Alain Guionnet – Journal Revision

8 janvier 2012

BARIKÁD, OÙ ES-TU ?

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:09

Barikád est mot ne signifiant rien en hongrois. Il y en a beaucoup comme ça, empruntés aux langues étrangères. Mais le blog est pédagogique, il s’intitule bar!kád, qu’on peut comprendre bár!kád, autrement dit bar!cuve. Sens de l’humour qui explique en partie pourquoi Barikád a autrefois fait allusion à Revision, contrairement à Jobbik.

En Hongrie, l’État a monopole du renseignement, en France presque. Mais nous nous berçons de l’illusion de croire que le renseignement privé, soi-disant indépendant, a voix au chapitre. Nonobstant, Barikád travaille pour le régime, aussi a-t-il prospéré ces dernières années. Plutôt que de dire des banalités comme précédemment, voici quelques nouvelles communiquées récemment par Barikád :

4 janvier : rencontre de Christine Morvai avec des tziganes pour discuter notamment de leur délinquance.

7 janvier : Selon un portail de nouvelles américain, les États-Unis se préparent à envoyer plusieurs milliers de soldats en Israël. « La presse mondiale spécule depuis des années sur le fait qu’Israël, les États-Unis, ou les deux à la fois, vont attaquer l’Iran. » C’est bien de le rappeler, même si cette nouvelle s’est avérée fausse (elle était prévue dans un délai de deux semaines écoulé).

8 janvier : nouveau livre d’Émeric Tibor Baranyi « Tradition et magyarité ». Entretien avec l’auteur. Barikád associe dans la même phrase « examen traditionaliste du devenir » et « radicalisme de droite », tout un programme ! En même temps changement de mode langagière, car c’est en Hongrie que l’ultradroite est née au lendemain de la première guerre mondiale, mouvement à présent appelé radical de droite.

9 janvier, 10h17 : « Traces sumériennes en Azerbaïdjan ». Des vestiges artistiques du quatrième millénaire avant notre ère auraient été découverts dans le Caucase, berceau présumé des aryens, autrefois et pendant longtemps peuplé par des Skutes (Scythes). Les pièces reproduites renvoient à la mythologie animalière skutique, n’y figure aucun signe d’écriture. Le papier est intitulé en page de garde « Notre héritage ».

Voilà aperçu, sans parler des questions économiques, de l’hostilité au FMI, du fonctionnement de la planche à billets, avec des coupures en florins d’un montant toujours plus élevé, de la fabrication de fausse monnaie, de la dénonciation de certains cartels, etc. Sur Bar!kád on trouve tous les ingrédients de la rhétorique nationaliste. Son niveau est supérieur à ce qui existe en France. Seul l’antijudaïsme est modéré. Barikád n’a apparemment rien dit de Charkeuz ces derniers jours, par exemple, comme s’il était totalement étranger à la Hongrie.

10 janvier, Barikád prévoit la guerre à l’Iran en juillet. D’autres sources indiquent que des officiers français sont actuellement en Israël, ils préparent la guerre. Mais ils sont peu considérés. En revanche les amerloques vont, dit-on, déployer des navires antimissiles au printemps sur les côtes d’Israël. L’Amérique prend toujours son temps avant de faire la guerre, mais les sources concordent, la marine américaine devrait se déployer près d’Israël pour empêcher les tirs de missiles iraniens plus redoutables que les scuds d’Hussein.

Hélas ! le musulman est bête. Les événements sont annoncés mais il jure par la loi coranique, qui fut toujours étrangère à l’art militaire. Olivier Mathieu dirait que c’est maintenant que l’Iran doit tirer ses missiles sur Israël, après il sera trop tard. Mais Mathieu est littéraire, éternel candidat à l’Académie française belgo-boche. Il ne lit pas Barikád et croit pouvoir s’en passer. Remarquez, Barikád est petite bière, seuls quelques-uns de ses jeux de mots sont plaisants.

2 commentaires »

  1. http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/07/1255561-yves-bonnet-raconte-les-dessous-de-l-affaire-abdallah.html

    (Pourquoi pas lire ce papier ? Il est révélateur de la façon dont sont gérées les affaires d’État, mais il n’a aucun rapport avec la Hongrie. À ce sujet, Bonnet s’est félicité des bonnes relations entre DST et renseignement hongrois. C’est lui qu’il faudrait écouter en ce moment plus que les vains discoureurs prompts à condamner la Hongrie meurtrie, NDLR.)

    Commentaire par jules — 9 janvier 2012 @ 11:55 | Réponse

  2. Un coup d’œil aux sites hongrois est instructif !
    Oh ! Guionnet ! mate un peu ça :

    http://www.kormany.hu/en/ministry-of-public-administration-and-justice/news/agreement-reached-on-restitution-payments-to-holocaust-survivors

    (MAZSÖK est abréviation. Elle se prononce majeuk, caricature de mage au pluriel. Et le Magyar ignorerait que son nom signifie mage d’une certaine manière ? Les jeux d’esprit magyars sont particuliers, NDLR.)

    Commentaire par Theil — 10 janvier 2012 @ 14:05 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :