Alain Guionnet – Journal Revision

9 décembre 2011

AVEU JÉSUITICO-FAURISSONIEN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:06

L’aveu se trouve dans Oraison funèbre de S. E. Monseigneur le Cardinal de Fleury, ministre d’Etat, &c., par le R. P. de Neuville, de la Compagnie de Jésus (Paris 1743). L’auteur ne tarit pas d’éloge sur Hercule de Fleury, dont il vante la sagesse. Il oublie le procès que les jésuites lui intentèrent dans le midi, quand ses prises de position passaient pour jansénistes. Neuville s’adresse à Dieu, à qui il demande « Placez dans le séjour de la paix, cet homme pacifique ! » (77).

Occasion d’entendre le discours jésuitique à l’état pur. Neuville dit : « Vous avez promis que des péchés sincérement pleurés, seront péchés oubliés ! » (78). Point de vue identique à celui de Robert Faurisson, qui rêve de confesser le judéocideur juif avant de lui donner l’absolution, pourvu qu’il pleure ses péchés. La crapule aura voulu tuer du réviso, à coups de couteau dans le dos ? Peu importe, ce sera oublié, elle sera absoute.

La mansuétude de Hitler vis-à-vis du juif était compréhensible, car il était un quart juif, mais celle de Faurisson est énigmatique. Elle est cependant explicable à partir des critères jésuitiques. Voici les derniers mots de Neuville dans son oraison funèbre d’Hercule de Fleury : « S’il lui reste quelque trace de ses fragilités, écoutez la voix du sang de JESUS-CHRIST, qui va couler sur cet Autel ; les portes de la sainte Sion respecteront l’Empire de cette voix puissante ; il entrera dans le repos de vos élus ; il lancera votre nom adorable, dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il. »

On appréciera la féminisation de Sion, qui s’explique par le fait que Sion est colline. Sa sacralisation est en même temps celle de Jérusalem. Aussi n’y a-t-il pas lieu de s’étonner de la force du parti chrétien sioniste en Amérique du Nord, car il fut celui de la majorité du clergé sous l’Ancien Régime ; non seulement des jésuites, mais des molinistes dans leur ensemble (capucins, dominicains, etc.). Ensuite, mettez bout à bout les premières pages de l’Oraison et sa conclusion, vous vous apercevrez que le pacificateur de l’univers Fleury était sage de Sion.

Il fallut attendre longtemps pour lui trouver un successeur, mais, grâce à Dieu ! il apparut sous le nom de Robert Faurisson, qui synthétise les œuvres de Fleury et du jésuite Augustin Barruel. Unique détenteur de la vérité en France, infaillible, Faurisson n’a de compte à rendre qu’à la postérité. Comme Fleury, il ne croit à rien, sinon au révisionnisme scientifique dont Barruel est père fondateur. Sa cause est tellement grande qu’il n’hésite pas à conduire les gens qui le suivent tantôt dans le giron jésuitique, tantôt au sacrifice.

Tout semble s’expliquer rétrospectivement. Faurisson regrette le gouvernement du cardinal Fleury, quand l’idéologie politiquement correcte régnait, quand des lettrés en robe noire formés au lycée Louis-le-Grand adossé à la Sorbonne tranchaient. L’ordre était religieux, comme il doit toujours l’être. D’où l’incompréhension du littéraire Faurisson devant l’actuel chaos. Il ne saurait s’expliquer que par une raison : la shoah est religion. Ensuite, ô miracle ! toute question est évacuée, tout est dit. Vérité et morale règnent dans le désert de la pensée.

Un commentaire »

  1. On peut se poser la question pourquoi le gourou de la butte nous fait les louanges du jansénisme ?
    Il est entendu depuis longtemps que le jansénisme n’est que du protestantisme, son origine hollandaise (les sages de Sion) et son déclin (expulsion des jésuites) nous indiquent bien que le jansénisme ne fut qu’une arme pour détruire l’Ancien Régime, rien d’autre.
    Pour l’Abbé Barruel là faudrait arrêter la bibine (ou reprendre), pour les causes faut voir plutôt Antoine Rivarol.

    (Ah ! Duparc, vous dites encore des âneries. Il s’agit toujours d’employer le langage de l’époque considérée. On ne parlait pas de protestantisme, mais de calvinisme, tandis que jansénisme est mot de propagande jésuitique. Port-Royal est de loin préférable. Du coup, adieu la prétendue origine hollandoise de Port-Royal, où certaines des plus grandes familles de France envoyaient leurs enfants étudier. Ensuite je ne prends pas parti pour Port-Royal, même si je trouve cette société, ou compagnie, fréquentable. Ses membres parlent françois. Ils ne jugent pas, contrairement au jésuite, ils répondent aux questions qu’on leur pose. Vous vous demandez où se trouvait la paroisse de Saint Germain le Vieux, une quinzaine de minutes plus tard vous avez la réponse, bien qu’un précieux plan eût été égaré. Port-Royal ne parle pas le jargon historique, qui veut qu’on situe un site par rapport à son point cardinal, mais on peut faire ce reproche à de nombreuses gens. En revanche Port-Royal apprécie le jargon d’Issy. Curieux, il s’interroge sur la signification de Querquian. La première syllabe semble claire : qu correspond à ch prononcé k, er est vraisemblablement inversion, procédé fréquent en jargon. Dans la deuxième syllabe, a correspond très souvent à e, surtout quand cette voyelle est nasalisée. Aussi comprenons-nous Chrequien. Vous suivez ? Reste qu, qu’on suppose être substitution consonantique, mais de quelle lettre ? Pour le savoir, il suffit d’observer la règle du jargon. Or il est question du « Zuiquieme Pape Clement », autrement dit du huitième pape Clément. Qu correspond donc à t. Récapitulons : Querquian signifie Chrétien. Et voilà, plutôt que de répondre à vos bêtises, je viens de trouver la signification de Querquian, seul mot que je n’avais pas compris dans les 36 derniers vers. Truc magique, je transforme vos sottises en découverte. Mais je ne vous remercie pas, NDLR.)

    Commentaire par Duparc — 9 décembre 2011 @ 14:47 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :