Alain Guionnet – Journal Revision

19 novembre 2011

AVEU DU PRÉTENDU PHILOLOGUE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:10

Alain Guionnet s’est planté. Il s’est longtemps interrogé sur la question de savoir pourquoi les Issisois parlaient dans la première moitié du dix-huitième siècle de Gnieu et du gniable. Tournant en rond, il a passé coup de fil à son pote Yannick Le Guen, alors la lumière fut : Gnieu est en rapport avec scrogneugneu, injonction de 1884 signifiant sacré nom de Dieu, tandis que gniable correspond à niable (1662), mot rarement employé.

Scrogneugneu est tiré de l’issisois gnieu, alors que les jurons ou interjections de ce type en moyen françois avaient pour mot souche bleu. Comme morbleu, palsambleu, parbleu, vertubleu, tubleu, ventrebleu, sacrebleu. Ce n’était pas le cas en ancien françois, où seul mordieu apparaît en 1170. Mais dieu était souvent altéré en bieu, qu’on trouve dans de nombreux jurons, comme par les denz bieu, par le cul bieu, par la char bieu. Ce qui se comprend, car bloi (blau en germain), d’où est tiré bleu, ne renvoyait pas à une teinte précise, mais à blond, pâle, bleu, verdâtre. Toutefois bloi, blo, blef, blave commence à prendre le sens de bleu avec l’emploi fréquent du nom se la bloe Bretagne, Grande-Bretagne. Enfin bloet apparaît en 1306, adjectif qui signifie bleu clair. Par la suite les Britanniques transformèrent bleu en blue à cause de leur incapacité à prononcer eu et u, couple vocalique inséparable.

Bieu fut confondu avec bleu en moyen françois, mais l’acception de bieu fut conservée dans les jurons ; morbleu, le plus fort, était synonyme de mordieu (mornié en issisois). Aussi la question de l’origine de gnieu demeure, sauf qu’elle est à chercher en ancien françois à partir de bieu. On s’aperçoit alors que seule la consonne initiale a été changée, b ayant été remplacée par gn. Le parler d’Issy au dix-huitième siècle n’aurait donc pas été inventé par l’auteur de la harangue, le vicaire Denis Pilé, car c’est de l’ancien françois dont les villageois s’inspiraient. Le changement de consonne  pourrait s’expliquer par le fait que les Issisois savaient que la couleur bleu n’a aucun rapport avec dieu.

Pour gniable la question demeure obscure, mais gniable est construit sur le modèle de gnieu. Littré expédie niable en deux lignes, comme Robert. Pour lui son étymologie tient en un verbe : nier. En ancien françois nier se disait noier, nier étant apparu au quatorzième siècle. Noier ou neier avaient même acception qu’à présent. Littré dit que l’étymologie de nier est identique à celle de noyer. Pour les deux verbes il indique l’italien negare. En ancien françois, dans le contexte, on comprend vite quand noier signifie nier ou noyer. Surtout que nier est toujours transitif, alors que neier ou noier dans le sens de noyer est presque toujours intransitif (sauf dans « comme l’en n’aye un tonnel »). En français moderne noyer est plus souvent transitif qu’autrefois, mais il existe sous forme pronominale, contrairement à nier. Noyer a en outre pour auxiliaire être, nier avoir. De telle sorte qu’il n’y eut jamais confusion entre nier et noyer, même si ces verbes ont même racine.

S’ensuit indéniable, création du français moderne, mot apparu en 1789 selon Robert. Il est beaucoup plus employé que niable, dont il est antonyme. Robert prétend qu’indéniable est tiré de déni, pourtant faut voir la main du diable dans indéniable, comme l’ont souligné les villageois d’Issy, dont la grand rue du coteau s’appelait rue des Noyers.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :