Alain Guionnet – Journal Revision

11 novembre 2011

ÉTAPE FRANCHIE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:37

Tout est loin d’être réglé, mais bataille d’Issy a commencé. Elle n’intéresse pas la tête noire, qui ne songe qu’au présent. Le brave, en revanche, a presque achevé de tisser sa toile. Il se fout du présent, il songe à l’avenir.

Il a échangé hier quelques mots avec Denis, directeur du Musée français de la carte à jouer, lors d’une rencontre impromptue. Denis s’imaginait que l’histoire intéresse Guionnet. Il lui a demandé s’il comptait écrire un livre, mais c’est impossible — pour l’historien. Guionnet a dit quelques mots à un de ses comparses. Il parlait vite. Selon lui, l’histoire d’Issy était quasiment bouclée. Les fonctionnaires ne comprenaient pas. Puis il demanda à Denis de lui accorder un entretien au sujet du temple magique. Le directeur parut affolé.

« Oui, dit-il, mais je suis très occupé en ce moment. » — Alors la semaine prochaine, dit Guionnet, à partir de mercredi ? » Denis ne dit pas non. Il acquiesça mollement de la tête, comme s’il allait prendre le temps de s’informer. Sans doute frangin, il veut en savoir plus sur Guionnet et connaître les directives de sa secte sur cet homme mélangeant histoire et magie.

N’importe comment Denis n’a pas pouvoir de décider, seul l’allumé du bocal Santini l’a. De telle sorte qu’on assiste à drôle de guerre. Chacun campe sur ses positions. Elles sont claires du côté Revision, expliquées et augmentées chaque jour, mais pas du côté Santini, muet comme une carpe.

Toutefois cet opportuniste fan d’ésotérisme devra décider. La cour d’appel de Versailles, dans son ordonnance du 3 novembre, lui indique la voie à suivre : il ne faut pas traiter Guionnet comme un chien crevé. Le projet de construction de temple magique est celui d’un historien, métier qui n’existe plus depuis longtemps. En 10 jours, il aura fait le tour de l’histoire de la ville, avec ses interprétations discutables, sans cesse corrigées. Car il est fini le temps de La Sorbonne, quand des mandarins assenaient leurs vérités en faisant fi du contredit, maintenant l’histoire s’écrit sur toile, même si ce phénomène est loin d’être arrivé à maturité.

Propos que le despote comprend. Il a étudié langue orientale comme Guionnet. Partisan du Mac, comme Guionnet, il a créé Le Cube, où Guionnet étudie malgré ses faiblesses, sinon sa nullité, en informatique. Hier soir il est sorti du cours sur WordPress avec arrière-pensée. L’enseignante est bien, mais son accent guttural. Il choque l’Issisois, bien que lui-même grasseye. Les fautes de genre des mots de la garce sont rares. C’est bien pour quelqu’un qui emploie tas de noms amerloques. La gueuse s’est même fendue d’un subjonctif. D’où on peut conclure que toute collaboration entre Santini et Guionnet n’est pas exclue, mais elle n’aura pas lieu à la méridionale.

La nature du conflit est exposée dans ses grandes lignes. Reste à peaufiner l’article sur la harangue des villageois d’Issy, papier très difficile à écrire, mais les choses sont claires : Santini est corsicaud, ou corniaud, Guionnet issisois.

Un commentaire »

  1. Elisée Reclus et l’antijudaïsme:
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k77518j

    Commentaire par jules — 11 novembre 2011 @ 20:09 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :