Alain Guionnet – Journal Revision

6 novembre 2011

LES CARTES ONT PARLÉ

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 17:39

Saut à la journée magique du Musée français de la carte à jouer. Entrée gratuite, les ateliers se trouvent au deuxième sous-sol. Il y en a six : atelier magie pour les enfants, table de triche, cartomancie, la ballooneuse, le mentaliste, le casse-tête. Les enfants sont assez nombreux. Il y a plus d’une trentaine de visiteurs à 14h30, le double une demi-heure plus tard. Les enfants sont rois, la ballooneuse leur est destinée, comme l’atelier magie, casse-tête touche des gens de tout âge, comme table de triche. Le mentaliste attire plutôt les adultes en revanche, comme la cartomancie. La suite est facile à deviner.

Attila Lemage se précipite chez la cartomancienne, dans une pièce séparée, l’intimité étant indispensable au bon déroulement du rit. Miss Yaki est mentaliste, spécialiste d’oracle chinois, de chiromancie et de tarot. D’abord la numérologie, Lemage a 9 pour chemin de vie vu sa date de naissance. Il est né sous une bonne étoile, sa vision est universaliste. Il est attiré par les voyages à l’étrangers, mais aussi spirituels. Généreux, il est trop gentil, il ne sait pas dire non. Il n’est pas fait pour la solitude. En disant cela, Yaki le soupçonne d’être solitaire. Ses lignes de la main s’accordent avec son chemin de vie, une ligne annexe le protégeant de la maladie.

Bien joué Yaki ! Elle semble plus douée que beaucoup de psychiatres. Viennent enfin les tarots pour savoir l’avenir. Quel est le projet de Lemage ? Bien sûr de construire temple magique au fort d’Issy. S’ensuivent quelques mots d’explication sur l’architecture tripartite du temple, etc. Sur le mot mag de jadis également, qui signifiait grand dans le sens de sublime, d’où sont tirés mage, majestueux, etc. Son pictogramme dessinait verge en érection. Pour la mentaliste, les raisons de ce choix semblent claires.

Le projet défini, tombent les quatre premiers tarots. Total 27, hum ! Heureusement le cinquième, un soleil, rassure Yaki. Oui, le projet a petite chance d’aboutir. Fors tarot, elle ajoute « surtout avec Santini », dont le goût de l’ésotérisme est notoire. Lemage apprend à Yaki que Santini adore les Taureaux. Elle pense alors à haute voix : « Un Scorpion qui aime le Taureau… » Mais elle n’en dit pas plus. Elle demande à Lemage s’il a parlé de son projet à Denis, directeur du musée, tout en étant convaincue que c’est Santini qui décidera. Puis si Lemage s’est entretenu avec Santini. « Pas de ce projet, mais oui, à plusieurs reprises, répond le mage. Sauf que souvent les entretiens furent houleux. »

La mentaliste voit cependant en Santini bonne carte, tant qu’il est maire. Lemage en doute un peu. Il se lève, dit un mot de la menace qui pèse sur le despote : son palpitant, avant de poser dernière question à Yaki. Par erreur, il lui demande la signification d’Alain. La mentaliste est heureuse, elle a justement dans son sac un livre sur la signification divinatoire des prénoms ! Lemage la remercie, mais d’autres gens attendent, il sort. Trois filles croient l’appeler par son prénom en disant Alain. Il ne corrige pas leur erreur, il dit seulement mot du temple magique. Puis il monte à l’accueil, où il demande si le directeur Denis est là. Non, il devrait passer un peu plus tard. Bah ! rien ne presse, il sera facile de le rencontrer cette semaine.

16h30, le temps presse. L’archisupôt va courir à la médiathèque qui ferme à 18 heures, où le Becchia l’attend, dans les usuels. Il le trouvera vite car il a sa cote. Puis, à 18h30, messe à l’église Saint-Étienne, fermée au public en dehors des offices. Aucun autre moyen n’a été trouvé pour aller sur les traces de saint Étienne. À Issy on ne chôme pas le dimanche.

2 commentaires »

  1. Quand Attila Lemage émerge d’une murge
    Au cours de laquelle il joua au thaumaturge
    Qu’il ne soit point surpris de trouver en son cul
    Une noire bougie évoquant Belzébuth !

    (Je suis trop gentil, je laisse passer. Mais tes vers sont foireux [nombre de pieds et rimes]. Essaye de comprendre deux choses : Baphomet et le tarot divinatoire viennent en assez grande partie d’Issy, place-forte de l’occultisme. Outre militaire, religieuse, etc. Mais c’est compliqué pour toi, p’tite tête de la plaine. Fais attention, je t’ai censuré la dernière fois et tu es sur le pas de la porte. Je vais bientôt appliquer les conseils de Miss Yaki. N’oublie pas que l’Issisois est à la fois gentil et cruel, NDLR.)

    Commentaire par Freya von Asgard — 6 novembre 2011 @ 21:49 | Réponse

  2. Si tu en as assez de mes agaceries
    préférant te livrer à ton amphigouri
    alors enfonce des branches de céleri
    dans ton fondement pour toute sorcellerie !

    (Voilà insultes qui devaient fatalement tomber. Le site est accusé d’amphigourisme et de sorcellerie. Guionnet se serait gouré d’amphi’, car la toile ne serait pas lieu d’étude, mais de palabres, d’insultes, etc. Il devrait se mettre des branches de céleri dans le cul pour toute sorcellerie. Autrement dit magie signifierait sorcellerie. Argument de certains curés, faut-il signaler, or magie est selon nous grande et sublime science de la vie. Oubliée depuis près de cinq mille ans, elle resurgit à Issy, où Guionnet éprouve sentiment de libération en en gazant, NDLR.)

    Commentaire par Freya von Asgard — 7 novembre 2011 @ 12:08 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :