Alain Guionnet – Journal Revision

15 octobre 2011

PONTAULT-COMBAULT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:54

Avec son narcissisme indélébile, Alain Guionnet parle encore de ses oignons. Il est convoqué à la fin du mois au commissariat de police de Pontault-Combault pour « affaire vs concernant ». Pourquoi pas à Nice pendant qu’on y est ? Affaire de presse ? Sans doute pas, car c’est la quatrième DPJ qui est compétente. D’ailleurs depuis longtemps elle se fout des conneries du site, où les insultes volent bas. Mais pourquoi à l’étranger, en Seine-et-Marne ? Parce qu’un crâneras présumé coupable d’avoir profané des tombes juives a avoué s’être inspiré de Revision ? Parce qu’une juivasse marnoise s’est dite choquée par les outrages du site ? Auquel cas il s’agirait d’une affaire de presse et la flicaille de province voudrait rivaliser avec Paris au mépris de la loi sur la presse. Mais nous n’en savons rien, il faut attendre lundi matin.

Certes, Guionnet était en forêt de Fontainebleau dimanche dernier. Il est passé dans les rochers des Cinq Cabots, mais il n’a pas aboyé. De toute façon son maître, Aigle Noir, est blanc comme neige.

La convocation a été écrite par une fliquette. Son écriture de Pontault Combault, sans trait d’union, est ravissante. Elle nous rappelle l’histoire de la transformation de -als en -aux, avec la variante -ault, ault étant plus fidèle qu’aux. Faudrait-il parler de Pontals-Combals ? nous ne savons pas. Mais une chose est sûre, on prononce Berclaz Berclas, à l’attention du passé preux dessinateur de Revision Yannick Le Guen, au nom bretok. Car il y a pas mal de sang bretok dans l’équipe ; du sang basque aussi, mais personne n’est parfait.

16 octobre, 23 heures, l’amerloque John Smith, qui signe maintenant Johann Schmidt, se déchaîne dans un mail sur la malheureuse fliquette ayant écrit la convocation. Il n’a toutefois pas osé envoyer sa missive en commentaire. Il traite également la juivasse ayant peut-être porté plainte contre le site de youtrine, mot inconnu, lié à latrine. C’est là bochisme, Schmidt se croyant teuton. Il songe à youtron (contraction de youtre et étron selon lui), youtrine au féminin, et on aurait tort de ne pas s’inspirer du français de l’étranger. Quand un nègre africain parle de légumier plutôt que de marchand de primeurs, il a raison, même si le commerçant vend souvent aussi des fruits. Quand Smith appelle l’hypothétique juivasse ayant porté plainte youtrine, pourquoi pas ?

Nous ne savons pas. Une youtrine se trouverait-elle dans la vitrine du commissariat de Pontault-Combault ? Mystère, mais l’affaire est désormais mondiale. Quand on parle des States il y a deux États qui comptent : Floride et Californie. Revision est implantée en Floride, pas en Californie, c’est là que le bât blesse.

Enfin Smith ne sait toujours pas écrire le nom de Michèle Renouf, égérie du site. Raison parmi d’autres pour laquelle il cause français, pas françois. Il devrait écouter plus attentivement les chansons des Beatles « Michèle, ma belle » et « Doctor Robert ».

17 octobre, 11h15, échange de propos avec le lieutenant Jérôme Lecoutre. Le type est incapable de préciser l’affaire concernant Guionnet car il ignore si c’est bien lui qui l’appelle. Guionnet lui propose de l’appeler à son domicile pour s’en assurer. Il refuse au motif qu’une tierce personne pourrait répondre à sa place. Lecoutre agit sur ordre du procureur. Il lui en référera au cas où Guionnet ne viendrait pas à Pontault-Combault le 26 octobre à 10 heures, après deux heures de transport en commun à l’aller, avant deux heures au retour. Ensuite il viendra éventuellement à son domicile pour le transporter à Pontault-Combault, où il l’auditionnera. Le lieutenant ignore tout de la loi sur la presse, comme à peu près tous les flics, à l’exception de ceux de la quatrième Délégation de police judiciaire. D’où nullité prévisible de la procédure au cas où il s’agirait d’une affaire de presse.

Voilà à quoi les administrations judiciaire et policière passent leur temps : à traiter des procédures qui s’avéreront nulles. Mais le procureur de Seine-et-Marne, présumé fils de la Veuve, ne s’en doute peut-être pas. En outre il n’est pas exclu qu’il jalouse le célèbre Philippe Courroye, son homologue des Hauts-de-Seine qui s’est acharné sur Aigle Noir en 2009, avant d’y renoncer, de guerre lasse. Où allons-nous si les procs de chaque département veulent rejouer cette sinistre farce ?

Autre hypothèse est peut-être envisageable, mais totalement mystérieuse. La situation est bloquée pour l’instant, aucune décision n’a été prise. D’éventuels complices de Guionnet peuvent se manifester, par exemple un cocher ou un avocat sorti de nulle part. Ce qui tomberait à pic.

17 octobre, 21 heures, les condoléances arrivent. Un prétendu Thulésturmer, vraisemblablement La Freya, écrit : « Mon cœur saigne à la pensée de cette date fatidique qui se rapproche inéluctablement. » Quelle ordure ! Le site séduit une poignée de fans et diverses crapules, qui usurpent l’identité d’autrui. Mais il se pourrait que Pontault-Combault soye nouvelle affaire Dreyfus. L’innocent, ce qui n’était sans doute pas le cas de Dreyfus, répondra éventuellement aux flics comme il l’a toujours fait. Pour mémoire, à ceux de la crim’ en 1987, il a dit « je n’aime pas les flics ». Il y eut bref silence dans la salle, les autres inspecteurs présents ayant interrompu leur travail, avant que l’officier enchaîne en substance : « Ah oui ! l’extrême-droite et l’extrême-gauche, c’est pareil. »

D’où aussi l’hypothèse que Guionnet a été balancé par un présumé coupable ayant voulu écourter à l’interrogatoire de la maison Poulaga. Il aura dit : « Guionnet m’a inspiré. D’ailleurs tout le monde l’appelle mon général. » C’est vrai. Avec nom de personne dans leur procès-verbal, les flics auraient été convaincus d’avoir bien fait leur boulot. Le nom est bidon, mais ils s’en fichent, ce sera au proc’ de décider. À noter que porc est anagramme de proc. Une youtrine, comme dit Smith, a fait le coup dans le passé à Guionnet pour des chèques volés. Convoqué maison Poulaga, il n’a eu aucun mal à démontrer qu’il se trouvait en Ardèche à ce moment-là, pas à Parisalem. Mais Guionnet n’a pas balancé le youtron arabe de la salope, coupable de plusieurs crimes et délits, toujours impuni.

Voici explication possible au cas où il ne s’agirait pas d’affaire de presse. Un présumé coupable se sera dit : je balance Guionnet pour être tranquille.

Pour la petite histoire, la juive polake, dont les parents échappèrent « miraculeusement » à l’holocauste, est surnommée Vroum. Elle a passé près d’un mois en taule pour ses chèques d’un montant estimé à une dizaine de milliers d’euros. Plus modestement, Guionnet réclame que l’heure de garde à vue abusive soye payée 10 euros par l’État. Si tel était le cas, il serait riche. Seule Strasbourg lui a semblé presque civilisée. Des flics ont autrefois invité Guionnet à les suivre dans une brasserie, où ils lui ont payé une bière, pour le protéger. Ils croyaient savoir que des manifestants pro-ottomans palestinoques à qui il distribuait ses feuilles projetaient de l’attaquer.

2 commentaires »

  1. Élevés à l’origine par Dieu pour servir de crèche à son Messie, lorsqu’il est venu, hélas, ils ont refusé collectivement de le reconnaître. Collectivement aussi, ce qui veut dire qu’il y a toujours de nobles exceptions, ils sont restés fidèles à ce refus, en sorte qu’ils ont changé de religion. Celle d’Abraham, de Moïse et de l’Ancien Testament ils l’ont remplacée par celle d’Anne, de Caïphe et du Talmud.

    http://tradinews.blogspot.com/2011/10/mgr-williamson-commentaire-eleison.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+Tradinews+%28TradiNews%29

    Commentaire par Duparc — 15 octobre 2011 @ 19:06 | Réponse

  2. Youtrine est bien imagée. Céline l’aurait aimé. Ainsi que la langue s’enrichisse…

    (Je savais que tu allais être content, John. Je n’ai rien corrigé à ton propos. Tu arrives maintenant à écrire aimé, mais pas Michèle. Tu dis ainsi que la langue s’enrichisse, très bien, le subjonctif à la troisième personne du singulier correspondant parfois à l’impératif, comme ici ou comme dans que la lumière soye ! [soit en novlangue]. Il est vrai que j’ai été aimable avec toi. J’ai révisé la géographie de ton empire, où seuls deux États comptent : Floride et Californie, celui de Jew-Pork étant liquidé. Tu adores. D’autant plus que tu es commandeur de Floride dans l’équipe. Physicien, tu es seul compétent dans ce domaine, mais tu aimes les belles lettres. Tu es fidèle à la devise de Revision : avoir plusieurs cordes à son arc. Je vais reprendre ton mot youtrine dans mon prochain papier sur Pontault-Combault, car je crois avoir enfin compris le motif de la convocation, NDLR.)

    Commentaire par Johann Schmidt — 18 octobre 2011 @ 04:29 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :