Alain Guionnet – Journal Revision

31 mars 2011

SALUT SYLVIE STOLZ

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:03

Tu devrais être libérée le 13 avril, bien. Ne la ramène pas ensuite, c’est inutile, car c’est au François de faire le boulot. Maintenant tes amis commencent à publier leurs communiqués en germain, engluche et françois (maladroit), bien. Le combat réviso n’est plus de ta compétence, tu as trop trinqué. C’est au François d’avancer, fils de Napoléon. Le juif est désarçonné devant lui car le François a, à tort, émancipé le juif. Reste peinarde, car c’est au François de gérer la solution finale du problème juif, comme c’est à lui de s’occuper de la catastrophe de Fukushima. Bon rétablissement amie, grosses bises !

DIKTAT DE MARINA

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 17:27

Vincent Reynouard va bientôt sortir de mate. Guionnet a besoin de ses conseils sur la radioactivité. Il passe coup de fil à Marina Reynouard et se fait viander ! Que le monde est injuste et le goy stupide ! Pourtant femme aussi peut être humaine.

CONSEILS DE BONNE FEMME

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:57

En commentaire de « Fuck you Shima! » Jules communique une pétition de la CRIIRAD pour que les mesures de radioactivité dans le monde soient rendues publiques. La CRIIRAD fait semblant de se réveiller.

L’association devrait plutôt donner des conseils pratiques. Le nuage radioactif vole à 2000 mètres d’altitude, autrement dit les montagnards sont plus exposés que les gens des plaines.

La radioactivité tombe au sol quand il pleut. D’où le conseil d’éviter la pluie et de se laver au plus vite les parties du corps exposées (souvent mains, visage et cheveux). Le port d’un couvre-chef est conseillé. Recette de bonne femme, mais il n’y en a pas d’autre.

La contamination du sol entraîne celle de la chaîne alimentaire et aquatique. Légumes verts et pâturages sont particulièrement touchés, avec les produits laitiers dans un premier temps, plus tard la viande. D’où le conseil de se rabattre sur endives ou champignons de Paris, outre sur boîtes de conserve antérieures à la catastrophe (légumes ou poisson).

L’IRSN reconnaît maintenant que la radioactivité du nuage est en partie imputable à Fukushima, après avoir brièvement feint d’en douter.

Aucune nouvelle de Fukushima ne semble pour l’instant publiable, la cacophonie médiatique étant difficile à démêler. Des experts amerloques se diraient « optimistes », dans longtemps… L’iode radioactif bat des records dans la mer, y compris à plusieurs dizaines de kilomètres de la centrale. Les conditions de sa dilution ne sont pas claires. Les prétendus experts ne sont pas d’accord, comme toujours, sur les conséquences qu’aura le phénomène. Et bla, et bla, et bla.

À noter que même l’IRSN se plante dans les unités de mesure. Le 30 mars il a publié un erratum de son papier de la veille, car ayant confondu mBq/m3 et Bq/m3, erreur prêtant à s’interroger sur la qualité de la radioprotection en France. De toute façon il faudrait clarifier les unités de mesure en les communiquant à l’état brut, sans se référer à une norme non indiquée.

15 heures, le papier du Point est terriblement niais. Il est au niveau de l’élite française, non seulement juive mais hélas ! goye. Il est œuvre de frangins stupides selon Bernard, ami tradi’ ; de ces êtres dont parle Anderson dans sa Constitution. Quand les führers du Point n’usent pas leur froc sur les bancs de la Trilatérale, ils fréquentent le Siècle, c’est tout dire. Kazan118, par exemple, est bête comme ses pieds, mais il n’est pas nul comme le frangin stupide. À ce sujet il y a guerre actuellement entre ce Kazan à la manque et Guionnet dans les commentaires de « Stormfront ment ». Les bêtises volent bas, mais il ne s’agit pas de nullités.

Faute de nouvelles fraîches de l’IRSN, force est de se rabattre sur les papiers d’hier et d’avant-hier. Les fautes de français de l’institut n’ont précédemment pas été signalées, mais les sauvages dépassent les bornes quand ils parlent des « radionucléides volatiles » ! Quelle horreur ! Ce n’est pas coquille mais faute de français. Il existe le nom volatile, qui désigne être pouvant voler, ayant des ailes, et l’adjectif volatil, qui s’accorde avec radionucléide dans ce cas. C’est radionucléides volatils que l’IRSN aurait dû écrire.

Le site est tendre avec les fautes de français de l’ingénieur. Comme Vincent Reynouard, incapable d’écrire correctement une dictée de Bernard Pivot, car ce n’est pas ça qu’on lui demande. Mais nous sommes dans l’urgence, il s’agit de combiner les compétences, parmi lesquelles celles des historiens et géographes — qui ont mot à dire. À ce niveau les questions politiques sont secondaires. Prenez le pitre François Hollande, qui vient de présenter sa candidature à la présidentielle face au mammouth Dominique Strauss-Kahn : que fera-t-il face à la catastrophe de Fukushima ? Il se débinera, il boira un coup en pensant à son prépuce qu’il sacralise, sans doute comme la sénégaloise Ségolène Royal.

17h30, un record des visites journalières du site sera battu à minuit. Deuxième, troisième ou quatrième ? On ne sait pas. Mais l’essentiel demeure. Revision parle de la catastrophe nippone sans se satisfaire des formules creuses. La revue aimerait connaître le point de vue de Vincent Reynouard à ce sujet, qui ne répondra, hélas ! pas. Double, double peine et trouble.

20h30, Mairie d’Issy, conversation de près d’une heure avec un ancien crâneras, un ruscof et un enseignant. « Fuck you Shima! » a du succès.

1 heure, 247 visites, c’est nettement moins que le record de 333 du 31 mai 2010. C’est cependant pas mal pour un site « indigeste », sans illustrations. La sève de Shima semble monter. Qu’en penses-tu Bacchus ?

30 mars 2011

MARIAGE CONTRE NATURE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:33

La crapule Éric Besson, 52 balais, vient de se marier avec Yasmine Tordjman, étudiante de 24 ans, c’est crime contre l’humanité.

29 mars 2011

BOUCLIER HUMAIN DIEUDO’

Le projet d’enculer Shima intéresse moins la masse que les conneries de M’Bala M’Bala. En partie à juste titre, car il s’agit de varier les sujets. Et puis, si Dieudo’ est tué dans les jours qui viennent, il serait dommage que le site n’ait pas dit grand chose de sa mésaventure.

Avec Dieudo’ on est tranquille, tout ce qu’il raconte est d’une simplicité stupéfiante. Pour 2012, il espère se présenter à la présidentielle et obtenir plus de 10 % des voix avec son programme nommé Biquette. Son slogan sera bêêê. Dans l’ancienne Union Soviétique il allât droit à l’asile psychiatrique, mais pas en France, où il joue le rôle d’idiot utile.

C’est lui qui a déclaré partir en Libye pour jouer le rôle de bouclier humain, signe qu’il est imprégné de propagande médiatique. Il vante le panafricanisme de Kadhafi, qui a soutenu Mandela et l’ANC. Il voit en Charkeuz un « agent américain », à tort, car la personnalité de ce sataniste juif hongrois vraisemblablement tzigane est complexe. Dieudo’ recommande à Bernard-Henri Lévy de dégager, ce qui lui est autorisé car ce Lévy est juif arabe. En Libye, comme en Afghanistan, il appelle les militaires français à déserter, ce qui lui est permis au nom de la discrimination positive. Ce ne fut pas le cas de Boris Vian, par exemple, qui parlait de la guerre en général, pas de conflit en cours. Quant au soldat français, il y a deux poids deux mesures. S’il est musulman et refuse d’aller en Afghanistan, libre à lui. S’il est françois et n’obéir pas aux ordres, c’est la cour martiale.

Dieudo’ s’inquiète du sort des Français vivant en Afrique. Selon lui, « le lobby juif de France s’en fout complètement », il a raison. En revanche, il a en partie tort quand il proclame que « la place des chrétiens aujourd’hui est aux côtés des musulmans et de l’islam ».

Pour la petite histoire Guionnet n’a jamais rencontré Dieudo’, tous deux ne jouant pas dans la même cour. En revanche, il s’accrocha brièvement avec la gueuse Skandrani. Que le charbon la dévore !

FUCK YOU SHIMA!

Pardon pour ce titre barbare, mais nous nous apprêtons à pénétrer au cœur de la barbarie. Hui le plutonium est à la mode, « information » que commentent les pisse-copie. Les Échos écrit : « La situation continue à se dégrader sur le site nucléaire de Fukushima au Japon. L’étanchéité des réacteurs 2 et 3 n’est plus assurée et du plutonium a été découvert dans le sol de la centrale. Une et peut-être deux enceintes laissent échapper des produits de fission. »

Voilà ce qu’on peut retenir, en appréciant continue à, plus fort que continue de. Bravo pour fuck you Shima ! car on se fout de Daiichi (il chie là en framboche). Bravo pour les réacteurs 2 et 3 ! dont le numéro est superflu. En revanche il eût peut-être été préférable de parler du plutonium découvert au sol plutôt que dans le sol.

Les Échos est cité car le Point n’est pas à la hauteur. Le staff du magazine a voulu prendre les choses en main, car l’affaire devient éminemment politique. Il a dit à Marc Vignaud de se rhabiller afin que le magazine étale sa merde diarrhéique. Il commence par assener qu’il s’agit « du pire accident nucléaire depuis celui de Tchernobyl », ce qui est faux, car il est pire que Tchernobyl. Il enchaîne en évoquant un mystérieux « tsunami », alors que Vignaud parlait de raz-de-marée. Puis il parle politique, japonaise avec Naoto Kan, française avec Éric Besson. Il précise ensuite l’origine de la curieuse locution des Échos, quand il écrit : « Tepco a annoncé avoir trouvé du plutonium 238, 239 et 240 en cinq endroits dans le sol de la centrale, dans des échantillons prélevés la semaine dernière. » À noter que le Point écrit Tepco, contrairement à l’IRSN (TEPCO) et au site (société TEP). Le magazine parle ensuite de becquerels, bien, avant de se planter en confondant microsieverts et millisieverts. Double, double peine et trouble.

Le Parisien en ligne est de meilleure facture. Son papier publié à 14h28, mis à jour à 14h47, sur les « risques de fuite sur trois réacteurs », est plus lisible. Il contient toutefois erreur monumentale, quand le canard prétend que « le combustible des réacteurs 1 à 4 a vraisemblablement commencé à fusionner dans les heures qui ont suivi le tsunami ». Non seulement il s’agit d’une thèse douteuse, mais le le cœur du réacteur 4 ne contient pas de combustible ! Bah ! la presse ne dit presque jamais la vérité. Il n’empêche, l’état des réacteurs 1, 2, 3 est le plus préoccupant (3, 2, 1 en ordre décroissant).

16 heures, toujours pas de point sur la situation ce jour par l’IRSN. Coup d’œil sur celui d’hier, dont voici quelques citations : « Le caractère opérationnel des matériels est toujours en cours de vérification. Les travaux ont été interrompus sur le réacteur n° 3 suite à la contamination de trois opérateurs (…) Un dégagement permanent de fumées blanches est visible sur les bâtiments des réacteurs n° 1 à 4. D’importantes quantités d’eau contaminée sont présentes dans les bâtiments turbine. Des puits débouchant à l’extérieur des réacteurs 2 et 3 seraient également pleins d’eau contaminée (…) L’état des réacteurs 1 à 3 reste très préoccupant. La présence d’eau contaminée dans les bâtiments turbine des 3 réacteurs met en évidence que des fuites importantes de l’eau contenue initialement dans la cuve du réacteur ont lieu. Ce constat confirme les suspicions d’inétanchéité des enceintes ou des circuits de refroidissement des réacteurs n° 2 et 3. L’eau très fortement contaminée détectée dans le bâtiment turbine n° 2 pourrait provenir du tore situé en partie basse du bâtiment réacteur n° 2 qui a vraisemblablement été fortement endommagé lors de l’explosion du 15 mars. »

Voilà info’ costaude, compréhensible dans ses grandes ligne, et tant pis pour l’idiot qui se demande à quoi ressemble le tore en partie basse du bâtiment turbine ! l’ignare étant coupable. Aveu de Guionnet. Ah ! si Vincent Reynouard n’était pas en prison, avec ses qualités de pédagogue il saurait expliquer en quelques mots de quoi il s’agit. Façon de dire que Reynouard est plus compétent en radioactivité qu’en matière historico-révisionnistique, en même temps de rappeler qu’il est encore maintenant victime d’acte de barbarie.

CLEARING HOUSE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 05:40

Sur Fukushima « Maison éclairée » publie n’importe quoi, en l’occurrence un papier du coupé Mike Whitney. Le gars cite la chaîne juive CNN. Il se veut précis sur le « caesium 137 » et sur le nom de « Fukushima Daiichi ». Il signale cependant que la catastrophe est au moins double à celle de Tchernobyl et que le désastre va se poursuivre pendant des mois. Il parle d’explosions possibles, mot que la tête noire comprend.

Indice supplémentaire que le François non-coupé, « incoupé » comme dit le rosbif, fait partie des gens destinés à gérer la situation ; avec ses entreprises, sous le regard d’Aigle Noir.

Contrairement à sa promesse, IRSN n’a pas rappelé l’archisupost hier.

28 mars 2011

SINGE EN LIBYE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:15
Tags: , ,

Guide Kadhafi reçoit le renfort de Dieudonné. Il s’en réjouit quand tout le monde a peur et qu’il se trouve de plus en plus seul. L’animal veut protester contre l’agression « occidentale » de la Libye. Il est parti dimanche matin avec son harem, composé de Maria Poumier et Ginette Skandrani. Avec elles, il compte servir de bouclier humain contre les frappes de l’OTAN. En théorie, ils devraient être épargnés, mais ce n’est pas sûr, because bavure possible.

Auquel cas on ne parlera plus d’un taxi pour Tobrouk, mais d’un taxi pour Tripoli.

NULLITÉ DE T.E.P.

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 11:14

L’irresponsabilité de Tokyo Electric Power company, société qui exploite Fukushima, est dramatique pour les nippons, voire pour l’humanité. Elle est en train de condamner le Japon à mort à cause du modèle judéo-américain en vigueur dans l’île, selon lequel des entreprises privées assurent la sécurité publique, l’État jouant rôle auxiliaire. C’est ainsi que trois techniciens furent brûlés aux pieds, dont deux gravement, en marchant dans une flaque d’eau irradiée du réacteur 3, où ils avançaient avec leurs bottes en caoutchouc ! C’est ainsi que TEP refroidit les réacteurs jusqu’à samedi en lançant de l’eau de mer dont le sel entraîne cristallisation des équipements. Fut aussi annoncé hier par TEP que le niveau de radioactivité était « 10 millions de fois plus » élevé dans la nappe s’échappant du réacteur 2, selon le relevé d’un technicien ayant ajouté cobalt à iode par erreur, avant de fuir en apprenant sa méprise. D’où la conclusion hâtive que son cœur (du réacteur) serait en fusion, comme le 3. Le tout pendant et après que Masataka Shimizu, 66 ans, PDG, fut tombé malade le 16 mars et dut rester alité pendant une semaine après s’être publiquement excusé.

Sur la situation, l’IRSN est silencieux depuis 48 heures, aussi force est de se rabattre sur l’AFP, qui, sans toujours écrire français, commence à parler un peu sérieusement. AFP annonce ce lundi qu’un taux de radioactivité 1 150 fois supérieur à la norme a été observé à 30 mètres des réacteurs 5 et 6, supposés épargnés, qui se trouvent à 1,5 kilomètre au nord des 1,2,3,4. AFP ne convertit malheureusement pas les millisieverts par heure en becquerels par mètre cube, mais précise que 1 000 millisieverts correspondent à 1 sievert, soit à une irradiation aigüe. À 5 sieverts la mort est assurée dans les semaines suivantes dit l’AFP, avant de corriger : « à 6 sieverts la mort est certaine ».

L’affaire des robots est elle aussi caractéristique. Les génies français du nucléaire envisagent des catastrophes. En prévision, plutôt que de sacrifier des « liquidateurs », ils ont fabriqué des robots télécommandés (pelleteuses, engins relevant le niveau de radioactivité, etc.), mais TEP n’en veut pas, par fierté ! En revanche, le holding accepte de recevoir 4 robots amerloques — réputés moins performants.

Devant ces incompétences, le nippon devrait s’insurger.

13 heures, sous réserve, ces propos étant de source journalistique. À ce niveau Éric Zemmour n’a pas brillé samedi soir sur le plateau de Ruquier, qui se croit doubleplus malin. Les intervenants, à commencer par le camelot de Greenpeace France, dirent n’importe quoi. Seule une remarque de la journaliste du Point sur les éoliennes retint l’attention.

14 heures, selon le fat Éric Besson, TEP a demandé l’appui des groupes français ÉDF, Areva et CÉA. Quel retard ! Ce secours aurait dû être proposé et réclamé dès la première heure, même si ces holdings publics ont perdu une partie de leur compétence à cause de leur privatisation partielle. Dans un monde idéal, ce serait au fils de Pascal de gérer la catastrophe, pas au rejeton de la Veuve ni à celui de Yisraêl.

Toujours pas de communiqué de l’IRSN.

15 heures, Nouvel obs’ dit que l’IRSN estime que les taches de contamination radioactive sont présentes bien au-delà de la zone de sécurité de 30 km autour de la centrale, ce que tout le monde sait. L’anéantissement du Japon est en cours. Au cas où une partie de l’humanité survivrait, elle se souviendra que Guionnet aura joué au pompier en hommage à Pascal et Lancelot.

17 heures, IRSN prétend qu’il n’y a pas fusion en 2, la température étant maintenue à 47°. « L’état des réacteurs 1 et 3 reste très préoccupant », des fuites ayant eu lieu dans les réacteurs 1, 2 et 3. Le 2 serait partiellement dénoyé, comme le 3. Eau contaminée cependant détectée dans le bâtiment turbine des 2 et 3 ; mais rassurons-nous, en 1,2,3,4, « aucune dégradation de combustible n’a eu lieu ». Ce communiqué est daté, encore à tort, de 10 heures du mat’. Que vont faire les bureaucrates français à Fukushima ? Mystère. Ils devront toutefois accomplir des exploits, montrer que pour le fils de Pascal impossible n’existe pas. Un de leurs objectifs consistera à éviter que le Japon soye rayé de la mappemonde.

Les autorités politiques sont invitées à comprendre que le temps presse, la France ayant grande mission à accomplir. Ensuite nous nous interrogerons sur la façon d’exterminer le juif.

26 mars 2011

ÉTAT DE LA CENSURE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:24

Le communiqué de l’IRSN de ce jour sur la situation au Japon est enfin accessible sur le site de l’institut, qui prétend, à tort, l’avoir publié à 10 heures du matin. Il précise en outre : « sauf événement majeur, le prochain point de la situation sera publié lundi 28 mars ». Forcément, les fonctionnaires ne travaillent pas le jour du Seigneur…

L’exploitant TEPCO injecte à partir de ce jour de l’eau douce dans les réacteurs accidentés, mieux vaut tard que jamais. Sur le réacteur 3 on trouve des observations qui recoupent les nouvelles du Point ; il est question du corium, autrement dit de fusion.

Page suivante »