Alain Guionnet – Journal Revision

23 juin 2010

OFFENSIVE JUDÉOTRADIRÉVISOTE

Tant qu’à agglutiner les mots, autant ne pas faire les choses à moitié. Il y a trois acteurs dans ce néologisme : le juif, le catho’ traditionaliste et le réviso. L’offensive se déroule à grande vitesse sur la toile. Une escroquerie de 4 000 ans est visible sur Youtube. C’est une vidéo antisémitique, prétendument amerloque, sans doute d’origine juive. Le titre est révélateur, escroquerie étant mot de Fofo ayant enchanté le prétendu ennemi du genre humain. Puis vient le coup des 4 000 ans, alors que le juif n’existe pour le Grec que depuis 2200 ans. Depuis 2800 ans pour l’exégète ayant lu le Pentateuque ou Livres de Moïse comme dit le chrétien réformé. La bande cite beaucoup de juifs américains et israéliens du vingtième siècle, dont certains propos sont truculents. Comme sur la façon dont les sages ont domestiqué l’Amérique (sans parler d’excision), sur l’utilisation qu’ils font du nègre, ou encore, cette fois au troisième millénaire, sur la menace militaire que constitue Israël pour les pays d’Europe. Pareil récit est de même veine que Protocole des sages de Sion mais le nom de Max Nordau n’est pas cité.

Les tradis, comme on dit après hésitation (les trados a longtemps dit Revision), semblent apparaître avec véhémence. Ils se trouveraient derrière le reportage « Holocauste », dont la sixième partie vient d’être diffusée. Elle est intitulée « Les enjeux socio-politiques du mythe ». Hélas ! nous n’avons pas réussi à la voir, car « le chargement de la page a échoué ». Elle sera visible sous peu via Laconik ou ailleurs (pour l’instant sur holywar.org/RadioFra). Le ton du commentateur rappelle celui du journaliste sous l’Occupation. Au cas où des spectateurs n’auraient pas compris est joint un film antimaçonnique de 1943, dont deux responsables furent exécutés à la Libération, un troisième emprisonné. Comme si le documentaire « Holocauste » de 2010 était œuvre de nostalgiques de la collaboration, assimilés aux traditionalistes, alors que tel n’est pas le cas ; ce film étant imputable à la Veuve irrégulière liée au renseignement d’État, ou aux Bney Brith, hypothèse moins vraisemblable.

Puis vient le troisième homme du néologisme, le réviso, qui appartient à plusieurs sous-espèces. Plutôt que d’entrer dans le détail, mieux vaut considérer les deux pôles. Il y a d’un côté Fofo, avec sa main tendue aux tradis, de l’autre Guionnet, avec son paganisme issisois. Le premier tarde à réagir, avec son clan, tandis que le second adore Attila, comme Corneille. Or Attila ordonne à l’antisémite de se méfier. Il est confronté à un ennemi très puissant, dont la puissance est en grande partie illusoire. Le truc est de savoir comment le battre : d’abord en minant ses positions, avant d’attaquer. Ce qui n’est pas difficile à cause de sa corruption. D’où la part d’initiative revenant au réviso attiliste, qui n’aura pas le dernier mot, mais qui se trouve au cœur de l’histoire. Il dit : « Attention aux leurres ! tenons-nous prêts à intervenir, l’union entre ultragauche et ultradroite est facile, y compris avec l’apostat juif. Avec notre esprit ou souffle nous pouvons faire de belles choses. Attendez le signal de l’attaque. »

3 commentaires »

  1. Le reportage « Holocauste » n’a pas été produit par la « veuve irrégulière » mais par Vincent Reynouard (et ses acolytes du mouvement Saint Michel, sans doute). C’est de notoriété publique, et puis, ne me dites pas que vous n’avez pas reconnu sa voix.
    À part cela, je suis tombé sur votre blog et il y a un certain nombre de notions que je ne comprends pas : celle de la « veuve irrégulière » et celle du « ticoun ». Je n’ai pas trouvé d’article consacré à ces notions précises. Pourriez vous les expliciter ou me renvoyer vers un lien qui les explicite ?
    Merci d’avance !

    (La Veuve, avec majuscule, désigne la franc-maçonnerie (cf. le cri de détresse du frangin « À moi les fils de la Veuve ! ») Veuve présente l’énorme avantage d’être plus court que franc-maçonnerie et tout aussi explicite. C’est la Veuve régulière, respectueuse au pied de la lettre de la Constitution d’Anderson, parfois dite anglo-saxonne, qui domine le monde, hormis France et Belgique. La Veuve irrégulière (Grande Loge de France, Grand Orient de France, Grand Orient de Belgique, Droit Humain, etc.) dispose d’antennes un peu partout dans le monde, mais elle est beaucoup moins puissante que la Veuve régulière (Grande Loge Nationale Française). Ces deux branches ont rits comparables et leurs membres se mêlent dans les Fraternelles, mais leur distinction est indispensable pour quiconque parle de franc-maçonnerie. De la même manière, il est idiot d’évoquer l’islam sans distinguer musulmans chiites, sunnites et alévites, pour ne citer que ses trois branches principales. Ticoun est francisation de l’hébreu ou araméen tikkun, notion cabalistique juive de type messianique. Là encore, il est idiot de réduire le judaïsme au Talmud, en faisant abstraction de la cabale, autrement dit de la mystique juive. Elle est certes esquissée dans le Talmud, mais fut développée dans le Zohar de Moïse de Léon, dans un premier temps, puis dans l’empire Ottoman. Car le judaïsme a une histoire, tandis que le juif n’en a pour ainsi dire pas. Elle se poursuivit pas l’apparition des néologues juifs en Hongrie, courant de pensée d’où sont issus les deux pères du sionisme Herzl et Nordau. Ce qui nous renvoie à la question que vous posez sur le reportage « Holocauste ». À votre avis, pourquoi les principales victimes de « l’usine de la mort Auschwitz » sont-elles juives hongroises selon la légende ? Parce que le sioniste voyait dans le juif hongrois un néologue, ennemi de sa mythologie. Dommage que cet aspect des choses ait échappé aux auteurs d’« Holocauste », ainsi que le plan Orient, dont l’expression n’est pas employée dans le documentaire. Quant au fait que je n’aie pas reconnu la voix de Reynouard, il s’explique au moins par deux raisons. Le ton du commentateur est tendu, tandis que je n’ai eu avec lui que des conversations téléphoniques ces dernières années. Cela dit, votre hypothèse est envisageable, car la formation d’ingénieur de Reynouard pourrait expliquer sa bonne connaissance des techniques de cartographie aérienne, mais aussi industrielles, voire médicales. Deux choses sont en effet frappantes dans le reportage : la capacité du commentateur à trouver les mots justes dans des domaines techniques ou scientifiques, ainsi que les difficultés qu’il rencontre parfois dans l’emploi de locutions étrangères, y compris dans leur francisation. Quant aux oppositions internes au judaïsme, à la façon dont le Kahal exerce son autorité, ou encore à la réalité du Yiddischland, elles lui échappent. C’est pourtant simple : Hitler a mené une guerre coloniale à l’est, avec déportation de populations juives et slaves. Il combattait le régime judéo-bolchevique conformément à son plan Orient, autrement dit Union Soviétique et Yiddischland, NDLR.)

    Commentaire par ManuSWP — 12 août 2010 @ 00:37 | Réponse

  2. Sinon, voici le lien de téléchargement pour la sixiéme partie du film : http://www.multiupload.com/NWE2NGLQ5W

    Commentaire par ManuSWP — 12 août 2010 @ 00:39 | Réponse

  3. Si le lien ne marche pas, il y en a d’autres ici : http://www.the-savoisien.com/wawa-conspi/viewtopic.php?id=573
    Voilà lol !

    Commentaire par ManuSWP — 12 août 2010 @ 00:40 | Réponse


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :