Alain Guionnet – Journal Revision

20 novembre 2009

CHRISTOPHE DECHAVANNE PÈTE LES PLOMBS

Christophe Dechavanne a pété les plombs hier sur Canal +, avant de récidiver vendredi 20 novembre en fin de matinée au micro d’Europe 1. Il fait la morale, conformément à son prénom. Il est révolté par la qualification de l’équipe de France de football pour la coupe du monde 2010 et par les 80 000 euros que va toucher l’entraîneur Raymond Domenech pour son exploit. Que va maintenant pouvoir dire Dechavanne à sa fille ? Que tricher et mentir est recommandé ? Non, il s’y refuse. Au passage, il houspille la caste politique. Il dénonce les milliards d’euros donnés aux banques et les injustices sociales : les Afghans reconduits dans leur pays en guerre, le mercantilisme de la plupart des pharmaciens, qui refusent de vendre le préservatif meilleur marché, etc. En bref, corruption et hypocrisie. Seulement, le métier d’animateur de télévision consiste à tricher et à mentir, activités dans lesquelles Dechavanne s’est illustré le 6 février 1990, sur le plateau de « Ciel, mon mardi ! » Il s’y déroula une chasse à l’homme, Olivier Mathieu, ce mal-pensant.

Le déroulement de l’émission fut supervisé par la police après que Dechavanne eut averti Mathieu qu’il ne fallait pas qu’il parlât de révisionnisme. Mais comme Dechavanne ne lui donnait pas la parole, Mathieu finit par craquer. Il eut à peine le temps de dénoncer le « lobby exterminationniste, qui est basé sur un mensonge historique » et d’appeler Jean-Pierre Pierre-Bloch à « faire une minute de silence avec moi à la mémoire des 14 millions d’Allemands qui ont été déportés en 1945 et 1946 », avant d’être frappé. Puis, après que Mathieu et un de ses amis eurent quitté le plateau sous la protection de flics en civil, Dechavanne commenta : « Tout le monde est venu en connaissance de cause. » Ce soir-là, Dechavanne s’est rendu coupable de mensonge et de tricherie. Ne fait pas la morale qui veut. Ni Michel Noir à l’époque, ni Dechavanne à présent.

%d blogueurs aiment cette page :