Alain Guionnet – Journal Revision

7 octobre 2009

DIEUDONNÉ FAIT FORT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:50

Dans une vidéo de Dailymotion qui vient d’être mise en ligne, Dieudonné met le paquet dans un sketch où il lance une sorte d’ultimatum. Choqué par le déroulement de son procès du 22 septembre, au cours duquel le prétendu ministère public requit à son encontre une peine d’un an de prison avec sursis, Dieudonné a peur. En partie à cause de la déclaration de l’avocat Alain Jakubowicz qui menaça la vie de ses enfants. L’avocat lyonnais, candidat à la présidence de la LICRA en 2010, assena : « Nous savons où sont vos enfants, on va bien rigoler ! » D’où la réponse de Dieudonné à cette « petite teigne, très lâche, très pleutre, imbibée de haine » : « j’éprouve, au moment précis où je vous parle, un certain réconfort à l’idée que l’auteur de ces menaces puisse vivre dans la peur, hein, jusqu’à la fin de ses jours, jusqu’à ce que la mort, elle aussi, frappe à sa porte ». Dieudonné ne veut pas « inciter à la violence », il fait seulement un « vœu ». Voilà information sur laquelle la presse s’interroge en ce moment pour savoir comment la traiter.

Elle devrait le faire en partant de ce qui se passe dans le lobe frontal de Jakubowicz. Convaincu de l’authenticité du Protocole des sages de Sion, il pense que le plan de conquête pacifique de l’univers est sur le point d’aboutir. Connu par la masse noire sous le nom de mondialisation, son succès est cependant menacé. Aussi faut-il inventer ennemi extérieur à la mondialisation, autrement dit le fabriquer. Le Caïdat a joué ce rôle pendant des années, mais il a fait son temps. Et le petit avocat, assoiffé de pouvoir, se croit malin en désignant le nouvel ennemi : l’antisémite négationniste. Seulement, pour rendre crédible sa dangerosité, il faut que ses mains soient un peu rouges de sang, ou qu’elles en donnent l’impression grâce à image, avant de le massacrer avec l’aide de grandes puissances. Comme souvent, au nom de grands principes humanitaires. Aussi Dieudonné a raison d’avoir peur.

Il résiste cependant, mais de façon maladroite quand il parle novlangue. Quand il assène : « une blague qui n’a pas été compris » ! Bien sûr Dieudo’ se croit malin. Je ne fais qu’imiter Marine Le Pen, se dit-il, qui casse les oreilles de tout le monde, sauf celles de ses maîtres, avec son novlangue. Dieudo’ oublie cependant que, à chaque fois, les maîtres de l’ancienne avocate rigolent en l’entendant jacasser, comme Jakubowicz rigole à sa manière.D’autres propos de Dieudonné peuvent être signalés, comme « l’heure est grave », peu après son entrée en scène. Comme « le gouvernement Sarkozy (…) a décidé, donc, de me condamner à une année de prison ». Comme « nous sommes aujourd’hui dans une colonie israélienne ». Ou encore « six associations de compagnons de la pleurniche (…) ont demandé 100 000 euros, hein, c’est ce que réclament ces commerçants de la mémoire ». Puis cet engagement, vers la fin : « un an de prison, croyez-moi, je vais le mériter à un moment donné ». Voilà un aperçu de ce film de 7 minutes 30 tourné par labanlieuesexprime.org.

Comme c’était prévisible, une quinzaine d’heures après la diffusion du sketch de Dieudo’, la grand presse n’en parle pas, en liaison avec le mutisme d’Agence France presse ; aaffaire aura été jugée trop délicate par la Veuve pour être rapportée à la masse, mais elle est entendue. Le silence médiatique vise à pousser Dieudo’ dans ses retranchements, à une surenchère verbale qui sera retournée contre lui. Qu’il se calme ! Il en a assez dit comme ça sur Jakubowicz. Qu’il songe plutôt à ne plus parler novlangue et qu’il développe de nouveaux thèmes, comme la « masse noire », sur laquelle jeux de mots sont faciles.

%d blogueurs aiment cette page :