Alain Guionnet – Journal Revision

18 septembre 2009

AHMEDINEDJAD FRANCHIT LE JOURDAIN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:59

Peu avant 11 heures du matin, l’agence Reuters annonce que Mahmoud Ahmedinedjad, à l’université de Téhéran, a qualifié l’Holocauste de « mensonge basé sur une information infondée et mythique » et de « prétexte à la création d’Israël ». Ahmedinedjad aurait ajouté : « Affronter les sionistes est un devoir national et religieux. » Ses propos font suite à la manifestation de la veille contre le régime. Jamais, dans le passé, le président iranien ne s’est à ce point engagé dans la voie révisionniste. Il s’agit peut-être du chant du cygne pour lui, l’avenir nous le dira. Comme prévu, la rentrée holocaustique est brûlante.

Reuters a longtemps eu le monopole de cette nouvelle, reprise dans Ouest-France, l’Express, le Point, le Démon, jusqu’au réveil tardif d’Associated Press et d’AFP. L’auteur de la dépêche d’Associated Press n’a pas ouï le discours du président iranien, mais en a entendu parler. Il rend « mensonge basé sur une information infondée et mythique » par « Israël est né “sur une revendication fausse et mythique” » ; comme si Ahmedinedjad se référait à Shlomo Sand. Voici un autre extrait de la littérature de gare d’Associated Press : « Et [Ahmadinejad] de faire mine de se demander si l’extermination de six millions de juifs par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale était “un événement réel”. « Si l’Holocauste a été un événement réel, pourquoi ne permettent-ils pas des recherches pour éclaircir les faits ?”, s’est-il interrogé lors d’un discours à l’université de Téhéran. Ce type de propos révisionnistes, répétés à maintes reprises, ainsi que ses appels à la destruction d’Israël, ont déjà attiré sur Ahmadinejad les foudres de la communauté internationale. » D’où la conclusion paraissant s’imposer : les positions révisionnistes d’Ahmedinedjad n’ont pas changé depuis la conférence de Téhéran.

Or c’est faux, Ahmedinedjad ayant donné aux « chercheurs » révisionnistes la possibilité d’exposer leurs thèses à la conférence de Téhéran de décembre 2006, sans lui-même se prononcer. Il n’en fut certes pas moins diabolisé dans une grande partie de la presse, mais le « diable » ne sort véritablement de sa boîte que ce vendredi 18 septembre, à en croire l’agence Reuters. On notera au passage la transformation d’« information infondée » en « revendication fausse », à laquelle procède Associated Press. Curieuse substitution, amenant à voir dans l’Holocauste le produit d’une revendication sioniste. Ce qui est avéré, prouvé, comme dit Mathieu Kassovitz.

Pour la petite histoire, Ahmedinedjad a peut-être décidé de s’engager dans cette voie après avoir appris « l’ignominieuse condamnation », dit le réviso, d’un Bernois à huit jours-amende de prison avec sursis et à 200 francs d’amende pour avoir nié l’Holocauste dans une réunion publique. Mahmoud aurait alors songé : « Comme le délit de révisionnisme coûte maintenant presque moins cher qu’un excès de vitesse en Suisse, pourquoi m’en priverais-je ? Surtout qu’avec ma vieille Peugeot je risque peu de commettre un excès de vitesse. Comme Peter Falk, héros de la série télévisée américaine « Columbo”, juif d’origine slave ou kazare, mon alter ego. »

Arrive enfin le texte d’AFP, non entouré de verbiage comme dans le Nouvel observateur, où il est mixé avec celui d’Associated Press. Il a l’avantage d’être bref : « Dans son discours officiel, Ahmedinejad, fidèle à lui-même, a nié l’existence de la Shoah, ce qui lui permet de dénier toute légitimité à Israël. “Le prétexte à la création du régime sioniste est faux (…) C’est un mensonge basé sur une affirmation infondée et relevant du mythe”, a-t-il affirmé. Il a ajouté que l’État israélien n’avait pas beaucoup d’avenir et s’écroulerait sous peu. » Magistrale confirmation que l’Agence France presse est placée sous la férule de la Veuve irrégulière.

D’abord à cause de son écriture d’Ahmedinejad, où la Veuve fait les choses à moitié, car il s’agit d’un demi-barbarisme. C’est une bonne chose d’écrire Ahmed au lieu d’Ahmad (a se prononçant ici e en engluche), mais il faudrait aller jusqu’au bout : écrire dj, au lieu de l’anglicisme j, le son dj ayant été proscrit dans au moins trois grandes langues européennes lors de la guerre aux Sarrazins, sinon avant. De façon irréversible, croyait-on à l’époque, mais force est de s’apercevoir du contraire. En français, ce son n’existe toujours pas pour le puriste, pas plus qu’en germain ou en hongrois, sauf dans quelques mots d’origine étrangère, comme gin, jerk, badge, gadget, voire comme djeune. Sur ce modèle mi-figue mi-raisin, la Veuve se veut synthétique. Elle prétend qu’Ahmedindjad, « fidèle à lui-même, a nié l’existence de la Shoah ». Elle reprend ainsi la thèse d’Associated Press, qui est fausse, le président iranien n’ayant jamais nié l’Holocauste jusqu’à présent, avant de reprendre la substance du texte de Reuters. Avec les mots « prétexte », « mensonge », « affirmation infondée », au lieu d’« information infondée », mais c’est du pareil au même, comme « relevant du mythe » au lieu de « mythique ». Selon AFP, le président aurait ajouté que l’État juif (« israélien ») n’a guère d’avenir et s’écroulera sous peu, thème repris par les faurissoniens dont Revision doute du bien-fondé.

%d blogueurs aiment cette page :