Alain Guionnet – Journal Revision

31 août 2009

RÉVOLUTION NIPPONE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 05:41

La victoire électorale du parti démocrate au Japon était prévue en Amérique, en tout cas par Fox News, qui l’a mise en liaison avec le brûlot de Julien Coupat L’insurrection qui vient. Seule la forme de raz-de-marée qu’elle a prise peut surprendre. Signe que le modèle israélo-anglo-américain est très mal en point, en dépit de l’euphorie boursière qui s’est poursuivie au mois d’août, contrairement à nos prévisions. L’ampleur de l’événement ne sera sensible que plus tard, mais sa signification est claire : les sociétés soi-disant développées n’acceptent plus de mourir lentement, en renonçant à faire des enfants qui font figure de fardeaux. Seulement les démocrates n’ont qu’un remède à proposer à la crise : la relance par la consommation, avec ses effets pervers dès l’instant où elle est mal maîtrisée. Par la suite, les conservateurs, comme ils le font déjà aux États-Unis, verront dans la politique démocrate la raison du chômage croissant et de l’inflation qui s’annonce. Et nous renouerons avec un schéma maintes fois expérimenté, dès 1848 en France. Le résultat, on le sait, en fut le césarisme de Napoléon III. Sauf que l’action se déroule maintenant au plan mondial et qu’il y a un césarisme à éviter à tout prix : celui des sages de Sion.

30 août 2009

GERMANISMES ET ANGLICISMES

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:22

La mode est à l’engluche. Il n’y aurait que les anglicismes qui vaillent, mais pas pour tout le monde. Quand nous parlons de haute antiquité, nous recourons à un germanisme. Pour le Germain, plus un temps est ancien, plus il est hoch (haut, élevé), contrairement au Français, pour qui il s’agit d’un temps ancien, d’où la possibilité de parler d’ancienne antiquité. Seulement, le pilier de bistrot a du mal à comprendre la distinction entre ancienne antiquité (semipléonasme) et antiquité classique, dont il se souvient avoir entendu parler à l’école, car les artificiers de la langue mélangent les genres, classique ayant selon eux pour antonymes moderne, romantique, baroque, original, excentrique. Or la fin du quatrième millénaire avant notre ère était tout au plus originale, d’où la possibilité de parler d’antiquité originaire, dans le sens de première ; ou de haute antiquité, conformément à l’usage répandu à l’université judéomaçonnique, qui veut en France que l’archéologue soye alsacien et qu’il parle de tout sans rien connaître à fond. Principe auquel n’ont jamais dérogé Butterlin, Margeron et Schnapp, même s’ils donnent à entendre, dans certaines de leurs conférences, qu’ils sont susceptibles de résistance.

28 août 2009

FRANÇOIS LENORMANT ET MELCHISÉDECH

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:55

L’identification de Melchisédech, roi-prêtre de la haute antiquité prétendument contemporain d’Abram (avant qu’il ne s’appelât Abraham) selon Genèse 14,18, fut entrevue par François Lenormant, directeur du département d’histoire de la Bibliothèque nationale. Lenormant était catholique et sentait la poudre selon ses détracteurs, car il combattit les Prussiens à Ivry, en banlieue parisienne, pendant le rude hiver 1870-1871. Cet « assyriologue » sut se créer de nombreux ennemis au sein de la coterie et en loge, y compris Atatürk une cinquantaine d’années après sa mort. Toutefois même certains de ses ennemis saluèrent sa traduction de La genèse parue en 1883, qui distingue les passages écrits par les deux auteurs de l’ouvrage. C’est le législateur (Yahviste ou jéhoviste) qui écrivit ce verset ainsi traduit de l’hébreu par Lenormant : « Malkiçedeq, roi de Schâlêm, fit apporter du pain et du vin, — il était prêtre de Êl-‘Eliôn, — ». Lenormant précise en note : « Nom divin que les fragments de Sanchoniathon nous montrent usité aussi chez les Phéniciens et qui veut dire “le Dieu Très-Haut”, d’où la façon dont Abrâm l’applique à Yahveh dans le verset 22. » À titre de comparaison, la Bible de Jérusalem traduit ainsi ce verset : « Melchisédech, roi de Shalem, apporta du pain et du vin ». Toutefois dans Les Psaumes et surtout dans Épître aux Hébreux la Bible de Jérusalem insiste sur l’éternité de Melchisédech et de son ordre pastoral. De telle sorte que si la mention de Lenormant « il était prêtre de Êl-‘Eliôn » n’apparaît pas dans la Bible de Jérusalem, elle est confirmée dans le Nouveau Testament. Or la figure du roi-prêtre de Basse-Mésopotamie, dès le quatrième millénaire avant notre ère, est maintenant connue : portant tunique blanche, il était barbu et guerrier. Il n’utilisait pas ses armes uniquement pour la chasse. Il se profile notamment sur le vase d’Ourouk, fabriqué vers l’an 3000 avant notre ère, quand la ville comptait près de 20 000 habitants (nombre énorme, inégalé à l’époque). Le roi-prêtre présidait une cérémonie représentant des hommes nus portant victuailles et amphores au temple, autrement dit du pain et du vin (même s’il s’agissait de bière ou d’alcool). Les fragments du vase d’Ourouk n’avaient pas été mis au jour du vivant de Lenormant, qui contribua cependant à la découverte du roi-prêtre, qui parlait langue agglutinante. Accessoirement, on notera que Schâlêm ou Shalem ressemble étrangement à shalom en hébreu, salam en arabe, qui signifient paix. Pareille variation dans les langues sarrazines peut s’expliquer par le fait que la Bible parle tantôt de Shalem (Genèse), tantôt de Salem (Épître aux Hébreux 7,1).

27 août 2009

TICOUNISME

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 22:20

Ticouniste est mot exclusivement employé par le site (les turcs de Bakchich parlent de ticounisme, à propos duquel ils disent des bêtises d’eunuque, comme toujours). C’est facile à vérifier sur Google, qui indique ticouniste uniquement pour Revision. Ajoutez à ticouniste et ticounisme une pléthore de dérivés, comme ticounité, ticounitude, ticounerie, ticounisterie. Avec un n à chaque fois, conformément à l’écriture ancienne françoise, argotique et postmoderne. Il y a beaucoup plus de ticounistes qu’on ne croit. Noam Chomsky et Julien Coupat sont connus, Robert Faurisson aussi, bien que sa qualité de ticouniste passe inaperçue. De grandes chaînes de magasins sont également ticounistes, comme Carrefour, qui « positive », mais leurs publicitaires feignent d’ignorer le mot ticoun. Pourtant tikkun signifie plus en hébreu, et qui diantre serait opposé au plus ? Même le diable, Lucifer ou Satan est ticouniste. Peut-être Melchisédech, roi et prêtre de la haute antiquité — pour l’éternité. Que fit d’extraordinaire Melchisédech ? Il apporta du pain et du vin selon Genèse (14,18). Autrement dit il apporta deux plus, contrairement au ticouniste dont la conception est unipolaire. Idem en politique, où le ticouniste mise toutes ses billes sur la domination israélo-anglo-américaine et ne jure que par la haute finance. A contrario le mage, héritier de Melchisédech, songe à apporter plusieurs plus.

25 août 2009

PUISSANCE DU BLOG

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 09:52

Mardi 25 août, 10 heures 30, un camion citerne flanqué de deux ouvriers tenant chacun une lance à eau monte lentement la rue d’Alembert, à Issy. Ils projettent les feuilles mortes des trottoirs sur la chaussée, où un camion les aspire peu après. Ce faisant, ils arrosent un peu le pied des arbres, mais sans plus, à cause de l’orage et des averses de la veille. Voulussions-nous un signe de la puissance du site, nous l’avons. « Dieu est verbe », dit la Bible, et Revision est comme dieu, tant est grand son impact sur les institutions en dépit de son petit nombre de visites apparent. Là est une des différences entre le « blog » Revision et ceux des plumitifs qui s’épanchent sur la toile en contant leurs lubies et en étalant leur ignorance.

23 août 2009

PREMIER BILAN DU SITE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:15

Près d’un mois après sa création, voici un premier bilan des visites d’après les données communiquées par l’hébergeur et par d’autres sources. Il existe un petit nombre de fans, qui lisent tout, en plus des lecteurs occasionnels attirés par un titre particulier. Or les deux titres qui arrivent largement en tête sont « Patrick Desbois antisémite » et « Julien Coupat vedette américaine ». Signes que leurs lecteurs sont branchés médiatiquement parlant. Des journalistes, ainsi que des professionnels du livre et de l’édition, se rangent à leur côté, comme il est apparu dans deux procédures. Encore que ces derniers aient comportement comparable à celui des fans, car ils lisent tout de crainte de laisser échapper une nouvelle les intéressant. Quant aux services de renseignement, il n’est pas sûr que leurs visites soient consignées. Phénomène ayant pour contreparties que les histoires révisionnistes de la dernière guerre n’ont guère de succès avéré, ainsi que celles portant sur le déroulement de l’insurrection issisoise. L’auteur se fait plaisir, songent maints visiteurs, voilà tout ; même si les professionnels du renseignement savent la véracité de nos dires sur le feuillage des arbres des rues d’Alembert et de l’Abbé Grégoire. À ce sujet, signalons qu’Esther Benbassa parle parfois de l’Abbé Grégoire dans son séminaire d’étude juive, et que curieusement les arbres de la rue d’Issy qui porte son nom sont arrosés par une société privée, contrairement à ceux de la rue d’Alembert (vraisemblablement suspect d’antijudaïsme). Pour la plus grande joie des fidèles de l’église Saint-Nicolas, au bout de la rue de l’Abbé Grégoire, qui, comme les juifs, n’aiment pas les philosophes des Lumières. Cette fois encore, le juif montre au catho’ l’arbre qui cache la forêt, car le christianisme se résumerait pour le juif aux yeux du goy à l’Abbé Grégoire, qui a tant contribué à leur prétendue émancipation en dépit de son antijudaïsme comparable à celui du père Desbois. En effet, l’« antisémitisme » prêté à Desbois n’est pas seulement formule de circonstance, car le père se fait une fierté d’être coupé en esprit, pas dans sa chair. La circoncision de routine aussi a peu la cote, car cette abomination concerne toutes sortes de gens, y compris en France, qui ne veulent pas en entendre parler. « Disparition de Revision » sort cependant la tête de l’eau, car une partie de ses visiteurs y voient source d’espoir. Une lecture du mot hébreu signifiant messie désigne celui « qui parle », dit-on. D’où le souhait de ce qui subsiste de l’équipe de Revision : ne pas disparaître, car verbe est capital. Mais désir ne suffit pas, toute société privée, même à compte d’auteur, devant répondre à la demande. Pour que les arbres de rue d’Alembert soient arrosés en été, et tutti quanti. Quant aux antisémites, ils ne lisent pas le site, tandis que les révisos vieille école se comptent sur les doigts d’une main. Comme disait le commandant Poisson : voilà la vérité !

21 août 2009

GUERRE RÉVOLUTIONNAIRE ISSISOISE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:05

De l’insurrection à la guerre révolutionnaire il n’y a qu’un pas. À Issy, c’est l’automne rue d’Alembert, où les feuilles mortes se ramassent à la pelle. Avant, l’administration arrosait les arbres en été, maintenant c’est une société privée qui ne fait pas son travail, culte du résultat oblige. Maintenant les arbres de la rue de l’Abbé Grégoire sont arrosés, contrairement à ceux de la rue d’Alembert voisine, phénomène qui serait lié à la répartition des tâches entre deux conseillers municipals superviseurs, l’un compétent, l’autre non. C’est une autre société privée qui livre les colis de la poste. Dans la matinée, un livreur, arrivé en voiture de la poste rue d’Alembert, n’ayant trouvé personne au rez-de-chaussée où habite le destinataire, va voir un habitant au deuxième étage. Le gars n’accepte pas de recevoir le paquet pour son voisin. S’il manquait quelque chose, ce sera source d’ennuis, se dit-il. Le livreur, obnubilé par le résultat, songe à laisser le colis sur le pas de la porte du destinataire (au risque d’être dérobé par un démarcheur ou par un vagabond). Dans le même temps, la ville dépense beaucoup d’argent pour construire des installations sportives à destination des clubs, car le rôle de la municipalité serait de servir les intérêts de ces entreprises mi-privées mi-bureaucratiques. Des clubs répondent ainsi aux besoins sportifs de la population, en prélevant leur dîme sur chaque activité, tandis que l’Office municipal des sports ne propose d’activité sportive qu’en été. Le voisin anar’ pense qu’André Santini, membre d’honneur de la LICRA, est tenu et qu’il ne décide plus rien en réalité. Il a sans doute raison, mais notre divergence avec les anars n’a pas changé : ils manquent de culture historique. L’anar’ nous a parlé hui du bombardement de Versailles « par les Autrichiens » en 1870-1871, quel idiot ! Il confond Autrichiens et Prussiens (qui n’ont au demeurant pas bombardé Versailles). Voilà la différence entre anar’ et juif. Quand l’anar’ sort des paroles en l’air, le juif écrit des encyclopédies (sous l’égide du cahal). Reste l’insurgé issisois, ni juif ni anar’, qui réclame la possibilité d’assouvir une partie de ses passions avec un brin de jacobinisme, au moment où la France imite le modèle anglo-américain qui a failli.

COIN DU POÈTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:59

Il arrive que le poète dise mieux les choses que l’historien (surtout quand il devient impossible d’écrire l’histoire). Comme Tom Blair, qui écrit dans The New Blasphemy (Le nouveau blasphème) : « Est-ce que je “nie l’holocauste” ? Non, non pas du tout. J’espère que l’holocauste n’est pas nié et ne sera jamais oublié. J’espère que l’holocauste est recordé comme plus grand effort de propagande et campagne de haine jamais menés contre un peuple civilisé. Nous ne devons jamais l’oublier. Nous devons observer le dépouillement de notre peuple et de notre culture, et nous demander : pourquoi les cieux ne sont-ils pas obscurcis ? Nous avons perdu la volonté et le courage de nous défendre nous-mêmes. Le moment est venu de commettre le nouveau blasphème. Il est temps de nier les dieux du Nouvel ordre mondial. » Ce propos du poète figure en bonne place sur le site du Front national britannique, comme si Blair disait l’essentiel sur le nouveau blasphème qui consiste à nier les dieux du Nouvel ordre mondial. (Le mot « remembered » est traduit par recordé plutôt que par remembré, bien que les deux existassent en moyen français. À comparer avec le barbarisme mémorisé, produit de la relatinisation de la langue françoise.)

19 août 2009

SUPPRESSIONS D’ARTICLES ET FRÉDÉRIC TÖBEN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:44

Au moins deux articles furent supprimés depuis l’ouverture du site, car ne présentant pas d’intérêt. Ils consistaient en une nouvelle mineure, suivie de commentaires sur Revision et son rôle capital dans l’histoire. Propos d’après-boire, quand la température monte et qu’on a l’impression que l’histoire fait du sur-place. On a alors envie de dire merde à tout le monde. Là-dessus, tout réviso vous dira que l’actualité est brûlante, car le philosophe Gerald Fredrick Töben, australien de race germanique, a été emprisonné le 13 août en Australie pour trois mois, pour outrage à la cour. On peut certes discuter de la lourdeur de sa condamnation pour « contempt of court », mais le philosophe n’a pas été condamné pour révisionnisme. Tout réviso dira cependant que le prétendu outrage à la cour de Töben est prétexte pour dissimuler sa condamnation pour révisionnisme. Seulement Töben est faurissonien. Comme son ami prof’ des lettres, à moitié écossais, le philosophe teuton adore la provocation. Comme une femme, Töben fait mine de se plier aux injonctions de la justice australienne, avant de les transgresser. Comme une femme, il adore la provocation ; en Australie, pays où de moins en moins de nouveau-nés sont coupés. Töben adore en outre Ahmedinedjad, produit de la démocratie, selon lui. Il reprend volontiers des morceaux de propagande islamique d’inspiration juive. Töben et les révisos, à commencer par Fofo, peuvent pleurer sur son sort, ils n’émeuvent que leurs aficionados, pas la masse. Accessoirement, trois mois de prison en Australie est peine plus légère que trois mois de prison en France.

18 août 2009

JULIEN COUPAT VEDETTE AMÉRICAINE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:20

The Coming Insurrection (L’insurrection qui vient) de Julien Coupat est disponible depuis le 9 août en librairie aux États-Unis, édité par le Massachusetts Institute of Technology ! Glenn Beck, chroniqueur conservateur, a longuement parlé de l’ouvrage sur « Fox News » début juillet. Il y voit l’annonce d’une menace réelle. Phénomène extraordinaire, car les pamphlets révolutionnaires français s’exportent très mal en Amérique. Les études de gestion de Coupat et la prétendue modernité de son libelle pourraient expliquer pareil succès, mais c’est faux, car c’est sa qualité de ticouniste fils d’Auschwitz qui retient l’attention, bien que Beck n’en parle pas. En revanche, Beck prête à Coupat une meilleure connaissance de la vie politique américaine que celle de nombreux conservateurs…

Page suivante »