Alain Guionnet – Journal Revision

14 novembre 2017

VIKING NORDAHL

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:37

Sa mère a choisi de le prénommer ainsi, Nordahl, avec suffixe boche.

Il n’a sans doute pas navré Maelys car tuer enfant est indigne du Viking.

Même mentalité du bretoc, qui a trouille de la mer. Vikings ont conquis plein de pays, bretocs plus tard aussi. On trouve même champions de voile dans cette race, alors qu’on ne voit plus drakkars naviguer jusqu’à Terre-Neuve et Amérique. Bref, laissez-nous nous cogner entre descendants de vikings et bretocs, personne ne sait qui va gagner.

Enquête aurait dû partir de là, au moins après une semaine. Nordahl est prénom viking, il s’agit de se mettre dans la tête de l’olibrius, en recordant son ancestrale culture païenne. Mais la jugette était trop bête. Lectrice de presse pipole, elle croit que races humaines n’existent pas comme le proclame Grand Orient de France. Mais non, ma fille, écarte tes jambes et mouille.

Viking a droit à régime spécial, comme le condamné pour délit de presse. Le menacer comme un voyou de banlieue ne sert à rien. Domassin se trouve certes en banlieue de Pont-de-Beauvoisin, mais ledit pont est trou. Pardon de jaser issisois.

Interrogatoire possible de Nordahl : « vous êtes viking », le gars sera flatté. « Vous n’avez pas tué Maelys, nous le savons, mais à qui l’avez-vous livrée ? » Pas de réponse. « Nous ne vous menaçons pas, mais commerce obéit à lois, il s’agit à certains moments de balancer, saisis l’occasion. » « Taulards t’ont condamné à mort, tu le sais, évite qu’ils mettent leur sentence à exécution. »

C’est presque caricature de Vidocq face au Viking, mais sans doute Vidocq aurait été plus malin.

Brute épaisse qu’Alain, qui n’a pas compris en temps et en heure que Nordahl est prénom néoviking, ce qui change tout. Nordahl est nom de lieu ou toponyme, vraisemblablement situé en Norvège, mais ce prénom est aussi porté en Suède. Les gens célèbres appelés ainsi, dont c’est parfois patronyme, ont surtout vécu aux deux derniers siècles, d’où impression que mode Nordahl n’est pas très ancienne.

Caractère de Nordahl se trouve sur toile, il correspond assez bien à celui de Lelandais. D’intelligence moyenne il est sexuellement conquérant ou harceleur comme on dit en novlangue. Son chiffre est 9, 6 inversé, ce qui n’autorise pas à conclure qu’il soye diabolique. Pour un esprit juif ou sataniste si, impressionné par le chiffre 666.

Enquêteurs auraient dû explorer cette piste. Que dit son disque dur ? Lelandais lit-il ouvrages sataniques ou bien est-il passionné de Black Metal ? Si oui, il peut avoir torturé et tué Maelys, nous ne savons pas.

Pendant ce temps Linternaute, blog nullissime, après avoir longtemps soutenu que Maelys fut enlevée le 26 août, alors qu’elle disparut dimanche 27 août vers trois heures du matin, écrit Nordhal ! Ses laquais n’ont rien compris, ou bien ils font semblant.

Ils ne valent pas mieux que journalistes de télé. Après M6, WW prétend enquêter, mais encore eût-il fallu qu’ils connussent le dossier, ce qui n’est pas le cas. Nordahl est nom aryen de lointaine origine prétendument vikigne. Il faudrait qu’ils partissent de là. Car on ne traite pas descendant de Viking comme un autre homme, Normand vous le confirmera.

Rappelez-vous de jadis, barbares du nord pillèrent monastères, violèrent bonnes sœurs, mais aucun récit connu ne relate qu’ils tuèrent enfants. Comme dans les sociétés primitives d’Europe, qui voyaient en enfants butin. Nordahl a peut-être suivi cette tradition.

17 novembre, l’affaire Lelandais s’annonce mal pour l’accusation, mieux pour lui. La requête en annulation de ses trois auditions déposée fin octobre par le président de la LICRA parce que n’ayant pas été filmées sera jugée mardi 21 novembre par la cour d’appel de Grenoble. Résultat prévu : se deux dernières auditions en garde à vue seront annulées, mais pas la première, quand il fut entendu comme témoin par un officier de gendarmerie assermenté et qu’il signa sa déposition. Or ce document suffit à faire apparaître à quel point Lelandais est mythmonane et incohérent.

La suite a été relatée de façon approximative dans la presse, mais la mise en examen du prévenu ne sera sans doute pas annulée, car il reste l’ADN de Maelys trouvé dans sa voiture, le film de la façon scrupuleuse dont il a lavé son véhicule le soir du crime, la floue silhouette blanche discernable sur le siège passager de son Audi A3 la nuit du crime.

Revision ajoute le disque dur de son calculateur, ses conversations téléphoniques et leur bornage, Lelandais ayant pu n’être qu’une seule fois en communication avec l’éventuel commanditaire de l’opération, surtout après le 15 août, élargissement du périmètre des recherches.

Car deux crimes semblent liés, celui du sataniste David Paterson, commis le 15 août, jour de fête chrétienne. Sous l’emprise d’un stupéfiant, comme en vend et en consomme Lelandais. Paterson fut agent de sécurité, Lelandais militaire. Le premier roulait en BMW, le second en Audi. Tous deux étaient en manque de grosse au moment des faits, alors que leur mental est conquérant. Ils portent prénoms étrangers, même si grenouilles de bénitier sont persuadées que David est françois. Paterson s’est fait tailler les cheveux à l’iroquoise, Lelandais avait coupe semi-iroquoise le 27 août.

15-27, nombres impairs, mais numérologie semble d’un faible secours. Trois fois 9 = 27 disent les astres, 9 étant chiffre sacré de Nordahl. C’est comme ça en histoire, il faut toujours chercher le sacré, même si cette science n’est pas enseignée à l’université. Astres ne parlent pas à l’historien, mais au mage si.

Coquillat objecte : « Isère n’est pas Seine-et-Marne. » Mais laissez tomber absurde départementalisation. France a écrasé FLN ou maquis en Algérie quand elle s’est affranchie des limites départementales. Et toi, Jean-Yves Coquillat, procureur de Grenoble, n’es-tu pas originaire du nord ? Si oui, fais honneur à ta race. Lelandais est bon poisson.

Le faire parler sous la torture est impossible. Seule recette, le flatter. Car instruction va devoir repartir, Jakubowicz conseillera au prévenu de ne rien dire, il causera à sa place.

Affaire Maelys, maintenant Lelandais, est devenue affaire d’État. Elle est marquée par l’incohérence des déclarations du prévenu et par celle des enquêteurs militaires ayant obéi aux ordres d’une jugette dite madame Pipi. Trois juges d’instruction nommés à Grenoble pour éviter bavures judiciaires comme dans l’affaire Grégory, mais ils se paralysent mutuellement. Il faudra bien sûr filmer leurs futures auditions du prévenu, même si ce n’est pas prévu au budget du ministère de la Justice.

Mégalomane Macron va intervenir dans l’affaire car il se mêle de tout. Il jaugera vite les deux camps : d’un côté Issy, de l’autre LICRA et Lelandais. Il jugera qu’État n’a pas à prononcer, enquête étant à approfondir. Y compris en examinant piste de Revision.

Avantage d’un président eunuque, il se fiche des bites coupées ou non.

18 novembre, « Affaire Maelys » est récent papier ayant le plus de succès, pourtant icelui est actualisé, bien qu’il demande petit effort de réflexion. Pourquoi le suspect se prénomme-t-il Nordahl ? Question qu’on se pose à la quatrième section, histoire et philologie, d’École pratique des hautes études. Puis on comprend mieux pourquoi le clan Lelandais est surtout composé de trois membres : Nordahl, son frère aîné Sven et leur mère.

Parisien publie photo non floutée du suspect, mieux vaut tard que jamais. 34 ans, physique de maître-nageur, coupe de cheveux semi-iroquoise. Paterson aussi est sportif, il pratiqua body building, pardon pour ce barbarisme (on dit musculation). Points communs entre Paterson et Lelandais sont trop nombreux pour être négligés.

Parisien, ou LVMH, serait-il complice de Revision ? C’est possible, quand on vend produits de luxe on ne crache pas sur le peuple. Or affaire est mal ficelée depuis le début et Parisien, sans doute bientôt Paris-Match, s’en mêle. Avis est unanime : on ne va pas libérer Lelandais pour vice de procédure à la con. Jakubowicz ne le demande d’ailleurs pas car c’est prématuré.

Piste à suivre, Nordahl Lelandais est copier-coller de David Paterson, tous deux sans doute d’origine étrangère nordique. C’est certain en ce qui concerne Paterson de père rosbif, moins pour Lelandais dont nous n’arrivons pas à trouver prénom et nom de jeune fille de sa mère. Mais supposons-là d’origine suédoise. Avec du mal, François sont parvenus à domestiquer le Normand. Ennemi Google recommence à indiquer papiers de Revision sur Maelys car elle comble un vide.

21 novembre, enfin consultation de l’addictologue. Le gars s’appelle Carré et il a mis la tête d’Alain au carré. Vous restez des semaines ou des mois sans boire une goutte d’alcool, mais vous êtes alcoolique, vos ferritine et gammas l’attestent, et je le vois. Trouvez la vérité. Je vous indique accessoirement que je suis historien de formation. Je le sais car j’ai lu Wikipédia. C’est Faurisson qui m’a traité d’alcoolique car il ne supporte pas le contredit. C’est insulte, a jugé le médecin. Il a raison.

Carré a à peine évoqué ego surdimensionné d’Alain, car ce n’est pas son boulot mais celui du psychiatre. Il s’appelle Do, il est asiatique. Comparée à Lozère Issy est idéale. On y trouve toutes sortes de médecins spécialisés dont consultations sont gratuites. Ah ! si Alain avait interrogé docteur Mengele, son diagnostic eût été différent de celui du tribunal militaire international.

Mais c’est faux, Carré n’a pas lu en Juifkipédia qu’Alain est titulaire d’une maîtrise de hongrois ni bien sûr qu’il fut séminariste d’études juives. Médecins et psychologue sans doute étrangers à Issy sont fiers d’avoir à examiner cas d’antijuif aigu, impassible devant poursuites judiciaires. C’est gageure pour eux, du coup ils se concertent, il complotent.

Moralité, Alain n’a pas fumé cibiche en montant la butte, il a suivi conseil de Carré. Mais nous ne découvrirons pas vérité sans fumer ni boire. In vino veritas, disoient nos ancêtres, expression que le Galois comprenoit.

9 novembre 2017

ATTENTAT DE MEYLAN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:00

Les huit voyous suspects de l’attentat de Meylan ayant tenté de brûler gendarmes et gengarmettes, pour faire plaisir aux féministes, ont été vite relâchés. La piste, selon presse, serait anarcho-libertaire. Tu parles, gens qui brûlent flics ou gendarmes sont certains de leur impunité.

Ils sont agents provocateurs de DGSI ou bossent pour services secrets étrangers. Ils sont filmés par vidéosurveillance à Nantes comme à Paris, mais youdestice ne les arrête pas car elle fait son boulot. Brûleurs de gendarmes viennent  en partie de l’étranger, notamment de ritalie dans le coin de Grenoble.

C’est contraire à tradition ultragauchiste, qui tape sur le képi mais ne le brûle pas. Pas plus que le juif, même s’il meurt d’envie d’être brûlé.

12 novembre, States boudent Revision à cause de sa défense des thèses ultragauchistes qu’ils feignent ne pas comprendre, mais natios amerloques raffolent des élucubrations du juif ticouniste Noam Chomsky lié à ultragauche. Elle vit, él disait Béla Bartók, compositeur du magnifique opéra « Le château de Barbe Bleue », même s’il fut trop enjuivé dans ses vieux jours en Amérique.

Solution est là, ultradroite et ultragauche ont intérêt à collaborer en voyant en services secrets des pestes.

14 novembre, pas besoin de tuer ou brûler flics et gendarmes, ils se tuent tout seuls, 62 depuis le début de l’année dont 6 la semaine dernière. Nouvelle inconnue des vains discoureurs de Franceinfo. De la faute à état d’urgence, qui aboutirait au surmenage des forces de l’ordre dont heures supplémentaires sont payées avec beaucoup de retard quand elles le sont, énervées de voir sortir libres délinquants allogènes récidivistes qu’elles ont serrés ?

Non, c’est en partie dû à leur arme de service qui leur offre l’occasion de se tirer balle dans la tête à la moindre déprime. Or leur boulot est ingrat. Confrontés à la misère sociale, obligés d’obéir à ordres parfois stupides, la peur au ventre, leurs ancêtres étaient souvent esclaves à Athènes.

Et puis record de 2014, quand état d’urgence n’existait pas, n’est pas encore battu : 55 flics et une trentaine de pandores suicidés.

7 novembre 2017

AFFAIRE MAELYS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 05:16

Elle est au point mort. Le procureur de Grenoble n’a pas cité à comparaître Lelandais la semaine dernière pour lui demander à quoi correspond la silhouette blanche filmée sur le siège passager de sa voiture la nuit du crime, le 27 août. Ce qui lui laisse temps pour réfléchir à sa réponse.

Coquillat a accusé gendarmerie d’avoir divulgué information sur l’enquête sans preuve, mais elle peut avoir fuité du greffe du tribunal de Grenoble. Journalistes sont futés, ils peuvent corrompre un gendarme comme une greffière. Surtout pour obtenir information capitale.

Lâcher de ballons dimanche 5 novembre en Isère pour fêter le neuvième anniversaire de Maelys, espérons qu’elle soye encore en vie.

Entre 400 et 500 disparitions d’enfants par an en France, mais celle-ci est devenue affaire d’État. Gendarmes visionnent tous les films tournés par caméras de vidéosurveillance, mais le criminel a pu changer de véhicule, il en possède deux. Et puis un gendarme a pu être distrait en regardant un film. 7 correcteurs se succédaient pour corriger Journal officiel, sans doute moins maintenant. Mais c’est à gendarmerie de faire le boulot, c’est son honneur qui est en jeu. En songeant bien sûr aux pédo-criminels maçonniques, piste à ne surtout pas écarter.

12 novembre, Lelandais n’a pas été entendu car Jakubowicz a déposé une requête pour vice de procédure, première audition du gardé à vue n’ayant pas été filmée. Mais on peut l’annuler car sa seconde audition ayant conduit à son inculpation fut sans doute filmée. BFMTV a parlé des cas de trois meurtriers libérés pour vice de procédure, mais à chaque fois magistrats étaient coupables.

Croyez-vous que toute audition d’un gardé à vue soye filmée comme le veut la loi ? Nenni. Ni au trou de Pont-de-Beauvoisin, ni  à Issy, en pointe en industrie numérique. Cette loi est en partie fondée car flics ne reproduisent pas vos propos, ils les interprètent comme traducteur et journaliste, parfois plus mal. Alain ne signe pas la moindre dépositions sans l’avoir lue attentivement et fait corriger.

Conseil aux criminels de la pensée comme Zemmour, 17 fois cité à comparaître devant la dix-septième chambrette, où il fut tantôt relaxé tantôt condamné. Ses auditions par les flics ont-elles toutes été filmées quand il fut condamné ? Sinon vice de procédure et annulation du jugement.

En septembre Sven Lelandais, frère du présumé coupable d’enlèvement de Maelys, a menacé de mort un cousin de la fillette, et voulussiez-vous que nous nous soumissions au diktat de LICRA ?

Interprétation exagérée car Sven Lelandais a dit « je vais pas te louper », locution typique d’enfant et de voyou. Quand un jeune provoque un autre en proclamant « je vais pas de louper, tu vas voir ta gueule à la récré », c’est menace de coups et blessures  souvent mineurs. Mais la signification de cette locution s’alourdit avec l’âge, elle est particulièrement forte chez les trentenaires, surtout quand ils sont voyous ou grands voyous. Les plus dangereux étant ces derniers et les mafieux, dans la bouche desquels c’est menace de mort, même si mafia ne prévient pas toujours ses futures victimes.

Le cousin répond à l’invective en traitant les Lelandais de « famille de cons ». Con est euphémisme, tout le monde étant parfois con. Comme famille, car c’est clan composé de Nordahl, Sven et sa mère qui le menace au moins de coups et blessures, les plus intéressants à entendre étant le père et la sœur du prévenu, qui préfèrent ne rien dire car pris entre deux feux. D’un côté la populace, y compris gendarmes et taulards, hostile au clan, de l’autre la bande des trois.

On en était là en septembre, clan Lelandais menaçait membre de la famille Araujo. Fille de huit ans fut victime, clan du présumé enleveur l’invective. Je m’appelasse Araujo j’abandonnasse mon éducation catholique romaine, pas de pardon !

Nordahl Lelandais va sans doute bientôt être libéré, mais plaise n’explosez pas sa maison pour le tuer, car sa sœur et son père sont à épargner. Même son frère et sa mère, seulement suspects de complicité clanique autorisée par la loi communautariste. Balle dans la tête est moyen recommandé pour le nettoyer, gendarmerie n’enquêtera pas sérieusement pour trouver le coupable.

Presse jase de la « veuve noire de l’Isère » injustement libérée pour vice de procédure. On approche peut-être du schmilblick. Veuve est surnom de franc-maçonnerie, noire parce que diabolique.

Veuve noire s’appelle en réalité Manuela Gonzalez. Elle est mignonne, elle ressemble à vache espagnole. Cheveu et œil noirs, elle aurait tué deux de ses compagnons et deux de ses maris pour ramasser leur héritage. Voyez féministes, femmes peuvent être parfaites salopes.

Mais vous le saviez, c’est dans vos gènes. Votre leader.in Scrumb souhaitait autrefois castrer les mecs, avis que partage Macron car il est eunuque. Gonzalez fut libérée en septembre 2015 après cinq ans de prison pour vice de procédure, puis de nouveau condamnée en 2016 à trente ans de réclusion criminelle, signe que justice n’oublie pas.

Tu es mort Nordahl Lelandais, à moins que tu avoues à qui tu as éventuellement livré la fille. Comme Sven, Nordahl est prénom d’origine scandinave bien que son suffixe soye teuton. C’est sa mère qui a décidé d’appeler ses enfants ainsi. Sans doute d’origine vikigne, elle est dure au mal. Nordahl signifie accrocheur, comme Alain tête de granit.

Lecteurs de Revision te jugent coupable d’enlèvement de Maelys et mythomane. Même si ta première audition est effacée pour vice de procédure, ta seconde restera. Enlèvement d’enfant est impardonnable. Tu prendras au moins dix ans de réclusion criminelle pour ce chef d’inculpation. Rappelle-toi, veuve noire d’Isère fut libérée en 2015 pour vice de procédure, puis réincarcérée en 2016, la salope n’est plus aussi séduisante qu’avant.

Elle vieillit en mate comme toi Lelandais. Mais c’est peut-être mieux ainsi, car si tu es libéré, tu seras descendu.

13 novembre, lectrice suggère qu’enquêteurs auraient dû commencer par suivre piste pédocriminelle au lieu de sonder étangs, ce qui a coûté une fortune. Mais la procureuse a d’abord pensé à fugue conformément à la routine. Pour un enfant pubère soit, mais pas pour une fillette de 8 ans. Puis elle a écarté piste la plus vraisemblable en partant du principe que l’enleveur était le tueur. Elle s’est dit 1 + 1 = 2. Mais non, un Viking ne tue pas enfant, son âme étant celle du marin commerçant.

Lelandais voyait sans doute en Maëlys marchandise avec sa cervelle d’oiseau voyou. Plus de deux mois ainsi perdus en vaines recherches. Il fallait dès le début en élargir le périmètre, mais l’idiote l’a restreint avec ses supputations imbéciles.

Serait-ce enfumage de mouches ? se demande la lectrice en employant mot moins poli. C’est possible. Comploteurs sont partout, surtout en Isère, département de veuve noire.

3 novembre 2017

GENIAL OUZBEK

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:51

Quand ennemi est génial il faut savoir le reconnaître. C’est le cas de l’Ouzbek de Jew-Pork, qui a fait huit morts étrangers, et une dizaine de blessés en attaquant piste cyclable à Manhattan, innovation. Il est génial car il a occis ses victimes dans le smog. Pardon pour cet anglicisme, mais il n’y a pas de mot françois pour désigner brouillard urbain.

Contre bagnole le cycliste est sans défense, c’est membre de la secte qui vous parle. Le tueur a forcément songé à attaquer Wall Street, rue superfliquée où il eût été vite descendu d’une balle dans la tête. Le malin a préféré attaquer touristes à Manhattan. Ce n’est pas innovation, terroristes l’ont fait il y a quelques mois à Londonbridge, où ils ont tué deux François, un serveur et un chef cuistot.

L’Ouzbek a zigouillé cinq Argentins et une Belge, sans doute flamande. C’est moins grave pour Revision de tuer flamand que wallon, que radio d’État commence à prononcer vallon, mieux vaut tard que jamais.

Alain envisage de créer boîte de coches, nom d’origine hongroise. Il baladera touristes devant masures des gardes républicains et devant commandement général de gendarmerie nationale.

À ce  propos, où en sommes-nous dans l’enquête sur Maelys ? 20 % de chance qu’elle soye encore vivante. Mettez limiers sur sa piste. Alain n’est pas alpha et oméga, mais il en veut. Maelys, il te demandera de baiser sa joue au cas où tu serais libérée. Alain était prêt à pendre le procureur de Grenoble pour sauver ta peau. Quant à l’Ouzbek, il a tout réussi. Chapeau. Il va couler beaux jours en mate, beaucoup plus confortable aux States qu’en Ouzbékistan.

Alexandre le Grand conquit le pays, plus tard le mongol Gengis Khan dont l’Ouzbek se souvient comme le maire de Londres. De telle sorte que c’est le khan qui a frappé Jew-Pork mardi sans se soucier du qu’en dira-t-on.

Habitant Nouveau-Jersey, le tueur de 29 ans a utilisé même méthode qu’à Londres, une camionnette, il a eu raison. Il a ciblé touristes étrangers, il a encore eu raison. Pas besoin d’avoir été formé à université marxiste-léniniste pour savoir que prétendues démocraties tiennent avant tout à leur porte-monnaie.

France a devancé États-Unis cette fois. Apprenti tueur sarrazin de Levallois-Perret Benlatreche était chauffeur d’Uber, comme son pote ouzbek.

Originalité de l’Ouzbek, sa coupe de barbe semi-chaldéenne, car chauffeur d’Uber doit être propre et bien sapé. Et le monstre a choisi de raser sa moustache afin de ne pas paraître musulman pur et dur. Mais il a oublié sa mouche.

Attention flicards, si vous voyez Alain barbu dans le métropolitain ne le conduisez pas à la chambre à gaz, difficile à construire pendant la dernière guerre, plus facile maintenant. Il rasera sa moustache et sa mouche. Il sera opposé à islam. En argot policier vous pourrez l’appeler mouche du coche.

Revision est lue en commissariat. Poulets matent un peu les poulettes mais ils s’en lassent. Alain veut pendre le procureur de Grenoble et le juge retraité du tribunal pour enfants de Bobigny. Il est d’accord sur ce point avec les islamistes, pédés criminalité entraîne peine de mort.

Ne cherchez pas, Alain lit sites islamistes en rosbif et en français, il n’est pas coupable pour autant. Vous voulez attaquer l’ennemi ? Allez le chercher dans son nid. Nous cuisinons brochettes de djihadiste à Issy, spécialité locale.

Le tueur s’appelle Sayfullo Saipov, SS pour ses intimes. Il a attaqué les croisés, proclame fièrement ÉI. Les barbus n’ont pas évolué depuis 13 siècles. Ou plutôt depuis 11 siècles puisque la première croisade, partie de France, eut lieu au onzième siècle. Tu veux remettre ça État Islamique ? Le croisé a vaincu le sarrazin musulman car il lui est supérieur. T’as vu la branlée que tu as prise à Mossoul et Rakka ?

Chasse à l’Ouzbek est ouverte aux States, France ferait bien de les imiter. Vous êtes de nationalité ouzbèque, demandera le flic ? Oui. Le malheureux filera derechef à la chambre à gaz pour un voyage aller sans retour.

Suite est prévue, musulman commencera à navrer le juif aux États-Unis, jusqu’à présent spécialité sarrazino-française. France sera en avance, comme souvent.

Ce n’est pas avec camionnette mais avec break que l’Ouzbek a cassé touristes. Désolé pour ce barbarisme, mais break n’a pas d’équivalent françois. Break est difficile à définir en rosbif, casser, briser conviennent au mieux, mais véhicule cassé ou brisé a fait de nombreuses victimes. Pas vrai, miaou ? On t’appelle ainsi maintenant. Tu es agent de Revision à Miami, et on ne va pas t’appeler minet.

31 octobre 2017

INNOCENT COUPABLE SANTINI

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 04:56

Première impression de Revision, tyran Santini aurait eu géniale idée de créer exposition murale à ciel ouvert sur histoire d’Issy devant le séminaire. Faux, c’est  société d’aménagement du CNET selon le responsable du département d’histoire du musée français de la carte à jouer. Traduction, en 1944 Centre national d’études des télécommunications vit le jour avant de s’installer à l’emplacement de l’usine Peugeot qui ferma ses portes en 1946. En 2000 le CNET changea de nom, mais il demeura CNET dans l’esprit des indigènes.

C’est donc une société privée qui a pris l’initiative de l’opération, bonne et mauvaise nouvelle. Bonne, car ses chercheurs ont varié leurs sources en consultant  archives de Peugeot et de Sceaux. Truc auquel les membres du défunt Comité d’histoire d’Issy-les-Moulineaux n’avaient pas songé, ces jacobins ayant surtout visité archives nationales. Mauvaise, car la boîte a fait sa réclame.

D’où sa volonté de gommer durs combats de Commune de Paris et de ne pas publier photo du couvent des Oiseaux, surtout quand le bâtiment avait été en grande partie détruit dès juin 1871, car cela pourrait provoquer éventuelles discordes qui terniraient image idyllique que publicistes veulent donner de la ville. Première imposture liée à la seconde.

Sous Ancien Régime l’actuelle ville était partagée en deux grands domaines, Bois Vert et Gentillerie, mais les auteurs des légendes des illustrations feignent de croire qu’Issi, dont existence est attestée au sixième siècle, aurait autrefois été appelée Bois Vert, ce qui est archifaux. Source est à l’origine du développement du village dont habitants avaient construit leur maisons à proximité. Puis il ne dépendait d’aucun domaine car placés sous administration religieuse. Laquelle n’était pas de tout repos, puisque l’impressionnante Maison forte, en face de l’église, prison, tribunal, centre administratif, était sous autorité religieuse. Comme le moulin à vent, construit à l’endroit le plus élevé de la butte. Idem à Vanves, ailes des deux bâtiments ayant eu même orientation. Nord-sud selon le dessinateur, bien que ouest-est parut plus logique.

Voyez le dessin du seizième siècle de l’exposition, le seul qui illustre vraiment ce que fut Issy, dominé par église saint-Étienne. Cela dit, personne ne doute que domaine du Bois Vert a existé. Sentier du Bois Vert, qui conduisoit de l’antique voie romaine à la rue de la Glaisier, Minard en novlangue, fut certes amputé par promoteurs immobiliers, mais grande partie subsiste. Il ne fait pas 182 mètres de long, comme l’a odieusement prétendu Historim, mais moins. Voyez que réviso peut être utile.

Aucun rapport avec la locution donner ou recevoir volée de bois vert apparue fin du dix-huitième siècle, cinglante parce que donnée à l’aide d’un bâton souple et non cassant. Domaine du Bois Vert, possession de Vaudetard au nord d’Issy, bourgeois anobli, cessa d’exister au dix-septième siècle, après que son héritier l’eut vendue pour payer ses créanciers, en un temps où bourgeois privaient lentement mais sûrement nobles de leurs possessions territoriales, sous Louis XIV. Il fut sans doute appelé ainsi à cause du vert feuillage de ses arbres. Comme vraisemblablement le domaine de Vert-Bois dans l’ancien département du Nord, qui date de plus de quatre siècles, dont ordre des mots semble indiquer .que vert était couleur dominante du bois. Dans le midi on trouve surtout domaine de Bois Vert en Provence et château de Bois Vert en Aquitaine.

Mardi 18 heures, société d’aménagement du CNET n’a toujours pas appelé Alain, bien qu’elle eût été informée la veille des deux reproches basiques qu’il fait : manquent deux illustrations, des combats de la Commune de Paris et du couvent des Oiseaux eu  égard à histoire d’Issy, préoccupation étrangère aux commanditaires de l’exposition représentant les intérêts d’un consortium ayant pour but de rivaliser avec le filet.

De telle sorte qu’il suffira de descendre ou monter à Mairie d’Issy ou Corentin Celton pour trouver sur une cinq-centaine de mètres quantité de commerces dont certains spécialisés en bureautique et informatique, où le chaland, pigeon ou bobo, souvent  médiocre dans ces domaines, pourra poser questions aux vendeurs. De surcroît dans un espace boisé, face à imposant séminaire Saint-Sulpice à l’est, à école Saint-Nicolas au nord, dont entrée des élèves se trouve rue Vaudetard. De telle sorte que commerce sera sacralisé. Ce qui n’empêchera pas ouverture d’une boîte de nuit, car là où fric circule, on aime guincher.

Il subsistera poignée d’irrédentistes sur la butte et sur ses versants, mais ils ne sont  pas dangereux, ils feront partie du paysage, surtout qu’ils sont pris en tenaille. Salope franche-maçonne d’Historia et Historim habite à altitude plus élevée qu’Alain de quatre mètres, à nonantaine d’enjambées, peut-être à mi-chemin de l’ancien moulin.

Demain c’est Toussaint, ban sera fermé. Société ennemie a lu ce papier auquel elle se demande quoi répondre, sa principale faille étant celle de Bois Vert. Groβe propagande qu’Alain a vite pressentie avant de commencer à étudier la question sur filet, net, ou sur toile, web.

« Grand ou groβ c’est pareil » disoit Obélix, il avait raison.

Vous avez pigé féministes ? Si société d’aménagement du CNET ne riposte pas, Alain vous foutra le nez dans votre merde et dans vos menstruations. Vous renforcez islamisme avec votre idiote propagande. Vous trouvez quelques mâles introvertis pour vous soutenir, mais Tarék Ramadan a été cohérent en violant au moins deux d’entre vous selon votre version. Il en a le profil, mais femme musulmane aussi est coupable, voilée ou violée.

Femme est complice de l’homme, comme on juge en France et en Hongrie, tandis que moralité est à abattre.

Société finira par relever notre défj après avoir vérifié chacune de nos informations. Sauf sur Ramadan dont histoires de cul ne sont pas claires même si elles cadrent parfaitement avec le profil du musulman. Elle sera convaincue d’affronter farouche résistance.

Dernier plan de la vergne des cartographes de Santini est remarquable. Issy est comparable à Auschwitz, CC sur lequel nous disposons de très nombreux documents. Cartographes savent relief capital, mais ils n’indiquent pas altitude des différents sites. C’est certes difficile, mais essentiel pour comprendre âme issisoise. CNET se trouve dans la plaine, cochons chauvins sur les hauteurs.

Suggestion aux cartographes pour l’an prochain : voyez ce que donnent traits classiques à chaque dix mètres d’altitude. Pas noir mais gris, car ils gagneront à être discrets. Il y en aura peu, quelques-uns sur la côte du lycée Michelet, quatre ou cinq serrés autour de la butte, plus espacés autour du plateau, surtout sur son versant ouest, celui d’est se trouvant à l’étranger ou bien n’existant pas, car il faut continuer de grimper avant d’arriver à l’altimètre du bois de Meudon, point culminant des Hauts de Seine.

Alain se vante quand il dit à sa princesse qu’il est montagnard, mais filles adorent frime du mec. Alain compte bientôt dire à bénévoles d’épicerie alimentaire pour pauvres : « Je suis deux fois bac plus 5, mais ai été réduit à la misère parce que je me suis engagé dans le combat révisionniste en 1986. » Quand il y a honte il n’y a pas de plaisir, et Alain encule tous ses contradicteurs.

Il aurait souffert pendant Commune de Paris. « Mais tu n’étais pas là, Alain, dit Jacques Moulin. Tu n’as pas pris part au combat car tu n’étais pas né. Tu es faux issisois parce que né à Paris quatorzième. T’es escroc, c’est tout ce que tu as appris à Issy. »

Calomnies acceptables car Alain est en partie de mauvaise foi, mais quand il a vu greluche macédonoise super bien fringuée à épicerie alimentaire pour pauvres, il fut outré.

Ça va avec Z, elle est macédonoise mais de lointain esprit grec, ça ne colle pas en revanche avec la pimbêche aux bottes cirées, au pantalon noir et à chemise blanche bien lavés. Elle était accompagnée d’un gars, poli mais fumeur. Ils causaient slave entre eux. Et voilà ce que DGSI aurait envoyé pour espionner Aigle Noir ? C’est possible.

Mais cela ressemble plutôt à DGSE, institution pour moitié maçonnique qui s’est illustrée en tuant deux militaires français et une femme à la fin du siècle écoulé en Afrique. Voyou repère le flic, Revision l’espion, à chacun son boulot. DGSE fut choquée quand elle apprit que Revision bouffait Amérique. Un jour de semaine dernière Amérique a dépassé un tiers des visites de France, mais Alain n’a pas rendu son tablier comme promis.

« Confirmation qu’Alain ne vaut pas un pet ou deux » s’exclame Jacques Moulin. Mais DGSE n’a rien à foutre dans l’affaire. Si Alain croque Amérique c’est bon pour France.

Vous ne croyez pas Revision ? Mais pourquoi la chef était-elle si polie avec la pimbêche ? Parce que toutes deux bossent pour la même maison, l’État. Ainsi DGSE enverrait agents espionner les pauvres, après les avoir prévenus qu’Alain est gros poisson. Et pour cause, Alain a vite compris qu’ils bossaient pour DGSE. Fille était mal à l’aise. Elle se doutait qu’Alain l’avait identifiée. Ménage à faire à DGSE. Affaires intérieures ne la regardent pas. La garce l’a sans doute deviné. Son mec s’est assis à côté d’Alain puis ils puis ils ont fuit. Leur place est à la Coupole à côté de Macron et de Strauss-Kahn.

23 octobre 2017

PSYCHOLOGUE DE MES DEUX

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:17

Lundi matin, Alain arrive cinq minutes en retard à son rendez-vous avec un psychologue. Secrétaire lui demande lequel, il répond Gainsbard. Secrétaire corrige Gainsbourg. C’est bien, à Issy, presque tous les juifs sont arabes, mais voilà juif allemand, c’est mieux, mais il demeure inférieur au juif hongrois.

Étranger à la ville, il ignore tout de son histoire. Il ne comprend pas pourquoi petit Alain fut impressionné en voyant ouvriers courir à usine SEV au petit matin de peur d’être en retard, car Issy fut ville ouvrière. Il ne sait pas où se trouve collège d’enseignement général Paul Bert, d’où Alain fut viré automne 1968 pour cherche à créer dans la classe climat de contestation. Pourtant il était opposé à grève de mai 68, mais il écoutait le soir Europe 1 et lisait livres dans la journée. Y compris ceux de Freud qui l’impressionnaient, d’où il a cru déduire que pitié est hypocrisie.

Ce qui provoqua son renvoi à l’initiative de son prof’ de français, dit principal, chrétien. Il s’appelait Tiessard. Alain de 14 ans  était à l’époque dragué par filles de la HLM d’à côté qui voulaient lui montrer leurs miches. Elles voyaient en lui un Alain Delon bis, ce séducteur qu’Alain Guionnet n’était pas. Delon avait vécu plus au nord, pas loin de l’appartement des parents d’Alain d’Issy.

Le psy’ ne comprit pas quand Alain lui dit qu’il étudia et bossa en Hongrie en 2002 comme répétiteur de français à école normal d’instituteurs de Szeged, dans le midi. Le gars lui demanda : « Vous voulez dire dans le sud ? » Oui. Alain était heureux car il jouait au foot et faisait footing à côté d’île aux Sorciers.

Brève évocation d’histoire suivit. Après défaite des Ottomans, Habsbourgs voulurent renforcer leur prétendue victoire en faisant brûler une dizaine de prétendus sorciers dans l’île précitée, car nous étions sous la domination d’empire austro-hongrois. Lequel a autorisé ensuite juifs à venir se réinstaller au pays avec armes et bagages, c’est-à-dire leurs organisations, leur presse et leurs synagogues, au point que celle de Szeged est la plus belle et la plus grande d’Europe, monument à visiter, sur toile pour les feignasses.

Alain n’a pas dit tout ça au psy’. Il lui a seulement signalé qu’il y a deux Hongries, de l’ouest, majoritairement catholique romaine sous influence des Habsbourgs, de l’est, où calvinistes ont grand rôle. Ã l’exception de Bude et Pest, où lycées réformés furent longtemps réputés pour qualité de leur enseignement et leur libéralisme.

Nouveau problème avec le psy’ : « Vous voulez dire protestants ? » Non, car je ne comprends pas pourquoi. Qu’ils ayent contesté dogme catholique romain est leur affaire, mais réformé est neutre contrairement à protestant.

Bon, dit Gainsbard, vous portiez coup prématuré avec Freud, mais nous serons trois à vous examiner, un addictologue, un psychiatre et moi. Nous ne pourrons pas satisfaire vos réclamations de tétrahydrocannabinol et d’auxiliaire sexuelle, mais cherchez dans vos voisines. Vous êtes prêt à sauter votre miresse chinetoque Thien, mais il y a autres proies possibles.

Quelle psychologie ! mais nombreuses autres guenons sont désirables. Encore que Gainsbard n’employe pas ces mots. Il a d’abord fait mine de ne pas comprendre germain. Mais c’est mot latin employé par rosbif, alaman étant nom d’une tribu germanique. Alain lui donne premier exemplaire mal agrafé de Revision, comme il l’avait demandé. J’ai fait un an de taule pour cela après le vote de la loi Sarre-Fabius-Gayssot le 13 juillet 1990, officialisée le 14 juillet. En 1991, 1993 et 1994.

Pourquoi ? Pour provocation à la haine raciale, pour injure raciale et contestation de crime contre l’humanité. Pour délits de presse ? demande le psy’.  Alain songe plutôt à crime de la pensée, locution de son pote Blair dit Orwell, sans doute passé par Issy, mais ce n’est pas prouvé. Objectif pour musée français de la carte à jouer, trouver photo d’Orwell à Issy.

Nouveauté, Alain revendique sa condition de mateux réviso, il n’a plus rien à perdre. Zündel et Thion sont morts, paix à leurs âmes. Jeunes cons révisos tardent à intervenir, mais ça viendra bientôt.

Voyez statistique des vues du site hier : 86. Plupart viennent de France, suivies par États-Unis (11) et Irlandois (6). Normal, amerloque aime bien que François dise son racisme des habitants de son pays, mais il bat record, Revision étant avant tout site franco-amerloque. Mental des deux races est proche, plus qu’avec ceux du boche ou du rosbif.

Irlande en troisième position est nouveau. Irlandois ou Irois se passionnent pour Revision depuis quelques jours, c’est sans doute lié à affaire Maelys. Ils voient que justice française avance peu malgré les énormes forces qu’elle déploye, qui accroîtront déficit de France. Ils adorent Maelys à cause de son prénom celtique et s’aperçoivent qu’Alain d’Issy enquête sérieusement sur sa disparition malgré ses moyens dérisoires.

Pis peut-être, France arrive légèrement en tête mardi matin dans les vues du site par rapport aux States, 5 contre 4, mais décalage horaire n’explique pas tout. Revision risque de devenir site yankee, quelle horreur !

Gravissime, USA arrivent maintenant à égalité avec France à 9 heures. Vous voulez conquérir Amérique ? Causez françois. C’était dégradant de parler rosbif comme l’a fait Thion à Téhéran en 2006. Il cherchait ses mots, alors que tout le monde ou presque comprend jargons politiques boche, engluche et françois.

Alain a aussi dit son mépris des psychiatres qui le laissent causer avant de ne rien dire. Et qu’il a été examiné par deux psychiatres pour le compte d’institution judiciaire qui ont conclu qu’il est rationalisateur et que sa responsabilité légale peut être légèrement atténuée. Pas le second, du quartier traditionnellement antijuif du seizième arrondissement de Paris, qui l’a jugé raisonneur nullement susceptible d’internement.

Le gars était au courant de solution finale du problème juif selon Hitler, qui fut d’exterminer ou d’éliminer le juif en l’expédiant en Extrême-Orient sans espoir de retour. Il rédigea son rapport peu après, puis Alain fut libéré de garde à vue. Cognes avaient foiré, mais c’est leur boulot, ils sont avides de résultats, comme leur conseilla le juif Charkeuzy, turco-mongol ou turco-hongrois, nous ne savons pas.

L’action s’est déroulée dans l’ancien couvent des Oiseaux où il fut incarcéré en sous-sol, avant d’être incommodé par bruit et vibrations des métros qui passaient sous ses pieds.

Statistique de mardi vient de tomber : France 38 vues,  États-Unis 11. Mais si Amérique dépasse la barre des 33 %, Revision rendra son tablier. Anti-américanisme de Thion était BCBG, mais opposez agents de CIA et NSA à Alain il les tuera tous.

« Tu te vantes encore, observe Jacques Moulin, si ces organisations l’avaient voulu tu eusses depuis longtemps été liquidé. Et tu dis nous en ce qui concerne histoire d’Autriche-Hongrie. Tu détestes les Habsbourgs, tout le monde le sait, mais tu es révisionniste, tu attaques le jugement de la cour de Szeged ayant condamné sorciers à mort. »

Oui, j’avoue. Holocauste de Szeged s’est déroulé fin juillet 1728, il fit 13 victimes, 7 femmes et 6 hommes. Indication statistique sur le déroulement de la chasse aux sorciers. Le nombre 13 a été choisi pour sa valeur symbolique. Quant à la proportion du sexe des victimes elle indique que peut-être plus de femmes que d’hommes furent brûlés pour sorcellerie, mais à peine. D’où l’absurdité de la locution chasse aux sorcières d’inspiration maçonnique.

Elle fut reprise en chœur par Guillaume et Thion, qui avaient pois chiche à la place du cerveau, peut-être pas par Faurisson, plus retors, bien qu’on parle de sorcières, widgets,  en rosbif. Mais elle est imposture, et quiconque parle de chasse aux sorcières est idiot.

Entrez sorcier Szeged sur toile vous ne trouverez rien, sinon réclame de sorciers pour leur commerce maintenant autorisé, ou indication que Szeged est ville du midi de Hongrie, au confluent des rivières Tissa et Maros, peuplée d’un peu plus de 170 000 habitants en 2011, c’est tout.

Puis entrez Szeged boszorkany sans accentuer a, c’est inutile, vous tomberez sur réclames pour hôtels bon marché et sur île aux sorciers, au bord de Tissa, de 200 mètres de long sur 50 mètres dans sa plus grande largeur, à côté de laquelle se déroulent courses d’aviron. Passez et vous trouverez site historique, science dans laquelle le Magyar n’est pas doué. En français on commencerait par dire : le tribunal de Szeged condamna à mort 13 personnes pour sorcellerie le 21 juillet 1728, qui furent brûlées vives le 23 juillet de la même année.

Île est proche du rivage, fond est peu profond, il n’y a que quelques mètres à parcourir pour arriver à sa forêt en se mouillant les jambes si on est fantassin, mais pas si on est à cheval.

Site hongrois suit mode occidentale, Il publie deux illustrations de femmes, assez jeunes, brûlées vives, truc supposé frapper imagination. Vous pouvez dire en magiar business is business, tout le monde comprendra. Au lendemain de première guerre, armée française occupa Szeged avec un contingent proche de 30 hommes, cibles des putains.

Gainsbourg fut troublé au départ, il savait qu’il se trouvait face à ennemi du juif déclaré, mais il a fait son boulot de fonctionnaire, comme le porteur de livres de la médiathèque de la  plaine, qui lui a confié six ouvrages sur espionnage au lieu de trois, car Santini sait qu’espionnage passionne Alain. Ton idée’ d’exposition est bonne, santinoque, elle est presque géniale. Bien sûr, haine nous sépare, mais nous sommes tous deux anciens des langues O’.

Alain jase beaucoup mieux magyar que toi nippon. Que penses-tu du projet d’ouvrir classe de magyar pour enfants avec Alain pour professeur ? Entreprise ultrasnobe. Tu as refusé mes deux propositions, Santini, construire temple magique et ouvrir camps de nudistes. Mais créer deux heures de cours de magyar par semaine, langue difficile dont l’enseignant doit être surpayé, coûte peu d’argent.

T’as vu ce que j’ai dit sur holocauste de Szeged de 1728, inconnu des François ? J’ai trouvé tuyaux en quelques clics et une quinzaine de minutes, car je sais faire tri entre universités hongroises. Tout le monde devrait avoir entendu parler du boszorkánysziget, île aux sorciers. J’en jaserai aux enfants dès la première heure de cours. Comme ça ils sauront une fois pour toutes que sz se prononce s, ce que journalistes feignent d’ignorer.

Tu vas bientôt claquer Santini, comme ton cardiologue juif arabe en est persuadé. Tu te retranches maintenant sur histoire, bien. Mais fais en sorte qu’on dise plus tard Santini est passé par Issy. Ouvre sites nudistes, favorise cultes de Zoroastre et de la vraie magie, surtout blanche, astronomique et médicale. Ou médicinale comme on disoit autrefois.

Revision est menacée par invasion amerloque, elle résiste tant bien que mal. Jojo de Miami est ravi par la multiplicité des langages de la revue : argot, françois populaire, jargon académique. Jojo découvre que mots miche et nichon sont liés.

20 octobre 2017

REBONDISSEMENT MAËLYS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 18:38

Fillette n’est peut-être pas morte. Photo floue du véhicule présumé de Nordahl Lelandais assis à côté d’une petite forme blanche, tenue de Maëlys, tirée d’une caméra de surveillance d’une boutique entre 3 et 4 heures du matin la nuit du crime, vient d’être exhumée par les enquêteurs.

Mieux aurait valu commencer par là, vidéosurveillance et bornage téléphonique, mais le pandore est con. Il n’arrive pas à la botte des experts de la série télévisée amerloque.

D’où augmentation d’espoir que Maelys soye toujours vivante. Film tourné sur la route conduisant à Salines ? Nous ne savons pas pour l’instant. À Pont-de-Beauvoisin, dit-on. Réfutation de la thèse de Revision selon laquelle Lelandais aurait enfourné Maelys dans le coffre de sa voiture ? C’est possible. Mais il a pu le faire après en se doutant que  la robe blanche de la fillette était repérable, même de nuit.

Imbécile proc’ de Grenoble Coquillat menace fonctionnaires coupables selon lui de violer secret d’instruction, mais l’affaire intéresse tout le monde.

Renseignement pris, église d’Issy, monument historique, fut toujours appelée Saint-Étienne. Premier sentiment d’Alain qui eut tort de croire un voisin qui prétendit qu’elle s’appelle Saint-Nicolas. Congrégation de Nicolas fut puissante, c’est certain, voyez exposition de Santini, tandis que le pensionnat de garçons lui est dédié.

De mémoire, nous croyons savoir que premier temple chrétien fut bâti au sixième siècle sur emplacement de cérémonies païennes, puis l’édifice construit autour du quatorzième siècle, source Musée Français de la carte à jouer.Tour latérale de l’église est munie de meurtrières, signe que curés d’autrefois étaient prêts à tuer sarrazins.

Office pour enfants en uniforme vendredi soir, sans doute élèves du pensionnat. Ils sont debout, Alain s’assoit. Puis il demande au curé jeune pâle si l’église fut toujours appelée Saint-Étienne. « Oui. » Puis le siècle de sa construction. Le curé ne sait pas.

Alain parlerait-il trop de lui et d’Issy ? C’est possible. Mais presque tout a été dit sur Auschwitz, cet énorme complexe industriel, accessoirement agricole, muni d’un hôpital, luxe en CC, d’un bordel, d’une piscine, etc. Quant à l’affaire Maëlys qui passionne le public, elle fait du sur-place, ses avocats ayant refusé l’audition de Lelandais jeudi car n’ayant pas eu accès au dossier.

Palais de justice de Grenoble est bordélique. Le proc’ n’a même pas vu la photo floue, mais c’est temps de gagné, car il existe logiciels pour préciser photos, en examinant une à une les images du film, détail d’une prise de vue n’apparaissant pas sur l’autre.

Issy est ville de Peugeot et d’Orange, pardon pour le narcissisme d’Alain, mais nous exigeons précisions. Photo floue, ou plutôt photos, nous voulons les voir. Nous ne faisons pas confiance au parquet de Grenoble pour trouver Maëlys.

176 vues vendredi petit record, sans doute dû à Maelys.  Rassure-toi, ma fille, tonton Alain ne touchera pas ta fente, comme Joxe, si tu es libérée. Filles braillent de nouveau samedi sous la pluie rue d’Alembert, matou les protège bien qu’il craigne eau froide.

Selon Parisien ladite photo est en possession des enquêteurs depuis des semaines, on y identifierait Lelandais grâce à un bijou qu’il portait à sa main, tandis qu’on verrait ombre blanche sur le siège passager qui ne serait pas reflet. Ceci expliquerait le long temps passé par Lelandais à nettoyer la portière passager de son Audi trois portes l’après-midi du crime.

Quand il est confondu sur un point, Lelandais invente nouveau mensonge, mais ce sera difficile cette fois. Ses deux avocats évoqueront la mauvaise qualité du cliché qui ne rend pas cet élément de preuve déterminant, argu du proc’ de Grenoble qui semble allié du Maître licrasseux Jakubowicz. Sans le soutien du parquet et de la caste politique LICRA n’arriverait pas à grand chose, or ordres de Coquillat viennent de Paris pour qui LICRA a toujours raison.

Lelandais est de plus en plus suspect d’enlèvement et de séquestration de la fillette mais pas de meurtre, qui n’est pas prouvé. S’il a livré Maëlys  à un commanditaire, comme cette image le suggère, il bénéficiera de circonstances atténuantes, escroquerie, cupidité et esclavagisme étant peu réprimés en France. Dis-nous, Nordahl, à qui as-tu livré ton colis ?

Hélas ! pendant que Revision enquête comme elle peut lecteurs font la gueule. Aucune étoile dans son ciel pour ce papier. Voulussiez-vous que nous allassions plus loin ? Mais Revision n’a rien pour l’instant à mettre sous son croc.

Lundi 23 octobre, Santini vient d’annuler son exposition pédestre, quel dommage ! C’est sans doute de la faute à Revision qui l’a balancé. Isisisois étaient fiers de voir anciennes images de la vergne que personne n’a saccagées à notre connaissance. Parisois de passage aussi. Ils avaient impression de visiter ville civilisée contrairement à Paris.

Qu’un pédé annule exposition pédestre dira mauvaise langue n’est pas étonnant, mais qu’Alain d’Issy aye autant d’influence sur politique d’État est intrigant. Santini désire-t-il montrer couvent des Oiseaux et durs combats de Commune ? Nous ne savons pas. Ou bien le juriste aura obéi aux ordres de la führerine Hidalgo.

Cependant führerine est mot framboche inusité, surtout que patronyme de Hildalgo  est d’origine espingouine. Lutte se déroule entre Issy ou Issi et Paris depuis des siècles, voire depuis plus de mil ans. Et la plus belle illustration Santini était celle de l’ancienne Issy dessinée au seizième siècle. Saint-Étienne domine le village, tandis que deux moulins à vent sont visibles sur les hauteurs de Vanves, en arrière plan, et d’Issy.

Car nos ancêtres n’étaient pas cons, ils construisaient moulins à vent sur les hauteurs, pas dans la plaine, surtout pas aux Moulineaux. Moulin en pierre d’Issy était racket des curés, mais c’est vieille histoire. Il se trouvait à quelques dizaines de mètres de la serre d’Aigle Noir. Il était proche du domicile de la salope emmaçonnée d’Historia. « Ce que loi vous autorise à dire Monsieur Alain Guionnet,  vous avez gagné bataille d’Auschwitz, aussi nous vous autorisons à enculer directrice d’Historia et à pendre Monsieur le Procureur de la République de Grenoble, mais quand nous le voudrons nous vous nettoyerons. »

Fausse nouvelle une fois encore, images étaient de retour lundi après-midi, elles avaient sans doute été ôtées pour entretien. Aucune n’avait été détériorée par le bas peuple, mais particules de moteurs diesels s’étaient fixées dessus, d’où danger pour la santé du public. C’est bien, Santini, d’avoir créé musée français de la carte à jouer en le dotant d’un service historique dont ne disposent pas les autres Issys, comme Issy-l’Évêque.

Deux omissions sont cependant à signaler : Margot fut reine de France et de Navarre  tandis que le grand séducteur Alain Delon fut issisois. À ce sujet Basques espingouins et Catalognois peuvent se dire navarrois, royaume hispanique du nord au seizième siècle, excellent argu pour indépendantistes de Catalogne. Tyran Santini, fils de bistrotier,  a vu en histoire réclame pour sa pomme, que Navarrois l’imitent. Barcelonois causent souvent françois, ils sont à cheval entre France et Espagne, qu’ils demandent leur rattachement à France.

Comme ça ils resteront en UE et conserveront euro leur permettant d’emprunter à moindre taux d’intérêt. Ils pourront dire merde à Madrid et toujours parler leur patois. Tu es ancienne Navarre, Catalogne, soyes fière de toi.

Mardi 24 octobre, Jakubowicz est sacré fouteur de merde, il déclenche guerre entre justice et gendarmerie pour viol du secret d’instruction. Du coup, le proc’ de Grenoble, larbin présumé de LICRA, accuse direction centrale de gendarmerie, qui se trouve à Issy-les-Moules, d’avoir violé secret. Mais les choses sont plus simples. Plusieurs centaines de gendarmes participant à l’enquête sont soudards. Journaliste du Dauphiné libéré aura proposé à l’un d’eux enveloppe en échange d’information confidentielle. Un mercenaire aura craqué.

D’où erreur initiale du Dauphiné libéré, qui a cru que photo compromettante avait été prise par radar. Non, toutes les prises de vue du film sont à examiner, conseil de petite annexe de direction centrale de gendarmerie nationale, qui se trouve à quinzaine de mètres d’altitude au-dessous d’elle.

Mais où allons-nous si justice et gendarmerie se font la guerre ? Déjà qu’un maton de Meaux aurait enculé un détenu avec sa matraque, coutume de Seine-Saint-Denis, mais si justice et gendarmerie se font la guerre voie est ouverte aux insurgés, fantasme d’ultragauche.

17 octobre 2017

ISSY ÜBERALLES

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 11:58

Huissiers d’Issy ne foutent rien. Ils bossent  de 9 heures à 11 heures puis de 14 heures à 16 heures. Ils ont du temps pour frayer en loge et se croient versés en occultisme. Mais non, occultisme est science compliquée.

Suit visite d’exposition de Santini. Bien ta photo de l’ancien château de la reine Margot du dix-septième siècle, car Issy est ville de prince et de reine, outre du régent Fleury qui gouverna France au dix-huitième siècle. Son palais ne correspondait qu’à l’aile nord du séminaire, mais il était somptueux. Les maisons des nobles et puissants, comme celle du président de la cour d’appel de Paris, se reconnaissaient autrefois à leur toit en ardoise, bicoques du bas peuple étant tuilées. Tout le monde appeloit Marguerite Margot, c’est d’ailleurs une des raisons du succès d’argot à Issy. Bien tes au moins trois mentions du couvent des Oiseaux, mais nous réclamons illustration, Santini. Comme de Commune de Paris qui t’est restée dans la gorge, à moi aussi.

Ou encore portrait du roturier Fleury, car Issy gouverna France au dix-huitième siècle. D’où le nom du quartier Voltaire, car il venait s’entretenir avec le cardinal. Tes lacunes sont énormes Santini. Tu signales que Talleyrand, sacrée crapule, fut issisois, et peut-être Sieyès. Tu indiques par là qu’Issy fut bourgade d’escrocs, comme toi, ce qui est indispensable en politique. Nous connaissions Ernest Renan et ledit Éliphas Lévy, mais pas Talleyrand. N’importe comment, Saint-Sulpice fut autrefois école des sciences politiques.

T’as vu, au Canada, pédé sous méthamphétamine a bouffé son partenaire, quel humanisme ! C’est ça que tu veux ? Tu te balades en scooter avec un gamin grec qui va te cirer le chibre. Cirer le chibre est argot vulgaire, mais c’est tout le royaume que nous souhaitons mobiliser.

Le magiar a du mal à comprendre que vulgáris, comme il dit, peut être grand. Idem pour l’étudiant en médecine qui méprise le vulgus pecu, locution intraduisible. Mais nous jasons françois vulgaire, idiome que les ploucs ont fini par apprendre bien que ce fût difficile, mais résultat est là. Idiot bretoc Jean-Michel, fils de gendarme ouvrier du livre, cause de Lesquain au lieu de Lesquen. Mais le btetoc, comme le magiar, ignore au départ les nasales. Ce n’est sans doute pas ce que François ont inventé de mieux.

Il y eut d’abord à Issy les biscuiteries Guillout, dont le nom est étrangement proche de Guionnet, puis usines Peugeot, qui fabriquèrent moteurs d’avions pendant la première guerre puis de magnifiques berlines. En 1946, Orange ou le CNET remplaça Peugeot. Heureusement, le tyran s’est ravisé. Il a abandonné son projet de faire construire horrible tour Bouygues, son pote, pour lui préférer espace boisé aux normes écologiques.

Et mon cul ! jure l’Issisois, il est velu, pas boisé. Santini va faire pousser quelques arbres et herbe par endroits. Il créera jardins potagers sur toit des immeubles, c’est la mode. Mais il n’y aura sans doute pas de bons ceps de vigne, car récolter le raisin est facile, mais le distiller difficile. À moins d’augmenter les capacités de production du chemin des Vignes.

Santini lit Revision, il y trouve opposition franche et ouverte, il aime ça à cause de son mental corsicaud. Il est ancien des langues O’, comme Alain, il n’y aura pas de duel à mort entre eux.

Nous n’avions jamais fait avant rapprochement entre argot et Margot, seulement avec Argos sur les pas de La Furetière et avec argu, mais tout arrive pour qui sait attendre. Margot était connue en Touraine quand y fut publié le manifeste du royaume d’Argot. Concordance des dates que Santini devrait exploiter, même si elle est trompeuse.

Remontée de Leca, enfin air libre. Il y a moins de particules de moteurs diesels sur les hauteurs que dans la plaine, mais Alain ne comprend pas l’acte d’accusation de Mohamed Robert, né le 4 avril 1970 à Marseille, ce qui ne colle pas, puis de Pascal Abbas Sale né à Hyères en 1991. Il correspond beaucoup plus au profil du criminel. Bon, Alain se serait planté, 1991-2012, il aurait eu 21 ans quand il le frappa au visage. Alain a pu se tromper en estimant qu’il avait 17 ans, mais mettez-vous à sa place, c’est dur pour vieux con d’être assailli dans la rue. Surtout par criminel imberbe.

On ne connaît donc pas l’identité du coupable, mais sa place est en haut du pigeonnier du duc de Conty, pendu haut et court.

900 euros de dommages-intérêts attribués à Alain Guionnet en première instance, c’est trop ou pas assez. Trop pour payer la corde qui servira à pendre le criminel, pas assez au regard de l’affreuse vexation d’Alain.

On en est là quand tombe nouvelle d’arrestation de dix militants d’ultradroite suspects d’avoir projeté d’attaquer mosquées salafistes, migrants et hommes politiques. C’est bien de faire le ménage. Voyes que tu existes ultradroite, tu n’es pas colifichet d’ultragauche. Nous t’attendions avant car nous sommes occis par sarrazins. Action appelle réaction. Guide du groupe serait ancien d’Action Française, il n’appartient donc pas à ultradroite, courant de pensée fumeux.

Il y aurait fille dans la bande des dix cantonnée à Marseille et Paris. C’est toujours bien d’avoir femme avec soi, mais ultradroite est facile à infiltrer pour le renseignement. Vieilles méthodes des Renseignements généraux marchent bien. Lisez rapports des RG sur les antidreyfusards aux archives nationales, ils sont cocasses.

Franceinfo est catégorique, tu existes ultradroite, depuis an 2000 en France selon Démon, depuis 1919 en Hongrie. Voyez différence entre races. Techniques d’insurrection ne s’improvisent pas, elles s’étudient. Alain d’Issy veut pendre Assad Sale, ça passe, mais occire musulmans exige organisation hiérarchisée car résistance ne s’improvise pas. Surtout qu’alliance de Paris et Grecs de Marseille est en partie contre nature. Mais Marseillois ont gagné bataille des Tuileries, nous ne l’oublions pas.

Bande aurait projeté de nettoyer F∴ Mélenchon, idée marseilloise. Bref, complot d’ultradroite est bidon.  Gars se seraient monté la tête sur toile, c’est banal. Seule menace pour Grand Frère, alliance d’ultragauche et ultradroite contre lui. Bande aurait aussi aimé lessiver Christophe Castaner, député du midi, ancien médiocre élève, juriste socialiste rallié à Macron, quelle foutaise ! État ne sait plus quoi inventer pour distraire populace.

Dur boulot que celui de guide touristique d’Issy, il doit déborder à Paris et Marseille. Et l’église aurait longtemps été appelée Saint-Étienne avant d’être nommée Saint-Nicolas, à vérifier. Alain bénéficie du privilège de pouvoir consulter archives du Musée Français de la carte à jouer presque à toute heure de la journée, c’est son rôle et son devoir.

Jojo de Miami voit en lui maître d’Issy, il aurait pu dire seigneur d’Issy. Duc, reine et régent ont habité la vergne, excusez du peu, où argot est passé, voilà trucs certains.

Employée des huissiers lui a remis acte important le concernant sans lui demander pièce d’identité contrairement au règlement. Car il est connu, il passe pour terreur révisote. « Pourquoi ne l’avez-vous pas dit plus tôt ? » a maugréé l’employée. Parce que je n’en ai pas eu le temps, songea Alain, mais l’acte vient du tribunal de Nanterre.

Employée le trouva aussitôt, il était en haut de pile des dossiers. Il y a femelles comme ça, persuadées qu’idéologie révisote est politiquement incorrecte. Mais c’est en même temps indication, ma fille, sur ton bas niveau d’études. On doute de tout en sciences dites exactes ou humaines, nous sommes supérieurs à toi.

Dernière nouvelle, l’issisois Serge Thion est mort. A-t-il été victime du poison maçonnique ? Nous ne savons pas. Mais il était en forme la dernière fois qu’Alain lui a causé en Beauce, sa seconde patrie. Alain croyait devoir claquer avant Thion, mais ce ne fut pas le cas. Si bien qu’Alain est seul à présent à brandir étendard antijuif à Issy. Né en 1942, mort le 15 octobre 2017, fils de bijoutier Thionthion, c’est ainsi qu’on l’appeloit dans le bourg, fut longtemps chercheur au CNRS teinté d’ultragauchisme.

Il causoit issisois. Il publia en 1977 Le pouvoir pâle ou le racisme sud-africain, il avait compris que race blanche n’existe pas, mais seulement race pâle. De là à prétendre qu’Issisois sont supérieurs à la plupart des hommes il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas. Thionthion aimait lire Urbain Gohier, dreyfusard devenu antijuif. Hommages à Gohier et Thion.

Vendredi, F∴ Gérard Collomb a avoué que complot d’ultradroite était bidon, tandis que Pierre Joxe, dit petit Halévy, se serait rendu coupable de harcèlement sexuel à l’opéra de Paris selon une garce. Juif Joxe fut ministre d’Intérieur pour mémoire.

13 octobre 2017

SUIVEZ LE GUIDE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 07:49

Notez pauvreté du langage de Revision qui appelle le plus souvent flic cogne, parfois képi, mot datant d’hier. C’est en même temps indication du grade du poulet, il porte uniforme bleu. Elle préfère jaser de cogne plutôt que de flic car ce mot imitant le claquement de la pèlerine du mercenaire d’autrefois fut inventé par le sinistre tigre en papier Clemenceau.

Explication, tigre en papier est locution chinetoque convenant merveilleusement bien à Clemenceau. Vendéois jacobin monté à Paris, il étudia médecine dont il n’exerça quasiment pas la profession, il préféra se consacrer au journalisme, mais c’est le médecin qui resurgit quand il décrivit lamentables conditions sanitaires dans lesquelles poilus blessés étaient évacués du front en wagons de marchandises pour être assez souvent conduits au futur hôpital Corentin Celton.

Celton est nom d’un résistant bretoc coco, mais une chose est sûre, France a perdu première guerre mondiale au plan logistique. Prétendue imbécillité de Napoléon est souvent citée : intendance suivra. Nenni, quand on fait guerre, intendance fait partie des priorités. Ce que le boche a pigé, mais apparemment pas le François, avide de gloriole. Puis Clemenceau fut surnommé Tigre car grondement du canon ne lui faisait pas peur.

Bref, volaille et historien font boulots comparables, ils enquêtent sur événements passés. Si Alain a porté plainte contre X il y a cinq ans, le 28 juillet 2012, c’est qu’il avait flairé un gros poisson. Mohamed passera peut-être aux assises, Alain ne s’était pas trompé. Police devrait réviser ses consignes, quand un historien témoigne, c’est maous costaud.

Procès à venir : « Monsieur Alain Guionnet, reconnaissez-vous votre agresseur en la personne de l’accusé ? » « Pas si vite, je ne suis pas témoin de foire, il faut d’abord que je l’examine, trois précautions valent mieux qu’une. » « À votre plaisir, nous savons que votre vue n’est pas excellente. » « Mais j’approche les douze dixièmes avec mon œil valide et ne veux pas me tromper. Je défends honneur de l’historien, je ne m’appelle ni Hilberg, ni Braudel, ni Vidal-Naquet. » « Laissez vos histoires de presse de côté, vous n’êtes pas là pour ça. Vous fûtes le premier à dénoncer Mohamed Robert, l’assumez-vous ? » « Oui, mais je regrette lenteur de maison Poulaga. »

Pas besoin de traduire, juges et flics ont notions d’argot. Ils n’ont pas étudié cet idiome à l’école, mais l’ont appris sur le tas. Ils notent seulement qu’Alain brandit oriflamme du royaume d’Argot, nom d’origine grecque pour ceusses qui n’auraient pas compris, ce qui renforce son accusation. Il est familier de la souricière et digne d’attention.

Guide touristique d’Issy convient au mieux à Alain. Il ne se cassera pas la tête, parcours de quelques centaines de mètres autour du couvent des Oiseaux, pardon de l’ancien bâtiment de mairie d’Issy, avec visite du département d’histoire du musée français de la carte à jouer, après négociation de tarif groupé, vue du pigeonnier du duc de Conty qui fut préservé lors des bombardements, tour sera bouclé. Pigeonnier correspondait autrefois à mail (on prononce mail à Issy, où on dit il n’y a que mail qui m’aille).

Hélas ! monstre Santini veut le griller. Après avoir fait apposer plaques historiques partout, y compris aux Moulineaux, il vient d’attaquer le séminaire. Il a fait afficher grandes images en face. Bobo est content, il a impression de ne pas être pris pour un con. Pas une image ou panneau n’est détérioré, mais il manque illustrations du couvent des Oiseaux et plaque indiquant l’emplacement de l’ancien cimetière d’Issy. Alain habite à proximité, mais il ignore où il se trouvait exactement. En face du gymnase Jules Guesde ? Sans doute, mais c’est vague pour un féru d’archéologie mésopotamienne.

Pis peut-être, aucune illustration des durs combats qui se déroulèrent à Issy pendant Commune de Paris, mais nous en avons bavé. Puis Issy fut injustement maudite, affront qu’il s’agit de laver. Et on encule, et on encule, et on encule les francs-maçons ! Pardon pour cette expression un tantinet vulgaire, mais locale.

Alain est descendu hier au centre médical Chimène, à Corentin Celton. Il songeait naturellement aux poilus. Il était contraint de rencontrer psychologue avant addictologue, car il pourrait être menacé de cirrhose du foie. Il suit conseils médicals avec précautions.

Et toi, Z, comment ça va ? Nous ne ressusciterons pas le grand Alexandre, mais Attila et Alexandre sont presque pareils.

Pourquoi flicaillons d’Issy sont-ils si fiers ? Parce que Momo va peut-être passer aux assiettes et qu’il fut d’abord repéré à Issy par un citoyen lambda. Explication de texte, flicaillon a moins de trente ans. Il est souvent affecté en région parisoise avant d’être nommé en province quand il devient flicard, mot péjoratif. Assiettes est argot de San Antonio signifiant assises, précision destinée à l’esclave grec Jojo de Miami.

Jojo est furieux. Il fut ravi en voyant qu’Aigle parlait enfin de Iesous et faisait la bise à une de ses compatriotes, avant de devenir furibond en découvrant que Revision le traite d’esclave grec, car il est susceptible. Mais non, Jojo, c’est un joke ou un hoax. Règle, toujours se mettre à la portée de l’adversaire. Jojo est barbare, parlons son charabia.

Il est fier d’écouter radio Courtoisie et n’aime pas Lesquen. C’est vrai que le quart de métis espingouin versaillois a grande gueule, il s’imagine avoir raison sur tout comme Fofo, mais tout le monde devrait être autorisé à dire conneries. Jojo se dit Alain est issisois, il déteste donc le Versaillois. C’est certain, Issy est ennemie de Versailles, mais Alain n’a tué aucun Versaillois sa vie durant. Il est en outre indulgent vis-à-vis de Lesquen, surtout qu’il aurait été condamné pour contestation de crime contre l’humanité.

Bienvenue au club, a-t-il envie de dire à Lesquen, dont il prononce le nom à la bretoque, Lesquouène. Mais dis-nous, Jojo, qu’est-ce que tu fous à Miami ? « J’écoute radio Courtoisie. » Voyes cependant sa pauvreté de langage, ce n’est pas là que tu entendras jaser de mateux ou de flicard.

Mateux est snob, mais matard ne passe pas. Alain d’Issy fut trois fois emmaté  pour crime de la pensée entre 1991 et 1994, sans jamais se sentir matard. Avoue-le, Revision est ta poupée gonflable, Jojo, son jargon est plus riche que celui de radio Courtoisie. Elle a hésité entre écrire jargon ou iargon, comme entre juif et iuif, car Issy se trouve au cœur de la Gale. Elle est proche de radio Courtoisie, au bas seizième, mais un fleuve les sépare.

Remarque, il y a océan entre Miami et Issy, bien qu’ayant même voyelle finale après altération du u grec en françois comme en magiar. Magiar aussi est pratique, magyar étant imprononçable, sauf si on entre dans les arcanes de l’idiome.

Tu comprends tout ça Jojo. François est langue étrangère le plus souvent parlée, en tout cas comprise, en renseignements engluche et amerloque. Petit Alain a peut-être dénoncé le premier un requin, pas blanc mais tueur, il ne sait pas. Route est longue entre Nanterre et Issy, surtout pour administration. Nous attendons. Histoire dira peut-être demain qu’un réviso lambda fut le premier à dénoncer un futur tueur, Mohamed, qui se convertira sans doute au djihad en mate. Pas de chance pour lui, il a frappé un mateux qui ne lui fera pas de cadeau.

Taulards ont leur loi. Vies de Patterson et Lelandais sont menacées. Administration pénitentiaire, laisse la meute les tuer. Bénéfice du doute pour Lelandais en application de loi maçonnique ? Mais il ne tient qu’à un fil. Alain le croisât il l’occît.

Renseignement pris, j’occisse, tu occisses, il occît sont inusités, mais on dit comme ça dans le coin. Je navrasse, tu navrasses, il navrât si vous voulez. Bref, Alain croisât Nordahl Lelandais il le navrât.

Samedi 28 juillet 2012, Alain manqua de culot au commissariat. Interrogé par une fliquette conformément aux ordres de l’administration, aux hommes le terrain, aux femmes la paperasse, il fut trop modeste. Il pouvait décrire assez précisément son ennemi : proche de 17 ans, teint légèrement basané, cheveu noir, de race sarrazine. Il aurait même pu indiquer sa taille et sa corpulence. Maigre, sec et nerveux, plus petit que lui de quelques centimètres, il était drogué.

La fliquette a retenu sarrazin drogué, c’était pour elle affaire de routine. Vieux con n’a perdu que trois dents dans l’affaire, déjà déchaussées comme l’ont confirmé dentistes, simple affaire de coup et blessure volontaires. Mais non, c’était historien directeur de publication qui portait plainte. Il n’était pas descendu dans la plaine pour pleurer sur son sort mais pour signaler la dangerosité de l’individu, ennemi du genre humain. Il ne pensait pas à sa pomme, mais à celle des futures victimes du malfrat.

Dernière nouvelle, avec son racisme l’Issisois juge le Nanterrois peqnaud (péquenaud en novlangue), même si l’ancienne Lutèce se trouvait à Nanterre selon d’aucuns. Question impossible à trancher en l’état. Mais Momo comparaîtra le 14 décembre à 9 heures devant la sixième chambre de la cour d’appel de Paris dite René Cassin, nom juif.

Pourquoi ne citer Alain à témoigner qu’en appel ? Sans doute parce que les premiers juges se sont montrés trop indulgents avec Mohamed et que parquet a besoin d’artillerie lourde. Pas de problème avec Alain, le mateux enfoncera Mohamed dans sa merde jusqu’au cou.

Il prendra ses grands airs, il connaît par cœur le discours des prétendues victimes d’holocauste. Le monstre ne savait pas parler, il poussait borborygmes, phénomène courant sous méthamphétamine. Il indique accessoirement que Lelandais n’était pas sous l’emprise de cette drogue quand il enleva Maëlys de Araujo. Sans totale certitude, mais presque. Locution policière stupéfiant est beaucoup trop vague. tétrahydrocannabinol est stupéfiant de branleur, ou de baba, tandis que de nombreux médicaments sont stupéfiants.

Morphine est euphorisante et conseillée aux gens en fin de vie, opium avachissant, etc., tout le monde le sait. Mais méthamphétamine est arme. Régime chinetoque dénonce depuis longtemps décadence d’Occident, son renseignement a pu concevoir cette arme à l’appui de sa concurrence déloyale. Tout est imaginable en matière d’espionnage. Aussi Alain d’Issy priera cour d’appel de Paris de condamner lourdement Mohamed en même temps que politique chinetoque vraie ou supposée.

Momo comparaît en appel, il n’a donc tué personne, mais il tuera, c’est sûr, son esprit étant déjanté. Vous n’avez pas cru petit Alain en 2012, mais c’est lui qui a gagné bataille d’Auschwitz. Il préconise maintenant nettoyage de Mohamed Robert.

Il aurait dû être cité en première instance, mais parquet est feignant. Choqué par l’indulgence des premiers juges, il a sans doute fait appel et demandé complément d’information. Flicaille s’est alors soudain aperçu que petit Alain l’a balancé il y a plus de cinq ans pour une banale affaire de coup et blessure volontaires n’ayant pas entraîné d’ITT. Nanterre lui recommande de demander dommages-intérêts. Il le fera, bien que tel ne soye pas son but. Il aimerait voir Momo pendu au sommet du pigeonnier du duc de Conty.

Alain touchera peut-être quelques deniers prélevés sur le compte de Mohamed en prison, mais ils seront dérisoires. C’est sa peau qu’il veut pour son lampadaire.

On est réviso ou on ne l’est pas. Quand il voit ennemi le monstre pense à son lampadaire, comme la prétendue chienne de Buchenwald. Mais Alain ne fera pas le procès des holocauseurs juifs le 14 décembre.

Il mettra son réveil à 7 heures du matin. Forcément, 35 minutes pour aller à Cité, 30 minutes pour entrer au tribunal, plusieurs minutes pour trouver salle du maudit Cassin. Alain a ses habitudes, ou bien dix-septième chambrette, ou bien onzième chambre de cour d’appel. Sorti de là, il est paumé. Bien sûr, Paris est banlieue d’Issy, mais c’est à nous de le démontrer.

« Attention Alain, prévient Jacquot, tu as deux freins, de ta verge et de ta langue, sers t’en, ne dis pas que tu veux nettoyer Mohamed, ça la fout mal en temple maçonnique. Tu viens de frimer. Tu as dit à ta voisine, gentille demoiselle tintinophile, j’ai coincé Mohamed qui m’a frappé le 26 juillet 2012, ce dont elle se souvient car tu as refusé aux pompiers leur proposition de te conduire à l’hôpital. Tu étais furieux car tu avais pris pin dans la gueule et parce que tu ignorais effets de méthamphétamine, c’est de ta faute. »

Jacquot n’a pas tort. Stratégie conseillée, frapper Mohamed à la rotule, pas de front. Insister sur son visage barbare et sur sa dangerosité, juges comprendront. Ils n’ont pas été confrontés à un malade sous méthamphétamine, seule recette, le frapper derechef.

Mais Alain ne le savait pas en juillet 2012 et il s’en veut. Comment ai-je été à ce point ignorant ? se demande-t-il. Mais il rencontrât son agresseur par la suite, il le tuât, nuance étant mot inconnu de l’Issisois.

Morale de Jacquou : « Petit Alain, ton idée de t’appeler ainsi est bonne, comme ça tu ne fais peur à personne, mais tu radotes. Tout le monde comprend cogne et assiettes, tandis que nettoyer quelqu’un est argot militaire, pas besoin d’être maître espion pour employer cette locution. Quant à ton esclave grec, il fait rire tout un chacun. Pourquoi NSA a-t-il voulu le recruter à la fin de ses études selon toi ? Parce qu’il en avait dans le cigare. Il se passionne pour françois car cette langue bizarre est latin pour engluche et amerloque. »

Peut-être, mais je cause mieux ancien françois que Jojo, même novlangue. Il m’envoie parfois ses brouillons destinés à revues scientifiques pour correction, il ne suit pas toujours mes conseils. Forcément, je suis BN, lui Librairie du Congrès. Je n’explique pas BN car tout le monde est supposé comprendre selon toi.

Bref, visites touristiques d’Issy par petit Alain seront d’une certaine façon chapeautées par BN. Alain ne se déchaînera pas contre Santini, cible facile. Il contera les vertus de la grande Issy, copier-coller de la sainte Vierge.

Vous voulez avoir aperçu du tour ? Montez ou descendez aux métros Corentin Celton ou Mairie d’Issy, c’est pareil. Voyez le séminaire et images apposées en face, elles sont belles. Santini a pigé qu’histoire est atout, il est bête mais pas stupide. Salope Hidalgo ferait bien de l’imiter, il y a de quoi faire à Paris en matière d’illustrations. Vues de l’ancien palais des Tuileries et de la vieille prison de Bastille s’imposent. Cela coûte peu de sous. S’ensuivra augmentation du tourisme.

Une fois encore Issy aura été en pointe. Ce n’est pas de sa faute, c’est dans son caractère, c’est génétique. Question : comment reconnaît-on ADN issisois ? Il est dur au mal et protège enfants. Petit Alain a laissé fillettes piailler dans la rue samedi, mais il était sur le qui vive, prêt à bondir. Ce qui lui est facile car il habite rez-de-chaussée. Gamines ne le savaient pas, mais matou assurait leur sécurité. Matou mateux, quel luxe !

Bah, c’est naturel. Normal qu’on protège la moule des filles à Issy-les-Moules.

Bibi, informaticien doubleplus étranger car vanvois bossant à Boulogne attaque Revision. Mais non, mon garçon. Tu crois qu’Alain d’Issy cause engluche, or ce n’est pas sa langue vernaculaire. Sorti du françois, il ne connaît rien. À part le magiar, car il adore cette langue barbare inventée par dieu pour les dérangés du bocal comme lui.

Z a évoqué plusieurs auteurs amerloques dans sa conversation, Alain n’en avait rien à foutre. Il est partisan de l’extermination de l’amerloque, mais cela ne se dit pas, ce propos étant jugé politiquement incorrect. Alain s’en fout, il a passé l’âge. Vous voulez le descendre à coups de sulfateuse ou de flingue ? Alain rigole.

Et voilà que petit Alain invoque tour à tour vierge Marie et dieu, vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

Alain a dit à un pigeon hui place de la Fontaine « je suis partisan du droit de chier quand on veut, où on veut, ce que te reproche Hidalgo. À Fresnes, matards bougnouls adorent torturer tes frères, ce qui me révulse, mais je n’ai pas eu le courage de me battre seul contre Ali Baba et ses quarante voleurs. »

Pigeon : « Tu n’es pas lâche Alain, tout le monde le sait. Je me balade à tes pieds car je me sens en sécurité. »

Place de la Fontaine est joli nom, mais manque cruellement à Issy place de la Source. Tu pourrais l’inaugurer, Santini, à l’actuel emplacement de la place du Président Robert Schuman, personne ne se souvenant plus de ce chausseur. Ce sera réclame pour piscine Saint-Sylvestre qui va rouvrir en janvier, tandis que ce nom est fondé au plan historique.

Alain a chopé champignons à Saint-Sylvestre, mais il n’a pas porté plainte contre toi. Alain voit en toi gros porc, Santini, c’est tout. Et merde aux corsicauds, qui aimassent qu’Alain se lançât dans ses diatribes anticorses. Mais non, Alain va bientôt descendre place Bonaventure Leca, un de vos compatriotes, pour saisir acte important le concernant.

Tribunal de Nanterre est moins bête qu’il paraît, il a pigé que pour attirer Alain il faut lui dérouler tapis rouge. Alain sera place Leca en trois enjambées. Il exagère comme toujours, disons entre huit et neuf minutes. Mais il veut la peau de Mohamed. T’as vu ce que nous t’avons mis à Mossoul et Rakka ? Alain n’a pas participé aux combats, mais il était de tout cœur du côté des Kurdes et des Arabes ayant provisoirement vaincu État Islamique.

Guerre est loin d’être achevée, tout le monde le sait, mais c’est à nous, citoyens lambdas, d’intervenir, au besoin en nous alliant au pigeon.

Tu vas voir Mohamed, tu m’as décoché crochet du droit, donc tu es droitier. Comme un con, je me suis approché de de toi car je ne comprenais rien à tes borborygmes. Je m’en veux, je suis coupable de ne pas t’avoir rétamé. Gauche, droite, gauche marchent à tous les coups, je dusse t’exploser.

11 octobre 2017

ANGOISSE PUIS SOULAGEMENT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 19:06

10 octobre, bureau des huissiers audienciers du tribunal de Nanterre vient de fermer, Alain sera hors délai. C’est toutefois curieux, car les citations à comparaître sont habituellement délivrées au domicile du prévenu par lettre recommandée…

Le malheureux craint le pire. Pourtant bataille d’Auschwitz est finie depuis plus de vingt ans, quand il fut relaxé par la dix-septième chambrette pour « Auschwitz : 125 000 morts » en dépit de sa mauvaise foi. Sous entendu les juifs gazés à leur arrivée n’étaient pas immatriculés. Pourtant près de la moitié des décès répertoriés à Auschwitz sont ceux de juifs, la plupart déportés pour motif racial.

Par précaution, Alain s’est étendu dans son dernier papier sur histoire antique et de haute antiquité peu greco-latine, raison peut-être pour laquelle il est soutenu par deux Grecs, dont une nostalgique du grand Alexandre de Macédoine. Le second, Jojo de Miami, précise en commentaire que Iesous a pour signification originelle guérisseur, ce que tout enfant devrait apprendre.

Sur Athènes, Alain a omis de dire que les archers de la cité étaient souvent touraniens, que les Grecs appelaient skuthes. Archer est un des nombreux noms donnés aux flics, mais il s’imposait à Athènes, car la cité recrutait touraniens pour leur talent au tir à l’arc. Accessoirement parce qu’ils étaient moins corruptibles. Or corruption est fléau menaçant toutes les polices du monde.

Bref, coup de fil à Nanterre, la huissière est aimable : « Vous êtes partie civile, du bon côté de la barre, contre Mohamed Robert. Nous mettrons l’acte à votre disposition dans une étude d’huissier d’Issy, vous disposerez d’un délai de trois mois pour le retirer. »

Instant de réflexion, Alain n’a pas de rapport avec les sarrazins, sauf avec un vieil ouvrier cycliste qui habite rue de l’Abbé Derry, mais ils sont bons. Mohamed est sans doute aîné de la famille conformément à la coutume musulmane, mais ça y est ! C’est sans doute le jeune drogué à la métamphétamine qui a frappé Alain au visage quand consommation de cette drogue diabolique commençait à se répandre en France.

Souvent fabriquée en Chine, elle est dangereuse pour les autres et pour son consommateur. Momo n’aura pas su s’arrêter et commis d’autres crimes ou délits. Il est bien sûr présumé innocent, mais si Alain est cité comme témoin il ne mentira pas. Il pensera à le vieillir de quelques années, en sachant que métamphétamine accélère vieillissement, détériore dentition, système nerveux et cerveau. Voilà vraisemblablement nouveau malade traité en hôpital-prison.

Cela aurait-il pu être évité ? Oui, si on avait écouté Alain, qui ne connaissait pas métamphétamine à l’époque, mais qui a tout de suite identifié un jeune camé à cette drogue qu’il croisa peu après rue Auguste Gervais. C’est bien d’habiter ville en pointe, mais cela comporte inconvénients. Ah ! si films de surveillance avaient été examinés à l’époque à l’aide d’un logiciel de reconnaissance faciale, l’affaire eût pu être résolue. Le gars est passé devant immeuble des impôts, son portrait fut tiré mais il était jeune et peut-être pas fiché.

Les flics l’ont peut-être fait plus tard, ce qui leur a permis d’identifier Mohamed Robert comme auteur de l’agression d’Alain, ce qu’il n’a pas avoué parce qu’il ne s’en rappelle pas, un des effets de la drogue étant de laver le cerveau du camé sur ce qu’il a fait. Par exemple sur son cannibalisme, le gars ne se souvenant plus avoir mangé chair humaine. Cannibalisme est, il est vrai, plus répandu en Amérique du Nord qu’en Europe, mais personne n’est à l’abri. À commencer par enfants dont tendre chair est appétissante.

Flics devraient commencer par identifier consommateurs de métamphétamine habitant à proximité des lieux où enfants ont disparu. C’est piste à suivre sans garantie de résultat. Il y a deux moyens d’enquêter sur les disparitions d’enfants : partir du point de départ, coutume de flicaille ne conduisant souvent à rien, ou du point d’arrivée, comme le conseille Revision, en s’intéressant aux consommateurs de métamphétamine, voire aux respectables frères du coin, dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres. En province s’entend, car c’est impossible en région parisoise.

Nouveau Vidocq qu’Alain d’Issy ? Non, il n’a pas cette prétention, François Vidocq étant hors classe. Alain est modeste esclavagiste de banlieue à peine misogyne, sauf en ce qui concerne Taubira qu’il a dans son collimateur.

Flash, Alain commence à monter rue de l’Église, Abbé Grégoire en novlangue. Il croise deux poulets aryens qui attendent dans leur caisse au feu rouge. Le chauffeur le regarde longuement pour s’assurer qu’il s’agit bien d’Alain d’Issy, puis donne bref et discret coup de klaxon signifiant salut. Tout le monde sait qu’Alain a contribué à faire coincer un criminel sarrazin à maison Poulaga. Pas à le serrer,  il en était incapable.

Mais où allons-nous si Aigle Noir et poulets s’entendent ? Tout droit à apocalypse, perspective qu’Alain ne craint pas. Forcément, il se trouve à côté de son pote Magog. Nos cavaliers ont vécu, mode de combat a changé. Haine d’Aigle pour le flicard demeure intacte, tradition oblige, mais si leur collaboration a abouti à l’arrestation de Mohamed Robert ils ont envie de s’embrasser.

Volaille se plaint souvent du manque de contribution des citoyens à ses enquêtes, mais Alain a fait le boulot. Bien sûr il eut raison et tort à la fois. À la question pourrez-vous reconnaître votre agresseur à coup sûr ? l’idiot a répondu non, tic d’historien doutant de tout. Fausse modestie, car il garde sa tête et sa corpulence en mémoire, comme son rictus et sa joie quand il a filé devant hôtel des impôts.

Vous cherchiez un héros ? il est trouvé. Alain est esclavagiste fier de l’être, discrètement misogyne. Il habite bord de Seine. Il ne craint ni le djihad ni le sage de Sion. Il s’appuie sur le Grec plus que sur le magiar qu’il déteste cordialement. Et il vainc. Il a explosé Auschwitz, justice maçonnique commence à cirer ses pompes. Voilà la situation. Il est pote de Magog, ou plutôt familier des pays de Magog, il l’assume.

Car il n’y a pas un pays de Magog mais deux. Voyez avantage de plonger dans histoire de haute antiquité, sur les pas de notre copain François Lenormant qui fut directeur du département d’histoire de Bibliothèque nationale. Nous avons nos traditions. Lenormant s’est planté sur certains points, mais c’est normal pour un savant. Nous sommes héritiers de Magog et Lenormant.

Kahal le sait, mais il ne faudrait pas, selon lui, que goys en prissent conscience. Nous sortons cependant tout à trac.

12 octobre, alerte, site fut parasité, Alain eut peur. Il est certes brave mais parce qu’il pète de trouille. Il a attribué le coup à DGSI. Il s’est dit j’ai gaffé, je n’aurais pas dû indiquer qu’un flicard m’a salué, ce qui fout le bordel, comme dit Macron, dans la police.

Alain songeait appeler à l’aide son esclave grec Jojo de Miami, physicien peu doué en informatique, puis tout s’est arrangé, affaire a été traitée à haut niveau. Alain d’Issy fut peut-être le premier à voir en Mohamed Robert jeune dangereux qui allait récidiver. Il n’a pas habitude de porter plainte, mais cette fois si.

Il fut viré du commissariat le vendredi parce qu’il avait trop bu selon un stupide cogne. Mais prenez-vous pin dans la gueule qui vous arrache trois dents, vous pourrez ensuite être tenté par boutanche.

Alain ne plaide pas sa cause, lui aussi est coupable, il s’agit d’attaquer le drogué à amphétamine le cas échéant, mais il ne le savait pas. Son étude d’autodéfense à la caserne de gendarmerie ne lui aura servi à rien.

Boutanche est mot d’argot classique. C’est comme ça, quand Alain se sent menacé, il se réfugie derrière les langues, quel lâche !

9 octobre 2017

COMPLOT ISSISO-MACEDONOIS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:41

Comploteurs antijuifs ont fait tenure lundi 9 octobre à Issy. Leur but, comploter contre le sage de Sion, ce qui nécessite organisation. Il y avait le mage et une Slave francisée de race macédonoise. La fille était aimable bien que ménopausée.

Quand ils se sont quittés, elle lui tendit sa main. Non, a dit Alain, je préfère vous faire la bise. C’est mieux a jugé la franco-macédonoise. Puis Alain avoua qu’il ne s’est pas rasé depuis hier, femme lui dit qu’il était piquant, mais elle était contente.

Elle proposa d’abord à Alain d’aller au Comptoir d’Issy. Impossible, il en est viré après avoir tonitrué et on encule, et on encule les Marseillais ! Suivit déambulation, beaucoup de cafés-restaurants sont fermés bicause lundi. Enfin bar-restaurant ouvert en lointaine direction de Balard. Les monstres s’asseyent, ou s’assoient à la terrasse, où ils peuvent comploter.

Iesous dit Jésus était vraisemblablement d’origine galate par son père. Viticulteur né en Galillée, région fertile d’actuel Israël du nord. Galois, Galate, Galilée, ces mots sont liés. Iesous est nom grec que François transformèrent en Jésus après longue valse hésitation ayant abouti à distinguer i et j, même lettre. Quant à prononcer ou u, c’est tic franco-turc.

Macédonoise buvait les paroles d’Alain à ce sujet, même si elle préférait que Jésus fût grec. Elle-même métisse, mi-grecque mi-slave, elle est de race aryenne avec ses cheveux blonds et ses yeux bleu.

Fille est intelligente, elle demande ce que signifie touranien. Touran veut dire fils de bonne famille en indien, un peu comme aryen. Quand vous êtes linguiste, vous ne voulez vous fâcher avec personne et jean-foutre universitaires ont inventé ce semi-barbarisme.

Macédonoise bosse-t-elle pour DGSI ? Nous ne savons pas. Ancienne cadre commerciale autrefois propriétaire de trois appartements, elle se prétend dans la dèche.

Incredible, incroyable dit le rosbif, il a peut-être raison, mais Alain ne cherche pas guerre à agentes de DGSI, il songe surtout à leur ôter leur jupon.

Macédonoise fut maladroite en prétendant que Protocole des sages de Sion était copier-coller, c’est son mot, du bouquin de Maurice Joly, or c’est faux. Revision estime à 50 % les passages du Protocole piqués à Joly. Pourquoi 50 % ? Parce que c’est simple, question n’étant pas de savoir si c’est entre 46 et 49 %, ce qu’on ne saura jamais, l’autre moitié étant d’inspiration talmudique.

Gueuse prétend que hauts grades maçonniques, à partir de dix-huitième, sont sataniques. Non, rétorque Alain, car il y a tas d’ordres. Veuve repose sur son dogme qu’elle est religion des religions, par-delà bien et mal, or c’est imposture. Alain, petite chose au RSA, est plutôt manichéen, il vénère Zoroastre, dieu qu’il n’a malheureusement pas fréquenté. Et si Santini était moins stupide, nous élevassions temples à Issy à la gloire du mage chaldéen et de Zoroastre.

Zoroastre s’est inspiré de la magie de jadis en Basse-Mésopotamie, mais aussi du chamanisme qui lui est antérieur, voire des sociétés primitives, car il avait pour culte le banquet auquel participaient hommes et femmes. Il n’était pas misogyne, contrairement au juif et au musulman, ou encore à de nombreux bourgeois du dix-neuvième siècle. Gens faisaient ripaille, jouaient ou écoutaient musique et certains dansaient, c’était le bon temps.

Conversation tourna quelques instants autour des Esséniens que tout le monde se dispute. Appelons la macédonoise Z, c’est plus simple. Essen est originellement nom d’un pays qu’historiens situent souvent au nord du Proche-Orient, en Europe. Puis habitants d’Essen auraient donné leur nom à une secte religieuse dont on sait peu de chose. Juifs revendiquent son héritage, mais ils étaient forcément très minoritaires au pays. Z s’imagine qu’Esséniens ont inspiré christianisme.

Sans doute, mais deux autres sources ressortent du Nouveau Testament : les mages, doués en médecine et en astronomie, qui ont identifié l’enfant Iesous pour faire plaisir à Z. La gueuse est fausse métisse, son cœur penchant pour Argos, plus tard pour Hellas. Elle se con trefout de la slavitude. Et Zoroastre, deuxième source, car christianisme attache énorme importance à distinction entre bien et mal.

Évocation de Zoroastre a entraîné remarques sur Nietzsche. Comme beaucoup de gens Z a tenté de le lire mais n’a rien compris,  idem pour Alain. D’ailleurs, Nietzsche eut l’idée absurde de titrer son bouquin Also sprach Zarathustra, alors qu’il lui eût été plus simple d’employer son nom grec. L’ancien SS français Robert Dun est tombé fol amoureux de Nietzsche, peut-être par attrait pour langue orientale.

Mais à ce tarif-là nous pouvons soutenir que signification d’essen, manger en boche, est trouvée, d’où attirance du juif pour l’Essénien, car il songe avant tout à emplir sa panse.

Parmi moult autres thèmes, Z a évoqué l’affaire Maëlys. Qu’est-elle devenue ? a-t-elle demandé. 80 % de chances qu’elle soye morte. Seul espoir, qu’elle soye esclave d’un célibataire ou d’un couple sans enfant. Z sait que femme peut être sadique. En revanche elle n’a pas étudié le Protocole, qu’elle cite à tort et à travers. Elle souffre aussi d’immédiatisme.

Elle dit avoir visité le site, c’est vrai, mais surtout les derniers papiers. Elle s’interroge sur le rôle équivoque joué par la mère de la fillette dans la nuit du 26 au 27 août. Connaissait-elle Lelandais auparavant ? Non selon nos informations. Mais pourquoi la gamine l’aurait-elle appelé tonton ? Propos d’enfants sont à écouter attentivement, au besoin à décrypter, ce dont tout pédiatre n’est pas capable. Mais mieux vaudrait que gendarmerie consultât pédiatre compétent plutôt que médiums pour tenter d’élucider l’affaire.

Quand Z ne comprend pas énigme, elle juge qu’il y a complot, c’est facile. Complot et Satan comblent vide intellectuel. Même si elle n’est pas bête, elle veut aller plus vite que la musique.

Alain a fait voir séminaire Saint-Sulpice à Z afin qu’elle eût aperçu d’histoire mouvementée d’Issy. Quand il touchera sa retraite il sera prêt à bosser comme guide touristique, à dire pourquoi poulbots ne furent pas massacrés par artilleurs de Thiers au couvent des Oiseaux, mais gavroches. Nuance difficile à saisir pour la macédonoise.

Enfin montée des étoiles dans le ciel de Revision. Vous avez pigé maintenant ? La revue n’est pas seulement organe de presse du lobby hongrois, comme l’a soutenu le Démon il y a quinzaine d’années, mais aussi du lobby grec. Ou c’est plutôt l’inverse, Grecs soutiennent Revision, ils ne sont pas ingrats comme les magiars. S’allier aux touraniens hongrois ne les dérange pas.

Alain a raconté deux entourloupes magiares. Les gueux ont transformé tournoi en torna, gymnastique, lac Palatin en lac Balaton, mais qu’ont fait les moines bénédictins venus vivre près du lac Palatin ? Ils ont distillé vin et fabriqué camembert. Au point que celui de Tihany est le plus célèbre en Hongrie, conclusion ils élevaient vaches.

Bénédictins étaient polyvalents. On peut leur reprocher plein de trucs, mais nous les respectons, bien que la plus grosse antenne bénédictine se trouve apparemment à Vanves.

Alain ne sort pas assez souvent de son antre, reproche justifié, il devrait bouger son cul, d’abord monter à Levallois-Perret demander à Hervé Ryssen comment on se fait filmer puis enregistrer en vidéo, avant de faire saut à DGSI sans le moindre espoir. Parler aux bénédictins, qu’il défend. Chercher à passer à Metatv dont il rehaussera le niveau.

Bec Dur, sa secrétaire chérie, sa princesse, était furibonde lundi, elle devait avoir ses règles ou menstruations. Elle a dit à Alain vous ne voulez pas emplir le formulaire car vous êtes feignant, elle n’avait pas tort. Puis elle l’a fait à sa place. Voyez qu’on peut avoir femme esclave sans la torturer. Alain s’est fendu d’un vous êtes trop bonne pour moi, formule d’escroc. Histoire d’amour platonique, même si Platon n’a rien à voir là-dedans

4 octobre 2017

HUSSARD ET GARDE SUISSE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 17:35

Hussard Alain Guionnet et garde suisse René-Louis Berclaz ont descendu cote d’Issy pendant une nuit il y a cinq ans, rien n’aurait pu les arrêter, jusque ou jusques aux Moulineaux. Faux, criera tout pointilleux, vous êtes allés au Val-de-Seine, loin au nord des Moulineaux. Mais faut comprendre, pour nous, gars des Hauts, de la butte ou de la montagne, toute la plaine est moulineausoise. Et nous méprisons le plainard qu’on appelle parfois plantureux.

Bravo pour ton dernier numéro de Courrier du continent, Berclaz, et à Faurisson ! Il est toujours en forme. Son idée d’appeler insecticide Zyklon B est bonne. Tout le monde comprend et ça simplifie les choses. Son pamphlet en défense est bien tourné.

Tu maudis plus ou moins Alain depuis des décennies, Fofo, mais il te propose son gîte à défaut du couvert. Et ta protection. Vaut-elle mieux que celle du zouave à gros bisccotos Chatillon ? Ce n’est pas sûr, mais Alain garantira ta sécurité à Issy. Il est courageux, c’est toi qui l’as dit, et plus fort physiquement que toi.

Tu pleures sur le sort de Wolfgang Fröhlich, tu as raison, qui fait objet de nouvelles poursuites pour une phrase qu’il a écrite à une jugette en prison. Comme toujours, tu joues au dramaturge et au vengeur. Tu diras que c’est ta sœur qui a écrit le papier sur Fröhlich, mais c’est pareil car tu es son dieu. Fröhlich signifie joyeux, ce qu’il n’est pas, mais ta frangine oublie de signaler qu’il fut sympathisant de la bande à Baader, circonstance aggravante pour la salope justice autrichienne de ce pays bâtard.

Troupes soviétiques ont d’abord évacué parties de Suisse qu’elles avaient envahies, thème sur lequel Berclaz semble exagérer, plus tard Autriche en échange de sa neutralité, d’où insurrection hongroise d’octobre 1956, car le magiar voulait avoir le même statut que l’ostrac. Et Autriche demeure fidèle à cet accord. Chambres à gaz homicide, sans s comme l’a écrit Faurisson, mais ce que ne comprend pas sa sœur Schleiter, depuis toujours brouillée avec bon usage du françois ; chambres à gaz ont forcément existé selon justice ostraque.

Invention soviétique que chambre à gaz homicide ? Non, car elle fut imaginée par juifs rosbifo-amerloques, avant d’être finalisée par Soviétiques, polacs n’étant pas innocents. Alain a traité mercredi une caissière de Monoprix de polca, elle fut plus joyeuse que Fröhlich. Puis il a expliqué à une cliente qu’il ne comptait pas danser la polka avec elle, mais que ce mot signifie polonoise.

Voyez qu’on combat à Issy. Pendant ce temps Fofo traite Raul Hilberg d’historien, quelle horreur ! Hilberg n’ayant jamais été historien mais polémiste, comme Faurisson. Contrairement à Alain d’Issy, qui juge la question des chambres à gaz forclose. Il bat en retraite, se replie sur infanticides et attentats qui se multiplient. Il ne sait toujours rien sur le mental de Paddock, mais son carton est magnifique : 58 morts, 527 blessés en neuf minutes d’ouverture du feu. 11 minutes disent autres sources.

Son modèle sera forcément suivi à tour Montparnasse ou à La Défense, car c’est beaucoup plus facile de tuer foule de haut que dans la plaine. T’as pigé DGSI ? Mais tu ne peux pas, impossible pour toi de surveiller tous les étages de Montparnasse et de La Défense, mais exemple de Paddock va forcément être suivi en France, colonie du juif surtout amerloque.

PARIS ET NANTERRE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:02

Nous croyions depuis longtemps que nos histoires étaient finies avec le tribunal de Nanterre, cette ordure. Mais non, il reconvoque Alain pour affaire le concernant. Alain voit en Faurisson personnage historique, mais ce n’est pas son mentor. Il n’a pas sang scotuche, seulement bretoc.

Prochain procès de Fofo se déroulera à Paris en mars prochain. Il se plaint de devoir payer son transport à Paris, trois nuits d’hôtel, frais de garde-malade pour sa femme. Mais non Fofo, tu peux monter à Paris puis descendre à Issy, Alain t’hébera à l’œil  Puis il se montrera sur la grand place en ta compagnie. Voyez, suggérera-t-il, nous n’avons pas peur. Vous voulez tuer Faurisson ? Soit, mais il vous faudra avant passer sur le corps d’une brute de 97 kilos.

Toujours et encore cette prédominance revendiquée d’Issy sur Nanterre et Paris, mais nous sommes racistes à Issy et fiers de l’être.

1 octobre 2017

VIVA CATALUNYA!

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:10

Madrid a tout faux, il était inutile de tenter de réprimer le référendum en partie bidon pour l’indépendance de Catalogne. Résultat sera autonomie relative. Mêmes problèmes dans les deux péninsules méridionales, Catalognois et Lombardois en ont marre de payer pour les gens du sud. Montesquieu avait raison, gens du nord sont destinés à dominer.

Devant gare Saint-Charles, à Marseille, un cinglé sarrazin a tué deux femmes à coups de couteau, à la nuque pour la première, puis il a fui, avant de revenir et de trucider une autre gueuse en la frappant à l’abdomen et au thorax, ce qui est naturel, 80 % des attaques au couteau étant portées de face, au torse. Contrairement à la propagande télévisuelle, qui montre de prétendus tueurs attaquer leurs victimes avec leur couteau au-dessus de leur tête.

Filles avaient 20 et 21 ans, truc contraire à l’islam, qui déconseille de tuer femmes avec leurs ventres féconds. D’où hésitation du F∴ Collomb, qui ne reconnaît pas que l’attentat est islamiste. Pourtant État Islamique l’a revendiqué. Heureusement, un légionnaire l’a abattu.

Au moins 20 morts et une centaine de blessés à Las Vegas, c’est plus fort qu’à Marseille. Le tueur se trouvait au trente-deuxième étage d’un immeuble et tirait rafales avec arme automatique. Sur gens qui assistaient à un festival de Country music, musique du pays. D’où premières supputations, l’assassin avait formation militaire, grâce à Hussein Obama, et serait musulman. Peut-être comme sa femme asiatique, actuellement recherchée.

Le tueur était âgé de 64 ans, de race pâle, il s’appellerait Stephen Paddock, prénom boche expliquant sa vocation militaire. Et il a pu se convertir à l’islam, comme de nombreux goys françois, surtout cathos, qui combattent encore en Syrie. Bilan a changé, plus de 50 morts à Vegas et plus de 200 blessés, Stephen a fait superfort.

Le criminel de Saint-Charles a représenté passeport tunisien à Lyon le 29 septembre, où il fut interpellé pour vol à l’étalage d’une veste. Puis il a bénéficié de discrimination positive et fut libéré, avant de tuer deux nénettes.

À 64 ans, le vieux con s’est flingué quand il a vu arriver les flics. Il n’habitait pas Vegas, mais pas loin. Supposons que David Patterson aye inspiré Nordahl Lelandais, nous pourrions assister au même phénomène à Paris. Alain d’Issy, sur les pas de Stephen, monterait dans la capitale pour descendre les invités du dîner du CRIJF à la sulfateuse, beaucoup plus efficace que le couteau.

Seuls problèmes, il ne dispose pas de mitraillette et ignore son usage, mais ça peut s’arranger. Se tirer balle dans la tête quand flics se pointeront est facile. Ensuite, il sera célèbre, gens diront qu’il a combattu le diable, qu’il a osé prendre par sa queue. Plan est prévu, il ira au CRIJF en taxi ou en VTC. Cheveux courts, bien rasé et habillé, il sortira sa sulfateuse au dernier moment, puis il cartonnera.

Vantardise, car le CRIJF est protégé par miliciens juifs et maison Poulaga, surtout lors du dîner annuel. Scénario catastrophique toutefois à éviter. Mais rassurez-vous, Alain est innocent car délit d’intention n’existe pas en droit romain. Vous êtes autorisé à vouloir tuer tout le monde à condition de ne pas mettre vos menaces à exécution. Lois européennes sont heureusement calquées sur le droit français. Vous êtes libre de vouloir occire amerloque, boche, chinetoque, rital ou rosbif, justice ne vous reprochera rien. Combine d’un expert de loi sur la presse.

Dernier bilan de Vegas, 58 morts, 515 blessés, revendication de l’attentat par État Islamique. On s’en doutait. Bientôt goys pâles attaqueront centrales nucléaires, c’est facile. Comme de pénétrer palais de justice de Paris avec arme, comme Alain l’a fait. Il a même brandi sa bombe de gaz lacrymogène au tribunal, qu’il n’a pas utilisée bien que ce fût tentant.

Il dit que menace sur France est gravissime et qu’hommes politiques sont incapables de la combattre. Mais réveillez-vous, près de 60 morts à Vegas, allons-nous nous faire tuer sans réagir ?

19 armes à feu trouvées au domicile et dans la chambre d’hôtel de Stephen Paddock, ainsi que des explosifs et des milliers de munitions. La préméditation de son coup ne date pas d’hier. De cet homme initialement dit comptable habitant à une centaine de kilomètres de Vegas, de race pâle, cela dérange. Comme la rapide revendication de l’attentat par ÉI, qui ment rarement. Diagnostic, le ver est dans le fruit, tous les fous d’Allah ne sont pas sarrazins. Contrôles au faciès, bien que toujours recommandés, ne suffisent plus.

Le tueur tunisien de Marseille s’appelait Ahmed Hamachi. En situation irrégulière, il aurait dû être viré manu militari de Lyon, mais l’opération coûte cher, plus de 2 000 euros, alors qu’il reviendra en France en avion pour à peine 30 euros.

Il nous faudrait légionnaires à Issy, ville où il y a très peu de soldats, à l’exception des gendarmes, mais on ne les voit pas dans la rue, ils sont trop occupés à protéger leurs pontes du commandement général. Avantage, il y aurait là-haut bons pirates informatiques, mais Alain ne peut pas tout faire, attaquer Levallois et le fort en même temps.

Stephen était en réalité millionnaire investisseur immobilier. Selon son frère Eric il s’est converti à islam il y a quelques mois. Phénomène connu, gens trahissent parfois leurs intérêts de classe. Comme en Russie en 1917, quand une partie des nobles et des bourgeois soutinrent révolutions menchévique puis bolchévique. Que bourgeois soutinssent les menchéviks allait presque de soi, mais les bolchéviks faisaient un peu peur à tout le monde. Sauf aux bourgeois juifs, dont il servaient les intérêts.

Bref, trahison de classe est depuis longtemps connue, comme le fait qu’une partie des militaires rejoint presque toujours le camp des insurgés. Mais c’est dur à passer pour Trump, métis boche comme sans doute Paddock. Déjà que sa fille s’est convertie au judaïsme, mais qu’un millionnaire du Nevada se convertisse à islam et fasse le plus beau carton connu en histoire amerloque est fort de café.

Approbation de politique russe, syrienne et birmane s’impose. On ne discute ni avec le sunnite, ni avec le wahhabite, on l’extermine.

Grève générale en Catalogne mardi, ça risque de chauffer. Le mieux est pour Madrid de laisser couler et d’accorder statut de semi-autonomie à la région. Gens adorent symboles. Soyiez un peu aimables, Castillois, avec les Catalognois, tout finira par s’arranger. Voyez comment nous avons domestiqué Catalogne françoise, presque sans combats. Comment aussi nous avons dompté Basques de France, ces sarrazins selon Rolland. Nous les laissons jouer à leur pelote pourvu qu’ils ne nous emmerdent pas. Nous les divertissons en ce moment avec ours et loups écologiques qui tuent leurs moutons. Comme ça, ils ont deux ennemis. Ils sont devenus grosso modo jacobins. Ils ne détestent pas Paris et adorent tour de France. De surcroît nous autorisons les corridas, même si ligues de vertu nous cassent les couilles à ce sujet.

Films et photos du carnage de Vegas commencent à foisonner en presse amerloque. Musiciens semblent avoir tout de suite compris que les craquements qu’ils entendaient n’étaient pas ceux de pétards, comme certains idiots l’ont cru, mais de balles, ils ont fui. Avantage du peqnaud du Milieu-ouest, il distingue tout de suite claquements d’arme à feu et de pétard. Comme un François, qui est allé se réfugier avec sa fille dans un appartement au rez-de-chaussée dès la première rafale.

Parmi les morts, quelques-uns furent piétinés par la foule. New-York Times publie dans sa une photo de deux nanas ultra-érotiques, fuyant en compagnie d’un gars devant corps étendus au sol, d’hommes tués ou blessés.

Pendant ce temps, hier lundi Alain a été rappelé par Bec Dur, prénommée Emmanuelle, comme beaucoup de juifs. Mais son tarin n’est pas courbé, ses oreilles nullement décollées, elle porte en outre taches de rousseur. Alain voulait la traiter de déesse car elle lui a obtenu aide alimentaire. Alain l’a d’abord traitée de secrétaire chérie, puis de princesse, maintenant de déesse, impossible de monter plus haut. Emmanuelle est vive et intelligente, traits de caractère parfois juifs, mais Alain t’aime.

Je ne peux pas jaser à sa place, mais quand Alain dit qu’il t’aime c’est fort. Même grosse négresse du Service d’insertion l’a compris : « Vous venez vous entretenir avec madame Bédu, je la préviens. »

Histoires d’amour sont moins désopilantes que celles de Las Vegas, mais il faut faire avec. Elles sont même peut-être plus intéressantes.

Dernières nouvelles, 23 armes saisies dans la suite de Paddock, 19 à son domicile. Trump croit s’en tirer en traitant Paddock de fou et de malade, mais il a pu s’inspirer de la propagande islamique, qui touche surtout malades mentals et misogynes.

4 bonbonnes de gaz munies d’un dispositif explosif foireux saisies en seizième arrondissement de Paris, 5 présumés coupables serrés, dont un fiché S. Seizième est presque limitrophe d’Issy, comme il le fut dans le passé. Danger s’approche, Levallois, Malakoff, le seize, Issy est presque encerclée. Elle risque d’être bientôt attaquée. Bien sûr, poignée de hussards la défendra, car il est évident que renseignement ne suffira pas.

Cibles possibles, mairie ou médiathèque, mais immeubles résisteront à bombinette, le plus simple étant d’exploser métro à son arrivée à Mairie d’Issy à heure de pointe.

Revision conseille maintenant les terroristes pour leurs futurs attentats, chef, que fait-on ? Rien du tout. Alain d’Issy n’est pas fiché S mais SS, nous le surveillons 24 heures sur 24. Il n’a pas de téléphone portable, car il sait que tous ses mouvements seraient bornés, Mais écoutez-le. Il a avoué qu’il n’attaquera pas le dîner du CRIJF par lâcheté. Rapport entre attentats des Sept-Sorts et de Pont-de-Beauvoisin, impensable pour un juge, il l’a fait. Renforcez la surveillance de la ligne de métro Aubervilliers-Mairie d’Issy, des stations Porte de Versailles, Corentin Celton et Mairie d’Issy en particulier.

Porte de Versailles est privilégiée car elle se trouve dans la capitale, cible qu’adore ÉI, qui aimerait aussi exploser tour du F∴ Gustave Eiffel, mais nous prenons précautions. Vous savez, comme moi, que ce n’est pas notre service qui a démasqué les cinq poseurs de bombe présumés du seizième arrondissement mais un voisin intrigué par l’odeur de gaz et d’essence, car nous avons besoin de l’aide du public. Réseau social est précieuse source d’information, lisez Alain d’Issy, il peut donner tuyaux.

Confirmation des thèses du barbare vient d’être donnée par la tentative d’attentat génocidaire découverte à 4h30 dans la nuit de vendredi à samedi près de Porte d’Auteuil, dans le seize, rue Chenez. C’est le coin où le monstre a fait partie de ses études, au lycée Jean-Baptiste Say, au Bas-Seizième comme il dit. Il n’était pas loin de la future radio Courtoisie du sinistre Lesquen.

Les cinq présumés criminels habitent Essonne. Orientons enquête, bonbonnes de gaz sont spécialité de musulmans durs essonnois, qui habitent belles maisons, comme le chef du commando à Brétigny. Spécialité locale, musulmans durs adorent employer bonbonnes de gaz avec système de mise à feu défectueux. Comme au quartier Lat’ il y a peu.

Notre travail consiste entre autres à comprendre langage des taulards et des poulbots, même si issisois est plus tordu. Seize et quartier Lat’ m’ont échappé, mais c’est parler du barbare. En attaquant seizième, djihadistes se rapprochent de lui et de tour Eiffel. Pour lui, pas de problème, il se défendra avec son sabre en ivoire jusqu’au bout, mais pour nous, serviteurs de Macron, c’est plus compliqué.

Jacques Moulin

19 septembre 2017

PALABRES

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 11:30

Maëlys est tiré de mael, nom bretoc, aussi peut-on écrire ce prénom Maelys, tréma étant inconnu en idiome péninsulaire.

Plupart des organes de presse plagient, Figaro, Ouest-France, Sud-Ouest, etc., le pire étant Linternaute, qui publie revue de presse pour argent de réclame. Or Linternaute feint maintenant de s’étonner de la présence de dix fichés sexuels au mariage (on dit fichés S entre enquêteurs). Information vérifiée par Revision dimanche matin.

BFMTV a été omise dans la liste des médias en pointe dans l’affaire, mais cela se comprend. BFM défend intérêts du capital financier, qui tient à briller en matière d’information-manipulation, y compris dans le fait divers à résonnance politique.

Ce qu’a bien compris ministère d’Intérieur, qui a deux priorités : 1°) couper mauvaise langue de ceux qui prétendent que Maëlys a peut-être été victime d’un crime rituel maçonnique ; 2°) montrer que police et justice défendent idéologie politiquement correcte et qu’elles font tout ce qui est en leur pouvoir pour trouver Maëlys.

C’était pourtant simple de mener enquête de voisinage à Salines dès la première semaine d’enquête. Y aurait-il gens se souvenant d’avoir entendu moteur de voiture vers 3h30, qui se serait arrêtée devant portail d’une maison avant de pénétrer dans l’enceinte pour livrer son colis, puis de partir en sens inverse. Tout colle, 18 minutes aller, 18 minutes retour, entre 5 et 10 minutes d’arrêt. Hélas ! plus de trois semaines après souvenirs s’estompent, tandis que gens ont peur et qu’ils ne répondent éventuellement aux questions que si on les leur pose.

Parmi les nombreux mensonges de Lelandais, il se serait fait ses deux griffures au bras et au genou en jardinant dans les framboisiers, seulement il ne jardine pas.

Gag de la semaine écoulée, qui déchaîne ardeur de la presse, une escroque s’est fait passer pour la mère de Maëlys, pour réclamer argent afin d’étendre recherches dans toute la France. De la petite Maëlys, dit-elle, locution typique d’escroc. Toutefois elle donne sans doute son vrai nom afin de toucher chèques qui lui seront libellés, Yveline Moreau. Ministères d’Intérieur et de Justice se frottent les mains, information contre X pour tentative d’escroquerie a été ouverte, elle sera vite résolue.

Plus c’est gros mieux ça marche, comme en est convaincu tout escroc, mais il y a limites à ne pas franchir. Dimanche matin, premier coup de fil à gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin : « Attendez neuf heures, le poste n’est pas ouvert, ou bien allez-y directement. » « Peut-être, mais j’habite Issy-les-Moulineaux », le pandore a rigolé.

Recherches s’étendent déjà à toute la France. Et si vous ne faites pas confiance aux pandores et aux poulets, que vous soyiez ou non partisan d’ultralibéralisme, envoyez argent à Alain Guionnet pour retrouver Maelys ainsi que son ou ses éventuels assassins, dieu vous le rendra.

Voilà tout le contraire d’une escroquerie, même si dieu vous le rendra est limite, car rien n’est moins sûr. Mais ôtez cette expression de la bouche du curé, il devient presque muet.

En dépit de la mauvaise réputation d’Issy-les-Moules, ville truffée d’escrocs et de quelques meurtriers. D’autre part, Hauts-de-Seine sont attaqués depuis le 9 août. D’abord à Levallois-Perret, puis à Malakoff dans la nuit du 11 au 12 août, quand au moins deux tueurs marocains de Catalogne y ont couché. Il y a peu, nous avons appris que le djihadiste ayant attaqué un militaire au métro Châtelet avec un couteau, catalogué marginal, habite Hauts-de-Seine.

Race et domiciliation des criminels musulmans durs sont essentielles, tandis que Hauts-de-Seine furent longtemps épargnés par fous d’Allah en leur qualité de place-forte. En même temps de département le plus productif et un des plus riches de France, emmaçonné à fond la caisse.

Toutefois ne mélangeons pas Maëlys et djihad. Il n’y a pas de rapport entre enlèvement de la fillette et djihad, sauf en pataphysique, où on sait que tout est dans tout.

Voilà nouveauté passant inaperçue dans la presse : Hauts-de-Seine seront attaqués à l’avenir, tandis qu’Isère est depuis longtemps réputé pour enlèvements et meurtres d’enfants, qui y eurent lieu vers fin du siècle écoulé. Nous avons dû retenir Jacques Moulin d’en causer, car il ne les connaît pas tous, à commencer par ceux du troisième millénaire. D’autant plus que ministère d’Intérieur ne tient pas à jour liste des enfants disparus. En tout cas accessible au public.

Mœurs issisoises sont différentes de celles des autres peuples. Vendredi soir, seuls Gérard et Alain étaient invités à la biennale du Musée Français de la Carte à jouer, mais Gérard y a convîé son pote Raymond, quel escroc ! Tous trois représentaient plèbe à la cérémonie. Lendemain, en chemin, Alain croisa les deux vieilles branches, qu’il salua et quitta en disant haut et fort afin que tout le monde entendît : « Je vais à la médiathèque traquer les criminels maçonniques. »

Parisien, qui fut journal juif et qui bosse maintenant pour LVMH, persifle la malheureuse Yveline ayant commis crime contre idéologie poltiquement correcte. Il cite la salope, qui écrit : « j’ai vue votre message dans les commentaires et je tiens vraiment à vous remerciez ». Même âne journaliste n’écrit pas ainsi. Puis Parisien se libère, il évoque Maelys sans tréma.

Tout le monde se fout de ta gueule Maelys, pourtant tu as ou avais jolis jambons. Pour te sauver, tu ne peux compter que sur les cochons, partout présents. C’est fini pour toi n’importe comment, tout le monde parle maintenant de Maelys sans malice. A et e se prononcent distinctement sinon on eût écrit Mælys. Même Linternaute, ravi de la réclame que lui fait Revision, commence à écrire Maelys.

Le canard en ligne nous apprend que la fillette déchaîne les passions. 500 toileux ont formé collectif de recherche tandis que médiums racontent n’importe quoi. L’un d’eux juge l’incrimination de Nordahl Lelandais loufoque. Mais non, il est dérangé mental et sa place est en prison.

Prison est depuis longtemps hôpital bis. Sur 60 000 détenus, près de 20 000 malades, parfois physiques mais surtout mentals. Ou les deux à la fois, comme les héroïnomanes. C’est un mateux, sans h, qui vous le dit, trois fois diplômé. Un gars qui, quand il sort de mate, y retourne peu après.

Manque de places en prison-hôpital a côtés bénéfiques. Elle est débordée par camés et djihadistes. Du coup, gibier de potence Alain Guionnet peut déambuler et vaticiner. Il veut tuer juif et franc-maçon ? Libre à lui, voyez premier amendement de constitution américaine. Gars des Épinettes, natio RSA, a les pétoches. Il ne veut pas appeler Alain au téléphone par trouille. Il a raison, car il ne participera pas à insurrection armée.

Remembrez batailles des Tuileries, gardes suisses massacrèrent les pauvres, c’était facile, mais voilà maintenant qu’élite révolutionnaire se mobilise pour Maelys, elle est aussi dure au mal que Marseillois.

C’est bien Alain, dit Jacques Moulin, un peu de démagogie, mais n’oublie pas que tu as été viré du Comptoir d’Issy il y a deux ans pour avoir scandé et on encule, et on encule, et on encule les Marseillais ! lors du match Guingamp Marseille, pour sème trouble dans la clientèle. Heureusement que je suis là pour remettre pendules à l’heure. Seul avantage d’Alain, il est têtu, tetü en hongrois signifie pou.

Alain et Attila magiarisent sans cesse, mais j’ouvre dicos. Je vois dans le Magiar copain, même si son mental oriental m’est étranger. Connards découvriront plus tard, si ce n’est déjà fait, que Revision est d’inspiration magiare. Son truc est le sabre, pas la guillotine.

On parle sans cesse de Florian Philippot maintenant, tantouze gauchisante assez douée. Vous pouvez l’appeler forint, nom de monnaie hongroise signifiant florin. Salope Le Pen l’a aussitôt remplacé par son bon juif Rachline, quelle idiote ! Elle veut liquider FN, difficile de faire mieux.

Gauchistes ont incendié tribunal de Grenoble, mais scellés d’affaire Maëlys n’ont pas brûlé. Ce n’aurait pas été grande perte. Chiures de gendarmes disparues ? tout le monde s’en fout. Mais nous continuons d’enquêter de façon têtue, plus vite que la tortue.

Qu’est-ce que la tortue a à voir la-dedans Jacquot ? gronde le chef. Mais je suis jaloux. Tu viens de faire ricaner un gendarme, je n’y suis jamais arrivé. Tu aimes mythologie animalière, comme tes putatifs ancêtres touraniens. Quand tu assures que l’internationale des cochons cherche Maelys, tu te fous de la gueule du monde. Tu le sais, c’est d’ailleurs pour ça que tu m’autorises à ouvrir mon clapet par privilège du Roy.

Alain se calme, il est ravi comme le faisan, car ce n’est pas tous les jours qu’on l’appelle roi. Du coup, je vais pouvoir glisser quelques mots sur enlèvements et meurtres d’enfants en Isère.

Remembrez Isère de 1980 à 1996, 4 enfants disparus 7 corps trouvés. Un criminel s’appelle Rachid Kalef. Il a tué Sarah Siad, âgée de 8 ans, histoire de sarrazins ne nous regardant pas. Stéphane Pouille en revanche, est autre meurtrier de deux enfants. Prénom boche, nom rital, il est à l’image de Savoie du nord. Pouille, confondu en 2013 grâce à son ADN, mérite circonstances atténuantes. Il a peut-être tué deux sarrazines, la première quand il avait quinze ans et était grand enfant, mais État l’a provoqué.

« Il prétend qu’islam est religion comme les autres, s’insurge Moulin, mais c’est faux. Chef, tu me pardonnes mon incartade que je sors de mon cartable ? Nous avons toujours marché ensemble. Nous sommes peste et choléra de juiverie et franc-maçonnerie. Tu as été plusieurs fois bousculé à la biennale par fonctionnaires et petits bourgeois qui souhaitaient que tu leur misses pin dans la gueule, conformément à ta réputation, mais tu es resté sphynx, je t’admire. Arrestations de tueurs d’enfants sont rares. Pour les crimes commis en Isère, je me suis lâchement basé sur Juifkipédia. Ce que tu me reproches, chef, tu me traites de fainéant comme Macron. Ou plutôt de feignant, car tu tiens à montrer que tu es francisé. À ce sujet Francfort est ville de Charlemagne, elle nous appartient. »

Arrête ton char Jacquot, nous t’avons compris. Charlemagne n’a rien à voir dans l’affaire Lelandais. Car nous parlons ainsi. Pour nous, il n’y a plus d’affaire Maelys, mais seulement Lelandais.

122 vues, 69 visiteurs vendredi 22 septembre, record de la semaine qui confirme qu’interaddictés se passionnent pour Maëlys. Ils commencent même à faire le tri entre bobards des médiums et maous costaud de Revision. Orbite de planète médiatique risque de bientôt être bouleversée, mais il nous faut nonos à ronger. Ministère d’Intérieur, fais comme si t’avais des couilles, donne-nous nouvelles.

« Yveline Moreau, comprenez morisque ou mauresque, France ayant jadis été envahie par Maures, surtout le midi, dits sarrazins par extension. Le chef n’est pas le seul à y songer. Il adore Charlemagne, Charles le Grand dit le boche, moi aussi. Réussite du site n’est pas due qu’à Alain mais aussi à ma pomme, c’est moi qui te contredis quand tu balivernes. »

Selon Franceinfo radar aurait flashé la bagnole de Nordahl sur la route le matin du 27 août, il aurait fallu commencer l’enquête par là, mais la procureuse était trop bête. On ne choisit pas les fonctionnaires, on les subit.

Presse cause maintenant de commanditaire possible de l’opération, notre point de départ, car nous imaginons mal comment et pourquoi Nordahl aurait tué sa « nièce ». Excès de vitesse est compréhensible quand on est sous coke, mais pourquoi attendre près de quatre semaines pour le découvrir ? Lenteurs administratives ont bon dos, mais le crime peut parfaitement être rituel maçonnique.

Rage antifonctionnaire d’Alain est à modérer, CAF venant de lui proposer 808 euros par mois s’il est sage. Il demandera en outre à l’addictologue à bénéficier de tétrahydrocannabinol et des services d’une auxiliaire sexuelle. Ce n’est pas exagéré. Ministère d’Intérieur passe par Franceinfo pour sa propagande, Alain par la sienne. Il se fait passer pour malheureux Issisois, qu’il n’est pas. L’escroc va bouffer gratos pendant trois mois grâce à l’aide alimentaire, surtout destinée aux négresses et aux sarrazines. Il défendra honneur de France.

Pendant ce temps, trois organes enquêtent, Dauphiné libéré, Linternaute et Revision. Revision est la plus paumée des trois, Issy dominant le monde mais pas l’Isère, ou bien subrepticement. Isère Issy, vous ne voyez pas le rapport ? Thèse du chef devenue mienne est que Lelandais a livré le colis à Salines à un salaud salace. Il passe pour bourgeois dans le coin parce que médecin ou pharmacien, par exemple. Il s’ennuie dans le bourg et attend impatiemment agape de fin de semaine, quand il baffrera à côté d’un commissaire de police, torturer et tuer enfant étant cerise sur le gateau.

Je dis ça sans preuve, mais imaginez que Lelandais aye été flashé sur la départementale conduisant de Pont-de-Beauvoisin à Salines, chef et moi aurions eu raison.

Parasite Linternaute a avantages. Il dispose de beaucoup plus de moyens informatiques que Revision. Mais on ne lui fait pas la guerre. Nous combattons déjà le juif et le franc-maçon, cétacé comme dit le cachalot.

Parisien confirme, flashé sur la route de Chaille, mais n’est-elle pas celle conduisant à Salines ? Photo à disposition des enquêteurs depuis quinze jours, dit Parisien. La fille n’apparaît pas, forcément elle était dans le coffre. Puis Parisien comble le vide en disant que Lelandais était violent avec ses gueunons. Pardon pour cet issisisme, on parle de femmes en français. Ce m’as-tu vu se faisait filmer quand il les sautait, péché banal, ou mignon, comme dit Macron.

France, France, France, déjà 38 vues et 25 visiteurs ce matin du samedi 23 septembre, signe qu’il faut transiger. Alain est courageux, c’est Faurisson qui l’a dit. Il ne compte quasiment plus trouver Maëlys vivante, mais il veut la peau de son ou ses meurtriers. Affaire Maëlys est devenue celle de Guionnet. Soit ses théories sur les crimes maçonniques sont fausses, mais il faut le prouver, soit elles sont vraies.

Pourquoi, croyez-vous, que Lelandais persiste dans ses dénégations ? Parce qu’il pense pouvoir bénéficier du parapluie maçonnique. Pendant ce temps, Alain combat pied à pied bobos d’Issy et une partie des fonctionnaires dont certaines sont respectables. Au féminin, car elles sont presque toujours femmes, pas guenons comme on dit au Bas Issy.

Alain, tu ne veux pas te fâcher avec le Marseillois ni avec la femme, cette moitié selon toi. Nous avons compris, mais crois-tu que tu vas dominer le monde avec ces argus ?

Question sans réponse. Alain navigue en ce moment dans la Seine, où il pèche le silure. Poisson cuisiné en Hongrie mais aussi à Issy. C’est snob de manger fricassée de silure.

Parquet de Grenoble dément : non, voiture n’aurait pas été flashée, mais cette affaire est diabolique. En attendant, Alain souhaite ouvrir librairie-restaurant au Bas Issy, pour éviter au client de monter la cote. En libairie, il trouvera œuvres complètes de l’enfant de chœur Adolf Hitler, Manifeste antijuif d’Attila Lemage, ouvrage trop méconnu, écrits du grand médecin Montandon, spécialiste des maladies juives. Au restaurant seront proposés fricassée de silure, tendon de fonctionnaire, franc-maçon à la sauce piquante, mais aussi béchamelle ou en gelée, gouillache de juif avec ou sans kippa.

Mais dis Jacquot, je ne suis pas responsable de toutes tes conneries. Si, tu l’es.

Enquête au point mort. Presse tourne en rond et ne jure que par Dauphiné libéré. Elle raconte en ce moment que deux anciennes greluches de Nordahl avaient peur de lui, mais tout le monde s’en fout, elles n’avaient qu’à pas coucher avec lui. État devrait employer méthode moderne, car il n’est pas exclu que Maëlys aye été réduite en esclavage, en envoyant drone muni d’un détecteur thermique qui survolera les maisons, dont le calculateur fera tilt quand il détectera présence d’un enfant chez un couple sans enfant ou chez un célibataire lui aussi sans enfant.

Mais ce n’est pas dans le Code de procédure pénale ! criera toute jugette, qu’on appelle parfois madame pipi. Toutefois on veut des résultats, tandis qu’Issy est capitale française d’industrie numérique. Ce n’est qu’un de ses aspects. On l’appelle parfois Issy la Modeste par allusion aux Moulineaux. Mais c’est faux, il existe vantards dans la vergne.

Nous avons perdu bataille de Levallois, puis celle de Malakoff, laissez-nous prendre notre revanche en Isère. L’appareil sera fabriqué à Issy, gage de qualité, car détecteur thermique est bien, mais encore faut-il qu’il franchisse plusieurs murs, jusqu’à la cave. Innovation en perspective que seule ville aéroportuaire peut assumer.

Pandores pourront prendre vacances. Deux puis un technicien suffira à conduire le drone. Au début, sous les ordres d’un ingénieur, puis tout sera automatisé.

Pandore signifie gendarme, c’est clair. Mais Alain et Jean-Michel, bretoc fils de gendarme, se sont demandé si agent du guêt ou argousin signifiaient jadis gendarme. Question pour l’instant sans réponse, mais nous enquêtons là-dessus. Bref, un technicien dirigeant un drone peut être plus efficace qu’une centaine de gendarmes. Idée géniale d’Alain, qui devrait être nommé technicien à 3 000 euros par mois. Il cherche Maëlys, qu’il adore. Il a foi.

111 vues, 81 visiteurs, tu piges maintenant État qu’Issy est entrée dans la danse ? Nous voulons trouver Maëlys, qui ne s’est pas volatilisée comme prétendent organes de presse.

Bien sûr, Alain est partisan d’autonomie de Catalogne, mais c’est secret défense. Imaginez titres de presse : révisos soutiennent autonomie de Catalogne, elle sera quasiment foutue. C’est pourtant vrai. Nous ne contestons pas fierté de l’espingouin ayant vaincu le hussard de Napoléon. Nous autoriserons le Catalois à jaser son patois, mais il habitera en département françois. Nous avons bouffé Savoyards et Occitans, Catalois ne nous font pas peur.

Dupont-Aignan veut buter Stéphane Guillon, dernière bonne nouvelle. À Issy, on n’aime pas Stéphane, prénom boche, ni Guillon, abréviation maladroite de Guionnet. Le gars habite Saint-Cloud dont le fort a cédé face aux pruscos en 1870, contrairement à Issy, 21 morts dans la garnison en janvier 1871.

C’est Revision qui le dit. Parmi les innombrables mensonges maçonniques se trouve le coup de la prétendue guerre de 1870, car on combattait encore à Ivry et à Issy en janvier 1871. C’est le hasard qui a désigné Ivry et Issy, villes distantes. Quand on naît à Issy, c’est malchance. En capitale aéronautique et numérique. Et vous savez pourquoi commandement général de gendarmerie nationale s’est installée à Issy ? Pas à cause d’Alain Guionnet, ce trublion, ce menteur qui fut maté à la caserne du fort il y a trois ou quatre ans.

Même si son idée est bonne. Mater maisons alentour avec capteur thermique ne coûte rien. Bon, Alain bossera pour 3 000 euros par mois, ce n’est pas ça qui creusera déficit d’État. Piloter drone s’apprend facilement.

JDD, comme prévu, cause de l’affaire. Il ne nous apprend rien, tandis que John Smith, agent présumé de NSA, se déchaîne. Il mélange Revision et son stylo à bille, il est à exterminer. Mais vous n’assisterez pas à l’affontement, il se réglera entre Smith et Guionnet.

Combat à la vie à la mort, le plus sage étant de laisser Alain survoler tout l’Isère avec son drone. Isère au masculin car il s’agit d’un département. Question que se pose peu Jojo, vu qu’il ignore pour l’essentiel genre des mots. Mais nous allons te réveiller à Miami, nous allons déclencher nouvel ouragan.

93 vues 57 visiteurs, c’est maigre pour un dimanche. France arrive en tête, comme toujours, suivie par Amérique du Nord, plus par États-Unis que par Canada. Nouvelle-Calédonie, Martinique, Réunion viennent ensuite, Guyane Française n’ayant pas été répertoriée. Bref, vous êtes surtout François, lecteurs, ce qu’on ne vous reproche pas.

Guillaume et Guionnet étaient faits pour s’entendre. Le premier lorrain, comme le grand physicien Raymond Poincaré, le second issisois, comme Ernest Renan et Éliphas Lévy, qui y furent adoptés au dix-neuvième siècle, via le séminaire. Forcément, 5 000 habitants dans la vergne en 1870, quand nous avons pris dans la gueule bombes pruscotes, puis celles du F∴ Thiers.

Jojo s’est calmé, il ne brouille plus le site avec son stylo à bille, son invention. Appelez-le Jojo, il sera doucâtre. Comme nous, il veut trouver Maëlys. Quand tu seras plus grande, malice, tu tailleras pipe à tonton Alain, c’est tout le mal qu’on te souhaite. « Ici le ministère de la Justice, d’accord avec vous, à titre exceptionnel, pour retrouver Maëlys. » C’est simple, je n’ai qu’à faire une enjambée entre aéroport d’Issy et Micosoft Fance. Et vous croyez que Microsoft fera la gueule si la société nous amène à découvit Maëlys ? Nenni.

Faut faire bosser les gens. La trique et le bâton, il n’y a que ça qui marche. Alain descend maintenant au Bas Issy pour bénéficier d’aide alimentaire. Il bouffera gratos ce soir et chantera la goualante des pauvres gens. Il est héros, bien qu’il ne le sache pas. Alain remonte la cote. Il devra manger chou-fleur et concombre cette semaine. Rue d’Alembert, plus d’hommes que de femmes à la sortie de la maternnelle, orginalité locale. Pas besoin de dire qu’Alain surveille l’école. Dès qu’il verra louche franc-maçon, il lui tombera dessus.

Alain fait partie des primates, il n’est pas primitif. Il peut faire erreurs, par exemple en explosant le démon Santini, mais ses crimes sont pardonnables.

60 vues, 40 visiteurs à 17 heures 30. Guionet n’oublie pas Maëlys. Que voulez-vous ? Alain défendra toujours sa peau. À la biennale, Dédé Santini mata Alain, qui était seul à ce moment-là, car Gérard Lesieur, pour ne pas le nommer, visitait l’exposition faite de toiles en tous genres, dont certaines cocasses. Santini est partisan du modus vivendi. Non qu’il soye doué en latin, mais ce juriste ne cherche pas les crosses à Alain. Il a raison. Mais il ne répond pas. Alain veut ouvrir camps de nudistes partout à Issy-les-Moules, sur île Saint-Germain et à la piscine du fort, mais le monstre ne répond pas. Peut-être par peur d’être traité de tapette, ce que tout le monde sait.

Piscine Saint-Sylvestre, autrement dite la Source, réouvrira le premier janvier 1998, dit-on. Nous serons là, car Issy nous appartient. Alain passe son temps à regarder le cul des femmes, plus celui des pâles que des négresses. A-t-il tort ou raison ? Nous ne savons pas.

Adieu Maëlys, on t’aimait bien. Proc de Grenoble n’a rien dit hier à radio Bleue, sauf qu’enquête progresse mais que ses réultats resteront inconnus du public jusqu’au moment utile. Il y a bien sûr Linternaute, qui juge Maëlys juteuse et qui persiste. Sans se rendre compte de ses coquilles, la plus grave étant que Maëlys fut enlevée le 27 août, pas le 26 août.

Tic d’historien, mais dis-nous, Linternaute, n’es-tu pas domocilié à Issy ? Auquel cas nous allons te marrir.

Jojo est ravi, grâce à Revision il apprend signification des verbes navrer et marrir, peu employés. Mais Alain ne frime pas quand il dit qu’il tient Issy. Et Isère devrait avoir recours à lui. Il est prêt au combat.

Bien sûr, Alain contemple église Saint-Nicolas et p’rits culs des nénettes qu’il adore. Vous avez gros cul, femme, vous êtes recalée. Sur aile droite du bâtimrent, la seule, croix du Christ, mais pas de coq galois sur la flèche. C’est pourtant nous, païens, qui défendons l’église. Montez un coq dans sa flèche, tout le monde sera content. En deux heures de temps ouvrier montera le coq, tout le monde sera ravi.

Nouvelle tentative d’enlèvement aurait eu lieu à Pont-de-Beauvoisin, d’un garçon cette fois, qu’un homme au volant aurait invité à monter dans sa voiture selon Linternaute, mais le gamin aurait fui dans les jupes de sa mère. On en est là, rien à se mettre sous la dent. Mais enlèvement et meurtre d’enfant semblent permis en Isère, département à ne pas fréquenter.

Existence d’un possible commanditaire de l’enlèvement de Maëlys est vraisemblable, c’est par là qu’il faut chercher. Dépoouillez toutes les communications téléphoniques de Noradhal avant le crime, vous trouverez peut-être le bon numéro. Nordahl est hâbleur, violent, mégalomane, ce serait étonnant qu’il n’aye pas appelé son commanditaire avant son crime. Pour le taulard, si son avis compte, il est mort.

Ce n’est pas de chance de faire boulot, mais il faut que quelqu’un le fasse. Je suis diplômé de Fleury-Mérogis, Bois-d’Arcy, Nanterre et Fresnes, accessoirement bac + 5 mais tu t’en fous. Je te tuerai Nordahl si j’en ai l’occasion. À moins que tu avoues. Choses sont maintenant claitres. Nous te tenons pour responsable de l’enlèvement de Maëlys, Nordahl, pas pour son éventuel assassinat. Si tu veux sauver ta peau, mets-toi à table, autrement taulards te tueront.

Surtout Linteranute, qui fait réclame pour Carrefour et Hyundai, excusez du peu, et Revision jasent de Maelys un mois après sa disparition. Linternaute comble le vide en disant que Nordahl est méchant, violent selon des gueuses, gentil selon une autre. Comme les voisins de ses parents, qui le jugent aimable. Mais c’est la règle entre voisins.

Alain gibier de potence ? Mais non. Flics et gendarmes lui ont rendu souvent visite, mais c’est du passé, voyez ses cheveux de plus en plus blancs. Et il sait des choses, par exemple que taulard, mot qu’il revendique, est péjoratif comme gudard ou blafard. Ou que j’en ai marre signifie je suis marri, je suis mort, définition que vous ne trouverez pas dans le dico. Car Alain en a dans le crâne. Ses propositions pour trouver Maëlys sont sérieuses. Enquêteurs examinent seulement maintenant eaux de lavage de la station service, mais c’est trop tard, il n’y a plus de trace ADN de Maëlys dans les cuves. Procureur de Grenoble, nous allons te pendre. Tu t’appelles Coquillat, nom noble chez les argotiers.

Mais tu aurais pu t’appeler Coquillard, comme ça on t’eût mangé à la moutarde de Dijon. Tu as forcément entendu parler du procès des Coquillards, ces gueux, car Argot n’existait pas à l’époque. Ils forment encore maintenant le gros de ta clientèle. Mais c’est sur eux, plus que sur les pandores, que tu dois compter pour trouver Maëlys, son tortionnaire et éventuellement son assassin, peut-être commissaire de police, comme il s’en trouve en loge, ou adjudant-chef de gendarmerie, comme à Mourmelon.

Luc Pfister est bien, il est hitléromane et normalsupien. Si vous avez un problème dans votre moteur, mettez-y un normalsupien. Icelui est de Cachan, il maîtrise le boche, mais est fier de bien causer françois, même s’il ne remonte pas avant le dix-huitième siècle, quand Alsace était province germanique.

Pfipfi est grand parisois, il faut faire avec. Il est ému quand il voit Alain s’extasier devant le cul des nanas issisoises. Lui aussi n’a pas atteint le niveau de primitif.

Alain risque de descendre en Isére. Il emportera rasoir et mousse à raser. Il sera filé par gendarmes. Mais sur les kilomètres menant de Pont-de-Beauvoisin à Salines, ça use les souliers. Alain prendra ses chaussures de randonnée, taille 47 car il a petits pieds. À Salines, ce sera bordel, personne ne se souvenant de rien. Mais Alain insistera, Il sait faire parler un mourant. Je ne veux surtout pas dire qu’Alain est doué, mais si Alain se mêle à l’affaire, ça risque de déménager.

Bon, nous avons Guadeloupe à présent au palmarès des visites. Mais qu’est-ce que Guadeloupe a à faire en Isère ? On sait, Alains bretocs ont colonisé Guadeloupe pour son bien, mais Guadeloupois n’ont rien à foutre en Isère. C’est à nous bretocs, y compris métis, de trouver Maëlys, nous nous y employons.

Vous croyez que Revision n’est pas lue en Isère ? Mais non, Coquillat sait qu’Alain veut le pendre, ce à quoi il est autorisé à cause du manque de places en prison. Tu veux une cravatte de chanvre Coquillat ? Soit, mais elle ne sera pas indienne. Elle sera éventuellement fabriquée à Issy, où une partie de la Manifacture des Tabacs subsiste.

Alain est tendre, comme on le voit. Il ne tuera pas derechef Nordahl Lelandais, il cherchera d’abord à le faire parler pour de bon. Comment s’appelle ton commanditaire, dis-nous ? Tu bénéfieras en échange d’une remise de peine et nous interdirons aux taulards de te tuer. Nous, c’est royaume d’Argot, maître de mate. Djihadistes veulent nous concurrencer, mais ils sont moins de 2 000, y compris les filles, qui rêvent de se faire lapider pour adultère. Si bon leur chante, tant mieux, mais tu vis en France Nordahl, si tu n’avoues pas ton compte est bon. Mourir à 34 ou 35 ans, c’est con. Mais nous donnerons feu vert à nos chiens taulards pour te liquider si tu n’avoues pas.

Sven Lelandais lit Revision en ce moment, puisque plus personne ne parle de son frère hormis Linternaute et Revision. Nous lui disons par avance merci pour les rensignements qu’il nous communiquera. Instruction a charge et à décharge, loi trop peu appliquée. Alain est coupable d’hitléromanie a dit le juge d’instruction du SMS du tribunal de Nanterre. Non, c’est archifaux. Mais c’est tout comme, a dit le juge, et n’allez pas contester l’autorité de la chose jugée. Alain s’est pris un mois, puis deux mois de prison ferme, peines qui ne sont généralement plus exécutées.

À Bois-d’Arcy, on l’a enfermé avec deux superbraqueurs récidivistes. Le vieux, ancien des QHS, était fils de fossoyeur coco alccoolo, le jeune, gauchisant, lecteur du Coran, n’avait purgé que 8 ans de prison, contre près de 21 ans pour le vieux. Et voulussiez-vous qu’Alain s’assagît dans ces conditions ? Nenni, il fut formé à école du crime. Tuer Nordahl est banal pour lui. Il a souvent tort, mais fut façonné à école criminelle.

FF∴ d’administration ont songé condamné à un mois de prison pour antijudaïsme et révisionnisme, on va le mettre avec des durs, dont une taupe de la mate, le jeune, qui faisait entrer son shit au parloir comme il voulait. Mais Alain n’a pas cédé, il s’est endurci. Forcément, il avait lu Vidocq, qui nous apprend ce qu’est le guinal lyonnois, le juif ou plutôt le coupé.

Pensée de Guionnet n’a fait qu’un tour, guinal Guionnet, le rapport est évident. On apprend choses en prison. Les trois braqueurs, dont le malheureux présumé tel, jouaient souvent au tarot entre deux pétards. C’était souvent Alain qui gagnait.

Il ne se vante pas, car il est modeste, mais il a été formé par des braqueurs. Tu piges Nordahl ? Ma menace de mort est réelle. Elle n’est pas comme celles que subirait ta sœur par des fachos à tire-larigot.

Pour Jojo, signalons qu’origine de tire-larigot n’est pas claire. Mais tire-larigot nous vient à l’esprit dans le contexte, car nous ne sommes pas sûrs que les menaces de mort de la sœur de Nordahl soyent vraies. Surtout de la part de fachos, Chatillon étant juste bon à se montrer à poil dans un bar de Saint-Tropez.

Conférence de presse des parents de la fillette jeudi soir, nous attendons surtout que sa mère s’explique sur ses relations équivoques avec l’accusé, qui vient de prendre l’avocat juif Alain Jakubowicz, président de la LICRA, avocat au barreau de Lyon. Tout y est, Jakubowicz se prépare à nous rejouer le coup de l’affaire Dreyfus. Nordahl serait innocent selon lui. ADN de la fillette sur le bouton de phare de Lelandais ne prouverait rien, sinon qu’elle aurait causé avec son tonton au volant de sa voiture.

Mais antijuifs ne sont pas aussi stupides que les antisémites d’il y a 117 ans. Ils ne défendent pas leur fort Chabrol, mais leur blason aux couleurs royales d’Issy-les-Mouineaux, bleu et or, jaune en langue vulgaire. Même si les indigènes préfèrent de loin leur avion aux trois moulins qui n’ont jamais existé.

Nordahl n’a sans doute pas l’argent pour se payer Jakubowicz, qui coûte des fortunes, c’est LICRA ou CRIJF qui paye. Après avoir vu qu’Alain d’Issy entrait dans la danse, en rappelant au passage la vraisemblable innocence du commandant Esterhazy et la présumée culpabilité du capitaine Dreyfus, parfois appelé Schweinfuss, Alain s’acharne sur Nordahl.

Il ne s’en cache d’ailleurs pas, pudeur et nuance étant mots qu’il ignore. Mais bataille en perspective sera longue et difficile, Alain Jakubowicz contre Alain Guionnet, pas de chance pour le goy prénommé Alain. Comme pour Hervé Ryssen, de son vrai nom Lallain, quart de bretoc dont le patronyme a été semi-anglicisé, car barbares d’outre-Manche parlent d’Allan.

Presse soutiendra Jakubowicz, tandis qu’Alain d’Issy ne pourra compter que sur le renfort d’un poignée de fachos et d’ultragauchos. Mais remembrez Bernard Lazare, il était quasiment seul au départ à prétendre que Dreyfus était innocent, mais il a fini par gagner avant de succomber peu après.

CRIJF le sait. Voyez l’incroyable discipline d’Alliance israélite universelle. Alain va peut-être bientôt retourner à sa bibliothèque, c’est direct en métro, tandis que sa richesse est épouvantable. Tu vois, CRIJF, Alain a hésité sur l’emploi du mot épouvantable, mais tu l’es CRIJF. C’est facile de bananer Dieudonné. Mais attends qu’Alain d’Issy vous attaque, CRIJF et Jakubowicz, c’est artillerie lourde.

On en est là. 400 enfants disparaissent chaque année en France, plus souvent des filles que des garçons, 77 % d’entre eux sont assassinés dans les trois heures suivant leur enlèvement selon une étude canadoque. Or le Canadoque est moins con que l’auroch, surtout depuis que séminaristes d’Issy ont envahi le pays. Même hostilité de l’ancien séminariste et de l’Issisois pour le jésuite. Nous sommes au dix-huitième siècle, quand Issy était peuplée de près de 300 habitants en 1789. Souvent viticulteurs, quelques bateliers, plus nombreux jardiniers et maçons, souvent nourrices et sages-femmes en ce qui concerne les fémmes. Sans compter nobles et religieux, car nous étions plutôt partisans de révolution française. Sans aimer Robespierre, contrairement à Lénine et aux mélenchonistes.

Bref, LICRA défend Nordahl, parfois dit Néandertahl, allez comprendre pourquoi. Jakubowicz brandira nullité de la procédure car les premières auditions de Lelandais n’auraient pas été filmées. Gendarmes de Pont-de-Beauvoisin sont peqnauds. On commence à tout savoir de toi, Norahle, cinq ans dans l’armée, d’abord dans la marine puis dans l’armée de terre comme maître-chien, dont tu fus viré pour instabilité caractérielle. Puis cinq ans comme cariste dans une entreprise, dont tu menaças le patron de l’incendier quand il te vira. Tu as raté ta vocation de militaire, comme de nombreux boches, illustres en Amérique et en légion étrangère.

25 lecteurs du site jugent à présent le papier excellent en dépit de sa longueur. 130 vues, 79 visiteurs hier, tu devrais t’inquiéter Élysée, hussards d’Issy peuvent t’envahir à tout instant.

6 visites d’Amerloques états-uniens hier, c’est bien. Alain s’est toujours mieux entendu avec l’amerloque qu’avec le rosbif, qu’il ne comprendra jamais. Princiapalement avec le New-yorkois, ou jew-porkois, le Miamisois ou le Franccscois. C’est comme ça quand on sort de Paris, ou bien d’Issy comme dit le puriste. On pourrait ajouter Boston, ou baston, ville françoise. Mais mieux vaut ne pas troubler vacher texan dans ses réflexions. Il pissentit par sa racine.

Délit de de diffamation raciale par Alain d’Issy est constitué, hurlera toute jugette de la dix-septième chambrette, il en veut aux cow-boys texans avec qui nous sommes alliés ! Mais on t’encule jugette.

Conférence de presse des Araujos fut déplorable. Le père, qui cause français presque sans accent, implora le respect de sa vie privée. La mère fit mine de fondre en larmes, en priant Lelandois d’avouer. Mais aveu, longtemps capital à tort en droit français dit positif romain, est passé de mode. Flics brutalisaient prévenus encore dans les années quatre-vingts, qui avouaient souvent, y compris quand ils étaient innocents. Mais c’est fini, lois européennes obligent.

Plus de mandale dans la gueule du suspect, qui n’avoue quasiment plus jamais. Il n’est pas con, il a compris le truc. Or doute bénéficie à l’accusé en théorie et Nordahl risque de sortir bientôt de taule grâce à Jakubowicz. Présumé criminel de plus en liberté. Allez-y matards, tuez-le, mais ne vous faites pas serrer, flics n’enquêteront pas ensuite pour sérieusement vous identifier.

En Libération, on apprend que la mère de Maelys, au cheveu long chatain légèrement clair, se prénomme Jennifer, nom judéo-rosbif. Elle est suspecte, même si personne n’ose l’avouer. Sauf à Issy, où on cuisine brochettes de djihadiste, de rosbif, de juif ou de franc-maçon. Mais tout le monde n’est pas obligé de partager cet avis.

Ttois juges d’instruction ont maintenant été nommés pour éviter les bavures judiciaires comme dans l’affaire Grégory. Inconvénients, ils chercheront à ne pas faire de vague et ne changeront rien au dispositif de recherche, ils se paralyseront mutuellement. Ils ont imaginé de faire expertiser eaux et graisse de la station de lavage, mais ils ont oublié le flacon de produit détartrant les jantes moins fréquemment utilisé.

Les deux bergers malinois de la police sont tombés malades après avoir approché le coffre, confirme Parisien, comme l’avait prévu le maître-chien, car c’est boulot presque d’ouvier qualifié, statut social plus respecté en bochie qu’en France, où l’ouvrier qualifié est souvent mieux payé. Car il s’agit de toujours reconnaître les mérites de l’ennemi. Nordahl est menteur et prétentieux, c’est par là qu’il s’agit de le coincer, en le flattant, tactique venant rarement à l’esprit du cogne.

Essayez cette technique, juges d’instruction, sachant que Nordahl prétend avoir réponse à tout. Jouez aux bons juges compréhensifs, ne le bruquez pas, mettez-le en confiance. À l’isolement, il a forcément envie de parler. Une heure de promenade solitaire par jour, c’est trop peu. Il apprécie la télé gratuite, surtout quand elle parle de lui, mais journalistes ont commis approximations à « C dans l’air ». Comme madame Pipi, ancienne avocate générale, puis présidente de cour d’assises, et l’avocate humaniste au rouge à lèvres vif.

Toutes deux doutent des révélations des anciennes amantes de Nordahl parues dans la presse. Elles ont en partie raison, étant entendu qu’il y a presque autant de misogynes chez les femmes que chez les hommes. Mais les filles sont surtout enlevées, moins les garçons.

Erreur de Revision, encore une, il y a un coq sous la flèche de Saint-Nicolas, mais il est réduit, au repos, rapetissé. Il ne galimitie pas, roide sur ses pattes. En-dessous, croix celtique falsifiée. C’est aux natios de prier les curés de la changer. Nous, païens, réclamons coq chantant en éruction, voire en érection. Vous, natios, savez qu’Issy ne vous appartient pas, mais si vous voulez monter vraie croix celtique sur la flèche, nous vous soutiendrons.

Issy est hypocrite n’importe comment. Coq presque châtré, croix celtique anémiée, Alain d’Issy regarde passer les culs des femmes pendant ce temps. Fille jupe bleu clair, bas noirs, elle est tentante. Puis il revient à maternelle, qu’il protège, mais nègre est de faction, il n’y aura pas d’incident.

Paris-Match publie enfin photo de Nordahl non floutée devant la salle des fêtes, peut-être inconnue de police. Sa coiffure est semi-iroquise. Haut du crâne porte cheveux courts, mais ses tempes et son cou sont rasés, ou plutôt ils le furent près d’une semaine avant car ses tifs latérals commencent à repousser. Éternel problème de la coupe dite iroquoise.

Or David Patterson, tueur satanique des Sept-Sorts, menteur invétéré comme Nordahl, qui roulait en BMW, voiture boche comme l’Audi de Nordahl, lui aussi versé en stupéfiants et en alcool, peut-être plus que Nordahl, porta un moment vraie coupe iroquise, avec une crête. Nordahl fut militaire, David agent de sécurité, tous deux sont frimeurs et se passionnant pour sports de combat, le premier défendu par Anita, par sa sœur et par sa mère, le second par son ancienne amante, qui fut victime d’un anévrisme. Beaucoup de points communs, piste à explorer.

C’est dans le passé qu’il s’agit de remonter, pas dans avenir illusoire. Maelys, qui n’avait que 8 ans, contrairement à ce que presse a colporté, est sans doute décédée. Gendarme est bête, il ne sait qu’obéir aux ordres, juge moins en théorie, mais école de magistrature de Bordeaux forme beaucoup d’idiots et surtout d’idiotes. Nordahl s’est-il intéressé à l’affaire des Sept-Sorts ? C’est son disque dur qu’il faut examiner. S’est-il interessé à l’attentat des Sept-Sorts, où David a tué une fille de 13 ans et blessé 13 personnes ? Si tel est le cas, piste satanique est à explorer. Auquel cas, Nordahl n’aurait pas agi pour le compte d’un commanditaire, mais peut-être tué de ses mains Maelys dans un rayon de 25 kilomètres autour de la ville.

Ou nous pourrions chercher dans le grand passé, tic d’historien. Nordahl ou Nordau c’est pareil. Nordahl signifie en issisois vallée nord, Nordau, nom d’imposteur, forêt ou bois;nord, mais tout le monde n’est pas obligé de croire ce que dit l’argotier. C’est cependant pour cette raison que Jakubowicz a offert ses prestations à Lelandais.

Que les trois juges d’instruction cherchent d’abord dans le passé. Ils ne sont pas formés pour ça. Mais s’il s’avère que Lelandais est diable, comme dit Paris-Match, il faut le détruire.

Nous sommes prêrs à lessiver Nordahl, nous, matards, fachos et ultragauchos. Tu seras vraisemblement libéré en 1998, Lelandais, grâce à ton juif Jakubowicz, mais nous te nettoyerons. Revision a-t-elle raison ou tort ? Nous ne savons pas, mais dans le doute elle tue. Il n’y a pas d’innocent, comme disait Staline, qui avait raison, car tuer un homme d’une balle dans le flanc est aussi efficace qu’une balle dans la nuque. La Loubiamka, pour ceux qui ne la connaissent pas, était pas mal. On y était tué d’une balle dans le flanc, par derrière. On n’était pas prévenu, c’était le bon temps.

David, 32 ans, Nordahl, 34 ans, qui portent tous deux prénoms juifs, appartiennent peut-être à même secte diabolique, ce que juges soi-disant laïques feignent d’ignorer. Emmanuel Giordana, prénom juif patronyme rital, plaidera irresponsabilité pénale de son client David, tandis que Jakubowicz garde cette arme en réserve.

Tous deux étaient en arrêt maladie au moment des faits qui leur sont reprochés, depuis septembre 2016 en ce qui concerne David, depuis février 2017 pour Nordahl pour prétendue hernie discale, bien qu’il fût apparemment viré par son patron. David n’habitait plus avec son père et sa sœur partis en région parisoise, tout allait s’écrouler pour lui, tandis que Nordahl vivait aux crochets de ses parents à leur domicile.

Conditions réunies pour culte satanique. Tuer fille de 8 ou 13 ans c’est presque pareil, c’est jouissif, surtout en société consumériste. Que vieux cons y soyent opposés n’est pas problème, ils vont bientôt disparaître.

Nous n’exterminons pas le bretoc en commentaires, mais nous disons haut et fort tête de bretoc, tête en toc. Histoire enfantine pour terminer, car la situation est tragique. Un criminel satanique va peut-être sortir bientôt de prison sous les applaudissements de LICRA. Ce que Macron devrait tolérer, car cultes diabolique et juif sont autorisés, voire recommandés, en Amérique. Cependant Organisation de défense juive est tenue pour terroriste dans ce pays, contrairement à France, où elle est supposée sous contrôle du renseignement et où LICRA passe pour association d’utilité publique.

Problème pour Macron, car c’est lui qui décidera l’issue de l’affaire dont il se soucie. C’est lui qui a fait saisir le parquet de Grenoble et nommé trois juges d’instruction. Il s’est dit trois juges valent mieux qu’un, ce en quoi il n’a pas forcément tort. Mais que peuvent faire ces larbins dans leurs bureaux poussiéreux, avec leurs cerveaux de la taille d’un pois chiche ?

C’est toi qui choisiras, Macron, mais l’affaire est lourde. Résumons, l5 août, attentat de Patterson devait avoir supporteurs et imitateurs. 27 août, enlèvement de Maelys. Les deux criminels adorent coupe de cheveux iroquoise, quasiment même âge et passé semblable. Mère de Nordahl n’a pas pigé que son fils a pu se convertir au satanisme en moin de deux semaines. C’est rôle de parent, qui ne se rend souvent pas compte que son enfant fume merde ou qu’il se convertit au satanisme. Il y a deux grands rivals, djihadiste et sataniste, combattez les deux à la fois sinon vous serez dans la merde jusqu’au cou.

15 août, fête nationale chrétienne, le tueur diabolique David Patterson avait forcément prémédité son coup. 27 août, Nordahl Lelandais a sans doute en partie improvisé son crime, mais il est peut-être de même inspiration satanique.

Juges de Meaux et Grenoble ne se posent pas la question, car ils tiennent à leurs prérogatives respectives, mais faites comme pendant incidents d’Algérie. Affaires des Sept-Sorts et de Pont-de-Beauvoisin sont liées. Si vous ne les réprimez pas durement, vous encouragerez nouveaux viols et meurtres d’enfants.

Alain Guionnet et Jacques Moul

7 septembre 2017

MOULINSART

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 11:53

Moulinsart est Bas-Issy, Moulineaux en langue vulgaire. Je m’appelle Jacques Moulin et suis fier de ma race. Chef dit que mes ancêtres étaient baleliers, et alors ? Sans bateliers, Seine n’eût jamais rien produit.

Je suis gardien d’île Saint-Germain, c’est moi qui autoriserai ouverture de camp de nudistes dont je garantirai la sécurité. Je ne suis pas maîttre chien comme Nordahl, dont je confonds le nom avec celui de Nordau. Le chef nous bassine avec Nordau, Nordau par-ci, Nordau par-là. Il a raison parce que sans le juif hongrois du parc Montceau point d’Israël, ce chancre.

Antisionistes que le chef et moi ? Même pas, c’est trop fatigant. En outre, nous n’avons pas à nous mêler de politique étrangère. Nous protégeons chemin des Vignes, moutons du stade Jean Bouin, cétacé dit la baleine.

Moulineaux contre Issy, guerre n’a jamais eu lieu, mais nous en voulons au despote Alain, ce thuriféraire. Retenez surtout tuerie dans ce mot, mettez-vous à portée d’Alain. Il est à la fois cancre et monstre. Il est soudain tombé amoureux de Maëlys l’espingouine, mais si tonton Alain sauve sa vie, ses parents ne se plaindront pas. Traquez le notable, enquêteurs. Nordahl en taule, il ne parlera plus. Mais si Alain l’avait interrogé, nous n’en serions pas là.

Au lieu de ça, Alain va tomber sur Levallois, cible facile. Qu’est-ce qui en résultera ? Rien du tout, Revision et DGSI cramperont sur leurs positions. Cramper, voilà mot que comprennent habitants de Pont-de-Beauvoisin, en bord de Savoie. Mais si Issy vient en renfort, tout peut changer. À Issy nous ignorons signification du mot tendresse, nous cuisinons brochettes de djihadiste.

Et c’est moi qui fais le sale boulot de commentateur. Heureusement fachos ont pigé. Plus d’étoile aux derniers papiers alors que visites sont en hausse vertigineuse. Il faudrait écrire Protocole des sages fachos.

Une visite de Hongrie ce jour, boum ! Revision tape sans cesse sur la gueule du Magyar, et ne voilàti pas que le gueux mord à l’hameçon ? Si vous avez Issy et Magyarie dans votre poche, gens de Pont-de-Beauvoisin, vous avez quasiment gagné. Nous retrouverons la fille.

Ne cherchez pas Maëlys dans le coin, vous pouvez même descendre jusqu’à Grenoble, ville de l’énarque réviso auverpif au nom boche Georges Theil. Car nous avons antennes. Nous n’avons pas mobilisé notre garde suisse René-Louis Berclaz pour l’instant, mais s’il voit Maëlys, elle sera sauvée. Voilà ce qu’est Revision. Berclaz est venu à Issy. Alain l’a accompagné jusqu’au Val-de-Seine, ce que le bougre n’a pas oublié. Il demeure fidèle au roy de France. Puis les Maseillois ont fini de justesse à triompher aux Tuileries. Nous ne jugeons pas, mais gardes suisses sont excellents soldats. Et vous voulez qu’on descende à Pont-de-Beauvoisin ? Mieux vaut l’éviter.

J’ai tort, Revision appartient à Alain et je parle en son nom. Alain est tombé amoureux de Maëlys, je le comprends. Mais son ADN a été trouvé sur un commutateur à gauche du volant, ce que je ne pige pas. Car nous continuons d’enquêter, mine de rien.

Maëlys Araujo n’est pas de race espingouine, mais portugaise, pardon pour l’erreur. 1,30  mètre, 28 kilos, elle a sans doute été victime d’un crime maçonnique. Rappelez-vous d’Estelle et de Marion, les coupables courent toujours. Forcément, FF∴ juges n’inquiètent pas leurs collègues.

On peut librement torturer et tuer enfants en France sauf peut-être à Issy, ilôt dérisoire. Mais je ne défends pas Issy, ville du tyran. Je dis seulement que vies d’Estelle, Marion et  Maëlys auraient pu être épargnées. J’ai tort ? Peut-être. Mais vous n’ôterez pas cette idée de ma tête.

J’ai bien fait mon boulot, chef ? Oui, tu as défendu Moulineaux, c’est ton rôle. Mais rumeur va courir que je balance mes copains Berclaz et Theil. Bah, ils l’ont cherché en publiant leurs écrits, ils sont tous deux m’as-tu vu. Il y a idiots qui croient que toi, Jacquot, et moi, Alanus, comme m’appelle un juif arabe boulognois, président de la fédération française d’éches, ne sommes qu’une seule et même personne, dis leur que c’est faux.

Comme prévu, l’affaire n’avance pas, FF∴ pourront continuer de roupiller tranquillement. Mais ce ne sont pas seulement Issy et Moulineaux qui s’insugent, c’est France entière. On ne tue pas enfants. C’est dans notre code génétique, nous n’y pouvons rien.

Affaire des chiens de Nordahl mobilise l’attention des internautes, qui n’ont toujours pas compris que le meutre, sans doute maçonnique, de Maëlys, s’est déroulé plus loin. Alain la croit toujours en vie, moi pas. Estelle et Marion furent vite liquidées. Humanistes les frères ? Oui, car quand ils tuent enfants, il les débarrassent du fardeau qu’est la vie.

Bec Dur vient d’écrire à Alain, seule bonne nouvelle. Il faudrait qu’il bosse, il en est capable. Mais DGRI lui filera plus de thunes pour ses vacations. Mettez-le dans la même cellule que Nordahl pour braquage, par exemple, ça impressionne. Alain fermera son clapet dans un premier temps, car c’est à l’ennemi de se découvrir. Puis il tendra ses esgourdes. En quatre jours il saura tout.

Alain aime Bec Dur, il est prêt à tout pour sa princesse. Bien sûr, il a des torts que sa princesse remarque. Mais cliquer sur Alain Guionnet, journal Revision est facile, et Bec Dur est tombée dans le panneau.

Bref, nous avons Berclaz, Theil, Bec Dur, Alain et moi dans le même camp, croyez-vous que notre force ne soye pas considérable ? Arme ultime, enquête étant condamnée au sur-place, Alain sort sa pétroleuse de sous les fagots, mais ce n’est pas elle qui partagera la cellule de Lelandais, c’est Alain, expert en mate. Il est volontaire pour cette mission. Pour lui, la peur n’est que poussière. Il faudra bien sûr l’envoyer chez le coiffeur avant car ses cheveux sont longs et ses idées courtes.

Maëlys en vie ? Il est quasiment le seul à y croire. Il connaît les FF, c’est pour ainsi dire son seul avantage. Il est convaincu que Lelandais a livré la gamine à un ou des notables. Il fait peut-être fausse route, mais il a brillament dégommé Auschwitz, rappelez-vous, or ne bousille pas Auschwitz qui veut.

Je serais État, je donnerais sa chance au monstre. Cela ne coûte rien de lui couper les cheveux et de l’incarcérer dans la même cellule que Lelandais. Il fera son boulot, même s’il n’a pas l’accent du coin. Mais pareille action ne figure pas dans le Code de procédure pénale, hurlera toute jugette, on s’en fout.

Coup de fil samedi matin : « Monsieur Alain Guionnet, votre train part à 11h30 gare de Lyon, nous prenons tout en charge, y compris les frais de coiffeur à votre arrivée. Puis nous vous conduirons en prison, sans régime spécial comme vous le souhaitez. Le soir, vous dormirez dans la cellule de Monsieur Nordahl Lelandais, car nous accélérerons la procédure, c’est ce que vous voulez ? »

« Oui. »

Tout ce que raconte Lelandais est faux. Peu après trois heures du matin, Lelandais, au volant, aurait entrepris la gamine près du volant de sa voiture, car c’est sur le bouton de son phare qu’ADN de Maëlys a été trouvé. Puis il l’aurait séquestrée dans le coffre de sa voiture avant de quitter les lieux pendant un peu moins d’une heure, en prenant soin d’éteindre son portable. Le temps d’aller à une trentaine de kilomètres. C’est par là qu’il s’agit de la chercher, chez un notable.

Enfermer la fillette dans le coffre est typique du comportement d’un livreur. Lelandais aurait scrupuleusement nettoyé le coffre de sa voiture dès dimanche matin avec un produit déroutant le flair des chiens, source Dernières nouvelles d’Alsace. Son prétendu short taché de sang est introuvable, comme le petit garçon « blondinet » qui aurait accompagné Maëlys. Vous avez pigé, enquêteurs ? C’est dans un rayon d’une trentaine de kilomètres autour de Pont-de-Beauvoisin qu’il vous faut chercher le destinataire du colis, sans doute franc-maçon. Appeler Maëlys colis n’est pas élégant, mais c’est pour l’enquête.

De mémoire, un gendarme aurait voulu sérieusement enquêter sur l’enlèvement d’Estelle Mouzin en 2003 mais sa carrière aurait été brisée. Sous toutes réserves, n’importe comment documents se trouvent en archives.

C’est gonflé d’accuser franc-maçon sans preuve, mais nous savons qu’au moins dix-huitièmes ont maltraité enfants en région parisoise, pour la bonne et simple raison qu’on n’étudie pas le spiritisme avant ce grade. La fillette est sortie vivante cette fois, elle a eu de la chance. Interrogez les journalistes des télés publiques sur cette affaire, ils sont mieux informés que Revision. Alain hésite entre Saint-Cloud et Paris seizième, il ne sait pas. Et si vous comptez sur lui pour enquêter tout seul, vous vous faites illusions.

Il sera déçu à Levallois, il le sait, mais il risque de monter ensuite à Saint-Cloud. Il a réduit en mémoire la description de l’hôtel particulier. Comme le visage de Maëlys, qu’il reconnaîtrait entre mille.

Comme la colonie tosse, sauf Joaquim, ancien chauffeur de maître puis taxi, qui vit maintenant au Portugal. Il fait partie de la bande à Revision.

Visites n’arrêtent pas d’exploser. Merde ! ce n’est pas de la faute à ma gouaille, je suis moins doué qu’Alain. Mais s’il continue de perforer, Ruquier devra l’inviter sur son plateau. Alain dépècera, c’est tout ce qu’il sait faire, le Magyar comme le Moulinsartois. Remarquez que les deux mots commencent par la même consonne, comme moi, Moulin, féal et thuriféraire du grand Alain.

Pardon d’avoir parlé du grand Alain, cette locution m’a échappé. Mais il faut être rudement couillu pour attaquer juiverie et franc-maçonnetie bille en tête. Hommage à Alain, notre espoir.

Papa tos de Maëlys a fait appel à un medium ou médium, venu spécialement du Portugal, pour retrouver sa fille. D’abord on n’amène pas ses enfants à une soirée dansante à trois heures du matin. On ne les laisse pas non plus traîner dans le parking.. Faute collective, puisque ses parents, sa grande sœur de 12 ans et sa grand-mère n’ont rien vu. Ensuite, le médium ne sera d’aucun secours. Les gendarmes ont réussi à identifier l’auteur de l’enlèvement quatre jours plus tard, puis grâce à la police technique, c’est pas mal, mais ils ne remonteront pas plus haut.

Police judiciaire est plus compétente que militaires pour enquêter, mais elle aussi est sous les ordres de franc-maçonnerie. Accusons-la, les FF∴ auront la trouille, ils peuvent parfaitement se balancer les uns les autres. C’est plus jouissif de torturer et tuer enfant plutôt qu’adulte, tout le monde le sait, mais pas Maëlys après Estelle et Marion, c’est goutte d’eau faisant déborder le vase.

Enquêteurs, matez les films de vidéosurveillance dans une trentaine de kilomètres alentour de Pont-de-Beauvoisin pour trouver l’Audi A3 du criminel dans la nuit de samedi à dimanche entre trois et quatre heures du matin il y a treize jours. Nous sommes partout fusillés à Issy par la vidéosurveillance, mais elle existe forcément aussi en Isère.

Le criminel présumé s’est gardé de toute infraction au code de la route, soit, mais cela n’empêche pas que sa caisse a pu être filmée. Voilà piste à suivre. Tout flic de PJ partage avis de Revision. Désolé de s’entendre parfois avec cognes, mais nécessité fait loi.

108 vues, 59 visiteurs cette shabbath est petit record. Pardon de parler hébreu, mais shabbath est de genre féminin.

Treize fois cinq étoiles maintenant à mon papier, c’est trop peu. Je combats le tyran Alain, je risque d’être émaculé, mais je n’ai pas peur. Je souhaite simplement qu’on me respecte. Je suis hérault d’Alain, je l’avoue, mais ce n’est pas crime.

Dimanche 10 septembre, visites en chute, l’affaire est sur le point d’être bouclée, Maëlys sera morte pour rien. Voilà ce qui arrive dans un État maçonnique. Comme Nordahl, la procureuse porte prénom boche, Dietlind Baudouin. Il faudrait dépayser l’affaire pour que solution soye trouvée.

Gendarmes continuent de faire ronds dans l’eau, avec deux sonars cette fois. Le criminel aurait parlé avec Maëlys et sa mère pendant la nuit, la grosse est donc en partie responsable de son enlèvement, ce qu’elle ne veut évidemment pas reconnaître.

Maëlys aurait même appelé son futur ravisseur tonton. C’est peut-être son meilleur témoignage, elle voyait en lui un frère de sa mère, information n’ayant été rendue publique qu’une semaine après sa disparition. C’est par là que l’enquête aurait dû débuter.

18 fois cinq étoiles pour le papier maintenant, c’est mérité. Nous n’avons pas cherché dans quelle ville ou village, à près de 25 kilomètres de Pont-de-Beauvoisin, « tonton » Lelandais a pu conduire Maëlys si cette thèse est exacte, mais cherchez avant tout à l’est, enquêteurs. Foutez francs-maçons du coin en prison préventive, il y en a un qui parlera, beau linge se mettant facilement à table.

Camps de concentration furent choquants car des petits bourgeois et de rares bourgeois, surtout vieux, y ont été déportés, tandis que tout le monde se fout de la gueule du prole. Nordahl prendra peut-être 10 ans de réclusion criminelle si preuves sont étayées, ce qui n’est pas le cas. Il sortira au bout de 6 ans en conditionnelle.

Combien lui a promis le commanditaire de l’opération ?  10 000 euros ? Nous ne savons pas.

82 vues, 60 visiteurs, Revision est en chute. Le pire est qu’Alain ne ment pas, il n’a pas assez d’imagination pour ça. Maître Éric Delcroix juge ce résultat respectable, car Revision tient aussi Val-d’Oise. Il ne s’en vante pas, parce que pour lui tout repose sur Issy.

Officiellement police et gendarmerie ne lisent pas Revision, mais ce n’est pas vrai. Flicards dévoraient la prose d’Emmanuel Ratier de son vivant. Maintenant ils raffolent de Revision, esquif dans la banquise. Alain leur dit visitez Salines. Il peut se tromper, ce ne sera ni la première ni la dernière fois. Mais voilà piste à suivre.

Maître Rajon s’étonne de la passion du public pour l’affaire, tandis que parents de Maëlys ont déjà récolté plus de 30 000 euros, de quoi payer le voyage de plusieurs médiums du Portugal en Isère. Mais nous ne croyons pas au talent des médiums. À moins qu’un d’entre eux conseille aux gendarmes de ne pas chercher la fille à Pont-de-Beauvoisin. Elle n’aura sans doute fait que transiter par Salines avant d’être transportée sur l’autel sacrificiel.

Perquisitionnez chez les francs-maçons, cherchez leurs vêtements rituels, leur robe blanche ou rouge de mage par exemple, ils ne peuvent pas s’en débarrasser. Ils sont comme le curé avec sa soutane. Maëlys se serait extasiée à Fatima, dit-on, voilà où conduisent bondieuseries, à voir en Lelandais un tonton ou un « copain », elle aurait employé les deux mots la nuit du crime.

Ce n’est pas tant le comportement de Lelandais qui est étrange que celui de sa mère. Revisionnez tous les films tournés dans la salle des fêtes. Déchiffrez les propos échangés par le suspect et la mère de Maëlys sur leurs lèvres, il y a des spécialistes pour ça. Sans oublier qu’on se tue souvent en famille, entre mari et femme, un peu moins d’un meurtre par jour, et que c’est souvent la mère qui commet infanticide.

Lundi 11 heures, États-Unis sont longtemps arrivés avant France au palmarès des visites, nous nous disions que c’est à cause du décalage horaire. Mais non, States sont encore à égalité avec France. Cow-boy a compris que nous accusons franc-maçonnerie d’avoir commis crime rituel sur la personne de Maëlys de Maraujo. Rumeur va se répandre,  amerloques étant en avance et plus  puissants que Français pour dénoncer satanisme maçonnique.

Leurs ordres devront se démerder avec cette accusation. C’est difficile de se défendre face à une accusation solide, documentée. Surtout quand vous avez le soutien d’une partie du public. FF∴Valls, Collomb, Le Drian sont innocents, mais il va leur falloir nettoyer leurs écuries d’Augias, comme ils aiment à dire. Nous voulons les têtes de quelques FF∴ ayant vraisemblablement assassiné Marion, Estelle et Maëlys.

Marion Wagon, 10 ans, a disparu à Agen le 14 novembre 1996, Estelle Mouzin, 9 ans, le 9 janvier 2003 en Seine-et-Marne, département réputé pour le sadisme présumé de certains FF∴ Liste incomplète. Point commun leur âge. Maintenant piste maçonnique n’est qu’une parmi d’autres. Une fillette a été retouvée vivante après avoir été  séquestrée par un couple et victime d’abus sexuels, source le Bien public.

C’est bien que presse soulève cette question. 11 alertes enlèvements d’enfant depuis 2006, tous ont été trouvés, c’était souvent affaires de couples divorcés, car c’est dans la famille qu’il s’agit avant tout de trouver le ou la coupable.

Profil de Nordahl se précise petit à petit. Plusieurs fois inquiété pour trafic de stupéfiants, dès 2004 et 2005 à l’armée, comme de nombreux futurs djihadistes, il fut condamné à un an de prison pour incendie volontaire d’un restaurant. Signe d’un comportement violent. Supposons qu’il en a été viré et qu’il a voulu se venger, indice de narcissisme. Comme le fait qu’il aimerait laver méticuleusement ses deux voitures tous les deux jours selon son frère.

Flics, peut-être pas gendarmes, ont fouillé de fond en comble domicile et jardin de ses parents. Mais, conformément à leur habitude, ils n’ont sans doute pas fait l’inventaire de ses lectures. Or s’il s’y trouvent quelques ouvrages sataniques ou maçonniques, c’est presque pareil, cette piste est à observer. Car si Nordahl a livré le colis à un F∴ il a dû se renseigner sur sa mission, ne serait-ce que pour mieux négocier le prix.

Mais Nordahl est assez jeune, il est sans doute passé au calculateur et à la toile. Flicards dépouilent sans doute son disque dur, toutefois rien ne fuite. Ils sont maîtres apparents du jeu, même si le cogne est souvent bête. Sauf un flic de la criminelle qui a dit à Alain en 1986 aux quai des Orfèvres « extrême-droite et ultragauche, c’est pareil ». Enquête devrait d’ailleurs être confiée à la criminelle. Elle est plus performante que gendarmerie, bien sûr, mais aussi parfois que PJ.

Gendarmes ont foiré pour faire parler Nordahl. Son frère Sven, au prénom scandinave, sa mère et sa sœur le protègent. Sa mère a fait faux témoignage en sa faveur, mais c’est jugé normal qu’une mère défende son enfant.

Domassin se trouve à quelques kilomètres à l’est de Pont-de-Beauvoisin. Lundi, enqêteurs ont exploré le grand lac d’Aigueblette, à 12 kilomètres à l’est du bourg, la famille Lelandais possédant cabanon à Lépin-du-Lac, village situé sur sa rive sud. En vain, mais c’est peut-être la bonne direction. Voyou Nordahl commet délit dans son coin, c’est la loi du genre d’un petit voyou. Il n’aurait pas enlevé Maëlys pour la tuer mais pour la livrer à un commanditaire habitant sans doute à l’est, mais plus loin, à Salines par exemple.

Ville qu’elle a peut-être quittée dans le coffre d’une voiture après avoir été chloroformée, c’est méthode la plus simple, surtout en vue qu’elle s’éveille quand elle sera suppliciée, car c’est sa terreur et ses cris de douleur qui font bander ses bourreaux. Demandez à Moix son avis à ce sujet. Le sadique sera viré de France2 au mois de juin, Ruquier vient de le confirmer. Mais peut-être avant, car ça la fout mal d’exhiber un sadique à une émission de grande écoute. Femmes aiment Ruquier, qu’elles comprennent parce que ce pédé ouvre ses fesses au plus offrant. Toutefois ça fait désordre si on sait que Moix est sadique, information du juif Ulkan, ou si on apprend que Maëlys fut tuée sur autel maçonnique.

Toujours pas de preuve, mais accusations se suffisent à elles-mêmes. Du temps de l’inquisition que vante Bernard, séminariste défroqué, pote normando-tourangeau d’Alain, on ne s’emmerdait pas avec aveux, nous n’en avions pas besoin. N’importe comment presque tout les coupables avouaient sous la torture. Sauf peut-être Jacques de Molay, quand on le travaillait, il s’évanouissait. Comment voulez-vous torturer un homme dans ces conditions ?

Avant d’être inculpé, Lelandais a dit quelques mots à TF1. En arrêt maladie, il poosède deux voitures, deux chiens, deux téléphones portables. Il comptait même vendre son Audi A3 pour s’acheter bagnole plus luxueuse. Avec quel argent ? Il n’a sans doute pas totalement abandonné le trafic de stupéfiants, mais il est repéré par la gendarmerire et a pu découvir que le trafic d’enfant est plus juteux.

Son client peut même être un particulier voyant en Maëlys son esclave bonne à tout faire. Mais ce n’est pas évident de surveiller quelqu’un en permanence. Il y a quelques évasions célèbres, mais souvent après des années de captivité. Filles sont choisies pour jouer ce rôle plutôt que garçons.

Bref, avec ses expériences judiciaires, Nordahl a appris à clamer jusqu’au bout son innocence. Assez fruste, il dit quelques bribes de vérité. Quand il prétend que les enfants montés dans sa voiture ont voulu voir les chiens dans le coffre, cela semble signifier que Maëlys s’est approchée à côté de Lelandais et du volant de sa voiture. C’est à ce moment-là qu’elle toucha le bouton du phare, ce dont le présumé criminel ne s’est pas aperçu. Puis il invita la fillette à venir voir ses bêtes dans le coffre. Elle accourut. L’ancien militaire souleva alors ses 28 kilos en un tournemain, la coffra et ferma le coffre à clé. Il n’eut alors plus qu’à démarrer. Ajoutez au bruit du moteur le vacarme de la musique, et personne n’aura entendu les éventuels cris de la victime, enfermée dans un espace clos.

C’est bon ? Brigade criminelle a pigé, comme amateurs de romans policiers. Puis Lelandais a roulé en direction de l’est, cela semble certain, en direction de Salines, pas de Domessin. Son short taché de vin, ou bermuda selon partie de la presse, n’a pas été trouvé au domicile de ses parents. N’importe comment, on ne va pas à un mariage en short ou en bermuda. Sauf peut-être Alain, mais c’est un monstre.

On en est là de l’enquête, qui va bientôt s’arrêter dans la presse. Mon fils est innocent, jure sa mère, comme les parents de djihadistes partis guerroyer en Irak ou Syrie, originellement cathos.

Samedi 16 septmbre, recherches avancent enfin en suivant pistes par où elle aurait dû commencer : vidéosurveillance et bornage téléphonique.

Il fut d’abord découvert que station de lavage avait filmé dimanche peu après 17 heures Lelandais lavant sa voiture pendant une heure et demie, en se concentrant particulièrement sur sa portière avant droite, dit-on, et sur son coffre. Notre interrogation initiale sur la question de savoir si Nordahl avait lavé sa voiture ou s’il a fait appel à des professionnels était fondée, réponse étant les deux à la fois.

Produit de lavage des jantes est peu répandu mais se trouve en station spécialisée. Quant à savoir qu’il anéantit le flair d’un chien, qu’il ferait même vomir, c’est truc de maître chien. Exit cependant les précédentes datations de lundi ou dimanche matin, laquelle aurait signifié que Nordahl aurait passé nuit blanche alors qu’il retombait de sa consommation de cocaïne.

Ayant fait l’objet de nombreuses menaces de mort par des taulards de Varces, Lelandais fut transféré jeudi à l’isolement au centre pénitentiaire Saint-Quentin-Fallavier. Selon déontologie du droico, viol, enlèvement et séquestration d’enfant, ou pire encore le tuer sont passibles de peine de mort. Or indices s’accumulent contre le suspect et le taulard, friand des médias, est persuadé qu’il a tué Maëlys.

Juges de Grenoble ont par ailleurs entendu les parents de Maëlys, et interrogé sa mère sur son étrange comportement pendant la nuit de la disparition de sa fille vis-à-vis de son ravisseur présumé. Lequel n’avait pas été invité au mariage. Grâce à sa persistance, ou à sa lourdeur, sa présence à la cérémonie continua de lui être interdite, mais sa participation au vin d’honneur fut finalement tolérée. Réjoui, il promit d’apporter « friandises », comprenez cocaïne, dont il vendit partie à des invités, tout en s’administrant à lui-même double dose.

Or effet d’alcool + cocaïne = sentiment accru de toute-puissance par rapport à simple consommation de coke. Et possibilité de violence exacerbée de la part d’un incendiaire bagarreur qui fut également incriminé de cambriolage et de vol à la roulotte, comme nous l’a appris Paris-Match du 13 septembre.

Les trois principales sources sur l’affaire sont Dauphiné libéré, Paris-Match et Parisien, sans exclure totalement le Bien public. Secret de l’instruction n’existe pas, tout le monde le sait. Il y a communiqués laconiques du procureur, ou de son adjoint, aux Sept-Sorts comme à Grenoble, mais aussi nouvelles communiquées aux journalistes à dessein, par officiers de police ou juristes, dans le but de faire avancer l’enquête. À Dauphiné libéré au plan local, à Paris-Match au plan national.

Interprétation complotiste : franc-maçonnerie, se sachant  soupçonnée, ferait tout pour se disculper en s’acharnant sur Lelandais, ce lampiste, avec le soutien de la presse à sa botte. Thèse que soutient de façon implicite Sven Lelandais en Dauphiné libéré de ce jour, où il assure « mon frère est innocent à 100 % ».

Ce qui est évidemment faux. Nordahl s’est absenté de la fête à trois reprises et son deuxième portable qu’il avait oublié d’éteindre fut borné trois fois ailleurs qu’à Pont-de-Beauvoisin, piste à explorer. Sans doute quelques minutes avant 4 heures, horaires n’étant toujours par clairs, il refusa de participer aux recherches de Maëlys en prétextant un mal au ventre dû à son abus d’alcool. Pour son alibi, il pria un homme de l’accompagner aux toilettes. Il se pencha alors sur un lavabo, mais le témoin assure qu’il n’a pas vomi. Puis Lelandais partit quand les premiers gendarmes arrivèrent.

Vient aussi son comportement « inadadapté » vis-à-vis des enfants. Les parents pouvaient venir tranquillement à la fête avec eux, selon les organisateurs, car une pièce leur a été aménagée où ils pourront dormir sous la surveillance d’une nounou. Mais la fille est partie vers une heure du matin, quand presque tous les enfants dormaient, elle était persuadée avoir fini son boulot. Erreur de sa part comme de celle des organisateurs. Elle aurait dû être payée pour rester jusqu’à la fin des festivités, elle ou plutôt un couple mixte, lors d’une soirée où une partie des invités abusent d’alcool ou/et de drogue, homme étant souvent plus suspicieux que femme quand il voit adulte approcher enfant.

« Il y avait dix fichés sexuellement parmi les invités à ce mariage », ajoute Sven Lelandais. Soit 10 sur 180 personnes, proportion plus élevée en ce qui concerne les mâles, femmes et enfants étant a priori exclus de la liste, soit près d’un pour 8 ou 9 mâles invités. D’où tient-il cette information ? De l’avocat de son frère ?

Gendarmes ont forcément étudié cette question. « Et c’était pas des amis de Nordahl » ajoute Sven. Bon système de défense. On croit comprendre que ces dix hommes n’étaient pas ses amis car Nordahl ne fut jamais inquiété pour délit sexuel, et Sven souhaiterait relancer les enquêteurs sur cette piste.

Il a compris le coup de l’affaire Dreyfus, condamné pour haute trahisons à partir de preuves, comme on disait à l’époque, d’indices concordants, comme on dit hui. Ses rares partisans prétendirent longtemps qu’il était innocent, en vain. Jusqu’au jour où ils comprirent qu’il leur fallait trouver coupable bidon. Et ce fut le commandant Esterhazy, endetté jusqu’au cou, que la banque Rothschild finit par convaincre d’avouer être l’auteur du bordereau. En vain, car Esterhazy ignorait presque tout des questions d’artillerie et justice militaire l’acquitta en 1897. Mais les révisionnistes dreyfusards trouvèrent là grain à moudre. Encore en partie en vain, car justice militaire persista à condamner Dreyfus, qui ne fut qu’amnistié par une République toujours plus maçonnique, modèle de l’actuel F∴ Mélenchon, partisan de la disparition de France.

Résultat, école judéo-maçonnique clame l’innocence de Dreyfus, même si l’affaire ne fut pas simple et si Esterhazy était peu fréquentable. Mais le coup a marché, au point que jeunes têtes sont poussées à croire Dreyfus innocent, Esterhazy coupable. Scénario que Sven cherche à reproduire en assurant que son frère est innocent et que le coupable serait à chercher parmi les détraqués sexuels invités au mariage. Nouvelle affaire Dreyfus en perspective ? Espérons que non, une nous a suffi.

Dimanche 17 septembre, confirmation de la gendarmette de Pont-de-Beauvoisin responsable du traitement de l’information concernant Lelandais : il y avait bien dix fichés sexuels invités au mariage. Défense va s’appuyer sur cette piste : « Nous l’avons vérifiée, ça a été fait. »

Question : « Le témoin ayant accompagné Lelandais aux toilettes et ne l’ayant pas vu vomir est-il fiché sexuel ? »  Réponse : « Ça ne vous regarde pas, secret de l’enquête. »

Rien à en tirer, sinon « la presse raconte ce qu’elle veut ». Banalité, comme celles avec lesquelles Alain a conclu : « Suivez plutôt la piste des films, du bornage téléphonique et du disque dur de Lelandais. Maëlys n’a sans doute pas été conduite à proximité de Pont-de-Beauvoisin, mais à 25-30 kilomètres de là, peut-être à Salines. »

Conversation eut lieu vers 9h20. Alain s’est présenté en disant qu’il habite Issy-les-Moulineaux, à 200 mètres du commandement général de la gendarmerie. Façon d’indiquer qu’il est sérieux, et son enregistrement va monter dans la hiérarchie. Le chef mourait d’envie de descendre en Isère, il vient de le faire, bravo !

Jacques Moulin

5 septembre 2017

ET MOI

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:50

Et moi, et moi, et moi. J’ai envie de poursuivre je suis tout nu dans mon bain avec une fille qui me nettoie, j’y pense et puis j’oublie, c’est la vie, c’est la vie, mais ce n’est malheureusement pas vrai. Je me représente, je m’appelle Jacques Moulin. Comme Alain Guionnet je n’ai pas peur et suis des Moulineaux, que Hergé a appelé Moulinsarts.

Tu vois, tyran d’Issy, que butte ne domine pas tout. Nous avons vocations d’artistes dans la plaine, peut-être plus que sur les hauteurs. Mais tu t’en fous, chef, dès que tu vois jupon tu veux lui tomber dessus sauf s’il est porté par sarrazine ou négresse. Je te retiens parfois avec difficulté.

J’ai essayé de t’expliquer en vain que racisme est interdit par la loi, car tu t’en fous. Tu te prétends septentrion, c’est vrai, Issy étant au nord des Moulineaux, mais tu fais trembler arbre à cacahuètes avec tes excès.

Rendez à tonton Alain Maëlys, même abîmée, s’il vous plaît. Le tyran a explosé Auschwitz, ne l’oubliez pas. C’est pour ça que je le suis tant bien que mal. Il veut sauver Maëlys, mais elle est sans doute morte. N’insistez pas avec Alain sur ce point, selon lui elle est vivante.

Impossible de contredire Alain de façon abrupte, mais n’a-t-il pas failli quelque part ? Question à laquelle il ne répond pas car il ne sait pas. Pour le chef Maëlys est vivante, tout contadicteur a tort. N’essayez pas de le raisonner, c’est impossible. Il veut sauver la future greluche.

Alain est primate. Pour lui primitif est lointain stade d’évolution. Mettez-le dans une même pièce que Luc Pfister, ils vont se crêper le chignon. Un deux fois bac + 5 contre un normalsupien, pronostics sont ouverts. Je miserai sur Alain car il est dur au mal et vu sa connaissance des sports de combat, mais Pfipfi est beaucoup plus jeune que lui. S’il l’attaque en papillon, en sautant à droite et à gauche, gras du bide ne saura plus où donner de la tête. Un de ses pins dans la gueule de la sauterelle, elle sera au tapis, mais encore faudrait-il qu’il l’atteignît.

Je suis d’accord avec le chef sur ce point, j’adore subjonctif parfait. Bretocs sont rares aux Moulinsarts mais on fait avec. On en veut cependant au pédé Santini de n’avoir pas ouvert cet été camp de nudistes sur notre île Saint-Germain.

Je suis de la plaine, c’est vrai, mais je ne haïs pas la montagne comme Michel Onfray. Montagnard Alain est mon guide, si Maëlys s’en tire, ce sera grâce à lui. Youtube croit avoir tout compris. Il laisse de plus en plus de côté Dieudonné souffrant de sénilité précoce, il abandonne Soral, qui n’a rien à dire. Mais il nous bassine avec le juif arabe Zemmour, qui en a dans le tiroir mais qui se répète. Vient maintenant Onfray, peqnaud nullissime, mais il se démerde assez bien en anti-islamisme.

Que l’action en faveur de Maëlys conduise à l’anti-islamisme ne va pas de soi, mais que voulez-vous ? Alain est comme ça. Il ignore logique mais jase presque mieux françois que le grand Jacques Mesrine. Jacques Mesrine Jacques Moulin, vous voyez où je veux en venir ? Je passe pour lieutenant d’Alain à Issy-les-Moulinsarts, pour son adjudant-chef dans la gendarmerie.

Je m’imagine à Pont-de-Beauvoisin. Je dirais aux hommes laissez tomber vos recherches dans les cours d’eau et les étangs, nous sommes à l’heure numérique. S’il n’existe pas de logiciel permettant de tracer le parcours des portables dans le passé, nous en créerons un, Issy étant capitale française du numérique. Grenoble, fais chapeau bas devant Issy, c’est peut-être là que se trouve clé de l’enquête.

J’essaye d’aider Alain, mon maître, beaucoup plus que justice dont je me contrefous.

Dernière minute, opération de police à ou au KB, on dit les deux à Paname. Mage d’Issy dit à KB, tic de géographe, moi au KB, comprenez Kremlin-Bicêtre, à côté de Villejuif. Alain est devin, il dit mot de Kremlin-Bicêtre, sitôt après cognes tombent sur le paletot de terroristes sarrazins du KB. Seules Ivry-sur-Seine et Issy-les-Moulinsarts tiennent bon, comme lors du siège de Paris en 1870-1871 par le prusco.

Ces vergnes sont-elles hétoïques ? Même pas. L’Issisois défend avant tout son chemin des vignes et son église Saint-Nicolas. C’est pour ça que j’aime Alain sans aucune pédérastie.

Renseignement pris, ce n’est pas au KB mais à Villejuif qu’a eu lieu l’opération policière. Comme d’hab’, fonctionnaires de DGSI n’étaient pas dans le coup, c’est un plombier, prolétaire de luxe, qui a donné l’alerte. Paris tient grâce à ses prolétaires. Grâce aussi à Issy, sa colonne vertébrale.

Visites explosent, gens ont pigé que soutien d’Alain à Maëlys est sérieux, il veut la voir en vie. Je suis son féal.

Pendant ce temps, gendarmes continuent de faire ronds dans l’eau à Pont-de-Beauvoisin, ils sont ringards. C’est le chef qui m’a appris à faire attention aux mots que j’emploie. Il lit le boche, mine de rien, qu’il cause certes beaucoup plus mal que son ennemi Pfister, mais quand il a vu que le criminel se prénomme Nordahl, il n’a fait qu’un bond. Il a juré nous reprendrons Alsace et Moselle !

Il n’y a parfois pas pire natio’ qu’un ultragaucho, c’est le cas d’Alain. Pas besoin d’ouvrir dico, m’a-t-il dit pour voir signification de Ring en germain. Quand tu es sur le ring t’es dans les cordes, tu as tendance à tourner en rond. J’aime le chef car ses explications sont claires.

Jacques Moulin

4 septembre 2017

DEBUT DE PISTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:14

Enfin début de piste, le premier suspect âgé de 34 ans vient d’être écroué pour enlèvement de la fillette. Il fut placé en garde à vue jeudi matin à cause des incohérences et des inexactitudes relevées de sa première audition. Tout semblait l’accuser. Il a lavé ou fait laver son véhicule dimanche après-midi ou lundi. Dans le but de le vendre peu après, assure-t-il. Mais même effectué par des professionnels pareil lavage laisse des traces de la présence d’une personne dans l’habitacle, et le suspect fut confondu par la découverte d’ADN de Maëlys.

Se croyant plus malin que tout le monde, il aurait avoué avoir dit quelques mots à la fillette sur le parking, ce qui est vraisemblable, mais il ment quand il prétend qu’il se serait fait ses deux griffures sur un bras et un genou en jardinant, la gamine ayant pu se défendre.

Profil, même caractéristiques que le tueurs des Sept-Sorts : même âge, même oisiveté, les deux habitent chez leurs parents, chez son papa en ce qui concerne rosbif David des Sept-Sorts, car sa mère est morte quand il avait deux ans ; tous deux adorent les grosses bagnoles, tous deux n’avaient sans doute pas de gueuse à sauter au moment des crimes qui leur sont reprochés, tous deux raffolent des stupéfiants et d’alcool, même si ce n’est pas encore prouvé en ce qui concerne le goût présumé de l’alcool du Jurassien, tous deux sont mythomanes et peut-être satanistes.

Mais là est la question à laquelle peut-être la vie de Maëlys tient encore à un fil. Le criminel de Domessin comptait peut-être vraiment vendre sa caisse dans le but de s’en acheter une plus luxueuse, mais avec quel argent ? Avec celui que lui avait promis un notable en échange de la fillette ? C’est possible, voire souhaitable. Piste pouvant être explorée grâce aux téléphones portables de l’accusé, qui permettent de savoir où se trouve leur porteur grâce à leur puce électronique.

Pendant ce temps, gendarmes vont explorer les lieux fréquentés par l’homme à la voiture. Ils pourront ressortir leur brigade canine, puisque leurs clébards se sont cassé le museau à Pont-de-Beauvoisin, car étant incapables de renifler homme de l’extérieur dans une voiture. En milieu ouvert ça leur est beaucoup plus facile, même huit jours après les faits. Surtout s’ils tombent sur le cadavre de Maëlys. À chercher en priorité dans un rayon de moins d’une demi-douzaine de kilomètres du domicile de l’accusé, le mythomane ayant prétendu avoir quitté la fête car il voulait changer de vêtements, l’un d’eux étant taché de vin (son short).

Le mythomane interrogé par gendarmerie dit mensonges contenant petite part de vérité, qui lui permettent de s’y repérer plus facilement dans ses futures déclarations. Heureusement, le gars n’est sans doute pas sataniste, mais simple délinquant, dont méthodes sont connues. Il commet délits près de chez lui.

Au plan sémantique, quelqu’un souffrant de religiosité parle de satanisme, athée de sadisme. Yann Moix, par exemple, est sadique selon un présumé terroriste juif. Truc qu’il semble avoir confirmé samedi soir à « On n’est pas couché ». Quand ce mythomane fanatique de la Shoah a dit sa haine pour une écrivaine sarrazine d’éducation musulmane, il semblait sincère, au grand étonnement d’une partie du public.

Échange de propos avait été vif avec la Sœur Musulmane peu de temps avant. À quoi la reconnaît-on ? À rien. Visage découvert, elle a presque décolleté, tactique de sa société secrète. Elle ne porte même pas de montre au bras droit. Seul son langage la trahit. Elle parle d’intégration, pas d’assimilation, car elle demeure fidèle aux grandes traditions musulmanes, comme lapidation de la femme adultère ou excision. Son langage est en outre vulgaire et elle pousse le vice jusqu’à dire à Moix : « Je me souviendrai de vous. »

Menace, pas besoin d’être argotier pour s’en apercevoir, ce qu’elle nia éhontément. Puis Moix finit par dire « je ne suis pas haineux, mais haïssant ». Nuance pouvant échapper à quiconque ignore que Moix est sadique, bien que modéré car n’ayant torturé personne. Traduction, je ne suis pas haineux comme une femme mais haïssant, car je mets ma haine à exécution.

Partie des juges parisois s’illustrèrent avec leur sadisme au dix-huitième siècle, ainsi que quelques religieux, comme  maintenant. Normal que journalistes cherchent à les imiter, mais si mode se prolétarise, où va-t-on ?

Dernière nouvelle, le criminel aurait fini par avouer que Maëlys est montée dans sa voiture, mais nie l’avoir enlevée. Ce qui renforce l’hypothèse que la fillette était pour lui marchandise qu’il aurait livrée à un tiers pour satisfaire les désirs de notables satanistes, hypothèse souhaitable car la fillette serait peut-être encore en vie.

Sinon, il l’aurait torturée et tuée en solitaire, ce qui gâche grande partie du plaisir. Ensuite, comme on l’a vu à Sept-Sorts, le sataniste est narcissique et pense avant tout à son avenir. Confronté à fait avéré, il invente nouveau mensonge jusqu’à l’infini.

Prévenons toutefois âmes sensibles que Revision soutient certes que torturer et tuer enfant en solitaire gâche grande partie du plaisir, mais c’est parce qu’elle se met dans la tête du criminel. À Issy, ville d’escrocs, cette précision est superflue, mais sans doute pas partout en province.

Bref, État français est vivier satanique depuis au moins le dix-septième siècle et l’ouverture de l’Hospital Général, des djihadistes depuis le début des années 90. Et voilà le choix qui nous est proposé : le diable ou le djihad, jusqu’à présent surtout marionnette des services secrets.

Pôvre Issy, vergne longtemps maudite par une partie des bourgeois. Coincée entre Levallois et Malakoff, bourgs de la zone, elle résiste en solitaire comme Lucky Luke. Revision promet depuis des années d’attaquer Levallois, mais elle n’y a pas mis les pieds depuis longtemps. Alain va bientôt gravir le monticule culminant à 35 mètres. Il commencera par visiter place de Verdun avec ses chaussures de randonnée, se souvenant de l’erreur qu’il a commise à Malakoff, où le fier-à-bras s’est pointé avec ses tennis sur le macadam et le pavé.

Puis il n’ira pas loin. Il passera peut-être devant la SDAT, mais mettra sa tête dans la gueule de son ennemie, DGSI. Il sera constamment filmé et tous ses propos seront enregistrés, fonctionnaires qui le recevront auront autant la trouille que lui. « Nous savons que vous êtes dans le pétrin financièrement, diront-ils, en même temps que vous êtes historien de formation. Nous avons remarqué vos dons pour anthropologie et profilage. Votre dernière comparaison des caractères des crimininels de Sept-Sorts et de Pont-de-Beauvoisin sont remarquables, aucun fonctionnaire n’y aurait songé, nous vous proposons salaire net d’impôt de 3 000 euros par mois pour vos vacations. »

Comment voulussiez-vous qu’Alain ne cédât point ? Il défend honneur d’ultragauche, bien qu’il eût toujours vu en autogestion piège à con. Et voyez maintenant, Alain s’est battu pour les victimes du massacre des Sept-Sorts, maintenant pour la peau de Maëlys, mais personne de ces coins ne lui offre contributions. Comme s’il n’existait pas.

Vous récolterez ce que vous avez semé, peqnauds. Alain vous a soutenus, pendant que vous ne donnez pas signe de vie. DGSI propose de l’employer comme vacataire, car elle sait qu’autrement il n’acceptera jamais. Vous refusez d’admettre qu’Issy est capitale de l’univers, vous n’êtes pas seuls.

Nous persistons à croire que Maëlys peut toujours être en vie, mais temps presse. Issy est prête à attaquer. Maëlys, l’espingouine, on n’a pas idée de s’appeler ainsi, mais ce n’est pas de ta faute, c’est celle de tes parents irresponsables. À Paris, bobos n’emmènent pas leur fils ou leur fille danser à trois heures du matin, ils payent nounou, souvent sarrazine ou négresse, pour s’en occuper.

Pour Issy, attaquer Levallois, Malakoff, Pont-de-Beauvoisin, c’est presque pareil. Peqnaud ne comprend pas. Mais si nous parvenons à sauver Maëlys, Revision y aura contribué.

DGSI déroulera tapis rouge sous les pieds d’Alain. Elle dira : « Monsieur Alain Guionnet, nous vous attendions », suite des propos étant tenue secrète. Quant à sa compassion pour Maëlys, elle est toute bête. Alain tente de sauver sa vie afin qu’elle lui taille une pipe dès qu’elle sera majeure, à l’âge de 16 ans.

Aux dernières nouvelles, ADN de Maëlys fut trouvé sur le tableau de bord du véhicule, donc version du criminel qui prétend qu’elle et petit garçon seraient montés sur banquette arrière pour voir ses chiens est fausse.

Tout ce que raconte l’olibrius est mensonge, seul un mage peut déceler bribes de vérité dans ses propos, surtout pas une voyante. Mais mea culpa, la procureuse n’a retenu que l’enlèvement dès lundi. Elle est certes connasse, cependant Alain s’est laissé emporter par sa misogynie, c’est une de ses faiblesses.

Pendant ce temps, guerre opposant Issy à Sorbonne continue. Luc-Olivier Pfister, doctorant contractuel, donnerait conférences à École pratique des hautes études, quel scandale ! L’imbécile se prosterne devant les Sœurs Aryennes, mais il ignore les Sœurs Musulmanes. Prochain plat prévu : juif, musulman et Pfister.

Assortiment est indispensable. Moutarde, harissa ou paprika ? Évidemment paprika frais, jaune, vert ou rouge, mais on n’en trouve pas à Paris, ce trou paumé. Au point qu’il aura fallu attendre fin août pour que salope Hidalgo, contrairement à ses promesses, ouvre camp de nudistes au bois de Vincennes. Quel dommage !

Vous voulez combattre djihadistes ? Ouvrez camps de nudistes. Le musulman sera coincé avec sa queue coupée et sa pudibonderie. Qu’il dégage ! il n’a rien à foutre en France. Mais c’est autre histoire. Nous nous efforçons de sauver la peau de Maëlys si c’est encore possible.

Vous pouvez le dire, gens de Pont-de-Beauvoisin, Issy vous accompagne dans vos recherches, même si vous êtes soumis à État jacobin. Issy ne fut jamais vraiment jacobine, bien que ce fut elle qui contrôla la route entre Paris et Versailles. Sans entrer dans querelles religieuses ayant opposé jésuites et jansénistes, Issy est partisane de France idéale où on ne tue pas enfants.

Issy est utopiste, c’est possible. Mais venez la combattre en face. Dites que vous la haïssez, montez le coteau, nous vous anéantirons. Mieux vaut restituer Maëlys en vie, justice maçonnique sera indulgente.

Nous l’apprenons maintenant. Le criminel s’appelle Nordahl Lelandais, ahl étant suffixe boche. Ancien militaire ayant eu vocation de maître chien, rien ne nous indique pour l’instant qu’il a vendu la fille à un notable ou s’il l’a dépecée. Mais piste de vente à notable est privilégiée. Soldat est formé pour obéir, pas pour tuer fillette.

Quand vous observez criminel, voyez avant tout son formatage. Le monstre roulait en Audi A3 comme les tueurs de Catalogne. Moralité, quand vous voyez bagnole boche faites gaffe à vos couilles.

Lelandais est voleur, ajoutez à cela son trafic de stupéfiants, il aurait pu rejoindre les fous d’Allah combattant en Syrie et en Irak. Il y a François parmi eux, souvent d’éducation catholique romaine. Et que crussiez-vous que nous fissions ? Que nous restassions assis sur notre derrière avec les bras croisés ? Nenni. Alain a voté pour la charmante candidate de Debout la France ! à la dernière législative. Elle a obtenu à peine plus de 0,7 % des voix, mais qui commence petit finit grand.

Absence d’étoile pour ce papier, c’est bien. Alain fonce bille en tête pour sauver Maëlys qu’il ne connaît pas, son combat semble désespéré. Mais les notables, on dit aussi bourgeois, commanditaires présumés de l’enlèvement, ont la trouille. Ils se disent merde ! Issy nous tombe dessus, ce n’était pas prévu.

3 septembre 2017

FILLETTE DISPARUE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:01

Simple fait divers que l’enlèvement de Maëlys, 9 ans, dans la nuit de samedi à dimanche il y a une semaine, mais l’enquête brille par ses lacunes, dues en partie à la condition de femelle dudit procureur incapable de prendre des initiatives contrairement au mâle en général, au moins en théorie.

Disparition d’une gamine, ses parents la cherchent en vain pendant une heure avant d’appeler la gendarmerie. Vitesse des investigations est alors capitale. Fugue fut envisagée conformément à la procédure, puis accident ou enlèvement, mais fugue et accident furent vite à écarter, car chiens renifleurs suivirent sa piste jusqu’à proximité du portail du parking de la salle des fêtes. Gendarmes regardèrent s’il n’y avait pas de trace de sang au sol, nenni. Dans ces conditions, la jugette aurait dû aussitôt conclure qu’il y eut enlèvement dans un véhicule automobile.

Autre singularité, nuit de samedi à dimanche indique peut-être la destination de la fillette : une cérémonie sacrificielle, comme il en existe en Isère. Ainsi qu’en Alpes-Maritimes, à Nice en particulier, naturellement aussi à Paris et en région parisienne, parmi d’autres villes et provinces, comme un peu partout dans le monde. Or pareil divertissement se déroule très souvent en fin de semaine, car il s’agit d’une cérémonie qui se tient en présence d’une dizaine de participants, notables disposant de peu de temps libre du lundi au vendredi.

Enfants, surtout ceux âgés de 3 à 5 ans, sont rarement tués. Ils sont humiliés, violentés, terrorisés, conduits à commettre actes obscènes, y compris scatophiles, mais rarement occis pour plusieurs raisons, une des principales étant qu’ils pourront être à nouveau victimes. Il s’agit souvent d’enfants de couples divorcés.

En revanche, sans papiers, sans logis, prostituées, handicapés mentals ont moins de chance, ils peuvent plus facilement être torturés jusqu’à la mort sans que quiconque s’inquiète sur leur sort. Le temple se trouve dans une maison cossue, genre hôtel particulier, entourée d’un grand jardin, avec perron et grandes baies vitrées, en sous-sol compartimenté en plusieurs pièces, dans au moins un cas en région parisienne, comme peut-être aussi dans la banlieue de Nice.

C’est dans cette direction qu’il s’agit d’orienter les recherches s’il subsiste encore espoir de retrouver Maëlys vivante. Et l’adjoint du procureur de Grenoble a eu raison d’ouvrir information judiciaire pour enlèvement et séquestration, même avec 4 ou 5 jours de retard, car il est tentant pour ses bourreaux de la tuer vu l’ampleur prise par l’affaire, mais ils savent en même temps qu’ils pourront bénéficier d’impunité au cas où ils l’épargneraient.

Hypothèse, au moins un des deux suspects de 34 ans placés en garde à vue aurait initialement enlevé la fillette sous contrat, avant de la confier à un notable ou à un de ses intermédiaires l’ayant conduite au temple. Il serait homme de main. Ses lectures sont cependant à examiner car il a pu vouloir s’informer sur la nature de sa mission. Pas tant sa bibliothèque, peut-être aussi pauvre que celle d’un sarrazin musulman, mais son calculateur, que presque tout le monde possède maintenant, sans oublier la rubrique franc-maçonnerie qui évoque parfois les tortures infligées à des enfants.

Communications des suspects sont aussi à étudier. Si il s’en trouve une ou plusieurs avec un notable, il est doubleplus suspect. Cela peut arriver, comme à Strasbourg, où un prétendu mage s’est lâché au téléphone.

27 août 2017

ENQUETE AVANCE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:03

14 minutes d’attente pour prendre le 323, pas de chance. Bonjour à la conductrice négresse, suivi d’une question : « Vous savez où se trouve le B and B de Malakoff ? » Non. L’établissement moderne construit dans le plus pur style soviétique se trouve dans une petite rue proche d’un ligne de chemin de fer. Alain a machinalement parlé de B and B avec accent françois, tout le monde étant supposé avoir notions de rosbif rudimentaire.

Selon Alain, Malakoff est gros bourg, comme Levallois. Il descend sur la place du club d’échecs, discipline dans laquelle Malkoffiots se débrouillent assez bien. Il demande à quatre jeunes assis sur un banc, deux nègres, une sarrazine, une pâle de race non inconnue, où se trouve le B and B. Il leur explique sa situation : je suis d’Issy et j’enquête sur les tueurs catalans passés par Malakoff, sans bosser pour DGSI. Nous avons remonté la piste : Malakoff, Porte de Chatillon, FNAC Montparnasse, mais après ? Elysée est presque à côté.

Personne ne connaît le B&B, mais la sarrazine proclame : « Il se trouve à deux kilomètres plus bas, prenez le 191 ! » Vantad Alain rétorque : « Nenni, j’y vais à pied.  » Mais en fin d’après-midi, après avoir traversé Malakoff en long, en large et en travers, Alain souffre d’ampoules aux pieds. Arrivé au bord de la frontière avec Vanves, Alain interroge vieux con françois au cheveu blanc, qui promène son jeune dalmatien beau et charmant. Il lui dit vous faites fausse route, B&B se trouve là, au sud de la ville. Le plus simple pour vous est de prendre le métro.

Car il existe métro dans le bourg, ce qu’Alain, avec ses préjugés racistes, n’avait pas imaginé. Enfin B and B, appellation incomplète en russe, car on sait que son nom complet est Lit, Petit déjeuner et Pute. C’est vrai aussi dans hôtels de luxe de mode amerloque, mais cela ne se dit pas.

Pas de conclusion pour l’instant.  Nous n’avons pas de preuve que les chefs des tueurs maocains de Catalogne ont conversé avec Macron cinq jours avant leurs crimes.  Mais on ne va pas au B&B de Malakoff par hasard; c’est signe de connivence avrc Poutine. Il a certes contribué à l’élction de Trump contre la salope Hillary Clinton, tandis que Paris est capîtale d’espionnage depuis plus d’un siècle selon Russie, mais superviser attentats dits djihadistes en Catalognr est supergonflé.

Ce faisant, vous réveillez haine des Catalans pour les Castillans, et vice-versa, entreprise à laquelle France n’a pas à se mêler. Mais Macron, plutôt que Poutine, a pu vouloir jouer sur les deux tableaux. Il est eunuque et méglomane, trucs nullement incompatibles, comme avec Hollande.

Récapitulons, renseignement russe, nous ne sommes plus à l’époque soviétique, construire hôtel en région parisoise destiné à ses apparatchiks et à ses espions , peut-être inauguré en 2007, se comprend. Il a pu hésiter entre deux villes, Kremin-Bicêtre et Malakoff, car il voulait signer son œuvre. C’est le cas de nombreux faussaires.

Bon, il aura choisi ce coin reculé de Malakoff car il se trouve à côté du terminus de la ligne de métro permettant d’arriver au cœur de Paris en trente minutes. Plus rapide qu’en bagnole. Selon nous, tueurs sont passés par Porte de Chatillon, qui exige petit détour par rapport à Porte de Vanves. Mais ils étaient francophones et savaient qu’on n’avance pas rue Pernetty.

Conclusion, tueurs connaissaient Paris et étaient francophones. ils connaissaient les lieux et ne sont pas descendus au BandB Malakoff par hasard. On lisoit hier sur sa façade extérieure « afin de renforcer la sécurité du site », il est fermé. Mensonge, car c’est la police qui a ordonné sa fermeture pour enquête, principalement confiée à police judiciaire et DGSI par le procureur antiterroriste François Molins.

Excellente idée, car il y a proportionnellement beaucoup plus de flics compétents à police judiciaire qu’à DGSI, ce repaire de comploteurs au service de l’étranger et de Macron.

Lundi 28 août, trois pistes sont à étudier, Rabbat, Moscou et Paris. Tous les crimiels sont de race marocaine, on compte parmi eux deux fratries. Photos de neuf d’entre eux sont consultables sur toile. Younès Aquouavoub, 22 ans, semble le plus intelligent tandis qu’Omar Hichamy est le plus basané. Impossible qu’ils passassent inaperçus à Malakoff, même si le bourg est de plus en plus africain. Mais leur voyage était éclair. Ils ne quittèrent pas l’hôtel après avoir garé leur Audi noire devant son entrée principale.

C’est la même voiture qui servit de bélier lors de l’attentat de Cambrils le 17 août, dont les cinq occupants furent tués. Erreur de jeunes ayant voulu jouer aux petits soldats, car un chauffeur suffisait, ainsi éventuellement qu’un passager armé. Mais ils ne disposaient apparemment pas d’arme à feu, tandis qu’un couteau est illusoire dans ce contexte.

Nombre de morts des attentats de Catalogne est maintenant de 16, bochine de 51 ans ayant cassé sa pipe, ce qui ne change rien au fond. Justice madrilène a maintenant décidé de placer deux suspects en liberté conditionnelle, comme si elle encourageait les auteurs d’attentats. Manifestation dite pour la paix de Barcelone samedi fut plus chaude que prévu. Castillans furent hués. Était-ce plan secret de Macron ? Nous ne savons pas.

Essonne, Malakoff, Porte de Vanves ou de Chatillon, FNAC Montparanasse, OK, mais nous nous demandons ce que les tueurs sont allés foutre à la FNAC. Ils ont plutôt rendu visite à un homme habitant dans le coin. Cherche parmi les imams, DGSI, tu seras peut-être sur la bonne piste. À moins qu’ils soyent passés prendre des explosifs, qui, s’ils sont ceux qu’ils tentèrent d’utiliser en Catalogne, étaient défectueux. D’où intervention possible en amont de services secrets.

Dimanche 3 septembre, piteux état du papier pendant longtemps s’explique par santé déplorable de son auteur quand il l’écrivit. Pas à cause de sa marche sur Malakoff, ni de sa surprise devant l’implication douteuse du renseignement russe dans l’affaire. Heureusement, tout recommence à dérouler. 9 août, attentat de Levallois contre six militaires à la voiture bélier, dont le coupable semble incontestablement Benlatreche, 11-12 août, voyage éclair des apprentis terroristes marocains de Catalogne à Paris, 17 août, attentats à la camionnette et à la voiture béliers en Catalogne après que leur explosif leur eut pété à la gueule.

24 août 2017

PARLER ROSBIF

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:31

Nous souhaitions autrefois conduire Macron à l’échafaud, mais c’est fini, nous allons le lyncher. Vieux cons aussi savent booster et relever les challendges. Maquilleuse de l’eunuque a coûté 26 000 euros pour trois mois de boulot, confirme Élysée. S’il l’avait su, Alain aurait laissé tomber sa carrière d’auxiliaire sexuel pour devenir maquilleuse. Sexes ne comptent plus n’importe comment. Alain se serait bien rasé, puis fardé. Il aurait eu du mal à dissimuler ses 97 kilos, mais il aura mis un coussin sur son ventre et fait croire qu’il est enceinte.

Plus c’est gros, mieux ça marche. Alain va sitôt descendre dans la plaine pour lire Charlie, il sera sans doute déçu, car Macron n’y figure sans doute pas en train de commanditer attentats de Catalogne. Mais Alain avait raison, car criminels de Catalogne sont passés près de chez lui. Nous ignorons ce qu’ils ont dit à Macron, mais ils lui ont forcément offert garanties.

Démerdez-vous avec ça, journaleux, c’est cadeau empoisonné. Vous voulez en savoir plus lecteurs poulbots ? L’auteur du dessin de Charlie est juive mais Alain ne léchera pas son clitoris, question d’honneur.

Dernières nouvelles, bonbonnes de gaz aux Pays-Bas, troufions attaqués à Bruxelles. C’est logique, Barcelone, Pays-Bas, Belgique, il ne manque plus que Berlin. Et groβe Baris, ajoute la juive de Charlie hebdo. Combien de temps encore allons-nous laisser les sarrazins faire joujou ? Avec leurs camionnettes Renault, leurs bagnoles boches et leurs poignards ? Terroriser le bobo n’est pas gênant, mais emmerder le François l’est. Vous connaissez la crêpe au sarrazin ? Elle peut être succulente.

23 août 2017

BRAVO CHARLIE !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 08:07

Ultragauche te déteste, mais ta une est bonne cette semaine. Tu es salué par ultradroite, mais ultragauche aussi défonce le cul de l’islamiste et de la salope musulmane voilée, une horreur ! C’est même elle la plus choquante, direction four à gaz, aller sans retour. C’est un réviso qui le dit, c’est sérieux. Orwell a douté de l’existence des fours à gaz d’Auschwitz, mais pas nous. Nous y entasserons la dessinatrice de Charlie, Patrick Bruel, pour séduire le vieux con Jean-Marie Le Pen, Philippot et Ruquier, car nous ne ménageons pas les pédés.

Marine aussi passera au four à gaz, sauf qu’on ménage tradition à ultragauche, on ne tue pas femme à terre. Mais nous pouvons faire exception pour Marine, sacrée salope. Elle-même le comprendra

Charlie nous emmrde avec ses histoires de bonne du curé se faisant sauter entre deux messes. Si elles sont vraies, tant mieux. Si elles sont fausse, tant pis. Mais tout prélat du Vatican, comme le troisième australien en ce moment, ne pratique pas l’infanticide. Tu pourras te débattre, mais Revision est experte en four à gaz. Elle est snobe et pimbêche, dit-on. Toutefois vous récoltez fruit de votre race, même si Alain n’est pas né à Issy, même si étreinte qu’il prône entre ultadroite et ultragauche sera unique et brève.

Bon, ultragauche et ultradroite ne s’entendront jamais. Mais liquider juif, ça vous dit ?Nous avons formé horde aux Hauts d’Issy, gendarmes et gendarmettes peuvent en témoigner. Croyez-vous que c’est pour rien ? Jours de Patterson sont comptés, il sera bientôt mouru. Et nous enculons le connard rosbif qui feint de ne pas comprendre. Même l’abruti ritalingue de Nice le peut, signe qu’Issy dépasse bord de Saine de 45 mètres, fort culminant à 65 mètres d’altitude.

Il nous a défendu pendant siège de Paris, 21 morts encore en janvier 1871. Il fut lieu d’âpres combats pendant Commune de Paris, sur lesquels nous ne pronoçons pas. Mais Issisois en ont pris plein la gueule. Rappelez-vous des durs combat de la rue de l’Église, maintenant appelée pompeusement rue de l’Abbé Grégoire. Or Alain habite juste à côté, il remmémore tous les événements de la guerre civile. Il ne donne raison ni à un camp ni à l’autre, même s’il est irrésistiblement attiré par le jupon de Louise Michel.

Elle est morte depuis plus de 150 ans, Alain ne violera pas Michel. Il est suspect en revanche de vouloir baiser caissières de Monoprix. Nous, agents de DGSI, ne sommes pas autorisés à intervenir, mais que faisons-nous si tout à coup Alain baise une caissière ? « Rien du tout, tant qu’Alain s’intéresse au fond du vagin, on s’en fout. »

Dans la nuit du 11 au 12 août, cinq jours avant l’attentat, Yourès Abouaaaquoub et Omar Hichamy ont couché à l’hôtel B&B de Malakoff, comprenez bed and breakfast, à moins de deux kilomètres du domicile d’Alain. Voyez qu’il avait raison de chercher le tueur dans le coin.

Quatre passagers dans l’Audi en Essonne, deux seulement à Malakoff. Avaient-ils rendez-vous avec Macron ? C’est possible. On peut dire les deux, malakoffiots ou malakoffois, ce mot étant d’origine russe. Mais idée de passer par Malakoff avant d’aller voir Macron est bien trouvée. Issy est trop chère n’importe comment. Quand on va tuer, on ne compte pas, dit-on. Et ordre de Macron a été bien appliqué, car Yourès a tué amerloque, belge, portugaises, mais auncun bobo français à notre connaissance. 28 ou 30 bobos blessés, dont 3 dans un état grave, pour 13 morts, 15 en dernière version officielle.

Hara-kiri fut autrefois dit journal bête et méchant, mais Revision espère le battre. Nous savons où tu crèches, Luz. Tu pètes de trouille devant le djihadiste, mais méfie-toi, un réviso peut aussi bien te navrer.

B&B Malakoff est construction de type soviétique. Avec couvercle bleu sur les chiottes, comme les aiment apparatchiks. Mais qu’est-ce que Poutine a à voir là-dedans ? Il complote comme tout le monde, mais il ne se mêle pas à politique française a priori.

Si Macron décide de blesser bobos à Barcelone, Russie n’a pas à s’en mêler. Idem pour les amerloques, il  est quasiment écrit dans leur constitution, laissons se démerder les François. L’amerloque est le plus fort, comme l’australopithèque Froome en cyclisme. Il est admirable, filles l’adorent.

Couverture de Charlie est merveilleuse. Elle est signée juiw, mot framboche dégénéré. Sa dessinatrice est sorte de copier-coller d’Anne Frank, moins stupide et plus âgée. Elle est peut-être passée par Issy, ville de plus en plus à la mode. À ne surtout pas dire à un bretoc, pour qui Issy est peuplée de culs terreux.

Traits des cadavres sont arrondis, un homme et une femme, transcription idéale. L’homme est ventru  et porte babouches blanches, il ressemble à s’y méprendre à Alain, mais que font ces deux croix sur son front ? dont une mal dessinée ? Elles signifient ta haine du christaimsme, libre à toi, mais Alain est adepte de double croix d’Anjou souvent dite à tort de Lorraine. Selon lui, sans Melkizédek, il cause juif cette fois, point de Jésus, messie des chrétiens selon toi et maints Israéliens.

Tu veux avoir la peau des musulmans durs ? Moi aussi. Autres projets de couverture sont nuls, bas de comptoir. Je t’explique, à Issy nous distinguons haut et bas de comptoir, bas de comptoir est affreusment péjoratif.

Entrisme de juifs à Hara-kiri puis à Charlie n’est pas nouveau. Leur mission, stimuler haine d’islam. Ce numéro marche bien à cause de sa couverture. Babouches et croix du gras du bide intriguent, elles sont bien trouvées. Camionnette blanch Renault, peut-être comme à Londres, tombe à pic, mais elle ne suffit pas à incrimier Macron comme étant instigateur des attentats.

Saut à Malakoff semble s’imposer, mais il pleut en ce moment comme vache qui pisse. Les deux criminels sont forcément montés à Paris. Pas à la FNAC Montparnasse selon le F∴ Collomb pour acheter du matériel, car on trouve le même à Perpignan, Montpellier et Toulouse. Et la piste risque de s’arrêter là, au B&B.

Méthodes d’enquête d’Alain sont différentes de celles de DGSI, elles sont prolétariennes. Il interrogera garçons d’étage, tandis que DGSI mate films de vidéosurveillance. Les criminels sont arrivés en Audi, de quelle couleur était-elle ? Matin du 12 août, ils sont partis en direction de Paris, mais où exactement ? Personne ne saura. Seule DGSI peut reconstituer leur parcours : « Ils ont passé Porte de Chatillon, puis c’est secret défense. »

Appréciable précision, car les gars ne sont pas passés Porte de Vanves, mais après ? Nous ne savons pas. Il y a plein d’objectifs à Paris, comme Bastille, République ou Élysée. Nous n’accusons pas Macron d’être l’instigateur des attentats de Catalogne pour l’instant.

Tonnerre vient de se taire, Alain va descendre à Malakoff. Quand il dit quèque chose, il la fait. Il sait qu’il n’obtiendra sans doute aucune information valable au B&B de Malakoff. Puis il pousuivra son trajet et sera paumé Porte de Chatillon. Les tueurs sont passés par là, mais après ? Sont-ils allés rue d’Alésia ? C’est vraisemblable, mais ensuite ? On peut prendre plein de directions.

Alain est perdu Porte de Chatillon, venez à son secours.

Les tueure ont monté à FNAC Montrparnasse selon le F∴ Collomb, pas pour y acheter appareil photo, qu’on trouve presque partout à Perpignan, Montpellier ou Toulouse, mais parce qu’ils avaient rendes-vous avec une éminente personnalité. Laquelle ? Nous ne savons pas. Revision est minable feuille de banlieue, Elle peut attaquer Levallois, qui se trouve presque dans son coin, mais pas le palais d’Élysée.

Bien sûr, Michelet a vanté les exploits des quelques dizaines d’Issisois ayant combattu pour la révolution française. Mais nous nous en sommes surtout plein la gueule en 1870-1871. Siège desdits Prussiens allait, tandis que Bismack ne voulant surtout pas détruire Paris, puis nous en avons pris plein la gueule. Nous avons vu le massacres des gamins parisois, donc certains à peine âgés de 13 ans, au couvent des Oiseaux, nous avons vu le château du duc de Conty brûler tandis que combats rue de l’Église faiaient rage.

Mémoire historique,. Si Santini était moins abruti, mais il l’est totalement, il passe sans doute ses vacances en ce moment en Grèce où il se fait astiquer le chibre par des jeunots, il inaugurerait stèle devant l’ancien Couvent des Oiseaux à la mémoire des gamins de Paris qui ont cru mourir pour la France en 1871 devant l’ancien Couvent des Oiseaux

19 août 2017

REMBLAIS DE BARCELONE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:17

Les remblais ont tremblé sous les pneus d’un fourgon ou d’une camionnette. 13 morts et une centaine de blessés, dont certains cherchent à toucher prime d’assurance ou indemnités d’États, car plusieurs États sont concernés dans l’affaire.

Espagne et France en premier lieu, car le bobo bord de Seine, de Loire et de Garonne juge préférable de passer ses vacances hors du Maghreb, trop risqué, et de feignasser en Catalogne. Selon lui, cette région est presque département français, où on trouve soleil et tapas. On peut pisser au sol et jeter ses mégots n’importe où. On peut zouiller, acheter poulpe et crevettes au supermarché et les bafrer sur le trottoir au grand dam des restaurateurs. On peut aussi baiser, mais c’est plus compliqué, car mieux vaut louer chambre d’hôtel. Barcelonoise témoigne : bobos « se mettent tout nus au balcon », ce qui ne se fait pas en terre chrétienne.

Paradis du bobo Barcelone ? Évidemment. Et Revision ne pleure pas sur le sort des 28 bobos français blessés, qui le furent surtout à Barcelone. Apologie du djihad, penseront jugettes de la dix-septième chambrette, mais c’est plus compliqué.

Alain d’Issy voit dans le musulman laquais du juif. Il bouffe du juif du soir au matin, comme a dit un avocat d’une quelconque ligue de vertu juive. Or c’est faux ; si c’était vrai il serait mort d’indigestion.

Il mange certes chair du juif, qui est savoureuse et ressemble à celle du cochon ; mais il varie ses plaisirs. Il dévore le juif tantôt en brochettes, tantôt en rôti, tantôt au pot-au-feu.

En lisant ces lignes, képi stagiaire est marri. Il dit à ses supérieurs : « Mon collègue de Franconville, au nom prédestiné, a peut-être fait erreur sur la personne en déignant Benlatreche coupable des tentatives de meurtre de Levallois, mais je pense avoir identifié son véritable auteur, Alain d’Issy, qui a déclaré guerre à DGSI et qui avoue manger du juif, certes de temps en temps, pas tous les jours, mais quand même. »

Rapport de DGSI : « Promotion du policier stagiaire X à rejeter. Son zèle est appréciable, mais il conduira administration policière à commettre bavures. Nous savons Alain Guionnet, que nous surveillons 24 heures sur 24, innocent. Il ne mange pas de juifs, fantaisie littéraire. Il a sauté des juives dans sa jeunesse, mais il vieillit. Il commence à débander à l’âge de 63 ans. »

Suit conversation secrète : « Nous avons fait chou blanc sur culpabilité de Benlatreche jusqu’à présent, bien que nous lui eussions fait tirer cinq balles dans le corps. Ledit Alain d’Issy fait partie de nos informateurs. Il bénéficia en prison du régime spécial, comme Monsieur Léon Blum à Buchenwald. Nous comptons sur lui pour nous donner informations sur les attentats de Turku et de Sibérie. »

C’est simple, Turku est nom finnois. Moins que hongrois, grande langue turke d’Europe. Mais il existe accointances entre finnois et langues turkes, surtout au plan grammatical. Alain s’est accroché avec Finlandoises à Paris et à Pest. Sans haine, inimaginable entre ces deux races.

En finnois, turk signifie turc, turk en argot ; u étant flexion désinentielle, turku signifiant turquisé en langue vulgaire, turkée en argot, car il s’agit d’une ville de genre fémininin en françois comme en engluche. Quant à l’affaire sibérienne, elle est russo-mongole. Or le Magyar haït le Mongol, sans doute en partie à tort.

On tombe souvent sur terrorisistes marocains en revanche, ayant subi enseignement islamique au Maroc ou maçonnique, que dispensent écoles françaises. Résultat, terroristes. Le plus jeune avait 17 ans, le plus recherché 22 ans. Tout Marocain est désormais suspect, scolarisé en France ou non. Tueur de Turku est sarrazin marocain âgé de 18 ans. Police civilisée finlandoise lui a tiré dans les jambes afin de l’appréhender.

Police française est barbare en comparaison. À l’école, le flicaillon n’apprend pas à tirer dans les jambes d’un suspect. Il vise le buste. Benlatreche s’est pris trois balles au niveau de son abdomen, dont une a touché sa colonne vertébrale, or s’il sort paralysé et innocenté, poulailler aura raison de faire la gueule.

Pédé Philippot s’en fout. Pour lui, Benlatreche est coupable car police l’a dit. Mais s’il est innocent comme Alain d’Issy, il s’agit de trouver le coupable en commençant par revoir tous les films de vidéosurveillance, sans écarter aucune piste. Comme l’a fait Alain à l’Institut d’Asie, où il cherchait à mieux connaître les raisons de la gloire de l’empereur Jaune T’sin Che Houang-ti. Le gueux dépouilla le fichier dans l’ordre alphabétique. Sans buter sur engluche et boche, ces patois.

On atteint là racisme françois le plus pur. Mais c’est comme ça. Revision emmerde branleurs fachos. Rat de bibliothèque ? Oui, pour lui ce titre est honorifique.

Recette pour réduire chômage : virez tous les bagagistes sarrazins musulmans de Roissy et Orly convaincus de vol. Remplacez-les par François ou travailleurs détachés. Vivre à Paris avec SMIC n’est certes pas idéal, mais les gars pourront avoir second boulot. Comme veilleurs de nuit, où ils roupilleront à l’occasion, quand ils ne joueront pas en ligne.

Remblai est masse de matières apportées surtout en bord de mer. En bord de plage en ce qui concerne Sables d’Olonne, où on parle des remblais, comme à Barcelone. Au pluriel, tant leur matière est composite. Â Nice, le ritalingue l’appelle promenade des Anglais, vaine prétention.

Et ne poussez pas Alain dans son racisme antiritgalingue, car il fracasse. Il bouffe le juif, dont ritalingue est assotiment à côté.

Brebis galeuse clame qu’ « Alain et Jacques valent 10 000 Dijihadistes ». C’esr vrai pour Alain, mais pas pour Jacquot, cloitré aux Moulineaux. Il y a deux races à Issy, celle des hauteurs et celle de la plaine. Elles sont obligées de parler même langue mais pensent différemment. C’est le montagnard qui bouffe le juif sans vergogne, pas le plantureux.

Libre au plainard de suivre le mouvement. Et dévoile-toi Luc Pfister. T’es normalsupien en partie de race alsacote. Tu adores Revision, tu te dis voilà enfin goy ayant des couilles. Mais c’est dur de combattre sur tous les fronts. Alain tient Issy, c’est certain, mais il ne manque pas d’ennemis dans la vergne. Soyiez célèbre, tas de gens chercheront à vous descendre.

Tu le sais, trouduc. Que je vaille 10 000 djihadistes au combat est exagéré, mais ce n’est pas totalement faux.

Lundi matin, à Marseille, un fou a tué une femme et en a blessé une autre dans deux abribus. Le coupable est sans doute sarrazin, comme à Turku, où le jeune Marocain voulait avant tout saigner femmes. Féministes, vous êtes menacées. Le maschio françois est rigolo comparé au sarrazin, il allume les femmes en paroles, c’est tout. Il les protège parfois. Pour sa gloire ou pour sa honte, nous ne savons pas. Mais femme est moitié d’homme en hongrois comme en françois, pour ne parler que des deux plus grandes civilisations.

Imaginez qu’Alain rencontre le tueur de Barcelone, il l’occira. Le gars a pu se barrer d’Espagne et monter en France jusqu’à Issy. Juges diront vous avez tué homme sans défense, désarmé. Alain rétorquera j’ai fait mon boulot, je défends honneur d’ultragauche. Nous vous condamnons à peine de prison, diront les juges, non à Cayenne, car c’est passé de mode, mais à Meaux, où vous tuerez David Patterson.

Liquider Patterson est bonne idée. Nettoyer tueur de Barcelone et Patterson convient parfaitement à Alain, qui se fiche pour cela de prendre prison à perpétuité. Nous connaissons maintenant ton visage, tueur de Barcelone. Éliminer bobos est bénin, ce n’est pas ça qu’on te reproche, mais casser couilles d’ultragauche françoise est crime contre humanité.

Alain va sortir avec son couteau de nageur de combat, arme autorisée car il est impossible d’interdire port du couteau, outil indispensable. S’il croise le jeune sarrazin, il sera crevé. Alain n’appellera pas les flics, car il est partisan des solutions expéiditives. Hélas ! Abou Yacoub a peut-être été lessivé en Catalogne. Hommage à Catalogne est titre d’un ouvrage de notre pote Eric Blair dit George Orwell.

Dernière nouvelle, Yacoub aurait été dessoudé, que va foutre Alain d’Issy avec son couteau ? Il va tourner en rond. Surtout qu’il est incapable de tuer le juif. Mais mieux vaut ne pas le provoquer.

Hommage à Catalogne est titre original du francophone Blair, à 25 % de race limousine, car on peut être engluche francophone, c’est autorisé. Sans maltraiter la langue, comme la poufiasse Jane Birkin. Hommage à Catalogne est respectueux pour la région, même si cette idée vient difficilement à l’esprit du François, qui ne rend pas hommage à une province. Mais c’est choix du grand écrivain, mort de tuberculose après avoir abusé du tabac.

Sache que nous pensons à toi, Orwell. Nous ne savons pas si tu es passé par Issy, mais sans doute, car tu as accent issisois.

Et vroum ! Commentateurs vont s’embarquer sur la piste d’Issy et de son aéroport qui auraient influencé Orwell, mais ce n’est pas sûr. Nous n’avons pas de preuve qu’Orwell est passé par Issy. Mais d’où aurait-il tiré son génie ? D’Issy, de nulle part ailleurs.

Et c’est qui qui a remarqué les lignes écrites dans son journal par George Orwell en 1945, où il exprimait ses doutes sur l’existence des fours à gaz d’Auschwitz ? L’Issisois, naturellement, toujours respecueux des mots de l’écrivain, qui a rendu hommage à la Catalogne avant de douter des fours à gaz. Vu ces constatations, Orwell est forcément passé par Issy. En métro-tramway, il vous faut maintenanr trois quarts d’heure pour aller de Saint-Germain-des-Prés à île Saint-Germain, plus longtemps du vivant de l’écrivain, bien qu’il existât ligne de tramway à Porte de Versailles.

D’où supputation, non seulement Orwell a visité Issy, mais il est allé sur île Saint-Germain dont les habitants étaient pauvres et ouvriers, maintenant envahie de bobos, cette pestilence. Ne réveillez surtout pas conflit entre Issy et Moulineaux car sang va gicler dans tous les sens. Mais instinct local ne trompe pas, Orwell est passé par Issy.

Cellule terroriste maroco-catalane maintenant démantelée, plusieurs jours après que le fat ministre de l’intérieur espingouin l’eut annoncé. Axe du mal commence à être reconstitué. On y trouve région parisoise, que trois ou quatre terroristes ont visitée, et Belgique, où l’imam autoproclamé est allé.

Encore et toujours les mêmes lieux. Alain était inspiré en cherchant hier Abou Yacoub à Issy. C’est grâce à sa photo diffusée sur réseau dit social qu’il a été identifié à Subirats, à 50 kilomètres à l’ouest de Barcelone, où il fut nettoyé. C’eût été la même chose à Issy, où fonctionnaires de police n’auraient pas eu à intervenir, visage du criminel étant ancré dans les mémoires.

Paris et Bruxelles capitales des crimes de Catalogne, c’est à nous de l’assumer. Charkeuzy, Hollande et Macron produisent terroristes musulmans, c’est à nous de faire le ménage.

Amusant, « Maison éclairée » remarque la couleur blanche de la camionnette ayant écrasé gens à Barcelone à 70 kilomètres/heure, en sous-entendant que France, Fillon en particulier, est responsable de l’attentat. Regard de l’étranger est toujours intéressant. Mais Fillon semble innocent.

Alain a tenté d’écrire à « Maison éclairée » ces derniers jours. En françois bien sûr, langue ultrasnobe en Amérique, mais son coup a manqué. Nous te lisons à Issy, « Maison éclairée », comme parfois documents de CIA et NSA. Nous ne sommes pas ploucs, comme tu feins de le croire.

Piste des terroristes marocains de Catalogne s’étoffe, elle conduit à Bruxelles et Paris, mais aussi à Zurich, ville faisant elle aussi partie de l’axe du mal. Ou plutôt en banlieue de Bruxelles et en Essonne, où la voiture Audi d’un des suspects fut flashée avec quatre hommes à bord. Mais si vous traversez Essonne, vous montez presque automatiquement à Paris, capitale d’espionnage et du crime organisé.

En passant par Malakoff dans ce cas, extravagance, il y a forcément anguille sous roche. Mais ça y est, nous sommes partis au pluriel, car nous allons envahir Malakoff. DGSI sera marrie, elle hurlera Alain est à nos chausses, mais on n’a jamais que ce qu’on mérite.

15 août 2017

MAUVAIS SORT DE SEPT-SORTS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:52

Lundi, fou du volant a percuté pizzeria de commune de banlieue populaire, Sept-Sorts, en Seine-et-Marne. Il s’appelle David P. et se déclare commerçant, c’est peut-être vrai. Auquel cas il pourrait être métis juif d’origine amerloque, sous toutes réserves.

Il y avait vingtaine de clients, David a tué une fille de 13 ans et blessé 13 personnes dont 5 dans un état grave avec sa BMW. Coïncidence avec l’attentat de Levallois. Récapitulons, mercredi Levallois, samedi Charlottesville, lundi Sept-Sorts. Femme de 32 ans tuée à Charlottesville, jeune fille à Sept-Sorts. Deux fois avec BMW, une fois avec grosse bagnole, sorte de petite limousine.

Mode prend, sauf qu’elle était inattendue. Sarrazin musulman a voulu tuer soldats françois, puis suprémaciste pâle antifas, enfin peut-être juif goys. Rien de plus naturel. Occire goy n’est pas crime dit Talmud, David aura voulu se faire plaisir. Tuer fille goye de 13 ans le fait bander, tandis qu’hommes et enfants, surtout de 3 ans, rêvent souvent de tuer. Non des bêtes, mais des humains.

David serait déprimé. Condamné pour conduite en état d’ivresse, il abuse de drogues médiamenteuses et illégales, comme codéine et cannabis. Mais cherchez bien, toubibs, il devrait y avoir traces de métamphétamine dans son sang. Vous n’êtes certes pas mandatés pour ce faire, car métamphétamine ne circule pas en France selon idéologie officielle.

Mais nous savons qu’elle existe à Issy. Ses effets sont redoutables. État devrait enseigner à tout le monde premiers secours, comme comment combattre le métamphétamimé. Cognez-le, le bougre est peureux. David aurait tenté de fuir avant de se rendre facilement, syndrôme métamphétaminique.

David s’appelle en réalité Patterson, fils de père, comme Benlatreche, fils Latreche, noms typiquement sémitiques, car identité, invention chrétienne, est inconnue par gens causant idiomes dits sémitiques tirés de l’assyro-babylonien puis de l’araméen. Son père est rosbif, sa mère morte quand il avait deux ans. David est charmant, déclare une de ses voisines vraisemblablement de race juive.

Goys ne créent pas le ghetto, où juif s’enferme, car sa superstition ne peut se dérouler qu’en communauté, disent Lazare et Hidiroglou. Homme femme, Revision respecte la parité. Voisine de David ne cause d’ailleurs pas françois, car elle dit en vélo au lieu d’à vélo, faute fréquente dans les médias. Or vélocypède n’est pas machine, comme dit l’abruti rital, mais outil, vu que son énergie motrice est humaine.

D’où on déduit, outre son faciès, que sa voisine est juive, tandis qu’attaquer pizzeria des Sept-Sorts est idée juive, car 7 est chiffre sacré du juif, qui ne veut surtout pas se le faire voler par le goy.

« J’écarte le mobile terroriste », juge le procureur-adjoint de Meaux. Mais ce n’est pas lui qui l’a décidé, c’est la chancellerie du fat eunuque Macron. Dommage, car acte de Patterson est terroriste, comme celui de Fields à Charlottesville. 96 heures de garde à vue à Levallois-Perret s’imposent, avec tortures dites douces, privation sensorielle et éveils répétés pendant son sommeil.

Au terme de son interrogatoire, Patterson avouera : « J’ai tué goys parce que Talmud me le recommande et par plaisir. »

Affaire n’est pas bouclée, la requalifier d’acte terroriste est possible. Le camé est à peine redescendu pendant sa garde à vue. Faites-le interroger par DGSI à Levallois, avec éventuelle assistance d’Alain, qui sauront le faire parler. Sans le torturer sticto sensu, car cette coutume n’est plus en usage en France.

Et nous comprenons médecins qui jugent qu’état de santé de Benlatreche est incompatible avec son placement en garde à vue. Ils ont raison, garde à vue de DGSI étant nullement comparable à celles de police ou de gendarmerie.

Point sur les trois affaires : culpabilité de Benlatreche est légèrement douteuse. Flic stagiaire a identifé son véhicule comme étant celui utilisé dans l’attentat de Levallois, car le chauffeur de la BMW conduisait vite et dangereusement. Conclusion, il fuyait en direction de l’autoroute du Nord, sans doute de Belgique, tout semblait coller, sauf l’horaire. Attentat de Levallois à 8 heures, arrestation mouvementée du suspect dans le Pas-de-Calais en début d’après-midi, mais il suffit de trois ou quatre heures pour parcourir la route dans un semi bolide conduit par un chauffeur professionnel.

Le suspect aurait tout de suite su que les flics voulaient le serrer après qu’ils eurent formé bouchon artificiel devant sa caisse. Mais il avait peut-être appris qu’il était recherché en écoutant conversations de police ou simplement radio Poulaga. Matériel pour ce faire coûte de moins en moins cher, ultralibéralisme oblige, et est recommandé au chauffeur de VTC. Comme de connaître l’emplacement des radars, piège à bobos. Or nous vivons à l’heure numérique, tandis que chauffeurs de VTC déjouent tous les jours plans des taxis et de police.

Autre indice, flicards ont auditionné proches de Benlatreche comme témoins, sans les placer en garde à vue. Truc conseillé pour les faire parler, mais méthode inhabituelle de DGSI, dont les branleurs se prennent pour maîtres espions. Pandores ont perquisitionné son domicile résidentiel de Bezons, ils n’auraient quasiment rien trouvé de compromettant. Si bien que Benlatreche est peut-être innocent et que le coupable courrait toujours.

Mais nous vivons sous état d’urgence, où administration policière et Balkany ont raison. Or ils ont déclaré Benlatreche coupable sans preuve tangible.

Fields, aux States, est en situation plus enviable car il sera jugé pour crime contre l’humanité en Virginie, État démocrate enclavé par pays républicains au nord-ouest et au sud. Il comparaîtra peut-être dans deux ans en cour d’assises de Virginie, mais il faut unanimité des jurés aux States pour condamner quelqu’un à peine de réclusion criminelle. Aussi sera-t-il acquitté ou condamné à peine symbolique de trois ou cinq ans de prison, en grande partie couverte par préventive.

David Patterson est à liquider en revanche. Le gars est mythomane de type paranoïaque, jugent les cognes, il tient propos incohérents ajoute l’adjoint du proc de Meaux. Mais expert psychiatre ne s’est pas trompé, il était responsable de ses actes quand il commit son odieux attentat génocidaire lundi dernier, bien qu’il souuffre de dépression moyenne.

Le mytho’, comme flics et journalistes, raconte tout et n’importe quoi sur lui. Toutefois BMW est caisse de cet ancien vigile au chômage après qu’il fut victime d’un accident du travail parce qu’il était sans doute défoncé, il s’est réfugié au domicile de son père, où il s’ennuyait. Pour se réconforter il se pétait la gueule ou se défonçait. Parfois avec médicaments, drogues légales souvent remboursées par Sécurité sociale. Place de Patterson junior est sur l’échafaud.

Photos de lui commencent à circuler : il est tatoué et fut un moment coiffé à l’iroquoise, coupe luxueuse car exigeant de se raser majeure partie du crâne au moins une fois par semaine. Coupe dite iroquoise, avec sa crête, fut répandue chez les punks, qui chantaient « we are Devo », signe que David est peut-être en partie d’origine juive mais qu’il est avant tout diabolique. Il s’est peut-être aussi fait ainsi tailler les cheveux dans le but de draguer, après qu’il eut rompu avec sa petite amie Mélissa, 26 ans, qu’il rencontra à la Ferté-sous-Jouarre, où elle bossa avant d’être victime d’un AVC.

Imaginez vie du couple David-Mélissa, aux prénoms de banlieue, qui furent heureux pendant deux ans avant que maladie les séparât, car il faut des années pour se remettre d’un accident vasculo-cérébral et adieu boulot à Ferté-sous-Jouarre. Fidèle à son ancien amant, Mélissa est venue le soutenir en compagnie de sa sœur Christine, mulâtre  de 42 ans, au tribunal de Meaux. Mais les filles ne l’ont pas vu, car il a filé droit à la souricière.

Journaliste du Parisien, seul canard à feindre d’enquêter sérieusement sur l’affaire, a interrogé les gueuses. Elles pleurent sur le sort du charmant et aimable David, dont l’acte qui lui est prêté serait incompréhensible. Encore et toujours mode maçonnique, ou satanique, consistant à se morfondre sur le tueur plutôt que sur ses victimes.

Le gars a tué fille de 13 ans, tandis que femme de 44 ans est toujours entre vie et mort, mais femelles le soutiennent, jalousie étant reine des femmes. Aussi bien sa voisine juive arabe que son ancienne amante.

Son principal moyen de défense est trouvé. Son avocat plaidera l’irresponsabilité pénale de Patterson. Il demandera une ou plusieurs nouvelles expertises psychiatriques de son client, qui lui seront accordées. Ce dont David est convaincu depuis le début de sa garde à vue.

Il accepta de répondre aux questions des militaires, auxquels il raconta n’importe quoi. Sa condition de camé l’y autorisait et l’y invitait. Puis il a compris le truc, plus je sors de bobards, mieux je me porte. Je gagne du temps quand gendarmes vérifient que je n’avais pas de klachnikov dans le coffre de ma caisse ni d’explosif, surtout qu’il leur faut explorer tous les coins de la bagnole. Je vais me faire passer pour fou comme le philosophe Althusser, auteur d’un judéocide sur la personne de sa femme, absous par justice maçonnique.

Je suis pénalement irresponsable, point barre. Je passerai deux ou trois ans en hôpital psychiatrique avant d’en sortir, car je donnerai signes de guérison. Je tuerai alors de nouveau gens, enfants de préférence, avec le soutien de monsieur le Président de la République, qui fustige en ce moment paparazzi car il craint qu’il révèle son impuissance, bien qu’elle soye connue de tous.

Officiellement mobile du tueur est inconnu à cause de la morale dominante, car il est satanique, superstition autorisée en Amérique parce que passant pour une religion comme une autre, répandue en France dans toutes sortes de milieux, y compris chez des FF∴ juges adeptes du crime rituel, infanticide en particulier, lequel est quasiment jamais réprimé, surtout quand les coupables sont magistrats, notamment un juge pour enfants retraité du tribunal de Bobigny, ami de plusieurs ministres du gouvernement Hollande.

Satanisme existe depuis toujours en histoire et presque partout dans le monde. Tant qu’il concerne bibliophiles se branlant sur ouvrages ésotériques truffés de symboles le législateur amerloque le juge tolérable, mais le passage à l’acte est condamnable, au moins en théorie. France serait seul pays épargné par cette croyance selon la morale, tout Français étant supposé laïc, progressiste et humaniste, tout homme politique en particulier, de Mélenchon à Philippot. Sans parler de Marine, femelle étant depuis réputée moins versée en spiritualité et en ésotérisme que mâle, ses thèmes de prédilection étant sexe, sentiment, émotion.

Le choix des Sept-Sorts s’explique par cette raison, le nom de cette commune attirant le sataniste comme une mouche à merde. David n’a fait que mentir pendant son audition. Il s’est prétendu suicidaire, ce qui est archifaux. Puis il aurait voulu aller à soixante kilomètres, à Paris, mais il aurait vu la pizzeria des Sept-Sorts avec sa terrasse sans parapet de protection et il aurait foncé dedans dans le but de mourir. Encore mensonge, car son attentat terroriste était prémédité.

Si vous habitez un village, évitez de l’appeler Sept-Sorts, Main-Cornue ou Lucifer.

Parisien et Revision sont seuls à publier nouvelles sur l’affaire. Direction juive du Parisien, comme chefs de DGSI, lisent Revision, car ils jouent dans la même cour. Et suspicion se répand. Acte terroriste = 96 heures de garde à vue à Levallois, où le suspect est cuisiné aux petits oignons. Le commandant de gendarmerie chargé de l’enquête a vite compris que le terroriste est mythomane d’inspiration diabolique, mais le procureur de Meaux a curieusement décidé de minimiser l’affaire. Il a chargé son subalterne de déclarer « j’écarte le mobile terroriste », espression que FF∴ faussaires d’AFP transformèrent en j’écarte totalement.

D’où question, le procureur de Meaux est-il F∴ sataniste ? À moins qu’il faille remonter plus haut ; au parquet de Paris, où FF pullulent, ou plus haut encore, au gouvernement, voire à Macron, devenu dictateur par les grâces d’Attali et Rothschid ? Nous ne savons pas, mais il s’agit d’affaire d’État. Taulards, répandez le bruit que David Patterson est pire qu’un pointeur de jeune fille, qu’Allah aurait condamné à mort. Mieux vaut le nettoyer en mate, énorme économie.

Parisien de vendredi ne peut évidemment pas faire siennes thèses de Revision, mais il mange le morceau. Il cite enfin source proche de l’enquête qui jase de David Patterson : « une personnalité très étrange. Il fait preuve d’un manque de compassion vis-à-vis des victimes. Il s’intéressait surtout et à ce qu’il allait devenir. »

Source est sans doute officier de gendarmerie, mais adieu prétendues pulsions suicidaires du tueur, qui pense avant tout à son avenir. Toutefois gendarmes ont du mal à saisir le coup de la coiffure à l’iroquoise.

Patterson cause engluche moins bien que son père, mais il sait que l’iroquoise fut mode punke teintée de satanisme en Amérique en années soixante-dix. Tout punk n’adorait pas le diable, loin de là, c’était mode musicale et vestimentaire. Comme à Budapest peu avant la chute de l’ancien régime, quand jeunes punks se baladaient au cœur de Pest dans leurs tenues bariolées, avec leurs paillettes, parfois avec leur cheveu teint en rouge. Ils signifiaient par là qu’ils étaient opposés à l’ordre dominant. Tout le monde le comprenait et personne ne les emmerdait. N’importe comment, satanisme n’a jamais pris en Hongrie, sauf peut-être maintenant, depuis que franc-maçonnerie a réssuscité.

Puis vient témoignage de la serveuse citée en Parisien. Sur la terrasse, elle fut projetée par le véhicule dans le bâtiment, où elle resta clouée au sol, victime de deux fractures, au coude et à la jambe. Elle assure que Patterson tenta de fuir en partant en marche arrière, mais qu’un « pot de fleurs l’en a empêché ». Même truc qu’à Charlottesville, où Fields a tenté de fuir en faisant marche arrière. Qu’un pot de fleurs eût empêché une BMW de reculer, même abîmée, est possible, mais un brave a sans doute saisi le tueur au collet en même temps.

Nous ne conclurons pas que Sept-Sorts aurait mieux fait de s’appeler Sept-Sots, bien que nous en soyions persuadés.

Merde ! calculateur serait de nouveau piraté. Qu’hommes de Richelieu viennent à notre secours ! Parfois subjonctif est impératif, c’est le cas en ce moment. Alain a vainement tenté de bigophoner à mairie des Sept-Sorts pour demander l’origine du nom du village, car on n’a pas idée de s’appeler comme ça, c’est provocation du sataniste.

Remarquez, Issy-les-Moules est elle aussi bâtarde. Issy est juste et parfaite, mais pas hameau des Moulineaux bord de Seine, quelle horreur ! Tout le monde n’est pas au jus des conflits racials locals. En quelques mots, garde nationale habite Moulineaux tandis que direction nationale de gendarmerie se trouve Hauts-d’Issy, dans l’ancien fort.

Mais un disque de mairie de Sept-Sorts a répondu à Alain parce que la commune serait minuscule. À moins que DGSI en décidât ainsi. Alain se contenta d’indiquer que l’attentat de lundi est d’inspiration diabolique.

Au téléphone, Alain se fût prévalu d’appartenir à capitale d’univers médiatique, puis de connaître gendarmerie, car c’est Issy qui la commande.

Mieux vaut éviter bain de sang. Alain condamne David à mort, c’est son droit. Connards de frangins projettent de le suicider dans sa cellule, après qu’il eut avoué ses désirs suicidaires, mais ils sont faux.

Et quand allons-nous monter jusqu’aux juges tueurs d’enfants ? Mais c’est trop tard.

Succès du papier commence à enfler, mais là encore c’est presque trop tard. Pendant ce temps, 9 jours après, DGSI vient de découvrir que le propriétaire de l’appartement de Benlatreche est musulman fiché S, mais tout musulman fréquente ou est allié à musulman dur, cela ne prouve rien sur son éventuelle culpabilité.

Vendredi soir, fourgonnette vient de tuer et blesser passants sur remblais de Barcelone, louée par un sarrazin. Camion, fourgon, fourgonnette, berline, armes des crimes semblent presque complètes, mais c’est faux. Niveau supérieur de violence suivra, comme attaque de centrale nucléaire quasiment dépourvue de défense. À nous de riposter au nom de Charlemagne.

Charlemagne, nous voilà, derrière toi créateur de France. Charlemagne, tu nous as redonné espérance. Chant ultragauchiste, droits d’auteur réservés.

Selon Podèm, ministre espingouin, pardon catalan, mais c’est presque pareil, attentat de Barcelone aurait fait 13 morts et plus de 50 blessés, en partie bobos français, espèce qui mange et pisse au sol. Décès des bobos nous importent peu, ils les ont mérités, mais quand Argos, notre royaume, va-t-il combattre peste musulmane ?

C’est toutefois autre sujet. Notre truc est surtout affaire des Sept-Sorts, il s’agit de tuer David Patterson le plus vite possible, surtout s’il avoue qu’il fut initié en loge. Quant à attentat de Barcelone, c’est autre histoire sans l’être. Attentats se multiplient, il y en a un presque tous les jours si on englobe Afrique (Burkina-Faso, Mali, Nigéria ces derniers jours), et surtout Orient dans la statistique. Il s’agira bientôt de les lister heure par heure.

13 août 2017

CIBLES DE LEVALLOIS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 02:16

BFMtv vient d’indiquer que l’attentat de mercredi à huit heures du matin non seulement se déroula place de Verdun dans une allée longée d’immeubles, quand les soldats sortaient prendre leur service, mais que la BMW était prépositionnée à contre-sens, précise Balkany, l’action ayant été préméditée. BFM ajoute que la tentative de meurtres eut lieu « à quelques pas de la DGSI et de la SDAT », deux services antiterroristes.

Idée passée aussitôt dans la tête de Revision, qui voyait en Levallois gros bourg. Place Verdun et rue de Villiers, siège de DGSI, ne se trouvent pas à côté, mais à quelques centaines de pas. Le chauffeur a zizagué dans l’allée pour faire plus de victimes. Puis a dû descendre bord de Seine avant de prendre périphérique puis autoroute du Nord dans sa berline de location. Car le gars est chauffeur VTC pour Uber. Il ne gagne pas des fortunes mais sait être poli et discret avec ses clients. Il s’est même rasé pendant un temps, ruse de certains djihadistes.

Méfiez-vous désormais des chauffeurs de VTC sarrazins. Ils se contentent d’un modique salaire car ils ne fument pas et ne boivent pas d’alcool, au moins en théorie, importantes sources d’économies. Même rasés, ils peuvent se réveiller un beau matin musulmans durs.

Présumé innocent selon la justice, il est coupable selon Balkany, suspect selon Revision, car rien ne prouve que le pare-brise cassé et avant du véhicule endommagé le furent à Levallois, pas dans le Pas-de-Calais, par les DRI de Lille et Caen. Avec 300 flicards à ses trousses, il ne pouvait pas leur échapper. Cinq balles tirées dans son corps, dont aucune mortelle, poulet ayant été blessé à la patte par une des dix balles tirées passée à travers la carrosserie.

De toute façon Benlatreche fera école, au cas où il serait coupable. Il y eut coup du camion à Nice et Berlin, puis du fourgon à Londres, maintenant de la berline à Levallois-Perret et Charlottesville, en Virginie. Le criminel âgé de 20 ans a percuté deux véhicules et blesse gens, avant de faire marche arrière. Un mort, dix-neuf blessés hospitalisés.

Droites nationales ont appelé à manifester pour protester contre le projet de supprimer la statue du général sudiste Lee sous prétexte qu’il aurait été esclavagiste. Mais c’est faux, car les nordistes n’ont pas combattu les sudistes par anti-esclavagisme, mais pour raisons beaucoup plus terre à terre. On peut voir dans ce plan complot contre Trump, maintenant accusé de renvoyer dos à dos suprémacistes et antifas.

Deux flics sont morts le même jour dans accident d’hélicoptère à Charlottesville pour raisons inconnues. Nouveauté, suprémacistes pâles s’inspirent maintenant d’une méthode islamiste raciste. Mercredi Levallois-Perret, samedi Charlottesville. Berline à Levallois, comme en Virginie, deux voitures percutées dans les deux cas, présumés coupables arrêtés.

Truc amerloque, tandis que méthode islamiste se répand en France. Camion, fourgon ou berline, peu importe, les trois peuvent tuer, même si limousine est moins efficace. Deux soldats furent assez gravement blessés à Levallois car ils restèrent assez longtemps couchés au sol.

Le présumé coupable de Virginie s’appelle James Fields. Originaire d’Ohio, ancien État industriel maintenant dévasté par chômage et criminalité allogène, où trafic de crack et de métamphétamine marchent bien, circonstances atténuantes pour lui. Il y a quelques années, il a déménagé en Kentucky. Il porte nom boche altéré, Fields signifiant Duchamp, comme sa mère Samantha Bloom, comprenez Blum, fleur.

Avant d’exploser antifas, Fields avait défilé dans les rangs des droites nationales. Vêtu de blanc, comme tous les suprémacistes, Fiedls serat proche d’All-right, tout droit, droite alternative selon médias, courant politique boche quasiment inconnu en France. Il aurait diffusé sur son blog image de croix gammée surmontée d’un aigle. À noter que manifestants dits antiracistes de Charlottesville sont quasiment tous pâles.

Benlatreche, s’il est coupable, a forcément fait repérages à Levallois avant de passer à l’acte. Chauffeur de VTC connaît la région, mais pas toutes les allées de la vergne. Il a forcément fait repérages à pied avant. Presse prétend que films de vidéosurveillance sont effacés au bout de trois mois ou moins, mais c’est faux, ils se conservent facilement avec clé USB.

Trump, qui porte aussi nom boche, reculerait malgré lui selon presse juive, mais c’est faux, car ce sont sa fille et certains de ses élus qui se déballonnent. Trump serait embarrassé par le soutien que lui ont apporté les droites nationales, mais elles n’étaient pas seules. Hells Angels, anges d’enfer, l’ont plébiscité, tandis qu’une partie de l’électorat hispanique a voté pour lui, sinon Trump n’aurait pas conquis la Floride. Pour ceux d’origine cubaine cela se comprent, le castrisme les ayant immnisés contre le communisme. Mais il n’y eut pas qu’eux, car grande fut la diversité de ses partisans, surtout dans l’Amérique profonde.

7 août 2017

JEU DE CON

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:24

C’est pour vous, papier de Revision ayant eu le plus de succès fut jeu de con, sauf que cette fois nous donnons aussitôt réponses. Vous êtes maintenant habitués, tantôt Revision vous traite de culs terreux, tantôt de cons, mais cela vous passe au-dessus de la tête, car vous êtes persuadés que les cons sont les autres.

Question simple pour commencer : qui jouit deux fois ? Moi, répond l’abruti, parfois plus. Faux, c’est le pompier incendiaire, qui jouit quand il allume le feu puis quand il l’éteint. Vanne controuvée, mais elle est celle du psychatre criminologue interrogé par Franceinfo. Indice que Revision ne veut pas se brouiller avec l’État ou les États.

Vous avez eu DGSI au cul, vous ? C’est sacrée casserole, surtout maintenant que Macron est au pouvoir et que Revision est seule à jaser de son eunuquitude. Droits d’auteur sont partagés sur ce mot entre Ségolène Royal et Revision. On cause vulgairement d’impuissance. Or ça la fout mal pour un président de la République d’être impuissant. De mémoire, son prédécesseur Fallières mourut en 1913 en sautant une catin, mort idéale.

Question plus compliquée : on appelle souvent l’amerloque cow-boy, mais comment nomme-t-on parfois l’Issisois ?

Sheep-boy, car il adore ses moutons, son viaduc et son bord de Seine, qui n’appartient qu’à lui. Impossible de le décramponner. Il jalouse le Bastion des Pêcheurs de Bude, car il faut impérativement en construire un à Issy. Pour ce faire, Alain conciliera architectes françois et magyars. C’est facile pour lui, qui jacasse les deux idiomes. Bâtiment exige une coupelle, mais compagnons de France feront le boulot.

Nous signalerons à l’entrée que Bastion des Pêcheurs d’Issy est plagiat de celui de Bude, nous ne pourrons pas faire mieux en matière de correctidude, comme dit la sénégaloise Royal.

Vous pouvez vérifier ces tuyaux. Issy est ville d’escrocs et d’assasins, naturellement capitale du royaume d’Argot. Quand Issy ordonne, on obéit.

Dernière question : qui a inventé le mot israélopithèque ?

Revision évidemment. Mais ce mot peut être récupéré par abrutis sionistes qui prétendront : voyez, en préhistoire, Judée-Samarie fut peuplée par israélopithèques, c’est un antijuif français renommé qui le soutient. Confirmation qu’Israël appartient à nous seuls.

Merci du cadeau. Allez combattre le juif, vous allez vous ramasser. Alain a tenté le coup, mais il est sale et ensanglanté. Il joue au fier à bras, mais il a peur. Il se réfugie dans sa montagne, ce qu’il fait quand il a la frousse. Conseil, ne vous mettez pas le juif sur le paletot.

Bombardement de Corée du Nord approche à grands pas, surtout que Pyongyang ne veut rien savoir. Elle sera vraisemblablement la dernière martyre du marxisme-léninisme, d’un pays où apparatchiks se tapent putes en hôtel quatre étoiles, situation bien connue en Hongrie, de langue turke comme le mongol. Mais faites attention, States, à ce que votre guerre ne passe pas pour antimongole.

Lâche espion chinetoque d’Issy traite le proturk de « triso », mais le turk a toujours foutu branlée au chinetoque. En cas de bombardement de Corée du Nord, dégât collatéral est prévisible à Issy, Alain risque de nettoyer l’espion de Taïwan.

Obs vient de titrer « Pourquoi la guerre est devenue possible avec la Corée du Nord ». Euphémisme, car elle est depuis longtemps prévue par Revision, modeste feuille de banlieue. C’est Alain qui la dit modeste, mais il est prétetieux comme un pou en réalité, commente Jacques Moulin. Pyongyang et Kim Jong-un deviendront célèbres pendant quelques jours avant leur anéantissement.

Corée tirera missiles sur avions amerloques avant d’être détruite. Quelques yankees seront occis, mais c’est leur boulot, ils ont choisi de s’engager dans l’US Air Force qui paye bien ses pilotes. À travers Obs, Israël donne son feu vert à l’opération. N’importe comment, Kim Jong-un, au cheveu noir comme de nombreux Turks, est grassouillet, il est parfait apparatchik marxiste-léniniste. Personne ne le pleurera quand il clamsera. Mais honneur du Mongol, jadis svelte et courageux, est à défendre.

Il est féru d’astronomie, maigre avantage face aux bombardiers amerloques, mais il devrait en descendre au moins deux ou trois.

Alain est oiseau de mauvais augure, dit Moulin, mais il n’invente rien. Rayon astronomique de la bibliothèque de Gengis Khan était splendide, tandis que le Mongol s’oriente la nuit dans la toundra grâce aux étoiles. Pardon de jaser russe, mais cette langue a envahi France. Apparatchik, bistro, toundra sont mots russes, François s’étant contenté d’ajouter t à bistro.

« Jeu de con » a mis longtemps à démarrer, en partie parce que tout le monde n’était pas au jus de l’imminence de la guerre à Corée du Nord. Elle tardera sans doute un peu, ballets diplomatiques obligent, mais elle est sur ses rails. Homme d’affaires Trump a augmenté budget militaire, ce n’est pas pour rien. Nous serons peinards bord de Seine, de Loire ou de Garonne, nous materons bombes tomber sur Pyongyang sans penser aux gens qui les prendront dans la gueule.

Mais morale sera sauve car il existe François ayant étudié langues tartares, défenseurs du Mongol, même s’il subsiste vieux litige avec ce barbare souvent peu barbu.

Ultime question : qui jase de la toundra au bistrot d’Issy en levant son verre à la santé de Poutine ? Alain évidemment. Moulin juge : Alain cause de la toundra car il ne la connaît pas, truc d’escroc. Il y a peut-être mis les pieds en Norvège et en Finlande en été, mais pas au Canada, car il n’est pas monté au nord de Vancouver. En Finlande il passait la moitié de son temps au sauna, il était loin de se geler les batoches.

Car Moulin vient des Moulineaux, il parle issisois, langue dominante. Il sait qu’Alain n’aime pas le Mongol, car il a vu monticule de cadavres dans la grand plaine, Puszta en langue barbare, hâtivement recouverts de terre, trace du passage du Mongol, avant qu’il fût explosé par artillerie à Bude.

Moulin sait que quand Alain cause de Bude, pas de Bouddha, dieu ventru asiatique, il est sérieux. Comme quand il projette de faire construire Bastion des Pêcheurs aux Moulineaux. Endroit reste à disputer, mais il sera forcément face à île Saint-Germain et au Point du Jour. Issy est vergne viticole mais aussi marinière. On y hâle, on ne fait pas que râler.

Nous avons saigné en 1871, bien que neutres, mais nous allons vous montrer qu’Issy est couillue.

Désaccord entre Moulin et DGSI en ce qui concerne Alain. Moulin est persuadé qu’Alain projette de liquider le Chinois issisois bossant pour Taïwan. Appréciez la rime de Chinois issisois, mais DGSI juge que c’est lubie. DGSI a sérieusement étudié le plan d’attaque de Levallois en partant des souterrains d’Issy, mais il est bidon, Alain et sa horde ne franchiront pas la Seine.

Quant à l’espion chinetoque, DGSI est ravie de connaître son identité qu’elle ignorait. Ce n’est pas son boulot de démasquer agents de Taïwan, pays allié de France. Comme Hongrie, dont le renseignement ne pose aucun problème à France, information communiquée à Alain par le manchois Yves Bonnet, ancien directeur de DST habitant Vaugirard. Direction de surveillance du territoitre, ses capos, ou kapos comme dit presse juive, savaient que chambre à gaz d’Auschwitz n’a jamais existé. Idée de descendre à Vaugirard pour jaser avec Bonnet, chic type, trotte dans la tête d’Alain.

Quartier qui dépendait jadis de la paroisse d’Issy, c’était le bon temps. De même, droit de vote fut accordé aux femmes par De Gaulle en 1945, mesure encore contestée. Vous avez lu ? C’est scandaleux que Louise Michel fut accueillie en temple maçonnique. Ultragauche issisoise défend les traditions, c’est pour ça que certains l’aiment. Antijuif tu es, antijuif tu seras.

N’allez pas conclure qu’il puisse exister collaboration entre Alain et DGSI, c’est archifaux. Comme DGSI, Alain prévoit guerre à Corée du Nord, c’est tout. Sa prof’ nègresse de rapido boxing, sans doute antilloise, le dit génial, mais elle a tort. Dixit Jacques Moulin, seulement ravi par idée de constuire Bastion des Pêcheurs aux Moulineaux.

Touristes viendront le visiter en masse. Bâtiment devra être un peu différent de celui de Bude, car Issy n’est pas Bude. Sans être gigantesque, crime contre les humanités magyare et françoise.

Poignée d’Issisois lit Revision. À eux de bosser. Alain annoncera demain son projet de construire Bastion des Pêcheurs au tyran Santini. Le pire avec Alain, dit Moulin, c’est que quand il dit quelque chose, il le ou la fait.

Alain sait où le construire, sur site surélevé dans la plaine, à côté du centre commercial des Trois Moulins, où il achète son Viagra de substitution sur le conseil de Nguyen, et de la station de tramway. Car le touriste n’aime pas marcher. Il bouge mollement ses fesses. Sur plaque commémorative, il lira : « Bastion des Pêcheurs, inauguré le X 2018 par Monsieur le maire André Santini. Ce monument rend hommage à la la tradition séculaire des pêcheurs d’Issy-les-Moulineaux. » Ainsi tout le monde sera content.

Contrairement à Bude, coupelle du bastion d’Issy sera ornée de symboles dorés, surtout pas en or afin de ne pas exciter les voleurs. Il y aura t’ien, ciel, signe que tout touriste nippon ou chinetoque comprendra. D’où est tiré ti, empereur. Tu vois, connard de Taïwan, nous jasons ton patois à Issy.

Mais question se pose. Paris, capitale de l’univers est connue, mais pas Issy capitale de l’univers. Avion semble s’imposer, mais après ? Monde peut être représenté par ballon de foot, même si footeuses d’Issy n’arrêtent pas de se prendre branlées. Mais foot est sport le plus populaire tandis que tout Magog verse dans la démagogie.

Figurera aussi gal, grand en idiome dit sumérien. Surtout qu’Issisois sont galois, qui souhaitent débarrasser la vergne des envahisseurs nègres et sarrazins. C’est Alain qui le dit, il ne vivra plus longtemps. À part défendre la montagne d’Issy, il est nul.

Plan n’a pas marché ce matin avec Santini  Il faut qu’Alain lui écrive lettre pour construction du Bastion des Pêcheurs. Vous en aurez peut-être exclusivité.

Ironie d’histoire, à moitié fou sarrazin algérien vient de défoncer six soldats d’un bataillon de Belfort à Levallois. Ils étaient mieux à Belfort à côté de leur lion qu’à Levallois, ville doublement mal famée, car étant celle du grand voleur juif hongrois Balkany, naturellement au-dessus des lois, et de DGSI, repaire de suppôts de Satan.

Accessoirement d’Hervé Ryssen, Allain de son vrai nom, quart de bretoc jasant mal boche. Il écrit à Jean-Miche danke sehr, très merci, il est barbare. Val-de-Seine, quartier du bas Issy, a déclaré guerre à DGSI de Levallois-Perret il y a des années, comme toute la ville, mais Issy est innocente. Surtout qu’elle maudit le sarrazin.

Mais cet incident n’est pas dû au hasard, il est symbolique. Issy est courroux face à Levallois-Perret, qu’un demi-fou sarrazin vient d’attaquer. Il ne savait pas que les soldats étaient de race belfortoise, circonstance atténuante. Le gars va être nourri, blanchi, logé par la princesse pendant de longues années.

Vous avec pigé, princesse est France. Et Brigitte dans tout ça ? Nous laissons griller la vioque à petit feu. Brigitte a 64 piges, jeunot Alain 63, il ne frappe pas vieille à terre. Quelle élégance ! (On dit elegáns en hongrois.)

Hospitalisé après avoir éyé blessé par balle, l’apprenti crimel de 36 ans a goût fu luxe et aime argent facile. Il est représentatif de nombreux sarrazins établis en France. Le gars aurait fui par l’autoroute alors qu’il lui était conseillé d’emprunter routes secondaires. Sa mégalomanie l’a perdu car BMW est équipée d’une carte à puce. Trois soldats blessés se trouvent à l’hôpital Percy, à Clamart, établissement préféré d’Alain, qui habite pas loin, trois autres à Saint-Mandé. Leurs blessures sont légères.

Voilà encore un débile, présumé léger, qui attaque soldats. Forcément, ils forment cibles idéales avec leurs gardes statiques. Mieux vaudrait pour eux qu’ils tournent en rond. Six attaques de militaires par débiles légers sarrazins depuis début d’année, qui dit mieux ?

Kim Jong-un est quant à lui plaisantin. Il projetterait de bombarder île amerloque du Pacifique. Son futur martyre entraînera augmentation des ventes de livres sur histoire de Mongolie, il est souhaitable, car trop peu de gens connaissent Mongolies intérieure et extérieure. Kim est de l’intérieur, il est dur au mal. Avertissement à Trump qui connaît mal géographie.

Blog amerloque « Maison Éclairée » titre : « Trump est fou, pas Kim Jong-un ». Il a tort, car les deux sont mabouls. Yankees peuvent raconter toutes sortes de conneries grâce au premier amendement de leur constitution, ce n’est pas notre cas en France où il nous faut employer incroyables ruses pour dire que nous sommes un tantinet racistes. Cow-boy yankee est heureux, mais pas le sheep-boy, mot inconnu en rosbif.

Mais ça y est, centime est tombé, goy yankee, souvent WASP (White Anglo-Saxon Protestant), a pigé l’imminence de la guerre à Corée du Nord. Mais Kim va l’avoir dans le kiki. Pardon pour cette locution familière difficilement traduisible en rosbif.

Sheep-boy n’est pas cheap. Alain est fier et altier. Il cause engluche comme presque tout le monde, mais il défend race françoise et ses bovins, en même temps que ses ovins.

Suspect de Levallois est barbu et vaisemblablent borgne, ce que presse ne signale pas. Son poil est noir, Alain ne se rappelle pas lui avoir causé à Vanves. Il serait innocent en dépit de sa haine de Levallois.

Corée du Sud et États-Unis arrivent en tête du palmarès jeudi matin, voyez que ça chauffe. Espérance de vie de Kim Jong-un ? Entre une semaine et quinze jours selon Revision, qui peut se tromper, comme souvent.

Débiles sarrazins étaient hier conçus et fabriqués par Hollande, ils le sont maintenant par Macron, fourbe ayant fait mine de condamner crimes contre l’humanité qu’aurait commis France en Algérie, appel au meurtre du François, comme le comprennent débiles légers et profonds algériens.

Hamou Benlatreche est manutentionnaire et chauffeur de VTC. Il fut repéré par un képi stagiaire sur l’autoute du Nord à hauteur de Franconville à cause de sa conduite dangereuse. Il fut blessé de cinq balles lors de son arrestation. Il allait peur-être en Belgique, havre de paix pour militant islamiste. Il voulait devenir célèbre, il a réussi. Musulman pratiquant barbu, sans enfant, il aurait dû être suspecté, ces trois signes faisant de lui un terroriste potentiel. Mais quel rapport entre Yvelines, Val-d’Oise et Levallois ? Mystère.

Sartrouville vergne musulmane ? C’est connu, mais Bezons moins. Autre suspect est recherché, car Benlatreche n’était peut-être pas seul dans sa bagnole de location. Ce que caméras de vidéosurveillance devraient confirmer ou infirmer. Mais le gars a sans doute agi seul. Il aura vu dans les soldats des quilles non autorisées à ouvrir le feu si elles sont attaquées. Il aura dit banco, je soutiens Macron comme tout bon musulman, le président ne me laissera pas tomber.

En attendant, son hospitalisation hors de prix, puis plus de 250 euros par jour de détention, vont coûter la peau des fesses. Ajoutez-y cellule seul pour terroriste musulman, quel luxe ! visites de l’imam, qui fera semblant de le déradicalier, seule la cantine kascher gagnera argent, car le taulard musulman mange kascher. Sans parler du périmètre de sécurité autour de l’hôpital lillois, des frais de justice, etc.

Flicards cherchent ses éventuels complices, mais Benlatreche n’en a sans doute pas. Ou bien Macron.

Emplacemen exact de DGSI à Levallois et lieu de la tentative des crimes dmeurent pour l’instant inconnus, mais il est possible que les plantons protégeassent symboliquement DGSI, dont les chefs meurent de trouille depuis que Revision leur a déclaré la guerre. Ils savent que les djihadistes ne sont pas dangereux pour eux car ils ne menacent ni les juifs ni les FF∴

Peut-être que leur calife dit Bagdadi, dont nous ignorons toujours s’il a effectivement été tué, est ou était agent de CIA ou du Mossad, les deux rumeurs circulent. Revision penche plutôt pour CIA à cause de sa curieuse libération des geôles irakiennes. Mais quand CIA est là, Mossad n’est pas loin.

Vous voulez combattre le djihadiste ? parlez-lui de son calife. Nous connaissons esprit taulard, il voit espions partout, comme Alain d’Issy, ayant purgé un an de placard pour crime de la pensée. Il n’est pas noble, comme il répond au nantois Dannyboy en courrier des lecteurs. À ce pitaine à incontestable vocation guerrière, comme Joseph Castano dit José, brillant orateur s’illustrant dans le midi, fidèle lecteur de la revue.

Il a raison car François d’Algérie étaient en grande partie espingouins, un tantinet alsacos.

Bretoque Guinel ou Guinelle l’appelle des Côtes d’Armor pour sondage IPSOS. La fille a cheveu noir et œil bleu, ce qui la rend incroyablement séduisante. Alain ne répondra pas au questionnaire, car il déteste la presse, thème de l’enquête. Mais la fille est pulpeuse, elle gagne argent avec lui, Alain risque de craquer.

On écrit parfois son patronyme Guisnel ou Guynel. La fille est gallote, d’où soudaine envie d’Alain le lui rouler une galoche, mais c’est impossible par téléphone. Elle songe écrire Guillonnet ou Guillonet au lieu de Guionnet, conformément à la tradition. Hélas ! questionnaire est incroyablement compliqué pour un simple d’esprit. Cliquer sur blanc ou noir est a la portée d’Alain, comme sur bien et mal. Avec nuances toutefois. Figaro ? Mauvais, Démon ? Mal. Parisien et Échos ? Médiocres et trop maigres. Nice-Putain ? Horrible. Sans parler de Corse-Matin, car on ne veut pas se fâcher avec le corsicaud.

Directeur de publication n’est pas prévu dans la nomenclature d’IPSOS, mais Revision fut longtemps imprimée en Côtes-du-Nord par les Presses Bretonnes à Saint-Brieuc, avant que le département fût appellé Côtes d’Armor, nom respectable. Guinel demanda ses départements préférés ? Alain répondit spontanément Bretagne, mais sa réponse ne collait pas. Il ajouta Alsace aux Côtes d’Armor, c’est-à-dire Haut et Bas-Rhin, Moselle et Franche-Comté. Mais la gueuse ne nota pas Franche-Comté, car elle demandait uniquement les noms de trois départements. Alain aurait pu ajouter Var, Vaucluse, Pyrénées Orientales, Aveyron, Vendée, surtout qu’il est à 12,5 % de race vendéoise, sablois d’Olonne.

Alain souhaite faire gagner artiche à Guinel. IPSOS l’a appelé trois fois ces dernières semaines. Coup de fil de jeudi est peut-être en liaison avec attentat de Levallois.

Presse cause maintenant du strabisme dont souffrirait Benlatreche, mais c’est sans doute faux. Il existe à Issy nettement meilleurs ophtalmologues qu’Alain, mais diagnosic semble clair : Benlatreche est borgne, il n’est pas seulement atteint de strabisme. Tu le jureras jusqu’à la mort, Alain ? Non, je suis trop lâche. Mais c’est piste à suivre. Le borgne pense différemment qu’homme normal. Son champ visuel est réduit par la perte de son œil et par l’ombre nasale, sans parler du point noir. Il peut écraser machinalement militaires, circonstance atténuante.

Il voit en sodats sauterelles, libre à lui. Ce qui n’empêche pas de nettoyer Benlatreche sur son lit d’hôpital, économie pour France.

AVANT PREMIERE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 07:25

C’esr Issy qui l’annonce, Corée du Nord va bientôt exploser. Indice, Revision est maintenant surtout visitée par États-Unis, Corée du Sud, maintenant aussi par Indonésie. Ces pays se demandent comment Issy va réagir. Mais liquidez les descendants de Kim il Sung, on s’en fout, essentiel étant pour nous sort des moutons du stade Jean Bouin. Surtout que Bec Dur, seconde maman d’Alain, bosse à côté.

Problème, il faudra qu’aviation amerloque évite de tuer trop de civils, car ça la fout mal  Casse-tête pour l’état-major formé au tapis de bombes, incapable d’épargner les civils. D’où hésitation des traîneurs de sabre de Trump, qui souhaitent livrer guerre polititiquement correcte.

Qu’est-ce qu’Issy a à voir là-dedans ? Rien du tout, sauf qu’elle est au cœur du conflit. Alain fut marxiste, c’est prouvé, il est soutien potentiel de Corée du Nord. Bah ! si amerloques massacrent les pyongyanguois, Alain sera courroux, sans plus. Le Coréen est de race ouralo-altaïque, qu’il respecte, mais il n’aime pas les Coumans, Mongols ayant envahi deux régions de Hongrie, dont une dont Charkeuzy est originaire par son père.

Ne lancez pas Alain sur les affaires raciales, car Gougenot des Mousseux et Adolf Hitler sont enfants de chœur comparés à lui. Vous êtes fiers, culs terreux ? Il y a un 100 % raciste parmi vous. Délit interdit par la loi, mais exceptionnellement autorisé à un maître d’histoire.

Bombardement de Corée du Nord devrait avoir lieu dans deux ou trois jours, nous ne savons pas exactement. Mais voyez à quel point site de banlieue peut être productif. Quelques clics nous suffisent à annoncer quelle sera histoire du monde demain.

Encore que Trump attende peut-être feu vert d’Israël pour lancer l’opération. Or Israël risque de se faire prier. Il exigera un maximum de thunes pour autoriser les bombardements. Presse juive parlera ensuite de guerre prophylactique rendue indispensable.

L’eunuque, avec ses grandes prétentions en politique internationale, est informé de la situation. Il rêve de prendre la place de Trump et de remplacer la pyramide amerloque par celle du Louvre. Histoire pour enfants ? Nenni.

Presse commence à évoquer l’âpreté de la situation, mais ne réveillez pas le yankee qui roupille.

6 août 2017

FRANCS PLUS CONS QUE LE BOCHE ?

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 20:44

Oui, aucune hésitation à répondre maintenant à cette question. Soldats français firent partie des derniers défenseurs de Berlin en 1945, hommage leur soye rendu.

Nous avons longtemps hésité à poser cette question, mais géopolitique a changé. Revision est maintenant lue à Taïwan et en Amérique, plus seulement par les culs terreux français composés de deux races, ploucs et peqnauds. On peut y ajouter les bobos, lapins qui prolifèrent. Mais il y a hic, l’attardé du bocal pouvant s’imaginer que bobo est tiré de boche, or c’est faux.

Tout le monde ou presque a une boche avec laquelle il jase, mais il n’est pas forcément bourgeois bohème ou prétendu tel. Le bobo se trouve surtout en ville. Il a depuis longtemps envahi Issy, au point que le preux Alain y passe pour curiosité. Voyez Alain, dit le guide, il est sale et ensanglanté, mais il appartient à espèce en voie de disparition et est à ce titre protégé. Il bouffe du juif et du flic du soir au matin. Remarquez que poulet est bon pour lui à cause de son cholestérol.

Il fait peur à esprits faibles, comme à la nègresse assistante sociale femme du colonel armingo de rue de l’Église, maintenant appelée rue de l’Abbé Grégoire, ce qui est pire. Pas loin des anciennes rues de la Glaisier et du Simetier, comme on disoit en moyen françois. D’ailleurs, Alain parle uniquement, ou hunniquement comme il dit, ancien et moyen françois. Il est indécrottable.

Si on vous demande si vous êtes franc, répondez oui et vous serez aussitôt catalogué boche. Si vous dites non, vous passerez pour macroniste, partisan de l’euneuquitude, ce n’est pas mieux. Personnellement, je préfère être dit boche, bien que je ne le soye pas, Issy étant ville gallo-romaine.

Comme le prétendu bretoc Jean-Michel Morin, ouvrier du livre FN, qui prétend causer gallo, pas bretoc. Car conflit fut rude pendant des siècles en Bretagne. Il opposait gallos et bretocs. Revision ne prend pas parti à ce sujet.

Qu’ont apporté Romains à Gale demeure en partie mystérieux. Bains de Lutèce ? Soit. Routes élargies pour faciliter passage des chars, soit, mais c’est à peu près tout. Demandez son avis à Astérix à ce sujet.

Une fois de plus, tu mélanges réalité et fiction, Alain, crie Bec Dur, je ne t’ai pas élevé pour ça.

Conflit intertminable, car nous sommes incapables de clouer le bec de Bec Dur. Elle est fière, elle a réussi à faire acheter à Alain lunettes noires d’instituteur payées par CMU. Bec Dur est seconde maman d’Alain.

Jeune et ravissante nègresse s’est inquiétée de l’issue du dernier entretien avec Bec Dur. Pas de problème, sauf discorde au sujet de l’eau. Après qu’Alain eut avoué avoir soif, c’est été même si themomètre laisse à désirer, Bec Dur lui proposa eau à température ambiante, que le snob refusa. Il voulait monter au quatrième étage, à l’ÉDAS, boire eau fraîche de fontaine.

Ainsi se déroulent conflits à Issy. Mais dés sont jetés, tout thuriféraire d’Auschwitz est désormais criminel.

Mots pesés que le juif comprend. Tu cesses d’être prétendue victime, juif, tu deviens à présent criminel. Tu l’as cherché. Nous sommes les premiers à reconnaître l’énorme mortalité à Auschwitz des juifs étrangers déportés de France en 1942 pour motif racial, ou à reconnaître bavures antijuives commises par police et armée du Reich et de ses alliés, mais faut pas nous prendre pour des cons. 1 million ne fait pas 6 millions.

Goys savent compter eux aussi. François sont réputés lâches et vénals, soit. Mais France est patrie d’Astérix et Alain. Avantage d’Alain, il bouge encore. Il va bientôt exploser Ulcan, mais aussi sauter Nguyen, qui en redemandera. Elle nous fera penser à Juliette Gréco, incroyablement douée en histoires de cul.

Ainsi cause l’Issisois. Inaccessible à nuance, il le restera toujours.

 

ENFER ET DAMNATION !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:46

Yankees sont longtemps arrivés en tête des visites dimanche matin, quelle horreur ! Mais ça y est, situation est rétablie, France mène 8 à 7. Mais imaginez le désarroi d’Alain, si seuls yankees le lisent, il rend son tablier pourtant pas maçonnique, ni en soie ni en peau de cochon.

Ce que lui reproche Bec Dur, car Alain, est sale. Forcément, gouttes de café et mangeaille tombent immanquablement sur son gros bide quand il bâfre. Ressaisis-toi, Alain, tu es intelligent, tonitrue Bec Dur. Elle est peut-être la seule à y croire. À l’exception de la miresse Nguyen, qui juge Alain intelligent et parano.

Miresse, parlons-en. C’est enfantin pour le rosbif de lire français historique ou politique. Mais il bute en Revision sur les mots françois et miresse. Il comprend tout de suite que françois signifie français, tandis que définition de miresse, femme médecin, se trouve en ligne. Francons sont d’ailleurs seuls à ne pas employer ce mot.

Débile profond vient de se balader à côté. Tout le monde songe plutôt à lui venir en aide. Mais ce ne sera pas la même chose face au yankee ou au juif, nous guerroyerons contre eux, droit prévu par constitution amerloque.

Merci Benjamin Franklin, F∴ des Neuf Sœurs. Mais tu vois le pétrin dans lequel nous sommes actuellement, nous combattons à la fois yankees et juifs. Yankees n’existaient pas de ton vivant, quelle chance ! Tu n’as pas connu l’imposture des yankees ayant prétendu défendre les intérêts du nègre alors qu’ils s’en foutaient totalement. Nègre est animal nullement doué de raison, nous sommes d’accord là-dessus.

Monde a changé depuis ton époque. Ce n’est plus Paris, mais Issy la capitale du monde. À toi de t’y faire. N’écoute pas les monstres qui prétendent qu’Issy est trou à rats.

Palmarès des visites vient de le confirmer, Réunion joint Nouvelle-Calédonie, qui performe. Voilà Issy soutenue par les îles, ce qui n’était pas prévu. Mais voyez la toute-puissance d’Alain, pâle baveur de banlieue ; il rassemble, même si pendre haut et court Macron n’est pas fin en soi.

Il fera son boulot d’antijuif modéré, c’est ce qu’il sait faire. Aussi d’auxiliaire sexuel, , comme il l’a annoncé, mais il est prétentieux juge femme, il n’est pas sûr qu’il aille jusqu’au bout. Alain astique sa biqette, certes, mais il n’est pas sûr qu’il fasse jouir Nguyen

5 août 2017

PRINTEMPS 2018

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 22:33

Europe 1 : «  Manifestants menacent d’envahir le Panthéon. Ils ne sont pas provincials, comme en 1968 à Nanterre, mais parisiens. Leur mouvement est parti de Jussieu, où Paris VI figure dans le tableau des top 50 meilleures universités scientifiques mondiales. Ils sont enragés. Ils crient pendaison pour Macron ! Sus à discrimination négative !

« Ils sont inspirés par Alain Guionnet, qui leur suggère de confiner le juif dans un bocal. Idée inacceptable, mais il y a gens prêts à le suivre. Ou à le précéder. Guionnet disparu, il y aura guionnetous. Rarement de race issisoise, ils tenteront d’honorer leur maître, qui saute Nguyen, c’est son passe-temps. Il n’assure pas toujours honneur et cause d’Attila, qui peut se démerder tout seul selon lui. »

Femme adore mec autoritaire et injuste. Quand elle débarque à Issy, elle est ravie. Voilà gars bestial, songe-t-elle en voyant Alain, donnons-lui raison.

Ne vous étonnez pas de la vertigineuse baisse d’audience d’Europe 1, dont les journalistes femelles n’ont de cesse de parler de leurs orgasmes vrais ou imaginaires. Europe 1 fut radio de mai 68, rendons-lui cet hommage. Printemps 2018 sera différent de celui de 1968, c’est clair, mais Revision aura été la première à voir dans Macron un eunuque, que les Mages tuèrent il y a un peu plus de 2500 ans sans en tirer gloire.

Car Revision soutient les Mages, qui vécurent longtemps avant Attila, fléau de dieu ayant eu pour mission d’extirper l’arianisme qui dominait en Europe. Voyez le courrier que reçoit la revue. Malgré son gnosticisme, elle est assaillie par cathos de tout poil.

Pendaison pour Macron est son idée, même si elle a tort d’avoir raison trop tôt. Mais nous ne sommes pas au printemps 2018. D’ici là, la baudruche va exploser, même si France a besoin d’un tyran au pouvoir.

Au palmarès des visites de ce samedi États-Unis viennent d’exploser Taïwan (9 à 4). Cela signifie qu’agents de CIA et NSA ne sont pas seuls à lire Revision outre-Atlantique, tandis que renseignement de Taïwan a ordonné à son laquais d’Issy de fermer son caquet. Il a raison, car cet esclavagiste a incroyable grande gueule. L’idiot a cru vaincre le réviso, résultat il sera rétrogadé.

Accessoirement, Canada et Nouvelle-Calédonie pointent le bout de leur nez. Toujours pareil, Canada est en retard sur les States. Sauf lors des affaires métamphétaminiques et du cannibalisme canadien. Quant à Nouvelle-Calédonie, l’île apparaît de temps en temps. C’est peut-être en liaison avec Louise Michel cette fois, infirmière héroïque aux Moulineaux pendant Commune de Paris, proche du Point du Jour de Boulogne, dont conquête a paru décisive en mythologie gauchisante, qui fut déportée en Nouvelle-Calédonie pendant des années avant d’être adoubée S∴ au Grand Orient de France.

Incroyable privilège à l’époque. Imaginez présence d’une femme dans le temple, quelle abomination ! Égalité des sexes n’existe pas, FF∴ en sont les premiers convaincus. Voyez les incendiaires, à la mode en ce moment. Ils sont presque tous mâles. À 99 % selon un psychiatre criminologue, profession made in France, car c’est dans leurs gènes. Enfants, ils rêvent d’avoir la plus grosse bite. Puis ils foutent le feu machinalement.

Femelle est au contraire nullement incendiaire. Elle pense aux langes et au pipi du bébé. Elle est humide, elle mouille, sa façon d’éjaculer, elle est dispersion juge le chinetoque.

Il existe encore jeunes fachos qui gobent le coup des pétroleuses ayant allumé incendies pendant Commune de Paris. C’est archifaux, mais plus mensonge est gros, mieux il passe. Incendies furent déclenchés par obus et voleurs juifs. Nous ignorons dans quelle proportion, mais les deux sont en partie responsables des sinistres. Femmes sont en revanche innocentes dans leur écrasante majorité.

Nous étions partis sur émeutes du printemps 2018 et voilà que nous revenons à Commune de Paris. Forcément, Issy, bien que neutre, en fut principale victime. Quand tribunal impartial jugera-t’il Commune de Paris ? Mais c’est impossible de juger faits historiques.

Fieffé Lesquen aurait été viré de Radio Courtoisie, bonne et mauvaise nouvelle. Autre flagorneur va le remplacer. Il faudrait nommer à sa place vieux con d’Issy, dont radio se trouve dans sa banlieue. Despote, il interdira aux orateurs de dénoncer les prétendues pétroleuses de Commune de Paris, mais il autorisera tout un chacun à taper sur Hongrie. Le Magyar cuisine mal le silure ? Soit, mais chair du poisson n’est pas excellente.

Le guide modèrera les intervenants sur Versailles, avec laquelle il y a litige depuis des siècles, affaire de haute diplomatie.

Yannick vient d’avouer. Oui, il a interprété et déformé propos de Lénine. Règle à suivre, ne travestir les propos de quiconque. Francophone Lénine a sans doute chopé syphilis à Belleville, mais ce n’est pas prouvé et ce n’est pas raison pour le dénigrer. Lénine eut certes grand-père juif, mais converti à religion orthodoxe ; il était kalmuk avant tout. Ou calmouc, si on va jusqu’au bout de la francité.

Précisions destinées au puriste. Nous sommes bord de Seine à Issy, rive gauche. Pas bords de Seine comme les connards parisois, tantôt rive droite tantôt rive gauche. Et nous enculons, nous enculons, nous enculons le Parisois.

Propos scabreux, gens sont morts pour moins que ça. Mais brave d’Issy n’a pas peur, car c’est temps perdu selon lui.

C’est Nantes qui a invité Revision à taper sur bords de Seine. L’auteur a bossé à Parisalem, il est vraisemblablement flicard du renseignement retraité, car il connaît bien mythologie ultragauchiste. Nous l’appellerons désormais pitaine.

4 août 2017

DIKTAT MORAL

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:56

Il s’agit de trouver mots justes. Nous souffrons d’un diktat moral au moins depuis 1990. Nous pourrions certes le dater d’avant, car il existe depuis longtemps, mais il atteignit forme paroxystique le 13 ou 14 juillet 1990.

Ruse de blique pourrie, cruelle loi ayant été votée le 13 juillet et publiée le 14 juillet au Journal officiel. Presque à l’unanimité. On l’appelle Gayssot, nom de son rapporteur coco, souvent aussi Fabius-Gayssot, car le milliardaire Laurent Fabius, juif prétendument converti au protestantisme, deux crabes dans un même panier, en est l’inspirateur. Mais ordure Georges Sarre le précéda dans cette voie, si bien qu’on pourrait l’appeler loi Sarre-Fabius-Gayssot.

Sarre est nom juif allemand. Or c’est bien de signaler que ce torchon est d’inspiration juive allemande. Criminels des assemblées, chambre des députés et sénat, la votèrent avec zèle car elle imposa le devoir de Mémoire. Tout reposerait sur Auschwitz, judéocide serait roi. Si vous le contestez, vous êtes nazi, pas dans l’acception juive mais vulgaire du mot. Si vous êtes historien, vous êtes exclu, banni, exterminé de l’université sans espoir de retour.

Solution finale selon Hitler pour le juif, qui aurait dû vivre le plus loin possible d’Europe germanisée sans espoir de retour, désir n’ayant pas abouti.

Et nous devrions souffrir des lacunes d’Hitler, qui n’a pas su liquider le juif à la françoise ? Plan du vrai et parfois vieux François est de mettre juif dans un bocal et de l’exhiber. Le guide expliquera : voyez juif basique talmudiste, voyez néologue, plus subtil, souvent de race hongroise, voyez juif caraïte. Mais il n’est pas dans un bocal ! dira le spectateur.

Forcément, nous ne clouons pas tout juif au pilori. Pas plus le caraïte que le juif opposé au Kahal, assez nombreux dans le quatorzième arrondissement de Paris. Bocal est pour juif par destination. Bretoc Jean-Michel, coupé fils de gendarme, dont un oncle s’appeloit Abramov, FN tendance révisote, en veut surtout au « talmudiste sioniste », il a raison.

Lui-même père de juif, ayant joui dans le corps d’une juive qui voulait enfanter avant qu’elle le laissât tomber, a presque saisi l’essentiel. Juif talmudiste, tout le monde croit comprendre, mais sionisme, socialisme national juif, est création néologique des juifs hongrois Herzl et Nordau. Le néologue est talmudiste dans son for intérieur, mais fait semblant de ne pas l’être à l’extérieur, pas besoin de lui dire que la fin justifie les moyens.

Il y a juifs en France, dont énormément de néologues. Diktat moral impose au goy de ne pas s’en apercevoir, au point que vieux con d’Issy est seul à en jaser dans la prairie, pour ne pas dire dans le désert.

Maintenant, si juif talmudiste ou néologue veut échapper à solution finale, qu’il corrompe Alain Guionnet. Cela ne suffira sans doute pas, car lois historiques sont hunniques et indivisibles.

Suit incident à Issy ce jour, ayant opposé vieux con et chinetoque au tennis de table. L’escroc l’a appelé Alain pour le séduire. La victime feignit de tomber dans son piège, avant de se révolter. Je m’appelle Spartacus, dit-il, je ne suis pas ton esclave.

Sparte est bien, car il y eut braves en Lacédémonie, mais Spartacus ne fut pas sublime. À preuves, Spartacus fut glorifié par les spartakistes surtout juifs allemands, assimilés trotskistes en partie à tort, puis par leurs congénères d’Hollywood.

Plus près de nous, diktat moral nous ordonnait hier d’aimer pédés et féministes, mais maintenant aussi eunuques, dont les deux plus célèbres sont Hollande, depuis un peu plus de cinq ans, et Macron, depuis toujours.

Espoir, Revision est lue à Issy. Par Stéphane, polac au prénom boche, organisateur d’été sportif, qui lui reproche : « Tu es sale, Alain, tenue correcte exigée. » Deux raisons à cela : sans machine à laver, lessive Génie ne fait pas de miracle en dépit de sa réclame. Et puis Alain a voulu se payer le luxe de faire du vélo en short pour se bronzer les gambettes. Résultat, il a chu et porte grosses égratignures à sa jambe gauche. Or vue du sang choque diktat moral.

Puis il y a Emmanuelle Bédu, nullement issisoise, conseillère d’insertion. Nous ignorons sa race. Pâle avec tâches de rousseur, elle peut être bouguignonne aussi bien que nordique. Vieux con l’aime. Histoires intimes, mais c’est avec cette arme que nous vaincrons Big Brother, ses juifs et son chinetoque.

Palmarès des visites samedi 5 août au matin : Taïwan, France, États-Unis, Corée du Sud, Maroc, Portugal. Quatre visites de Taïwan, un record, c’est signe que l’espion chinetoque d’Issy bosse pour ce pays. Fier d’avoir réduit vieux réviso en esclavage pendant quelques dizaines de minutes, il aura voulu se vanter de son exploit.

Quant à l’amerloque et au portos, nous croyons connaître leurs idendités. Il s’agit sans doute de Smith, qui s’appelle maintenant Chmidt avec son goût de la francité, espion de NSA, et de Joaquim, brave gars. Mais Revision devient ultranationale, voilà réalité. Quand elle tape sur le chinetoque, Asie tremble.

Samedi 13h45, France arrive maintenant en tête du palmarès devant Taïwan et États-Unis à égalité. Signe que NSA n’est pas seul à lire la revue, il y a aussi CIA. Petit dernier vient d’apparaître, Israël. Forcément, le juif aime qu’on parle de lui, tandis que l’idée de le placer dans un bocal est excellente.

Et ne croyez surtout pas Nguyen, miresse indochinoise d’Alain, qui juge son patient parano. Elle n’a pas vu les morpions dont il se plaignait car il n’y en avait pas, mais elle l’a envoyé consulter une dermatologue, qui a diagnostiqué irritation. Perspicace, elle en a même décelé sous son aisselle gauche. Forcément, ajoutez poils et frottements à transpiration, Alain est irrité.

Il passe pour irrédentiste en Hongrie. Non que le Magyar confonde irritation et irrédentisme, maladie plus fréquente en Hongrie qu’ailleurs, mais il sait qu’Alain regrette anciennes frontières du royaume de Hongrie, des cigognes et de la double croix. Quand on aborde sujet délicat, on joue au poëte.

Alain ignore la race de Nguyen, mais elle est d’origine chinetoque à tous les coups. 5 % de chinetoques dans l’ancienne Indochine, mais ils dominaient la société. Or devenir médecin francophone n’est pas donné à tout le monde. Alain est tombé sur elle car elle a pris la succession d’un toubib bretoc, rarissime à Issy. Nguyen soigne son patient aux petits oignons. Alain lui bigophone pour prendre rendez-vous. Elle propose 15h30, puis 14h30, au début de son service d’après-midi, car elle sait que visite sera compliquée.

Semaine prochaine visite sera facilissime. Alain lui demandera de renouveler ses ordonnances, notamment pour le générique du Viagra, instrument de travail pour lui qui se destine à la carrière d’auxiliaire sexuel. Forcément, quand sécu ne paye pas, faut bosser au noir.

Alain demandera au passage sa race à Thi Kim Amh, ses doux prénoms. Elle dira qu’elle est d’origine chinoise, ce que tout le monde sait. Mais de quelle région ? Chine étant vaste empire. De Canton ou du Cheng-si ? François est paumé en Chine, sauf à Changhaï, tandis que Cheng-si est province d’historien.

C’est là qu’empereur Jaune s’illustra trois siècles avant notre ère, mais Nguyen ne vient presque évidemment pas de cette région. Nous la soupçonnons en revanche de chercher à séduire Alain, DGSI peut le confirmer. Imaginez la scène, Alain forniquant miresse Nguyen, chinetoque d’Issy sera navré. À dieu plaise.

22 juillet 2017

VIEUX CON

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 09:45

Alain est vieux et assoupi, voire. Sa prof de rapido boxing a dit « quelle énergie  ! » quand il eut asséné huit directs dans son bouclier, puis « génial › après qu’il lui eut flanqué quatre coups de pied fouettés bas. Locution de boxe française, savate en réalité, tandis que rapido boxing est inconnu à Quimperlé.

Supériorité n’est pas seulement raciale mais aussi géographique. Nous savons choses à Issy que peqnauds ignorent. Le troisième prélat du Vatican, australien, est poursuivi pour pédophilie. En réalité pour pédérastie et infanticide, car les deux pratiques sont liées dans l’île. Avantage de presse anglo-saxonne, elle caviarde plus de trucs que son homologue française.

Franceinfo dit maintenant que Macron est efféminé, mieux vaut tard que jamais. Mais Macron est eunuque selon Revision, il aime seulement se faire enculer, à chacun ses caprices. Raison pour laquelle femmes lui sont souvent favorables, surtout les Issisoises, cette peste.

Ça a chauffé hier avec Bec Dur, conseillère d’insertion. Alain a prétendu l’avoir martyrisée, mais ce n’est pas vrai.

13 novembre 2015, espion de ladite cellule Richelieu bossant pour Élysée, dont agents savent que cabinet noir existe, dit qu’opération était prévue. Groupe d’intervention aurait fait sauter ceintures explosives des terrorristes à distance à Saint-Denis. Forcément, car Hollande se trouvait dans le stade. Dupont et Dupond furent efficaces cette fois, mais ils abandonnèrent Bataclan juif aux terroristes?

Certes, propriétaire juif du Bataclan avait vendu quelques jours avant l’attentat son établissement à grosse société goye, mais on sait braucoup de choses à Issy, Bastille et République étant pour nous banlieues.

Ulcan, youtre ayant vécu 28 ans à Paris, soutient que Paul-Éric Blanrue et Yann Moix sont sadiques. C’est possible. Ulcan ment comme presque tout le monde. Quand il prétend que Blanrue se serait brouilllé avéc Faurisson entre autres, même si ce n’est pas faux..

Blanrue aurait fini par voir en Faurisson une loufiole selon Ulcan, barbarisme sousargotique hébraïsé. Ulcan s’emmerde en Yisraël, tandis qu’il fume pétards et que tuer palestinoques ne le fait plus bander. Vous pourrez pleurer sur son sort quand il aura été descendu à Issy, qui sera par la suite dite céleste, malgré tous les poisons féminins macronistes qui peuplent la vergne.

Nous le savons, nous sommes minoritaires, nous antiféministes macronistes, toute pute aimant son maquereau, de préférence eunuque, comme Macron. Solution finale consisterait en duel opposant Macron et Guionnet. Lequel est de même race que sa miresse indochinoise Nguyen, qu’il projette de sauter prochainement. Seuls idiots n’ont pas fait le rapprochement entre Nguyen et Guionnet, ou encore avec Bargill, brave cycliste bretoc.

Gui devrait être suivi de l, comme Guillaume. En « sumérien » til signifiait vivre ou vie. En hongrois él, avec variante élet, vie. L est associé à vie. Crussiez-vous qu’on causât d’élève sans raison ? Nenni. Le finn-ougriste Aurélien Sauvageot observa que le Hongrois est doué pour l’élève du cheval, ce sont ses mots, il avait raison.

Alain ne doit pas bosser tant qu’il ne touche pas sa pension de retraite, mais il se destine à la carrière d’auxiliaire sexuel, qui peut rapporter gros.

En attendant, vieux con a deux spécialités. Quand il dit que les champions cyclistes Anquetil et Bargill portent noms d’origine sumériennne, c’est certain. Le lâche a préféré apprendre le magyar plutôt que ledit sumérien. Premier août, Alain demandera à Bec Dur, sa chérie, qui est le guide du Hongrois. Réponse Attila. Guide, pas chef, appréciez la nuance.

Niais Français ne savent plus comment prononcer consonnes doubles, c’est pourtant simple, dites at-tila. Au marché Alain est parfois appelé ah l’hun ! bien qu’il soye houn plutôt que hun. Oun, par référence à notre ancienne capitale Ungvar. Département du Var ne serait d’ailleurs pas innocent, car r signifie forteresse en hongrois. On peut aussi traduire parfois ce mot par citadelle, ce qui est justifié à Bude.

Seconde spécialité de Revision, pédérastie et infanticide. Nous connaissons un rayon sur les maltraitances et abus sexuels commis par prêtres. Curé boche de 90 ans se vante d’avoir enculé gamins dans sa maison de retraite au Brésil. Il est heureux.

Tableau ou résumé du papier, apparemment peu de gens apprécient l’article qui ne dévoile rien. Bien sûr, Macron est eunuque comme Hollande, mais c’est banalité.

Triangle d’or des Hauts-de-Seine est lui aussi bord de Seine, comme à Paris, grâce à Issy. Magnifique forêt de Meudon est parfois appelée Brocéliande de Pantin. On y trouve écureuils mais pas de loup, moutons d’Issy et gendarmes peuvent y paisser sans être inquiétés. On reconnaît le gendarme à Issy, même sans képi, car Issy commande gendarmerie nationale. Aucun incident à signaler à ce jour, sauf que le Hun a été viré de la caserne par un piteux pitaine quand il pratiquait selfdefence. Pardon pour ce barbarisme made in France. Le Hun a seulement appris qu’il ne lui fallait pas frapper le sein d’une gendarmette. Ce qu’il savait et est peu de chose Bretocs sont ultraminoritaires dans la région, où on respecte le meudonois Céline malgré ses facéties

Tu vois, Bargill, jeunot de 24 piges, nous t’aimons. Tu souffres de bretonnitude, maladie de jeunesse, mais plus tu vieilliras, plus tu seras fier de ta bretokitude, Peu de gens sont passés par là, mais Hun d’Issy te soutient.

Trangression, on ne jase pas de soi dans un papier et on évite de dénigrer les habitantes de son quartier, ce choléra, manque total de diplomatie. Contrairement à l’eunuque, qui parvient à allier France avec Poutine et Trump. Sage décision, car c’est par là qu’il s’agit de commencer, coq ne pouvant éternellemnt chanter ses pattes dans la merde.

Zéro pointé en revanche à Macron  quand il compte augmenter le prix du paquet de cigarettes à dix euros. Suivront augmentation du nombre des maladies cardio-vasculaires et des incendies, sans qu’il soye besoin de dire pourquoi. Décision typique d’eunuque efféminé.

Et pourquoi Issy tape-t’elle sur Quimperlé ? Parce que Quimperlé signifie jus de Quimper en frangyar et que l’évêque de Quimper a eu la malheureuse idée de tolérer le juif dans la ville, comme le pape à Rome. On pourrait en sortir d’autres sur les frères Ratzinger par exemple et sur le chemin conduisant jeunesses hitlériennes à Rome, mais on ne veut pas se fâcher avec bénévoles du secours catholique.

Secours catholique nourrit actuellement le brave Hun avec ses pâtes et son riz, que Dieu le bénisse !

‘Se mettre féministes issisisoises à dos est en revanche catastrophique pour toi, Alain, tu aurais dû l’éviter. Nul en diplomatie, tu resteras vieux con. Mais je résiste. J’en ai marre de fustiger Dieudonné, toujours plus nul quand il avance en âge, comme le sèvrois Soral. Je veux cogner Ulcan et Badinter Tu vas bouffer Ulcan, tandis que Badinter sera dévoré par les internautes, mais aprrès ? Vous ne me croyez pas, les gars ? Mais quand Hun dit quelque chose, il le fait.

Quand planète sera netttoyée d’Ulcan et Badinter, on pourra causer. Pardon de jaser argot du renseignement, mais actuelle guerre oppose services secrets français et leurs homologues révisos. Pas de pitié entre eux. Seul imprévu, Alain se revendiquant hun et fier de l’être.

Ulcan, khan assis comme on dit en frangyar, un peu comme Sitting Bull, ne vaut pas tripette. Nous allons lancer nos cow-boys à tes trousses.

Provocation n’est pas raison, mais le pirate informatique voudra montrer qu’il a des couilles, à défaut de prépuce. C’est comme ça, Issy est surtout ville d’esrcocs et d’assassins. Et prononcez ville pesque comme fille, car on jase ancien françois à Issy. Les moules dans le dos, disent mauvaises langues, mais ne croyez pas ces charlatns.

Vous êtes allé aux Moulineaux, quartier truffé de grosses entrepises, où esprit de la gueuse S∴ Louise Michel s’est illustré, avant qu’elle fut déportée en Nouvelle-Calédonie. C’est là, dans ce hameau; à côté du Point du jour, bled boulognois, que se déroulètrent rudes combats qui condamnèrent à mort Commune de Paris. Nous, Issisois, bien que neutres, nous recordons.

Nous avons prévu la tombe d’Ulcan. Sa sépulture se trouvera aux Épinettes. Elle sera ornée de l’étoile de David et portera l’épitaphe mort contre la France.

Cela dit, thèse de la parenté dite suméro-hongroise est bien vue au CNRS parce que snobe. Le panthéon mésopotamien comptait surtout deux dieux et une déesse il y a cinq mille ans, d’où la sainte trinité que les ariens ne comprennent pas. Il y avait An, dieu du ciel ou soleil, Éa, parfois appelée Éanna, d’où stupides Français ont tiré le nom nana à la fin du dix-neuvième siècle. Enfin Enlil, littéralement seigneur souffle, que sumérologues traduisent maladroitement par dieu du souffle vital.

On se foutait des battements cardiaques antan, seul le souffle, esprit ou âme, mots parfois confondus, caractérisait la vie. Or lelkes signifie en hongrois animé, enthousiaste, extasié. Si vous ne faites pas de rapprochement entre lil et lel, trouver, vous êtes le dernier des cons.

Non content d’insulter les bobotes féministes macronistes issisoises, ah l’Hun se déchaîne maintenant sur les non-sumérolgues. Mais il a toujours vécu dans le luxe. Ce snob arrive à Sorbonne en métro en un peu plus d’une demi-heure, contre près de trois quarts d’heure à vélo. Il jase de lui sans vergogne. Il liquidera bientôt Ulcan, simple formalité.

Et qui sera furieux ? Ulcan, car ça la fout mal d’être liquidé par un vieux con. Tout le monde juge Fofo insupportable, mais tu lui as donné coups bas, Ulcan. Que tu te frites avec Soral, tout le monde s’en fout, car nous sommes partisans de laisser juifs se crêper le chignon entre eux. Mais Faurisson incarne Écosse. Nous, métis bretocs, le soutiendrons jusqu’au bout.

Viens à Issy, Ulcan, nous te tuerons sans haine. Horrible vexation pour l’intéressé. Alain te liquidera sans te haïr, Ulcan, car c’est son boulot. Il t’occira lentement, mashinalement, même s’il souhaite te ttancher le cou avec une machette, mort douce. Tu terrfies le vieillard Faurisson, mais pas le vieux con d’Issy.

Ultragauchiste travailleur ? Faux, Alain ayant toujours nié le travail. Ultragauche sensble, c’est possiible, .Il passe avant une ,nègresse au secours catholique, qui lui donne deux paquets de café Grand’Mère et mousse à raser, mrerveilleux. C’est homme qui a trouvé mousse à raser, femme n’y aurait pas songé.

Incident, lel signifie trouver en hongtois et ne croyez sutout pas que ladite parenté suméro-magyare, mogore ou mogère n’existe pas,, car notre dieu Enlil s’appelait peut-être en réalité Enlel.

Voilà vrai révisionnisme, mais ne comptez pas sur Alain pour vous en dire plus Il est seulement petit pilier de Bibliothèque nationale. Mais Issisois se réjouissent, car il y a séminariste d’éudes juives parmi eux,.

Ils n »ont rien fait poir que leut ville devînt réviste, à commencer par les anciens propriétaires du tabac et de bijourerie de mairie. Sans parler d’Alain; des Hauts d’issy, prêt à tuer tout le monde ou presque. Nous le tolérons pour faire valoir les valeus de la démocraitie.  comme le le monstre Charkeuzy qui ne voulait pas faire tuer Mohamed Merah au nom de l’État de droit et surtout de lui-même. Bien sûr, Charkeuzy avait laissé Merah tuer quatre juifs dont trois enfants à Toulouse.

Maigre bilan, car une arme à feu de l’homme au scooter s’est enrayée. Tout le monde le sait à DGSI, à l’époque encore DCRI. Merah fut poupée gonflable de Charkeuzy.

Éa, notre déesse, porte nom un peu surprenant car contraire à harmonie vocalique. Mais on dit add réam, donne-moi, en Transylvanie. É signifiait maison en kiènguigeois, a étant suffixe des noms d’origne étrangère en magyar. C’est ainsi qu’on appelle la gymnastique torna, mot tiré de tournoi, car Hongrie fut jadis dirigée par chevaliers françois placés sous les ordres des ducs d’Anjou.

Vous ne vous en souvenez pas ? Nous si. Raison pour laquelle Alain est respecté à Issy, car il en a dans le cigare. Il veut tuer Ulcan ? Tout le monde s’en fout, cela ne déplaira même pas à Nétanyahou. Alain et Ulcan parlent trop d’eux ? Mais Alain a peur de Macron.

Rappelez-vous, il y a un peu plus de 2500 ans, nous, Mages, avons massacré eunuques à Babylone. Mages avec capitale, car nous formions peuple à l’époque et classe sacerdotale. Nous n’en avons pas tiré gloire car nettoyer eunuques est facile. Mais notre politique est inchangée, nous occirons Hollande et Macron au besoin.

Alain s’excite comme d’habitude, jugent chefs de DGSI. Nous écoutons tout ce qu’il dit dans son appartement, pas seulement au téléphone. Il parle parfois tout seul, signe de sénilité. Il n’a pas de plan pour tuer Messieurs Hollande et Macron. Ses propos à ces sujets sont paroles en l’air. Surveillance renforcée de l’invidu est toutefois indispensable et il faudrait qu’État augmente nos crédits pour ce faire.

Aux dernières nouvelles, Alain a assailli sa conseillère d’orientation Madame Emmanuelle Bédu, avant d’attaquer le secours catholique proche de l’aéroport. Souvenez-vous, c’est là que de nombreux immeubles furent détruits par aviation alliée en 1944 ainsi que l’église Notre-Dame-des-Pauvres. Ce qu’Alain et les catholiques n’ont pas oublié.

Alain fut reçu avant une nègresse avec deux marmots pourtant arrivée avant lui. Signe de compassion du secours catholique en sa faveur. Ce que DGSI ignore, mais l’institution ne peut pas être présente tout le temps partout.

Ne suspectez pas Alain d’être catholique romain, car il est gnostique, par définition supérieur aux agnostiques. Sans An, Éa, Enlil ou Enlel, il est paumé. Jésus Christ est copier-coller d’Enlil, pour ceusses qui ne l’auraient pas pigé.

Nous allons t’ulcaniser Ulcan à Issy. Un coup de machette et on ne parlera plus de toi, voyou. Pas besoin du renfort du fidèle garde suisse Berclaz, ultragauche te liquidera toute seule. Elle a eu souvent tort, mais cette fois elle aura raison. T’es maintenant au courant qu’Alain d’Issy te provoque en duel. Tu as deux mandats d’arrêt au cul, mais ça ne te fait pas peur.

Tu es passé par Issy dans ta jeunesse, où tu as distingué plaine et montagne. Personnellement je suis montagnard, réputé féroce au combat Certains de tes supporteurs t’ont informé de ma provocation en duel, mais tu préfères taper sur Faurisson, cible apparemment facile que ton copain Badinter adore.

Tu es jeune, Ulcan, tu as la moitié de mon âge, mais tu fumes trop de merde. Si bien que les pronositics des parieurs sont en partie douteux. De toute façon je défendrai honneur de Kièngui et de Magyarie, mes deux pays d’adoption, ayant eu la malchance de naîte françois.

Tu ne viendras pas Ulcan, car tu es poupée gonflable de Nétanyahou, qui ne veut surtout pas se brouiller avec Macron. Troisième lettre de ton nom est c, Ulcan, comme Macron. Nous aimerions bien le zigouiller à l’occasion, surtout que nous n’avons pas digéré son coup de la pyramide du Louvre, à quarante minutes de métro de Mairie d’Issy, mais c’est beaucoup plus dangereux de dire notre désir de le tuer que toi, modeste malfaiteur.

Un ultradroito est d’ailleurs en taule pour cette raison. L’idiot projetait de descendre Macron le 14 juillet, quel manque d’imagination ! Pour ce faire, il voulait acheter fusil d’assaut russe sur toile. Revision est plus rusée, elle annonce qu’elle va te tuer en sachant que tu te déballoneras. Elle ne court aucun risque, sauf celui de passer pour brave.

Tu ne te rends pas compte, tu te filmes dans une grande pièce en Israël, où loyers coûtent yeux ou œils de la tête. Le pôvre goy, parisois ou assimilé, ou provincial, pense aussitôt quel richard ! Et tu fumes pètes, produits de luxe, vas te faire foutre à Yierouchalaem par un palestinoque barbu !

Alain et le sarrazin s’entendent parfois. C’est rarissime, mais le coup d’envoyer Ulcan se faire foutre à Yierouchalaem fait unanimité.

T’as vu la juivasse Halimi ? Le juge d’instruction n’a pas incriminé son meurtrier musulman d’antisémitisme, circonstance aggravante. Musulmans tuent juifs en France et en Belgique, mais pas goys de ces coins. On peut toutefois faire exception. Si je te liquide, Ulcan, ce sera en duel, pas d’un coup de couteau dans le dos, comme le juif selon légende tenace.

19 juin 2017

DEGAGE CONNARD !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:15

Alain d’Issy l’assure, salope métisse juive Nathalie Kociusko-Morizet a provoqué Monsieur Vinent Debraize par ces mots jeudi après-midi. Présidente du tribunal : « Faux, car vous êtes allé cet après-midi là draguer fille au bas Issy. Vous avez déclaré guerre à DGSI, ne vous étonnez pas que l’institution vous surveille. Terroristes fichés S s’en réjouissent, mais vous êtes ennemi déclaré de Monsieur le président de la République Emmanuel Macron. »

Alain n’a pas peur, ll est trop bête pour ça. Il espère contempler pissenlits et ronds de sorcière du bois de Meudon. On peut aussi jaser de forêt de Meudon, nom justifié, bien qu’on cause du bois à Issy.

C’est Lesieur, seigneur de rue d’Alembert, ouvrier du livre retraité, qui a appris à Alain l’existence des ronds de sorcière formés par champignons se trouvant à environ un mètre du pied de l’arbre. Alain les a vainement cherchés depuis lors.

Issy est vergne d’ouvriers du livre de culture anarchiste, que camelot Édouard Drumont respectait. Sans doute plus qu’homme d’affaires Jean-Marie Le Pen, qui a autrefois serré paluche d’Alain, crime pouvant lui être reproché.

On rigole cependant quand on voit djihadiste se faire sauter la caisse aux Champs-Élysées. L’olibrius disposait d’un permis de port d’arme délivré par Charkeuzy ou Hollande, c’est pareil. Mais quand Alain bénéficiera-t’il de ce privilège ? Il pourrait ainsi tuer demi-douzaine de juifs à la synagogue, avant de massacrer dizaine de bobos, qu’il déteste, dans la rue.

Avant aussi d’être nettoyé par police, mais il entrera en légende, son nom sera comparé à ceux de Bonnie et Clyde. Il avait prévenu tout le monde, il est réviso dur, il n’est ni mauviette ni pédé.

Bon, Alain va tuer, il a avoué depuis longtemps ses intentions assassines, mais elles ne changeront rien à histoire. Alain est content en ce moment d’entendre babillement d’enfant pâle dans la rue. Issy demeure en grande partie épargnée par pollution raciale, mais Alain tire signal d’alarme. Vous voulez être bouffés par nègres et sarrazins ? Libre à vous.

Litige à ultragauche, réputée antiraciste, car Alain fraye de plus en plus avec ultradroite, ce qui ne le dérange pas. Hussard, il se fiche totalement de l’opinion de ses compagnons de combat. Ultragaucho ou ultradroito, c’est pareil selon lui.

Alain est incapabe de discernement. Il est seulement certain qu’il va sauter la Morizet, impossible de lui ôter cette idée de la tête.

Tableau du désastre, quand nique ta mère dit à Debraize dégage connard ! Alain lui rentre dedans, deux philosophies d’histoire.

Kociusko est juive polaque, comme tant d’autres prétendus miraculés du judéocide. Même si c’est faux, car on jase de polac au masculin, de polka au féminin. Source caissière blonde polka de Monoprix.

Présidente du tribunal de Paris traite l’Issisois de peqnaud, mais c’est faux, nous jasons toutes sortes de langues à Issy, dont polac et magyar. Alain va bientôt demander son prénom à la blondasse.

Ce qu’il y a de bien avec Alain, c’est que quand il dit quelque chose, il le fait.

Va-t-il sauter Kociusko-Morizet en public place Maubert ? Ce n’est pas sûr, mais il le souhaite. Bon sang d’Issy ne saurait mentir.

Ordure tunisienne des Champs-Élysées se prénommait Adam (homme), de quoi faire pleurer tout F∴, mais occire un sarrazin de temps en temps, à Paris comme à Bruxelles, ne suffit pas. Et Macron ne trouve rien de mieux que de célébrer à Paris la fin de fête du ramadan. Il y a des gens à raccourcir, chère guillotine. Alain serait au pouvoir, tu ne connaîtrais pas le chômage.

Victoire de Macron-Boulanger est moins éclatante que prévu. Ses ennemis vont vite apparaître au fil du temps. Dégage Macron !

Général répuclicain Boulanger n’eut pas de chance. Né à Rennes, il fut blessé sur presque tous les champs de bataille où il combattit avant de se suicider devant la tombe de sa tendre épouse, destin que Revision ne souhaite pas à Macron, mais il existe coïncidences en histoire. Il y a chance que la vioque de Macron, âgée de 24 ans de plus que lui, meure avant le camelot, dont le chagrin sera grand.

Elle aurait été son amante, ce qui est douteux, en même temps sa mère. Tu vois, Macron, nous pensons à toi. Nous sommes tes ennemis déclarés, ce qui ne nous empêche pas d’avoir parfois pitié de toi. Ce qui est surprenant de la part d’Alain d’Issy, qui fut viré du collège d’enseignement général Paul Bert en 1968 pour « cherche à créer dans la classe un climat de contestation ».

Opposé à la grève en mai, il était seulâtre. Pour tromper son ennui, il lisait dans la journée et écoutait radio le soir, surtout Europe 1, quand ça chauffait au quartier Latin. Il a surtout lu Genevoix, Troyat, Vian, mais aussi Freud, dont il a cru retenir que pitié est hypocrisie. Ses neurones partaient dans tous les sens. Il savait le problème juif capital, mais il ignorait tout de la cabale.

Son initiation à la cabale est loin d’être parfaite. Il ricane quand il entend un juif se foutre de la gueule des FF∴ à cause de leur ignorance de la cabale, qu’ils font semblant d’étudier à partir du grade de trentième, autrement dit quand ils sont quasiment croulants.

Mais cabale fait partie d’enseignement d’enfant juif et Alain d’Issy regrette de ne pas l’avoir étudiée en mai 68, pendant le simulacre de révolution juive.

Alain regretterait-il de ne pas être assez enjuivé ? Oui et non, car il se sent bien dans sa peau de hussard d’obédience magogue.

Allez dire ça à un juif hongrois, il comprendra. Nous, hussards d’Issy, attendons le juif hongrois, nous l’exploserons.

Quel démagogue ! s’offusque le Magyar. D’intelligence supérieure, il sait que magyar et démagogue sont liés, comme connard, hussard et magyar. Ainsi que Savoyard, ajoute le prétendu Savoisien. Mais retourne voir ta boutanche, connard, dégage ! Alain déclare guerre à Soros, Wiesel, etc., il ne veut pas s’emmmerder avec un branleur. Tu connais beaucoup de gens en guerre contre le juif hongrois ? Moi pas. Il te faut monter à Issy pour les trouver, ou descendre dans d’autres cas.

Au point que dégage connard est insulte antioungvaroise passible de peine de mort.

Cela dit, tout le monde sait que F∴ Thiers est décédé quand il mangeait haricots, d’où expression fin des haricots, mais pas comme le futur général Boulanger, protégé de Clemenceau, qui fut vraisemblablement blessé à Issy. Car choses sont simples, combats de Commune de Paris se déroulèrent surtout à Issy, ce dont habitants se souviennent.

Ils furent d’abord maudits par Thiers, avant qu’il fût victime des haricots, puis par smala politique. Demandez à Kociusko-Morizet, par exemple, ce qu’elle pense de l’Issisois, elle cherchera mot pis que pendre. Suggérons-lui salopard magyar, car Hongrois et polacs entretiennent depuis des siècles curieuses relations incestueuses.

Hervé Ryssen est spécialiste d’inceste, c’est à lui d’expliquer pourquoi. Pour nous ça va. Nous jasons aussi bien d’Auschwitz que d’Osvercim, dont nous connaissons les anciennes écuries sur le bout du doigt, car tel est le malheur du réviso. Il a examiné de A à Z tous les plans d’Auschwitz dans sa recherche d’une introuvable chambre à gaz.

À ce sujet, tout prétendu gaulliste est corrompu, comme Fillon ou Guaino, car le colonel De Gaulle n’a jamais cautionné l’existence de la prétendue chambre à gaz d’Auschwitz. C’est certes sous son gouvernement provisoire que France s’en est portée garante, fruit de son alliance avec les cocos, de l’action des intrigants juifs et de celle des petits juges, toujours mouillés dans les sales coups.

Si Macron veut être cohérent, qu’il extermine vieillards gaullistes et socialistes, tous partisans de la cruelle loi du 14 juillet 1990, en l’abolissant. Sage femme de Meurthe et Moselle vient d’être élue députée des insoumis, bravo. Bochie sera ravie de la suppression de la sinistre loi. Or, si nous t’avons bien compris, Macron, tu croirais qu’Europe repose sur alliance francoboche.

Tu as bien fait, Macron, de virer Bayrou, cette ordure. Mais si tu veux jouer à Napoléon, il va te falloir être plus radical.

Marine Le Pen sera déconfite, mais elle y est habituée, son œil étant fait pour pleurer. Tu vois, Macron, nous nous adressons directement à toi grâce au réseau social, journalistes étant vieilles peaux à liquider. Marine est née en 1968, elle n’a pas eu de chance.

Le problème avec Alain, c’est qu’il est sérieux, observe l’Issisois. Il ne sautera sans doute pas Madame Nathalie Kociusko-Morizet, mais qu’elle fasse gaffe à ses miches. Et on se fiche d’être appelé issisois ou isséen. Issisois fait bander Alain, laissons-lui ce plaisir.

16 juin 2017

ALAIN FEMINISTE !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 17:31

Vous pouvez traiter Alain d’Issy de faussaire négateur anarchiste, il s’en fout. Mais Bec Dur, qui porte bien son nom, a osé le dire féministe jeudi 15 juin, quelle horreur ! Alain remarqua innocemment que femmes picolent de plus en plus, d’où veuve noire a conclu vous êtes féministe.

Veuve noire car elle était pour la première fois vêtue de noir des pieds à la tête. On voyait ses chevilles car son pantalon était trop court, peut-être à cause de son tour de taille qui aurait augmenté ces dernières années. Elle s’était sans doute habillée ainsi en prévision de la visite d’Aigle Noir, vêtu de bleu cette fois, couleur chère au Touareg et au profane.

Alain a commencé phrase par ces mots : vous y allassiez vous fussiez. Mal lui en pris, gueuse a fait semblant de ne pas piger. Elle a fait mine de confondre fussiez et fûtes, flûte alors !

Bec Dur a fait tas de reproches au malheureux, notamment vous êtes intelligent mais malpropre. En ce qui concerne vos vêtements surtout, même si vous êtes souvent mal rasé. Mais ils sont lavés à Génie sans bouillir, qui ose prétendre sans frotter, or c’est faux, tandis qu’essorage est fastidieux. Confirmation qu’on peut aimer fille sans la sauter, surtout que les deux ont lu Bison Ravi et Vernon Sullivan, plus connu sous le nom de Boris Vian.

Flash sur Issy plaine vendredi 16 juin. République en marche en avant se réjouit de sa victoire annoncée à mairie. Un de ses partisans se trouve un peu en retrait, Alain l’interpelle : « Vous soutenez Gabriel Attal, aux prénom et nom juifs, ça ne vous dérange pas ? » Non, répond le gars, qui prétend n’y avoir pas pensé. Avant d’avouer qu’il est de race hollandoise, d’où peut-être explication de sa réserve nullement latine ou présumée telle, descendants des Romains étant rares dans le coin.

Hollandois est apprécié du Batave, ce mot étant beaucoup plus ancien que mode Revision, qui voit en ois suffixe locatif, comme i en magyar et en langues sémitiques. À quelques exceptions près, oque étant son principal concurrent, car on jase d’amerloque, canadoque, chinetoque, israéloque, peuplades à nationalité bidon. Uche existe également, bien que marginal. On cause d’engluche, comme le poète normand Wace, mais aussi d’iruche et de scotuche, ou encore de Ménilmuche, bien qu’on appelle son habitant ménilmuchois. Et Revision vous le donne en mil, quelle est la maladie dont souffre surtout le Galois ? La coqueluche.

On parle aussi parfois de Pantruche, mot ayant deux origines : Pantin, un des nombreux noms de Paris, personne n’étant dupe de la prétendue existence de la tribu des Parisis qui auraient donné leur nom à la capitale, qui se trouvait, sous César, à Nanterre. Trucher, verbe capital au royaume d’Argot, où le gueux rêve de trucher sur le toutime.

Exemple de propos intraduisibles en langue étrangère. Calculateur, après avoir vaincu champion de go coréen, vient d’écraser champion du monde chinetoque de weï-chi, car nous causons chinois quand cela s’impose. Rendons à weï-chi ce qui lui revient, en songeant au règne d’auguste empereur de Chine Ts’in Che Houang-ti, au nom écrit pour la première fois par Revision en françois.

Pour le non sinologue, signalons que houang signifie jaune, ti ciel, tandis que Ts’in fut illustre royaume du nord-ouest de Chine. Au point que chinetoque ne jase pas argot, ce jargon lui étant inconnu, mais parfois tsinois. Alain d’Issy s’est légèrement accroché à ce sujet avec chinetoque meudonoise an passé. Au stade, bien sûr, son havre.

Alain fustigea le Hollandois. Il lui dit qu’il dût porter kippa ou étoile jaune, comme ça les choses fussent claires. Non seulement juifs de France, mais aussi musulmans, leurs enfants, ont unanimement voté Macron, mais le fureur nous conduit droit au précipice. Hollandois a souhaité bonne soirée à Alain en le quittant, comme si antijudaïsme était respectable.

Nous résisterons et perdrons dimanche. Nous voterons pour son adversaire, lui aussi macroniste. Nous tenterons vainement de vaincre le juif. En théorie, masse d’électeurs est antijuive, à commencer par les armingos. Nous serons vaincus mais essayerons de faire honneur aux hauteurs. 60-40 % est prévisible. Nous ne parlons pas des tos, culs terreux, ni des corsicauds, convaincus que juiverie a toujours protégé mafia. Nous verrons résultats, quand plaine craque, hauteurs résistent tant bien que mal.

Anecdote rigolote, métisse Nadine Kociusko-Morizet aurait été victime d’un traumatisme crânien après que ses feuilles volantes lui eurent été arrachées par un olibrius. À place Maubert, superfliquée, identité du coupable est connue, mais le régime ne veut pas la révéler avant le second tour, car il est peut-être fanatique de Marche en avant, voire de race sarrazine. Cause possible d’invalidation du scrutin.

Le présumé coupable aurait traité Morizet de bobo, ou bobote, aussi n’est-il pas exclu qu’il soye de la mouvance Revision, qui a déclaré guerre à DGSI puis au bobo. Mais Morizet est nulle au plan sportif, où Issisoise est incroyablement supérieure à la Parisoise. Quand Issisoise se fait dérober ses feuilles, elle donne coup de pied dans les couilles ou à la zigounette.

Puis il y a lois raciales. Issisoises sont supérieures aux Parisoises au plan sportif. Certes, ses footeuses, qu’on appelle fouteuses, se prennent souvent branlée, mais elles arrivent à se maintenir en première division. Sans parler des autres sports où Issisoises excellent. Morizet a chu à Maubert, tandis que l’Issisoise, à sa place, tînt bon.

Macron se devait de relever le défi, il l’a fait. Il vient de faire serrer le présumé coupable, un maire normandaud. Ce serait chouette si hommes et femmes politiques s’entretuaient à arène de Lutèce, proche de Maubert, comme les gladiateurs jadis.

Parmi suffixes locatifs se trouvent aud et ard. Ils sont péjoratifs. Traiter quelqu’un de normandaud est insolent. Quant au lâche poivrot ritalingue fidèle lecteur de Revision, il signe ses papiers le Savoisien, car il ne veut surtout pas être appelé le Savoyard. Voyez importance des mots, dieu est verbe dit Bible.

Hélas ! Revision a insuffisamment d’autorité parce que nations existent de moins en moins. Conformément au plan de nouvelle hégémonie mondiale dont cause Thierry Meyssan, avec argus à boire ou à laisser tomber. Sa thèse suivant laquelle Royaume-Uni aurait été à l’origine d’un tas d’impostures est vraisemblable. Que Meyssan veuille défendre honneur de pédérastie française au Proche-Orient, pourquoi pas ?

Revision maudit pédés et féministes outrecuidants, mais elle fut bien entendue par les nibards d’EDAS peu après. Traduction, nibard signifie femme en argot, qui correspond à en hongrois, ou à nœud selon le braqueur héroïnomane juif hongrois Gros Débile.

N’est-il pas prétentieux de jaser d’argot issisois ? C’est possible, argot étant un et indivisible, question à disputer en notre académie, qui se trouve à Issi, évidemment pas à Lille, Nice, Strasbourg ou Toulouse.

Bec Dur reproche à Alain de se faire rétamer facilement, un coup de gaz incapacitant ou paralysant le 21 mars, il est hors de combat. Il compte seulement sur son imaginaire prolétarien, comme dans sa jeunesse, avant qu’il s’aperçoive que l’ouvrier est souvent plus bête que son patron.

Soit, Macron, nous baissons armes provisoirement, mais affaire est loin d’être réglée. Le monstre va triompher avant de subir sort de Boulanger. Hollandois a vite compris qu’il ne convaincra pas Alain dont idées sont taillées dans le granit. Mais tout ça est broutille, important est histoire d’amour entre Bec Dur et Aigle Noir. Voici leur dialogue en direct :

Bec Dur : « Je fais tout ce que je peux pour te séduire, aigle, ne le remarques-tu pas ? »

Aigle Noir : « Bien sûr que si, avec mon regard perçant, surtout pas persan. »

Bec Dur : « Tu es intelligent mais malpropre. »

Aigle Noir : « Forcément, aigle ne se lave jamais. »

Bec Dur : « Tu m’invites à monter la butte, que tu appelles parfois pompeusement montagne, mais pourquoi faire ? »

Aigle Noir : « Pour te voir à poil, sans préjuger suite des événements. »

Bec Dur : « Tu es bête et intelligent, c’est pour ça que je t’aime. »

Histoires d’amour sont longues et intarissables. Rien ne restera de juin 2017, sauf déclaration d’amour d’Aigle Noir à Bec Dur. Le vieil t’adore Bec Dur, nous devrions folâtrer tous deux avant notre prochain rendez-vous du 11 juillet. Aigle ne te fera pas découvrir tous les sentiers et souterrains de la vergne, c’est quasiment impossible. Alain ment quand il se prétend issisois, mais c’est vrai et  faux au plan racial.

Distraction promise en revanche, le maire normandaud s’appelle Vincent Debraize. Dans l’arène, combat opposant homme et femme sera autorisé, comme à Maubert, loi du genre oblige. Tout le monde criera hourrah et bravo quand un gladiateur transpercera la panse, ou l’outre, du fat ritalingue Guaino, mais ce sera bref. En revanche, femmes seront invitées à employer comme arme aiguille à tricoter, ce qui fera durer le plaisir.

Billets pour voir combat opposant zimmie Royal et Belkacem vont s’arracher. Revision prévoit victoire de Royal, vieille croûte, mais suspense est entier.

Qu’allez vous faire cet été ? Je vais à arène de Lutèce, répondra tas de gens. Il y a de moins en moins d’industries en France, tourisme est bouée de sauvetage. Combien vaut le billet pour assister au combat opposant Philippot et Maître Collard ? Une fortune.

Tu vois, Macron, Revision songe comme toi à réduire l’abyssal déficit commercial de France. On appelle NKM nique ta mère en banlieue, mais ce n’est secret pour personne.

4 juin 2017

LONDON BRIDGE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 05:47

Pas besoin de traduire. Même le plus cancre des collégiens comprend que London bridge signifie pont Londres, mode agglutinante se répandant. Ou apposition, comme dit le grammairien. À quoi bon dire pont de Londres ? C’est comme à la boulangerie de mairie, ouvrière françoise corrigeait Alain d’Issy quand il demandait chausson pomme il y a deux ans. Selon elle il fallait dire chausson aux pommes, elle était catholique romaine. Mais c’est fini, nègresse l’a remplacée, elle ne jase plus que de chausson.

Grand boulangerie emploie de plus en plus asiats et nègresses, lois du marché obligent, dont Macron est souteneur, ou toutou. Résultat, moins de clients tandis que grande distribution fait ravages au détriment de qualité des marchandises.

Revenons-en à pont Londres, où fou d’Allah a tué peu de gens au volant de sa camionnette, conformément à mode tunisienne, d’où sont sortis trois assaillants armés de couteaux ayant terrorisé et blessé badauds et clients d’au moins un restaurant français. Beaucoup de bruit pour rien, comme disoit Shakespeare, vu le faible bilan : 7 morts, 48 blessés, tandis que les trois proies furent trucidées par  superpoulets.

3 tueurs, 7 macchabées, confirmation que si le couteau est arme redoutable, il est difficile de nettoyer quelqu’un avec. Et gageons qu’ils frappaient le plus souvent leurs victimes au ventre, comme dans 80 % des cas. Leur but était d’ailleurs de mourir en martyrs d’Allah afin d’aller droit au paradis s’enfiler vierges en chaleur.

Revision se serait-elle plantée en prédisant que prochain attentat aura lieu à Liverpool ? Non, car ceux de cette nuit sont œuvres de branleurs sarrazins ayant du mal à se masturber, car privés de prépuce. Étape supérieure suivra, et tout ça est de la faute à Cromwell. Féru d’Ancien Testament, il commença par faire massacrer cathos iruches et scotuches par sa soldatesque surtout saxonne.

Plus récemment, c’est de la faute à l’ignoble politique communautariste de Sa Gracieuse Majesté britannique. Voici, en exclusivité, ce que l’enquête révélera sur les proies, les appeler kamikazes étant trop noble, le kamikaze ayant été pilote de chasse nippon, sorte de chevalier du ciel. Il sacrifiait en outre sa vie pour l’empire, pas pour Allah (à ne surtout pas confondre avec Alain).

Bande des trois habitait cités de grande banlieue, peut-être même une seule, ce qui complique leur détection par le renseignement. Adolescents attardés, ils s’ennuyaient car ils ne foutaient rien. Ils bénéficiaient indirectement des prestations sociales et se faisaient argent de poche comme guetteurs ou petits vendeurs de cannabis. Mais le marché est beaucoup moins juteux qu’autrefois, depuis que Hollande (le pays, pas l’homme) a raflé le gros de la mise, depuis que bobo achète son cannabis en ligne sans bouger ses fesses.

Les proies n’ont pas lu le Coran, mais elles savaient que le prophète a dit que le mécréant est esclave du musulman, c’est l’essentiel. Elles n’entraient pas dans la complication que représente le zimmi, qui n’existe maintenant plus qu’en Iran. Et en France, Balladurian, Raffarin, Royal faisant partie des nombreux descendants de zimmis, surreprésentés dans la caste politique. Zimmi, à ne pas confondre avec zizi, est turkisme. On doit écriture du mot à Père turc, célèbre alcoolique comparable à Churchill.

Bref, trois petits voyous londonois se sont fait sauter la caisse ce shabbat, après que nous eûmes identifié le nouvel axe du mal, toujours plus performant, qui part de Libye. Encore une fois merci Charkeuz, tu sais que Guillotine, comme on l’appelle en Hongrie, n’a d’œil que pour ton cou ?

Voilà le guide reparti dans ses délires, juge Vincent, mais sa menace de mort est bien trouvée parce que feutrée. En même temps vraie, car il est nommé Guillotine à Budapest. Vincent évite de parler de Judapest, tic du mec, il a raison, car le goy magyar est  respectable.

Trois proies ont succombé la nuit passée à Londres, conformément à leur désir. Mais quand viendra le temps où nous rayerons d’un trait politique communautariste pousse au crime ? Là est la question.

Trois proies, à ne pas confondre avec trois points, entrera peut-être en usage journalistique, car kamikaze ne colle pas pour désigner fou d’Allah. Problème, impossible d’indiquer la source, mais proie passera subrepticement, car en société du spectacle mensonge et hypocrisie sont rois.

Franceinfo qualifie l’opération de low cost dans son souci d’illustrer richesse de langue française et se pose même question que nous. Barbus de Mossoul et Rakka seront bientôt anéantis, mais après ? La radio évoque deux réservoirs, Libye et Nigéria. Elle pourrait y ajouter Pakistan, voire Asie centrale, ce sac de nœuds. Sans oublier le Yémen. Mais Asie centrale, Nigéria, Pakistan et Yémén sont éloignés de Paris plage.

Une grenouille tuée, huit autres blessées dont quatre dans un état grave, bien que l’attentat ne fût pas antifrançois. Ça leur apprendra, Londres, capitale du smog, étant infréquentable.

On rigole, tandis qu’amorce de guerre civile s’esquisse en Amérique, où le président Trompe a le chic pour foutre le bordel. Révolutions et guerres civiles partent toujours du sommet de l’État. T’as pigé Macron ? Cesse d’encourager voyous sarrazins à passer à action armée, n’imite pas Sa Gracieuse Majesté britannique qui a soutenu les terroristes wahhabites. Elle, mais aussi et surtout ses ancêtres, car l’affreuse copulation du rosbif avec les Séouds date du dix-neuvième siècle.

Notez au passage que Saoud est anglicisme, car le barbare prononce a e. Et puis c’est bien de bifurquer. On part de l’anecdote du pont Londres. On s’étonne à peine de la cinquantaine de balles tirées par les flics, mais la consigne est partout la même : il faut tuer terroristes sur-le-champ, car État ne veut pas s’embarrasser d’un procès. Il ne veut pas non plus être soupçonné de complicité, surtout quand c’est le cas.

Il y eut au moins trois braves qui tentèrent de résister, ils furent plantés, dont un à la gorge. Excellente idée de donner coup de couteau à la gorge de quelqu’un, mais ce n’est pas simple. Et pourquoi la proie n’a-t-elle pas tué sa victime alors qu’il lui était apparemment facile de lui trancher la gorge et de l’envoyer au pays sans retour ?

Parce qu’il s’agirait d’un spectacle ? Parce que les « tueurs » auraient eu pour consigne de faire un maximum de blessés sans véritablement chercher à liquider quiconque ? Cette question sera fatalement posée.

Quant à la camionnette, elle est de marque Renault, d’où suspicion de la perfide France par le rosbif.

Occasion de découvrir incidemment la personnalité du maire de Londres Sadiq Khan. Sadiq se passe de traduction, tandis que khan est titre de noblesse turco-mongol employé dans les steppes d’Asie centrale et orientale, signifiant dirigeant ou souverain.

Identités de deux proies sont maintenant connues : Khuram Shazad Butt, 27 ans, de race pakistanoise, Rachid Redouane, 30 ans, ou 25 ans selon ses papiers d’identité irlandais, de nationalités marocaine et lybienne. Tous deux habitaient le même quartier. En revanche, ils étaient plus âgés qu’on ne l’avait d’abord cru. Ils étaient barbus et fiers de l’être, signe de reconnaissance possible du terroriste sarrazin.

Même si le poulet se prenant pour un limier est invité à ne pas soupçonner tout barbu. Naturellement le premier ministre Édouard Phlippe est suspect. Non seulement il est barbu, mais aussi partisan de la charia qu’il a imposée au Havre. En revanche le barbu chaldéen qu’on rencontrait autrefois à Issy, qui se rasoit tous les jours mouche et moustache, contrairement au fou d’Allah, ne l’a jamais été. Chaldéen est mot discutable parce que renvoyant à histoire antique et religion. Au front, les armingos appellent les assyro-chaldéens syriaques, aucun incident à signaler sur ce poing. Jeu de mots idiot, commente Jacques Moulin.

Confirmation en tout cas de la dangerosité des terroristes pakistanois et libyens, accessoirement marocains qui pointent le bout de leur nez depuis deux ans dans la terreursphère.

Radicalisation de Butt avait été repérée par le renseignement en 2015, mais laissée sans suite, tandis que celle de Redouane était inconnue. Manque le troisième homme, sans doute à chercher dans le quartier ou à proximité. Il s’appelait Youssef Zaghba, 22 ans, de nationalité maroco-italienne. Son âgc colle parfaitement avec celui qu’on imaginait, mais voilà de nouveau voyou de communauté marocaine auteur d’un atttentat. Encore qu’il fût métis, de père marocois, de mère bolognoise. À moitié aryen, Baghba a fait honte à cette race de prétendus seigneurs dans les diatribes hitlériennes.

Une des motivations du Pakistanois, sujet britannique père de deux enfants, est maintenant connue, il souffrait d’ivresse médiatique après être passé à la télé année dernière dans un documentaire sur les musulmans durs. De telle sorte qu’il est en partie mort à cause de sa vantardise. Pas pour Allah, mais pour sa pomme, pour montrer qu’il allait jusqu’au bout des idées qu’il n’avait pas.

France et Grande-Bretagne ont même système, juges et journalistes dictent au peuple ce qu’il doit penser. Résultat Macron, pour qui musulmans doux et durs ont massivement voté. Mais les journalistes de Channel4 sont en partie responsables du bain de sang dont Butt était sans doute le chef. Il est parvenu à recruter deux attardés du bocal du bled, qui ne se connaissaient sans doute pas. Il les a peut-être drogués, drogue du djihadiste se répandant.

Travail d’Arabe en tout cas que celui des sarrazins, qui ont surtout tué deux grenouilles au restaurant, d’autres gens ayant été occis par la maudite Renault sur le pont. Comme la blonde canadoque Christine, 30 ans; sans doute francophone car les saucisses rouges l’eussent appelée Christina. Bilan provisoire : deux Australiens, un Britannique, une Canadienne, deux Français tués.

Pendant ce temps, Katar se trouve dans de sales draps, émirs et pharaon le condamnant pour le soutien que cet émirat apporterait aux héritiers des Frères musulmans. C’est un comble quand on sait qu’Arabie Séoudite finance et équipe Nosra avec le soutien de Washington et de Laurent Fabius, toujours dans les mauvais coups. Mais Orient est incroyablement compliqué.

Heureusement, Katar peut s’appuyer sur France, où ses investisseurs sont dispensés d’impôt sur les sociétés. Katar est écriture turque, langue où on appelle Sadiq Khan Sadik Kagan ou Han. Tant qu’à turquiser, autant ne pas faire les choses à moitié. Touristes, si vous allez à Londres, emportez une yourte, car vous irez en steppe ouralo-altaïque. Minaret de Londres est appelé Big Ben.

Allié de Washington et Riyad, Bayrou propose de supprimer l’exemption d’impôt sur les société dont bénéficient investisseurs katarois en France, mieux vaut tard que jamais. Bayrou est toutefois suspect de lèchage des babouches des Séouds, comme Charkeuz avec celles de Tarek Ramadan, Frère musulman passant pour philosophe dans le pays dont la capitale est celle du Khan. (Faites gaffe quand vous causez turc, kan signifie sang).

Enfin mystère demeure sur une grenouille diparue pendant l’incident sur le pont, car le rosbif parle ainsi. Il voit en attentat incident, exemple de faux ami. Remarquez, incidents d’Algérie ne furent pas mineurs. Rosbifs et François se plagient depuis des siècles, guerre de Cent ans est loin d’être finie.

Agents des MI5 et MI6 lisent attentivement Revision. Dis-moi qui te lit, je te dirai qui tu es. Nous essayons de leur plaire en jasant des grenouilles, de la perfide France et de la maudite camionnette Renault. Big Ben minaret de Londres a en revanche du mal à passer, problème de transit intestinal.

Dépouille de deuxième grenouille vient d’être identifiée. Sébastien fut tué au couteau alors qu’il était assis à la terrasse du  restaurant français à côté du pont. Xavier est en revanche toujours porté disparu. Il a peut-être été percuté par la camionnette et projeté dans l’eau.

Rançon d’histoire, le Pakistanois, ancien sujet du Commonwealth, haït sans doute moins le François que le marocois. Butt était euphorique le soir de l’attentat selon un de ses voisins quand il quitta son domicile le soir de l’attentat. Il était peut-être défoncé. Ne nous demandez pas les effets de drogue du djihadiste, nous les ignorons, mais elle est efficace, car il faut être rudement motivé pour courir avec exaltation à sa propre mort.

Butt était en outre exhibitionniste. On l’a vu année dernière brandir drapeau noir d’ÉI en parc londonois. Ce qui est plus facile en Grosse Bretagne qu’en France. Outre-Manche, on peut librement être sataniste, musulman dur ou réviso, à condition de ne pas exagérer comme David Irving. Adepte de musculation, Butt n’était pas vraiment costaud. Avec sa barbe noire il était efflanqué dans sa robe ou toge blanche de mage. Le gars a tout raté dans sa vie, y compris sa mort.

Métis Baghba était plus drôle. Quasiment imberbe, il fut interpellé en ritalie après avoir été dénoncé. Interrogé par les carabiniers sur son projet de voyage en Syrie, via Turquie, il aurait répondu « j’y vais afin de faire le terroriste ». Source la Republica. Il fut bien sûr libéré, car prolétaires européens sont principales cibles du capital financier, qui se fout des barbus, ces colifichets, seulement utiles pour entretenir climat de terreur.

Qui se démocratise, puisqu’un doctorant de communication algérien fou de 40 ans vient de marteler un képi devant Notre-Dame-de-Paris après avoir fait allégeance à ÉI, voilà où conduisent parfois études universitaires. En même temps la vague monte dans l’espace, puisque Téhéran vient d’être victime de deux attentats. Ce qui est nouveau et singulier, car gardiens de la révolution seront tentés de réagir face à ennemi invisible.

Anomalie, le nouveau président iranien passe pour libéral, alors que le pays a du mal à compter le nombre de ses ennemis. Fous d’Allah seront sans doute vaincus à Mossoul et Rakka, mais le résultat risque d’être transformation des Proche et Moyen-Orient en poudrière. Yisraêl aura une fois de plus gagné. Dernier bilan, 13 morts, 46 blessés à Téhéran, sans compter les terroristes, ÉI ayant revendiqué ces crimes.

Prétendues puissances occidentales sont elles aussi menacées parce que minées de l’intérieur. Macronistes ont dû rayer de leur liste de candidats les noms de plusieurs sympathisants des Frères musulmans, mais ils en ont forcément oublié. Autrement dit votez pour la liste Macron, vous élirez musulmans durs. Argu allant de soi, mais apparemment trop compliqué pour Marine Le Pen, présumée complice de Macron.

Chefs des MI5 et MI6 râlent. Revision est partie sur l’affaire pont Londres. Nous écoutons ce que le Français, notre ennemi historique, dit de nous et du Khan de Londres. Mais la voilà qui dérape à nouveau, elle en revient à ses histoires bord de Seine. Selon elle, attentat eut d’abord lieu dans le Bercy de Manchester, tandis qu’eau de Tamise serait dégueulasse. Mais vous avez goûté eau de Seine ? Non, car sinon vous fussiez mort.

Revision est obsédée par Macron, rien d’autre ne compte en ce moment que son plan : lancer étrons au visage de Macron. Mais elle a perdu d’avance. Elle est exhibitionniste comme Butt. Elle porte robe ou toge blanche du mage, comme lui. Elle ne consomme pas drogue du djihadiste, seulement cannabis, LSD et cocaïne, mais vioque de 63 balais n’a pas même tradition que jeunot de 27 piges.

Poussez le vieil Alain dans sa tranchée, il avouera qu’il s’abstiendra dimanche. 17 candidats à Issy, tous aussi dégueulasses qu’eau de Seine. Il votera seulement au second tour contre le candidat juif macroniste Gabriel Attal.

Faux, car il vient d’être dragué par Philippine Cour, charmante candidate souverainiste. Il votera pour elle, façon de signaler sa détestation de Marine. Il propose seulement d’augmenter le programme de Debout la France ! par un projet : reconquérir Grosse Bretagne sur les pas de Guillaume le Conquérant, qui fut malheureusement entouré de nobles normands peu fringants.

Nous y imposerons dictature douce, destituerons le Khan de Londres et autoriserons les rosbifs à parler patois qui leur chantent. Nous rebaptiserons Southampton Havresud. Nous appellerons le tennis tiens, son nom d’origine. Nous ouvrirons camps de concentration pour musulmans durs, dont nous couperons barbe et cheveux. Conservateurs se sont plantés jeudi aux élections législatives, bien fait pour leur gueule. Ils ont monté le coup de pont Londres pour effrayer le populo, personne n’est dupe.

Exhibitionniste Alain ? Non, il invite seulement l’Issisois à l’imiter. Carrière de Macron sera comparable à celle du général Boulanger. Succès aux urnes avant chute vertigineuse.

C’est emmerdant d’avoir raison trop tôt. Nous croyons que Macron est eunuque allié aux pédés sans certitude, ce qui intéresse services de renseignement. Surtout que Macron, ce feu de paille, fascine monde entier. Au point que Butt a fait en partie bon boulot en faisant descendre Alexandre et Sébastien qui auraient sans doute voté pour liste Macron, à moins qu’ils ne s’abstinssent.

80 % d’abstentions des électeurs français de l’étranger au premier tour, c’est cause d’annulation du scrutin en Hongrie, mais pas en France, pays barbare. On peut reconnaître le barbare avec ses borborygmes ou ses onomathopées, domaine dans lequel amerloque est champion.

Cadavre de Xavier vient d’être trouvé dans la Tamise à deux kilomètres du lieu de l’incident. Lâches poulets rosbifs ont sondé le fleuve pendant des jours sans envoyer de plongeurs. Tout le monde se doutait cependant que sa dépouille se trouvait là. Du coup, massacre du pont Londres fut avant tout celui de François, 3 morts sur 8, tués avant tout par deux métis marocois. Ce n’était pas Grosse Bretagne qui était visée à pont Londres, mais France. « Immortelle », prétend le coco, ce menteur.

Coupables sont justices et renseignements ritals ainsi que rosbifs. France leur aurait autrefois fait guerre pour moins que ça. Hélas ! elle déchante, elle n’est plus maîtresse du monde comme jadis. Il ne subsiste plus que nostalgiques de Grande France.

Plus grave peut-être, nous connaissions déplorables effets du crack et de métamphétamine, mais si nous devons combattre drogue du djihadiste, bonjour les dégâts. De l’épisode londonois nous avons appris que cette drogue rend d’abord euphorique le barbu sarrazin avant qu’il massacre tout le monde, surtout françois, croisé par excellence.

Explication de la cinquantaine de balles tirées sur les proies appert à présent, les trois fous d’Allah ont chargé les flics qui venaient les cueillir, voyez images diffusées par Guardian.

Hélas ! résultats des autopsies des proies sont tenus secrets, car il ne faut surtout pas alarmer abrutis d’Argos qui roupillent et qui furent victimes consentantes à Notre-Dame–de-Paris. Quand les flics leur commandaient de lever leurs pattes, brebis obéissaient. Et le marteleur n’était sans doute pas fou, mais avait consommé drogue du djihadiste.

Elle provoque mouvements désordonnés, car on peut tuer homme avec coup de marteau à la tempe, mais apprenti terroriste a foiré. Drogué djihadiste n’est pas tueur professionnel. Flics devraient attaquer racine du mal, drogue du djihadiste. Douaniers auraient réussi coup de filet à Roissy en saisissant 150 kilos de cette came en partance du Liban destinée à Arabie Séoudite, dit-on.

Va falloir nous y hahituer, résistants. Quand vous verrez barbu sarrazin euphorique, tracez-le. N’appelez pas les flics, ils sont complices des tueurs. Et tombez lui dessus quand il passera à l’action. C’est proie facile, ses mouvements sont désordonnés. Londres et Paris sont maintenant attaquées, mais ces villes s’appuient sur bataillons ouvriers. Rappelez-vous de la chanson : « Il faut gagner le monde, prolétaire debout ! »

Le pire avec Alain, c’est qu’il fait ce qu’il dit, dans son jargon, dit Vincent. Il ne file pas quelqu’un, il le trace. Barbus sarrazins, évitez de commettre attentat à Montparnasse en particulier, car vous êtes surveillés par francs-tireurs. Tous n’éprouvent pas la même adoration du mont Parnasse que le guide, mais il subsiste descendants de croisés couillus.

Enfin ça y est, bilan est presque complet : 8 morts, peut-être 9. Les deux Australiens n’existent pas car elles étaient femmes, Sara et Kristy, 28 et 21 ans. Dernier défunt s’appelle Ignacio, 39 ans, qui serait mort en héros en essayant de défendre femme plantée au marché Borough. Mal lui en a pris, il aurait succombé en matadore. Employé de banque, il ne savait apparemment pas qu’on ne prend pas taureau par ses cornes, bien qu’étant de race espingouine.

Revision ricane. Elle  imagine pareil attentat commis dans son fief, à Montparnasse. Locution exagérée car seule Vaugirard fut soumise à Issy, pas Montparnasse. Mais localité est voisine, nous défendrons Montpar’ comme Issy. Et barbus sarrazins devraient chier dans leur froc. Nous les exterminerons.

Vaugirard au masculin ou au féminin ? Question obscure, car quand Issy dominait un tiers de la superficie de Paris Vaugirard était hameau, jusqu’au jour assez récent où église fut bâtie. Or hameau et village sont masculins. Moulin traduit : quand le chef parle de jour assez récent, il veut dire il y a près de huit siècles. Courtisane Philippine ne sait sans doute pas tout ça. Mais le chef va la draguer, c’est certain.

Histoire d’amour en direct. Tu as récemment débarqué à Issy Philippine, mais sache qu’indigènes sont champions du lancer de philippique. Ils sont respectueux des deux vrais p de ton prénom et de ceux de philippique, bien que plutôt hostiles aux consonnes géminées. Ils t’aiment, Philippine. Vrais Issisois adorent Cicéron. Dupont-Aignan a autrefois tenté de courtiser Aigle Noir, mais ça n’a pas marché. En revanche, le volatile est prêt à se rendre sous ton jupon, Philippine. Impossible de rêver à plus belle déclaration d’amour. Alain, brave antijuif des Hauts d’Issy, t’aime, Philippine, ne lui fais pas défaut.

Cependant, James Mac Mullan, 39 ans, seul sujet britannique navré, semble avoir été de race scotuche. Tant et si bien que sarrazins n’auraient pas zigouillé un seul Saxon à pont Londres ni au marché voisin.

Drogue du djihadiste s’appelle captagon, ce médicament fut inventé en 1961 avant d’être interdit en France dans les années soixante-dix. Il est à base d’amphétamine et de théophiline. Seifedine Rezgui, sarrazin ayant tué 39 personnes sur une plage de Sousse, en Tunisie, en avait absorbé, mais la mode se répand maintenant en Europe. Voilà information qu’aurait dû communiquer le gouvernement conservateur britannique dès dimanche ou lundi. Mais il ne l’a pas fait, le lâche.

Issisois voit en captagon métamphétamine, il est arme à part entière. Quand vous verrez dorénavant sarrazin barbu ou non, euphorique, au visage livide, au regard fixe, prépares-vous à lui tomber dessus. C’est à nous de faire le boulot, police n’étant pas fiable. Coup de marteau à la tempe, manchette fatale à la nuque sont conseillés par royaume d’Argos, sans parler des trois autres points vitals.

Polémique à ce sujet a opposé Issi et Bretagne cette semaine, la petite. On ne dit pas points vitals, a observé le plouc. Mais si, on jase ancien françois. Nous allons en outre exploser sarrazins durs, même si Macron et Soral y sont opposés. Nous sommes sujets de Grand Coër, pas de sa gracieuse majesté britannique.

Quatorze votes cinq étoiles, c’est maigre. On vous a dévoilé comment reconnaître le drogué au captagon et comment le tuer, même si on n’a pas tout dit sur les points vitals, car c’est mode issisoise, nous gardons toujours armes en réserve.

Shabbat 10 juin, il nous a fallu près d’une semaine pour identifier vrai insturment des crimes : drogue captagon. Tout semblait décousu dès le début. 3 tueurs, 7 morts, puis 8, peut-être 9, quel manque d’efficacité ! Il n’est pourtant pas très difficile de tuer quelqu’un qui ne s’y attend pas en camionnette ou au couteau. Si vous voulez un jour navrer un sarrazin au couteau, ne le frappez pas au ventre, mais au plexus, recette issisoise.

François est réputé pour qualité de sa bouffe. Sébastien était chef cuistot à la Cité, Alexandre garçon du Buco Bistrot, au nom doublement bâtard, buco étant rital bidon, bistrot mot russe francisé. On dit que son patron serait bretoc. Bonne affaire pour lui, tout le monde va dorénavant se précipiter dans son établissement où deux grenouilles ont été occises ou trépanées, c’est-à-dire nées pour trépasser.

Nous rigolons encore et toujours. Presse informe que criminels ont voulu en vain louer camion avant leur massacre. Ils avaient raison, car poids-lourd est arme plus meurtrière que vulgaire camionnette Renault. Mais il y eut grande part d’improvisation des drogués. Ce dont presse ne parle pas. Pourtant Grosse Bretagne le sait, tandis que nombreux journalistes s’en doutent. Cachez vérité, salopards, révisos vous débusqueront.

Hélas ! révisos perdront comme souvent. Macron sera plébiscité demain dimanche. Alain d’Issy n’aura pas fauté, il aura combattu le monstre jusqu’au bout avec son oriflamme, avion jaune dans ciel bleu, couleurs royales, car il dénigre les prétendus trois moulins des Moulineaux qui n’ont jamais existé.

Morale de l’anecdote : Alain pleure pour l’âme de Christine, ancienne sujette francophone d’empire britannique, moins pour celle de Kristy, supposée descendante d’austaloptihèques. Mais avoir tué Christine et Kristy dans la foulée est coup réussi pour fous d’Allah et du captagon. Descendez ou montez à Issy, nous vous y attendons. Nous n’appellerons pas flics en renfort, vous découvrirez ce qu’est ultragauche françoise. Elle est saignante, au cas où gens ne l’auraient pas compris. Gloire à Jojo Orwell !

20h45, sur banc devant église, sarrazin barbu est assis à emplacement inhabituel. Il porte oreilletes. Alain lui demande s’il est sarrazin, il ne répond pas. Puis s’il a pris du captagon, ce que semblent indiquer son regard fixe et son visage livide. Il ne répond encore pas. Mais venez aux Hauts d’Issy, fous d’Allah, nous vous y attendons.

Alanus, comme dit le juif arabe Clauzel, président de la Fédération française d’échecs, peut parfaitement décrire le présumé terroriste, il a à peine moins de 25 ans. Voyez ses photos, flicards, il était assis à côté d’entrée de maison de retraite dite d’Hôpital Suisse. Nous, Isssois, liquiderons lèpre musulmane et choléra juif car c’est notre boulot.

Amateurs de citations jugeront celle-ci succulente, bien qu’idée de tuer juif et musulman ne date pas d’hier. D’aucuns penseront notre projet appréciable, car il faut avoir couilles pour tuer musulman, juif et Macron en même temps, gageure que nous vous proposons.

 

3 juin 2017

MISERE ANTISEMITIQUE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:12

À chacun son truc. Daniel Cohn-Bendit dit Dany le Rouge, Dany le Chinois, a lancé son mouvement le 22 mars 1968 en soutien de Yisraël. Le preux d’Issy a lancé le sien malgré lui le 21 mars 2017, jour où il fut gazé.

Manants ricanent, car le coup du réviso gazé est aussi hilarant que celui de l’arroseur arrosé. Le passé dessinateur de Revision Vincent cause de l’affaire dans son journal. Passé, car on jase françois à la revue, mais aussi parfois zèbreux et trois points. Ce qui tombe bien, car Vincent posa autrefois sa candidature pour être initié au Grand Orient de France, où il fut recalé à cause de son guénonisme impénitent et de son faible statut social.

Alain d’Issy fit de même, mais pour raisons politiques, après avoir franchi le Rubicon réviso. Ayant juiverie sur le dos, il fit mine de vouloir découvrir la lumière du Grand Architecte de l’Univers à laquelle il ne croyait pas. Comme les trotskards, pourtant admis dans les temples. Son dossier fut étudié plus sérieusement que celui de Vincent, mais il fut recalé car il semblait impensable d’adouber un réviso ennemi de la politique de l’ordre.

Vincent veut se recycler. Devenu à l’occasion correcteur de Vernochet, ancien haut fonctionnaire qui en a grand besoin, qui sort bêtisesvis avec assurance, d’éducation catholique romaine, énorme lacune.

Bien sûr, Macron fut éduqué à Amiens en collège jésuitique, résultat sa tête est vide, comme l’aurait remarqué Jascques Attali, monstre ayant prévu en 2014 que Macron allait être élu président de la République. Avantage de tête vide, on fait tout ce qu’on veut avec. Macron pousse le vice jusqu’à présenter Gabriel Attal, aux nom et prénom juifs, à Issy. Une seule chose est sûre, brave d’Issy votera pour son adversaire au second tour, ou pour le mieux placé en cas de trilatérale.

Anecdote locale, mais revenons-en à Vincent, guénonien pur et dur qui s’imagine avoir appris le métier de correcteur à Revision. Il est antijuif sur les bords, mais surtout complotiste. Comme Faurisson il n’écrit pas histoire mais interprète tout à sa sauce. Il prétend : « Mardi 21 mars, en début d’après-midi, Guionnet rentre chez lui, mais à peine a-t-il le temps de refermer sa porte qu’il est terrassé, et s’abat tout roide sur le sol. Incapable du moindre mouvement, il reste ainsi plus de deux heures allongé sur le ventre, puis surient une phase de tremblements incontrôlables, à la suite de laquelle il réussit à ramper jusaqu’à sa couche ».

Récit assez fidèle, sauf que locution de Vincent sur fermeture de porte est obscure. En réalité, Alain n’eut pas le temps de fermer porte, il tomba roide au tapis, raison pour laquelle il y a témoin de l’incident, la nouvelle voisine locataire de l’appartement du deuxième étage, qui l’a vu couché au sol. Elle lui a dit bonjour pour la première fois, peut-être en partie pour se disculper du délit de non assistance à personne en danger. Il y a donc témoin.

Tout va vite dans le coin, le brave est réputé poivrot. Qu’il soye ivre mort affaissé au sol ne serait pas étonnant, mais rien ne colle.

Locataires du deuxième étage ne sont pas de race issisoise, tandis que nous sommes favorables à discrimination positive, à méritocratie et tout le bordel qui va avec. Nous sommes seigneurs, les gars, rien ne nous résistera.

Malpropre Vincent écrit Issyssois au lieu d’Issisois, façon Rivarol dont il est fidèle lecteur, contrairement à Maurice Grevisse, notre maître, le père, pas son fils, car on écrit issisois et kosovarois depuis longtemps. Mode janséniste ? Ce n’est pas sûr. Var du Koso est en revanche magyar.

Nous sentons d’instinct certaines choses comme l’alliance que nous faisons entre Vincent, Vernochet et vár, citadelle, bien qu’origine magyare du nom de département Var ne soye toujours pas prouvée.

Tu vois, Vincent, Alain d’Issy vole au-dessus de tes ailes maigrelettes. T’es nul. Tu oses écrire qu’il faut gravir une vingtaine de marches pour arriver à l’appartement du guide au rez-de-chaussée. Archifaux, il n’y en a que sept. Tu les as montées plus de mille fois après avoir monté la butte. Ton épuisement est compréhensible, comme ta vision dispropotionnée.

Ces marches ont peut-être joué rôle en histoire. Il y en eût six, Guion pensât que c’est naturel, mais surtout pas sept, nombre juif. De telle sorte qu’Alain a impression de se faire couper la zigounette chaque fois qu’il entre ou sort de chez lui, d’où son antijudaïsme. Aucun remède n’existe pour soigner pareille maladie.

Vincent aussi habite rez-de-chaussée, mais il est rase-bitume, plutôt en-dessous du bitume. D’où son antijudaïsme en partie bidon.

Vincent tape en revanche sur son passé maître, qui délivrerait sur son site menaces et imprécations susceptibles d’offusquer services de renseignement avec ses « diatribes délirantes et bouffonnes, censées galvaniser des troupes imaginaires acquises à ses projets messianiques et grandiloquants ».

Choix tactique, Alain d’Issy a déclaré guerre à DGSI, il est le seul à ce jour à notre connaissance, hormis djihadistes. Il ne fait pas le poids et cherche à éviter de mettre sa tête dans la gueule du loup.

Vincent écrit grandiloquent, Revision grandiloquant ; écriture de Vincent, bien qu’admise, semblant assez vulgaire. Ce n’est pas demain qu’il sera promu au prestigieux poste de correcteur du Journal officiel. Vas Vincent pour Vernochet, conformément à ta sacro-sainte adoration du v, mais laisse le guide guérir et guillotiner.

Vincent sort des Arts déco, il est champion des couleurs, mais passable en histoire. Il a cependant saisi le concept d’histoire monde de crapule Fernand Braudel. Remarquez, il tombe un peu sous le sens. Selon lui histoire de France n’existerait pas si on ignore ce qui s’est passé partout dans le monde aux mêmes époques. Il en savait quelque chose, car il fut prisonnier de guerre pendant près de cinq ans en bochie, ce dont ils ne s’est pas plaint car les boches furent corrects avec les prisonniers de guerre français.

Correct est mot juste, identique en français et en germain. Comme Mitterrand, Braudel n’a pas songé à s’évader. Pourtant c’était assez facile pendant les premières semaines de détention. Feu Madalla, abonné de Revision, y est parvenu, en Alsace, en passant par la grand porte, en se faisant passer pour cuistot chargé de trouver approvisionnement du camp à l’extérieur.

Son coup a marché. Madalla habitait Paris 14, nid de révisos. Ultranatios, s’ils existaient, pourraient lui rerpocher son nom rital, mais nous ne lui avons pas demandé sa race, question à laquelle gens répondent souvent volontiers, car notre identité est avant tout raciale et familiale.

Bref, convaincu par le concept histoire monde, Vincent fait rapprochement implicite entre événements du 17 et du 21 mars. Le 17, quatre avions israéliens font bombardement presque de routine en Syrie, mais il y a hic. Un des appareils fut abattu et sans doute un autre touché par DCA syrienne, ce qui semble signifier feu vert donné à Syrie par Poutine.

D’où interprétation délirante du guide d’Issy, pour reprendre le mot de Vincent. Israël, sachant qu’il ne peut pas guerroyer contre Russie pour l’instant, s’en serait pris au brave d’Issy, qui soutient Assad et Poutine faute de mieux.

Thèse douteuse, nous sommes les premiers à l’admettre, mais histoire fourmille de coups tordus.

REDEPLOYEMENT TERRORISTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 11:05

Lien entre attentat de Manchester le lundi et celui de centre Égypte le vendredi, lendemain de l’Ascension, serait évident, car le tueur mancunois était libyen tandis que ceux d’Égypte auraient été formés en Libye au dire d’un ministre du pharaon.

Selon le journal juif Figaro meurtriers auraient barré la route du car de coptes avant d’en faire descendre les hommes et de les tuer un à un d’une balle dans la tête, puis de tirer dans le tas des femmes et des enfants. Police ne se serait pas trouvée loin, aurait entendu fusillade sans intervenir, blessés auraient été secourus tardivement. Récit typique de propagande de guerre, car il ne tient pas eu égard au bilan des victimes.

Objectif cabalistique du Figaro est d’opposer radicalement musulman et chrétien afin qu’Israël domine le monde pour mieux accueillir le Messie. Plan dont le juif arabe Éric Zemmour est partisan. Il ne parle même plus de choc des civilisations mais de guerre.

Bref, Mossoul va finir par tomber aux mains des croisés et des musulmans doux. Aucune solution politique durable n’est prévue, seule la société Bouygue se frotte les mains car il va falloir reconstruire. État Islamique cherche à rebondir. Il devra bientôt dire adieu à Irak et Syrie, ses nouvelles bases seront Libye et Occident.

Nous assistons en même temps à montée en puissance des armes employées par les fous d’Allah. Près de 50 morts semaine dernière en deux attentats, 80 ou plus cette semaine à Kaboul dans le quartier chic des ambassades, grâce à camion contenant une tonne et demie d’explosif. Or lesdits talibans n’ont pas revendiqué cette action, par conséquent imputable à ÉI.

26 mai 2017

EGYPTE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:10

28 coupés coptes tués, dont de nombreux enfants, 25 blessés dans bus en Égypte, par groupe d’hommes masqués ayant pris la fuite. Bilan plus élevé qu’à Manchester, où des Mancunois, appelés aussi manchots, envisagent représailles contre mosquées et institutions musulmanes.

Engluches sont durs au combat, voyez leurs batailles contre les scotuches. Et nous allons continuer de nous faire tuer encore pendant combien de temps, nous, êtres civilisés, par barbares barbus au nom d’islam conquérant ?

C’est peste musulmane qui tue chrétiens et assimilés. Aux nouveaux templiers de relever le défi. En magyar, örmény, armingo, peut sembler signifier gardien du temple, ou de l’église, une maison, car les armingos firent partie des tout premiers chrétiens, superstition à laquelle plupart des Magyars ont fini par se convertir bon gré mal gré.

À Issy, alliance magyaro-armingote est scellée, nous boufferons des croissants, de préférence sans harissa.

Et nous emmerdons Macron, car il exagère ampleur du génocide des Arméniens commis par Jeunes Turcs et musulmans de plusieurs races. Nous saluons en revanche sa décision de condamner consommation de cannabis à contravention de police. Il devrait faire pareil avec le négationnisme, le réviso condamné par la loi à payer 100 euros d’amende pour crime de la pensée ne se plaindra pas, il ne pleurera pas misère.

Mais massacres des manchots et des coptes appellent représailles. Forces spéciales sont incapables d’intervenir en Égypte, il ne faut pas trop leur demander. C’est aux François et aux engluches de riposter, qui veulent peau de djihadiste pour leur lampadaire ou leur cendrier. Question de choix, car il y a fumeurs et non-fumeurs parmi eux.

Tu piges, Macron ? Nous ne laisserons pas impunément tuer les coptes. Nous descendons des gnostiques, comme eux en Égypte, mais par voie différente de la leur. Nous sommes prêts à former légion étrangère où il y aura beaucoup de François, souvent officiers.

Surgissent enfin deux questions n’en faisant qu’une. Bombe de Manchester était puissante, elle semble sortie d’une caserne, même si presse persiste lourdement à la dire artisanale et sophistiquée. D’où implication possible du régime britannique, car on imagine mal comment un étudiant de 22 ans aurait fabriqué puissante bombe à partir des conseils de fabrication donnés sur toile pour ainsi dire jamais fiables, car se procurer engrais et réveil ne suffit évidemment pas.

Son père dit avoir ignoré l’engagement de ses deux fils, phénomène fréquent en pareil cas. Mais souvenez-vous du 13 novembre et des fumeuses ceintures explosives fabriquées en Belgique par artificie amateur. Elles tuèrent surtout les proies qui les portaient. À Manchester nous sommes passés à un autre stade, avons atteint autre niveau de violence.

Liaison entre Manchester et Égypte tombe sous le sens. Téléphone arabe marche bien et le pharaon aurait laissé faire. Tuer coptes est toléré en Égypte, comme presque partout au Proche-Orient, où chrétiens sont massacrés ou poussés à l’exil à cinq exceptions près : Iran, Liban, Syrie, Turquie et Israël. Ils sont peu nombreux en Iran, où ils appartiennent souvent à bourgeoisie, bourgeois chrétiens libanois sont forts en gueule en revanche, chrétiens syriens sont souvent provincials et minoritaires, chrétiens turcs n’ont plus qu’existence symbolique, mais le sultan les utilise sur son passeport en vue d’envahir Europe. Près de 300 000 chrétiens sont tolérés en Yisraêl, rançon d’histoire.

Vous pouvez y ajouter chrétiens palestinoques, 2 % dans la bande de Gaza, sans doute quelques milliers en Jordanie, où le F∴ roi tolère leur présence. Nous avons hésité à parler de roi ou d’émir, mais Husseïn préfère être appelé roi, sans doute maintenant président.

Bref, chrétiens d’Orient n’ont pas encore disparu. Pourchassés par Hamas à Gaza, ils tiennent encore quelques brasseries. Mais massacres de chrétiens d’Orient et d’Afrique sont intolérables. Surtout si États occidentals en sont complices.

État Islamique n’a pas touché un seul cheveu d’un juif jusqu’à présent. Nous, ultragauchistes françois révisos, sommes prêts à combattre, malgré notre grand âge, partout dans le monde. C’est ça universalisme françois selon nous.

23 mai 2017

MANCHESTER DANS LA MANCHE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:30

Gros Bretons se sont crus malins en autorisant prêches radicals des imams dans leurs mosquées. Bilan provisoire, 19 morts, 50 blessés à Manchester. Ils récoltent ce qu’ils ont semé. Royaume-Uni a soutenu État Islamique comme Hollande. Comme Obama également, mais à autre niveau. C’est bien fait pour leur gueule.

Bilan revu à la hausse, 22 morts dont le prétendu kamikaze, soixantaine de blessés, souvent jeunes, dans le Paris Bercy de Manchester de 21 000 places. Kamikaze est mot douteux, car donné à un pilote de chasse de l’empire du Japon sacrifiant sa vie. En langues européennes on peut parler de martalék, soldat sacrifiant sa vie pour gagner la bataille. Ce mot signifie en même temps proie, tandis qu’origine de kamikaze est obscure.

Presse néglige généralement lesdites proies. Il serait cependant intéressant de savoir pourquoi homme souvent jeune sacrifie ainsi sa vie. Mort fascine, c’est sorte d’absolu, mais encore fallait-il fabriquer la bombe, ce qui suppose réseau et artificier, car l’engin était puissant.

Limiers rosbifs s’activent car ils craignent d’autres attentats, loi des séries oblige. Le plus simple serait d’acceuillir moins de coupés musulmans en Europe.

Commanditaire préumé de l’aatentat s’atpelle Charkeuzy Nicolas,  où Miklós si vous préférez, dont la fête fut longtemps célébrée début décembre en Europd de l’Est, où elle faisait concurrence aux festivités païennes du père Noël. Voyez que les parents de judéo-hongrois Nicolas n’ont pas choisi son prénom au hasard.

Hélas ! Mustafa Kadhafi avait promis à Charkeuzy de lui acheter des avions Rafales mais il n’a pas tenu parole. Furieux, Charkeuz lui fit guerre, sans peut-être se douter qu’il allait ainsi renforcer énormément islamisme. Cet avocat d’affaires, dont spécialité est fraude fiscale, s’est surtout illustré en 2008 en faisant exploser renseignement intérieur. Du coup France fut sans défense pendant des années, attentats du 13 novembre et du 14 juillet ayant au demeurant été cautionnés par Hollande qui ne vaut pas mieux que lui.

Bref, 21 morts et 59 blessés à Manchester est œuvre d’un étudiant libyen de 22 ans, fils de Charkeuz. Tuer bobos, comme à Paris, Nice, Berlin, Manchester, est bien sûr circonstance atténuante, mais nous connaissons l’identité du coupable, il s’appelle Nicolas Charkeuzy.

Ou Charkeuz, Entre-Boue pour ses intimes. La dernière fois qu’Alain d’Issy a croisé Charkeuz, ce fut à l’éroport dans un métingue d’UMP. Sécurité laissait à désirer, tandis que Charkeuz parut sec et nerveux, bien qu’il ne sût pas à ce moment-là qu’il allait être accusé d’avoir commandité l’attentat de Manchester.

C’est autre paire de manches, comme il dit.

Dernier bilan, 64 personnes encore hopitalisée dont un vingtaine dans un état grave, 8 suspects en garde à vue dont le frère de 23 ans du tueur, qui aurait avoué son appartenance à État Islamique. La bombe était puissante et sophistiquée. L’entrée du stade ou salle de spectacle était contrôlée sans doute avec appareil détecteur d’explosif, mais pas sa sortie où eut lieu le massacre.

Bombe suggère qu’elle est de fabrication militaire, voilà où conduirait le fait de recruter soldats musulmans dans armées des pays dits chrétiens. Sous toutes réserves, mais c’est l’artificier qu’il s’agit avant tout d’identifier, pas les présumés complices du tueur.

Il est allé trop loin et est forcément prêt à récidiver. À Liverpool en premier lieu. Manchester fut capitale mondiale du coton au dix-neuvième siècle, tandis que ligne de chemin de fer Manchester-Liverpool fut une des premières inaugurées en Europe. Manchester aurait été fréquentée par le camarade Frédéric Engels, industriel rhénan franophile, ami de Charles Marx. C’est Franceinfo qui le dit, sans que nous en ayions eu confirmation car Alain d’Issy n’a toujours pas lu œuvres complètes d’Engels, auteur un peu lassant parce que pragmatique.

Comme les Sherlock Holmes britanniques qui lisent Revision, ceux du MI5 plus que du MI6 à présent. Prochaine cible de l’artificier Liverpool ? C’est possible. Quand grenouille dit quèque chose, elle n’a pas toujours tort. Rappellez-vous guerre de Cent ans, soudard françois est respectable et redoutable.

Et nous aurons l’air de quoi, nous MI5, si bombe fait demain carnage à Liverpool ? Tout le monde dira que le hussard made in France l’avait prévu.

Libre à vous de dire que Manchester est à nouveau dans le coton, vous aurez raison.

En issiois, on jase du polac, jamais du Polonois. Du portos au du tos au choix, mais pas du Portuguois. De l’espingouin, du rital, du rosbif, etc. mots que tout le monde comprend. Mais armingo est création locale réussie, tandis que Magyar n’a toujours pas de nom. On peut l’appeler Ougvarois, mais employer ce mot exige bagage hisorique, rare chez les fachos plus que chez les gauchos, pourtant pas lumières.

Chrétien d’Orient Bruno Gollnish assaille Revision avec ses films et ses courriels. Le gars n’a pas compris lors de son voyage à Judapest que le Magyar peut être intelligent. Il n’est pas le seul dans son cas. Plus de 35 prix Nobel, ce n’est pas rien, loin d’être tous juifs. Hussard d’Issy soutient Magyarie et Oungvar, mot écrit à la françoise. Il n’est sans doute pas aussi excellent argotier que Vidocq, mais il défend bec et ongles argot classique, ancien iargon des gueux.

Au poker, Attila a demandé jeudi dernier à escogife où se trouvent ses batoches. L’idiot a parlé de ses balloches, mot de putes obsédées par la rotondité, comme Macron. Mais non, au dix-septième siècle et avant nous ne portions pas de slibard et nos couilles battaient nos cuisses droite et gauche.

Tout apprendre à Issisois est impossible, qu’il sache seulement qu’académie du royaume d’Argot se trouve aux Hauts d’Issy, à proximité du séminaire polac, d’église Saint-Étienne, de chapelle rose orthodoxe entre autres, Hôpital Suisse et séminaire Saint-Sulpice se trouvant en contrebas.

18 mai 2017

GUION CONTRE MACRON

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:47

Guion, guide, nom dont Guionnet est dérivé, même s’il a prétendu dans sa propagande que Guionnet signifie tout petit guide alors que c’est faux, Guionnet signifiant petit guide. Truc bien connu, faire croire à l’ennemi qu’on est plus faible qu’on ne l’est pour le pousser à se découvrir.

C’est amusant de voir l’énorme nombre de gens incapables d’écrire correctement Guionnet dont écriture est phonétique. Elle date d’avant mode batarde du u grec. Beaucoup sont tentés par transcrire ill, mode latino-espingouine, mais Guionnet est de lointaine origine germanique où ill est inconnu.

Cela dit, duel entre Guion et Macron est inégal. Il oppose vieux con de 63 ans à jeunot de 39 piges. Sauf que le vioque vient d’exploser appareil de musculation et qu’il est formé aux sports de combat. Aussi svelte soye-t-il, Macron ne résistera pas s’il est eunuque, comme nous le croyons.

Rappelez-vous de la révolution des Mages au sixième siècle avant notre ère. Eunuques de Babylone furent massacrés, ils étaient peut-être heureux d’être ainsi débarrassés de leur vie. Tuer eunuque n’est pas glorieux. Mages de jadis ne s’en sont pas vantés selon Hérodote, notre source. Si hussard d’Issy liquide Macron, il ne s’en vantera pas, il aura seulement soutenu thèse douteuse qu’Issy est capitale de l’univers.

Présumé eunuque Macron est rusé cependant. Il prend soin à griller juppéiste, charkeuzise et filloniste dans son gouvernement. Ce sera à eux de faire avaler aux gens pilule d’augmentation de CSG, impôt touchant avant tout les pauvres.

Républicains sont  favorables à alliance francoboche, ils ont raison. N’écoutez surtout pas propagande des socialo-gauchistes Hamon et Mélenchon, qui souhaitent mutualiser dettes des pays d’Europe grâce à fantasmatiques euro bonds. Bochie n’a pas à financer corruption, des pays latins surtout.

Macron a raison sur ce point. Fin 1918, judéo-socialistes ont commencé à claironner l’Allemagne payera, après qu’industriels des puissances dominantes eurent dérobé de nombreuses machines-outils. Mais avec quoi ? Avec quel argent ?

Il en résulta deuxième guerre dite mondiale par la faute des judéo-socialistes. Faute partagée, car quart de juif Hitler n’est pas non plus innocent.

Bref, s’il y a duel opposant Guion et Macron, paris sont ouverts. Qui sera gagnant ? Guion, avec son cerveau taillé dans le granit, ou Macron, avec son cerveau reptilien ?

Et nous invitons Closer à couvrir l’affaire, à montrer en outre comment hussard d’Issy envahit Évry. Il n’a pas peur, il est trop bête pour ça, il veut seulement peau de Valls pour son lampadaire. Propos aimables, d’où absence de poursuites judiciaires contre Alain d’Issy depuis des décennies.

Vient bientôt été. Hussard proposera aux Hauts d’Issy brochettes de juif ou de sarrazin, dans les deux cas faites de viande de porc, animal qu’adorent juif et sarrazin de façon subliminale.

Accrochage à Issy plaine avec dame Bec Dur dite Bédu, conseillère d’insertion respectable. Peau très pâle, nombreux grains de beauté, elle semble aimer le montagnard, ce qui est réciproque. Hussard lui avoue qu’il ne fut pas forcément victime d’une attaque au gaz incapacitant fin mars, dont disposent armée et DGSI, mais peut-être au gaz paralysant, partout disponible. Il n’est donc pas sûr qu’Alain fût violenté par DGSI.

Suivit question : « Quel est votre livre préféré ? » vous demande Sécurité sociale. Il y en a beaucoup. Alain hésita avant de répondre Mémoires d’outre tombe. Il songeait naturellement au maestro Boris Vian auteur de J’irai sur vos tombes, ouvage magnifique, mais il a judacé, car on ne peut pas avouer son amour de Vian face à État.

Bec Dur a  lu J’irai cracher sur vos tombes, livre l’ayant impressionnée. Mais elle ne sait pas que le patron du Tabou, bar de Saint-Germain-des-Prés où Juliette Gréco se produisit, que Vian fréquenta, s’appelait Guionnet.

Baste de la politique ! Toutefois quelques mots à ce sujet. Le tyran du Havre Édouard Philipe n’est pas seulement barbu comme tout bon djihadiste, mais il applique la charia. Il y a quelques années il a fait jeter 8 500 mousses destinées aux enfants car contenant gélatine de cochon, source FN Bretagne.

Pourquoi indiquer FN Bretagne ? Serait-il différent des autres FN ? Oui, d’une certaine manière. Section d’Ille-et-Vilaine pour être précis, ce qui rend l’information assez fiable, car Le Havre n’est pas éloignée de ce département. De là à conclure que le nouveau premier ministre serait djihadiste est prématuré. Mais il semble détester Assad, comme Hollande.

Macron a fait fort avec Merkel lundi à Berlin. Le serpent a dit qu’il combattait avant tout montée du populisme. Tout le monde le savait, mais c’est bien quand le reptile parle clairement. Ensuite, journalistes ont feint de ne pas le remarquer, Macron et Merkel employèrent les mêmes mots, bureaucratie et intégration.

Le boche, ce vandale, est paresseux. Il a piqué plein de mots françois, comme garage, intégration, bureaucratie, sans se donner la peine d’en changer la prononciation. Or c’est bien de dénoncer la bureaucratie bruxelloise qui prétend signer accords de libre échange avec Canada et États-Unis au détriment des agriculteurs et de la santé des François. D’ailleurs réforme est en cours, ce sera désormais aux parlements nationals de décider l’application ou non des traités de libre échange. Petite victoire populiste.

Il fut aussi question des Pays-Bas, où populistes se sont rétamés aux dernières élections, car droite dominante a récupéré grande partie de leur programme. Ce vers quoi semble s’orienter Europe, Nouvel ordre mondial ayant toujours eu besoin de fachos, ces idiots utiles, comme il dit.

Intégration est mot juste, assimilation imposture de Cadet. Avis que partage le camarade Lesieur, qui habite rue Revision, aux Hauts d’Issy. Elle ne porte pas ce nom pour l’instant, mais ça viendra. Camarade Lesieur est comique, au cas où d’aucuns ne l’eussent pas compris. Lesieur est ouvrier du livre retraité, comme la taupe bretoke FN d’Ille-et-Vilaine, comme Yannick, faux bretoc de Concarneau, dessinateur de Revision qui fut pendant des années monteur en page de Libération.

On peut aussi dire maquettiste, mais n’entrons pas dans le détail, laissons-le à Jean-Marie Le Pen. Brèfle à quatre feuilles, Revision touche surtout ouvriers du livre, force et faiblesse à la fois, car on ne fait pas révolution avec ouvriers. On peut les utiliser, mais sans plus, ils ne gagneront jamais.

Revision pourrait créer syndicat d’ouvriers du livre retraités, qui fait défaut, dont les membres employent modérément subjonctif parfait, signe de reconnaissance, comme pour crème des juifs de France. T’a pigé Macron ? Si tu veux sembler sérieux, balance un subjonctif parfait de temps à autre. N’importe comment tu es cuit, montagnards d’Issy t’occiront.

Appel au meurtre du Président de la République, chef, que faisons-nous ? demande col blanc du ministère de la justice. Rien pour l’instant, ce n’est pas à nous de décider sanctions contre Monsieur Alain Guionnet, imperméable aux décisions pénales, mais à Monsieur Emmanuel Macron. S’il le souhaite, Alain d’Issy sera tué dans sa foulée.

Alain d’Issy et Gerbert d’Aurillac sont noms bidons. Ils ne furent jamais nobles. D’ailleurs Alain ne prétend détenir que petite partie des Hauts d’Issy. Le prétendu montagnard est bidon. Il surplombe mairie de 40 mètres, il ne  semble pas dangereux.

Idiote Le Pen a préconisé de virer tous les fichés S de France de nationalité étrangère. Mais qu’allons-nous faire du ritalingue Conversano ? Que l’État va-t-il faire avec Alain d’Issy, sans doute fiché S ? L’expulser en Magyarie, où il foutra le bordel ! Il va tuer Urbain, bien que règles soyent plus strictes en Hongrie qu’en France.

En France, on peut projeter de tuer président de la République, conseil que nous vous donnons à vous, lecteurs, Alain ne pouvant rien faire, DGSI étant à ses trousses.

Cherchez DGSI, vous ne la verrez pas. Alain juge ses agents minables. Ils sont vexés. Du coup, ils se planquent deux fois plus. Ils n’ont pas classé Alain dans le fichier S mais dans la catégorie SS, suppôt de Satan. Ils sont heureux car le hussard leur donne leur salaire pour ne quasiment rien foutre, car vantard il raconte presque tout sur son blog.

Mobilisation générale prend du temps, mais elle semble commencer à marcher. Objectif Évry, où nous livrerons bataille à Valls, que nous perdrons. Pour Nolan, qui ressemble à un âne, voyez ses grandes oreilles. Il est fier d’être bretoc, une des raisons pour lesquelles nous le soutenons. Il appelle hussard d’Issy à lui prêter main forte, d’accord, mais nous allons prendre la pâtée.

Hussard en a habitude, ça ne changera rien pour lui. Il songe en ce moment surtout à draguer. Jupon l’intéresse beaucoup plus que politique, mais z’y vas, Nolan à Évry, hussard te soutiendra, en même temps que syndicat des anciens ouvriers du livre, solides renforts.

Reste lancinante question Macron est-il eunque, comme Hollande ? Oui, selon le hussard qui connaît bien son hongre, qu’il dorlote. Il le sent d’instinct. Il lui arrive de se tromper, c’est vrai. Il a autrefois provoqué le prétendu suicide du juif hongrois Bérégovoy de deux balles dans la tête. Il vient de s’accrocher avec caissière slave de Monoprix.

Elle ne vient pas de Slovaquie mais d’un pays voisin, lequel ? Sans doute pas de Tchéquie ou d’Ukraine, vraisemblablement de Pologne. Mais les polacs savent qu’ils sont réputés bouffer boulot des François. Alain lui a dit vous n’êtes pas magyare n’importe comment, car il reconnaît gens de cette race à mille et une lieue.

La gueuse blonde a demandé à Alain sa race. Il a répondu je suis françois depuis des siècles. Faux, corrige Grand Frère, car Alain a dit je suis français depuis des siècles, nous disposons de l’enregistement. Mais nous n’allions quand même pas jaser des François face à ouvrière slave, ce mot étant réservé à élite.

Amour magyaro-polac est question compliquée. Tous deux sont grands buveurs, de vodka en Pologne, de Palinka, plus riche, en Hongrie. Mais pourquoi les deux races sont-elles à ce point acoquinées ? Ã cause du catholicisme romain ? Mais nettement plus d’un tiers des Hongrois sont hostiles à cette superstition. On ne sait pas.

Comme pour Macron eunuque, nous sommes dans le brouillard. Question sera sans doute tranchée, mais trop tard. France fut dirigée pendant cinq ans par eunuque, apparemment personne ne s’en plaint, sauf à Issy, ville insurgée.

Eh oui, vous n’avez toujours pas fait de rapprochement entre Hollande et Le Havre, Macron et Merkel, Issy et insurrection. Il faut vous réveiller, les gars, c’est à coups de sulfateuse qu’on fait histoire.

Nous perdrons bataille d’Évry, mais on encule, et on encule, et on encule Évrisois et Issisois. Slogan  100 % d’Issy, pas de sa plaine mais de sa montagne.

Et où croyez-vous que Bête Immonde, alias Olivier Devalez, a prévu son métingue le 30 mai ? À caserne Issy-Nord où se trouve séminaire, à une altitude proche de 50 mètres au-dessus du niveau de Seine, près du commandement de gendarmerie nationale. Son avantage, sa discrétion. Pas celle de Devalez, gros porc, mais de gendarmerie. Elle n’est pas exhibitionniste comme Revision. Elle est montagnarde elle aussi, comme Michel Sapin dont nous ignorons l’adresse pour l’instant.

Mais il ne nous a fallu que quelques secondes pour découvrir celle de Hamon, rue Hoche, dans la plaine. Hamon Hoche, le rapport est évident, mais le monstre peut dormir tranquille, hussard ne le trucidera pas car il le juge négligeable. Nouvelle règle de trois, posez équation Hamon + Hoche divisés par hussard, nous avons du mal à imaginer le résultat.

Si vous avez idée à ce sujet, communiquez-la nous. Commentaires sont faits pour les chiens, mais pas seulement.

Eunuque or not eunuque que Macron ? comme on dit vulgairement, nous finirons par le savoir. Nous tenons deux otages, Hamon et Sapin, s’agit de négocier avec nous. Nous appelons Sarkozy Charkeuz à Issy, coutume trop longue à expliquer.

HUSSARD VAINCU

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 10:02

Hussard est formé à petite guerre, aux coups de main, aux attaques soudaines avant de fuir rapidement sur son hongre. Or se présenter à élection législative est action de grande guerre, exigeant moyens dont Alain d’Issy ne dispose pas : réseau et argent. Premier obstacle, trouver un suppléant dit la presse, remplaçant selon la loi. Mais qui ? Viennent ensuite collage d’affiches et distribution de feuilles volantes.

Diffuser feuilles est action de peite guerre dont hussard est spécialiste. Il l’était aussi du collage d’affiches, mais il disposait d’un coche qu’il n’a plus. Qu’à cela ne tienne, le hussard peut coller à pied affiches devant tous les bureaux de vote d’Issy, mais parties de villes étrangères font partie de la dixième circonscription des Hauts-de-Seine.

Hussard n’était jamais seul, il se trouvait en régiment, ce qui n’est plus le cas maintenant, car hussard d’Issy est presque seul en France. Bien sûr, il existe soldats des bataillons de hussards ayant appris quelques mots hongrois, toutefois ils ne montent plus hongres, leurs unités étant sans doute équipées de blindés légers.

À vérifier auprès du Service historique des armées, mais peu importe. Soldats hussards étaient hier au service d’Hollande, maintenant de Macron, ils sont ennemis du hussard d’Issy, engagé volontaire.

Hussard d’Issy abaisse son sabre. En revanche, preux bretoc Lapie Nolan se présente à Évry contre Manuel Valls, avec l’homme d’affaires Dieudonné comme remplaçant. Ça ne coûte presque rien au richard de soutenir Nolan et sa campagne électorale, tandis que c’est réclame pour sa pomme. Nolan a giflé Valls le 17 janvier à Lamballe au cri d’« Ici, on est en Bretagne ! »

Nolan a pris trois mois de prison avec sursis et 105 heures de travail d’intérêt général pour son crime de lèse-majesté, ce n’est pas cher. Mais ce fut gratuit pour Alain d’Issy quand il donna coup de pied au ventre du commissaire de police avant de fuir à toutes jambes. Commissaire fut estomaqué, tandis qu’Alain ne savait pas qu’il avait agi à la hussarde, ayant étudié petite guerre plus tard, mais il l’avait dans le sang.

Nolan aurait pu dire j’emballe le marrane à Lamballe. Son faciès suggère qu’il serait de lointaine origine grand bretoque, mais qu’en est-il en temps plus récent ? Il nous semble roman. Bon point pour lui, car bretonnant passe pour arriéré.

Hier à Issy, au gymnase Jules Guesde, Alain a explosé appareil de musculation. Maximum 60 kilos, ça ne lui suffit pas. Mission du despote Santini : faire appesantir l’engin jusqu’à 100 kilos, poids que le hussard ne maîtrisera sans doute jamais. Mais foule l’admira, elle fut fière d’être issisoise et d’avoir dans ses rangs maous costaud.

Ne cherchez pas élévation d’esprit à Issy, vous ne la trouverez pas.

Nolan, 18 ans, présumé identitaire, habite Côtes d’Armor, appellation bien trouvée, département dont mère du hussard était originaire. À défaut de présenter sa candidature à Issy, ville de bobos, le hussard est prêt à descendre sur sa monture à Évry pour soutenir Nolan. N’ayant malheureusement plus de cheval, il y ira à vélo.

Express publie photo de Dieudonné où on voit le Camerounois poser devant deux de ses gorilles nègres, ce qui fait désordre. Non seulement pour juif et sarrazin, qui détestent le nègre, mais aussi pour le François, qui voit dans le nègre animal à peine doué de raison. Aussi le hussard viendra-t-il en renfort de Nolan avec son teint pâle.

Aussi viendra-t-il est truc littéraire, et nous démontrerons que gars des Côtes d’Armor jasent parfois mieux françois que journalistes, bien sûr, et certains provincials, les Niçois en particulier. Avantage, bretocs ne se laissent pas écraser par camion fou, tandis que taux de pédocriminalité est plus faible en Bretagne qu’en Alpes-Maritimes, ou encore à Paris et dans sa région, ces bordels.

12 mai 2017

PROGRAMME DU HUSSARD

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:17

Alain compte sérieusment se présenter à élection législative. Si tout se déroule comme prévu, ses propectus seront imprimés et diffusés par État.

Avant-projet de rédaction :  « Alain Guionnet, 63 ans, un des plus vieux partipants d’été sportif, titulaire de maîtrises d’histoire et de hongrois, ancien élève d’École pratique des hautes études, ancien séminariste d’études juives, est 100 % réviso, mais pas à la sauce faurissonnienne. Trois fois emprisonné pour crime de la pensée, délit de presse en langue officielle, son casier judiciaire est depuis longtemps vierge de toute condamnation. Des Hauts d’Issy, il regrette de ne pas être né à Issy, mais à Paris quatorzième. Encore que ce fut peut-être chance, car plupart des nouveau-nés sont coupés à leur naissance à Clinique des Fleurs, tandis que médecins juifs de l’ancien hôpital Corentin Celton coupaient volontiers enfants musulmans. Ils ne faisaient qu’appliquer commandement talmudique, qui ordonne au juif d’exciser ses esclaves.

« Guionnet n’est pas coupé, maigre consolation. Il est 100 % contre Macron, dont il ignore la sexualité, DGSI ne lui ayant pas donné d’information à ce sujet. Hollande est au courant en revanche. Quand il flatte son poulain comme un hongre, il semble signifier que l’eunuque a choisi un eunuque pour lui succéder.

« Guionnet soutient révolution des Mages du sixième siècle avant notre ère contre Babylone. Mage avec ou sans capitale, les deux mots existent sans avoir même signification. A l’époque, les Mages appartenaient à tribu sacerdotale, ils étaient prêtres-guerriers de langue dite touranienne d’inspiration zoroastrienne. Or nous vous invitons, Issisois, à suivre cette tradition.

« Gens d’origine arménienne sont nombreux dans la ville. Ils font partie des premiers chrétiens, mais nous igorons l’emprise que Zoroaste a eu sur eux. Elle est certaine sur le christianisme. Idée du bien et du mal est attirante. Alain Guionnet, c’est le bien, André Santini et Emmanuel Macron le mal. »

Que pensez-vous de cet avant-projet ? Bien sûr, il est caricatural, mais tout l’est en politique. Nadja témoignera : « Non, Alain n’est pas le bien, il projette de me violer et m’enculer assis sur son derrière avec ses bras croisés. Il me fait penser à Dutronc tout nu dans son bain avec des filles qui le nettoient en rêve. Dutronc n’a d’ailleurs jamais fait que retourner sa veste. Ne croyez pas ce que raconte Alain, c’est un menteur. Quand il dit qu’il va me violer et m’enculer, c’est pure frime.

Idem pour ses thèses sur le zoroastrisme. Que christianisme soit en partie héritier de Zoroastre est certain, mais dans quelle mesure ? Christianisme est aussi héritier des cultures grecques des différentes cités. Le juif aurait inventé le mot goy pour dénigrer le Grec, dit-on, car il aurait vu en lui le plus redoutable de ses ennemis.

Mais commencez par vous demander si Alain est vraiment goy. Il a visité synagogue de Budapest avec kippa sur la tête, c’était obligé. Il a cru découvrir quelques trucs, notamment que de nombreux juifs sont morts à Belsen, pas à Bergen-Belsen comme dit le barbare Faurisson.

Au séminaire d’études juives il n’a pas fait scandale. Bien sûr, Esther Benbassa a tenté de le châtrer, mais elle a fait plusieurs cadeaux à Alain, que ses profs savaient réviso, comme la plupart des étudiants juifs. Moins souvent les quelques goys, mais c’est normal, le goy, ce bétail, étant abruti.

Moi, Nadja, je ne veux pas enfoncer Alain, que j’aime bien, mais méfiez-vous de ses exagérations. Il est cuit n’importe comment. Personne ne le suit, sauf quelques prolétaires artisteux en loques. Il ne vaincra jamais Macron, qui compte supprimer argent liquide pour renforcer domination des banques.

Souvenez-vous entre autres des batailles des Tuileries. Gardes suisses commencèrent par tuer prolétaires en loques révoltés, ou gueux, avant d’être massacrés par soldats de métier, surtout venus de Marseille. Il y eut complot, c’est clair, mais complots ont toujours existé et Alain d’Issy est injuste quand il m’accuse d’être complotiste.

Alain est prétentieux, presque pire que Mélenchon. Il est menteur, normal s’il veut se lancer en politique. Son seul avantage, il vient d’ultragauche et méprise le trotskard. Au bled, en Tunisie, ultragauche est inconnue. Mais je suis issisoise maintenant depuis des lustres, barbarisme selon Littré.

J’ai cependant du mal à me dire issisoise, ce jargon m’étant étranger. Mais j’aime A!ain malgré tous ses défauts.

ATTOUCHEMENTS DE HOLLANDE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:07

De Hollande, pas d’Hollande, par respect pour son ancêtre présumé juif venu des Pays-Bas, surtout qu’on prononçoit le h à l’époque. Le philsophe juif Finkielkraut, malheureusement prénommé Alain, se plaint de la dégénérescence de la langue française. Au moins lui emploie subjonctif parfait, mais il a voté Macron, le con, comme tout juif et tout musulman dur.

Encore que ce ne soye pas si simple. 60 % des jeunes bougnouls de banlieue se seraient abstenus au premier tour, mais ceux ayant voté auraient souvent préféré Mélenchon. Et Macron au second tour, puisque seulement 7 % des mélenchonistes auraient voté Le Pen selon le juif arabe Eric Zemmour, comme 20 % des fillonistes selon lui.

On en est là, débats à la télé opposent juifs allemand et arabe, d’accord sur certains points. Main sur le cœur de Macron, comme celle de Fillon, ancien signe de reconnaissance maçonnique, est maintenant très répandu, même chez sportifs européens, mais pas français jusqu’à présent, à qui il est enjoint d’apprendre à chanter la Marseillaise sans se signer, laïcité oblige. Surtout que langue française est romane, pas latine.

Souvenez-vous des conflits ayant opposé bretocs romans et bretonnants. Peu de sang a coulé. Les romans étaient souvent métropolitains, on disoit gens des villes à l’époque, on jasoit rarement des citadins, mot précieux. Même opposition entre gens des villes et des campagnes qu’à présent. Marine a obtenu moins de 13 % des voix à Issy, près de 40 % en Creuse, vraie fracture sociale.

Ou rappelez-vous signe de main cornue adopté par les prétendues élites du monde occidental dans les années 2000, jusqu’au jour où Alain a indiqué qu’il représente les cornes de Baphomet et fut inventé par l’ancien séminariste de Saint-Sulpice Éliphas Lévy, qui résidoit à Issy en été. Du coup, il a fallu changer de signe, mais main sur le cœur aussi ne tient pas. En histoire on peut la prêter à Napoléon, mais pas en médecine. C’était le souffle qui indiquait la vie, lil en prétendu sumérien, lél en hongrois, ayant pour dérivé lélet, esprit ou âme. Mais comment représenter le souffle, par nature volatil ? Sages du Nouvel ordre mondial sont invités à étudier cette question.

Hollande n’a pas caressé joue droite de Macron le 8 mai, prétendue date anniversaire de la victoire sur bochie nazie, mais sa nuque. Films sont trompeurs. L’un donne impression qu’Hollande caresse sa joue, mais c’est sa nuque en réalité.

On a vu aussi Hollande serrer enfants mâles par la nuque à hauteur de ses fesses. Croire que sexualité de l’eunuque cesse d’exister est sans doute en partie faux. Hongre adore être flatté. Hollande, rendu eunuque il y a un peu plus de cinq ans  à cause de son cancer de la prostate pète souvent. Il gaze, comme il dit. Mais tel père père tel fils. L’eunuque a pu désigner eunuque pour lui succéder, auquel caq nous serions en plein despotisme oriental, voyez photo d’Hollande courant après Macron pour lui tenir la main.

Mages ont tué eunuques de Babylone au sixième siècle avant notre ère, ils ont eu raison. Revision passe d’histoires antique à présente, ou vice-versa, mais c’est la même. Revision a toujours soutenu le mage, dont magyar est mot dérivé. Sa mythologie est plus antique que celle du frangin, vulgaire prétendu constructeur du temple de Salomon.

Au point que vous pouvez dire que Magyar est connard, si possible en disant pourquoi, surtout que les deux mots riment, mais jamais que F∴ est lumière. Il est au contraire porte-flambeau d’obscurantisme, comme on vient de le voir avec Fillon, Hamon, Macron, Mélenchon.

Nous sommes en guerre contre DGSI, mieux informée et équipée que nous. Mais c’est peu de chose de mourir à 63 piges, âge où on ne voit pas venir la balle qui vous tuera.

9 mai 2017

MOBILISATION GENERALE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 21:42

Elle est anticpée, mais débute. Le Creusois est un des quatre fondateur de Bloc identitaire. Il ne sait pas si maintenant Fabrice Robert habite encore Nice, où cet étudiant d’histoire fut autrefois braqué par un commerçant juif parce qu’il apposait papillons révisos, avant d’être conduit à la souricière.

Ce qui en dit long sur l’ambiance à Nice, ville tardivement rattachée à France. Les indigènes parlent rarement provençal mais français avec accent parigo. Feignants, ils ont abandonné le rital pour adopter français en bloc. D’où leur emploi du mot souricière pour désigner le dépôt du palais de justice, la plus grande se trouvant à Paris, île de la Cité. Le Niçois méconnaît souvent argot classique, car il ne jasoit pas françois au dix-septième siècle. Particularité dialectale, il écrit Promenade des Anglais, le parigo, dont le nom est semi italianisme, promenade des Anglais.

On s’en fiche, direz-vous, écrire Chemin des Vignes ou chemin des Vignes, c’est pareil. Sauf que rue, avenue, boulevard, allée, chemin, impasse, promenade, sentier sont noms communs, donc décapités. C’est devoir de l’archisupost de Grand Coësre de le rappeler, mots que le Niçois ne comprend pas.

Mais voilà informations fiables, rares sur toile. Nice fut ravagée avant le coup du camion. Sa librairie semi révisote fut fermée, comme celles de Metz, Nantes et surtout de Paris, où il y en eut plusieurs. À commencer par celle d’Ogmios, dieu païen. Michelet a sans doute exagéré le rôle joué pas les Issisois dans révolution française, mais Alain d’Issy sort de cuisse d’Ogmios, la seconde étant celle de Vieille Taupe, animal respectable.

En janvier 1990, un judéocideur, peut-être Gayssot, aurait parlé avec un réviso rue d’Amsderam, proche de gare Saint-Lazare ? Leque ? Nous l’ignorons. 6 mois avant le vote de la sinistre loi, ainsi que les tractations, histoire ayant toujours été double, officielle et secrète.

En province, il existe gens connaissant bien les noms des rues de la capitale, surtout quand ils l’ont habitée quelques années. Stéphane admire Vidocq, dont il connaît bien l’œuvre. Alain observe qu’il s’est surtout intéressé aux mots d’argot qu’il emploie. Stéphane adore en même temps Corneille et Céline. Stéphane est fasciné par c : Corneille, Vidocq, Céline = 333.

Céline bof. Ce coupé, ce guinal comme disoit Vidocq, bien que ce mot supposé signifier coupé désignât le juif. Céline a certes inventé mots, mais il flanquait partout points d’exclamation. Et points de suspension, ajoute Stéphane. Céline habitait Meudon, Soral, dont tu viens de jaser, Sèvres, or on ne s’aime pas entre voisins. Stéphane comprend tout de suite. Il imagine le petit triangle que forment Sèvres, Meudon, Issy, qui se trouve en pointe supérieure.

Pas un mot sur Corneille en revanche, dont tous deux raffolent, mais sur Protocol ou Protocole des sages de Sion, on peut écrire les deux. Pas besoin de lire le Talmud, ce pamphlet le résume. Talmud fut surtout écrit par commerçants juifs en araméen, avec leurs récits orientals, leurs paraboles, etc.

Que sais-tu de la cabale, Stéphane ? Elle peut rendre fou. Bonne réponse. Enseignement de cabale est réservé aux trentièmes et plus en franc-maçonnerie, où cinglés sont nombreux. Étonnant qu’antimaçons en parlent rarement, seul le juif fustige ignorance de cabale du F∴ goy, pour qui elle est vernis comme un autre.

Informations sur rit et fonctionnement du rensignement antijuif réviso. Les gars sont en retard à plein de niveaux, mais renseignement commence à marcher.

Début années quatre-vingts, mantenant jeunot de 47 ans, tu as soutenu, Stéphane, thèses au collège de Faurisson à Dieppe. Venu te voir, le professeur t’a brûlé. Il est comme ça Fofo, il tue ses supporteurs afin de passer pour vedette ultime et incontestée. Nous ne mangeons pas ce pain-là à Issy, où personne n’est faurissonien.

Tu as morflé quand le professeur est venu te donner la leçon. Il fallait que tu reprisses, selon lui, exactement son dogme, mais tu ne l’as pas fait. Puis tu as revu le monstre à Vichy. Tu n’avais apparemment pas compris que le professeur a toujours raison sur tout. Avec ses interprétations douteuses, il a surtout bafouillé sur la solution finale. L’idiot en est resté au plan Madagascar inapplicable, il a loupé le plan Orient pourtant évoqué en Protocol dit de Wannsee.

Voilà extraits de conversation entre révisos antijuifs de France. Puis survient Nadja, sarrazine tunisienne. Elle a voté Le Pen à La Fontaine, elle est une des 4 033. Oui, Marine, bougouls ont voté pour toi, surtout marocains et tunisiens, moins souvent algériens, car il y eut guerre ou incidents en Algérie, que nous n’avons toujours pas digérés.

Nadja est complotiste. Elle soutient que Marine avait prévu la victoitre de Macron mercredi dernier. C’est possible, car nous n’avons pas revu l’enregistrement. Culture de Nadja est faible, comme celle de tout musulman. Hussard l’a menacée de la violer et de l’enculer, garce n’a pas eu peur.

Elle a seulement remarqué que le hussard est nul en ménage. Mais mobilisation générale implique que nous recrutions Stéphane et Nadja, nous n’avons pas le choix. Sarrazins combattront à nos côtés, comme dans armées de Hitler. SS a surtout recruté Bosniaques musulmans et soldats d’ancienne culture islamique d’Asie centrale dans ses troupes auxiliaires. Nadja n’est certes plus musulmane depuis longtemps, mais elle conserve traces ataviques, comme quand elle évoque ses « cousins ».

Brouillée avec CIA, qui déchargerait ses couilles avec putes et, pis, qui mange au Macdo’, elle aime avant tout son fils, car elle fut femme de CIA, ou d’Olive, Olivier en réalité, qui serait de race aveyronoise. Merde, nous avons lutté contre l’énarque réviso auverpif Georges Theil et il faudrait que nous nous tapassions maintenant juifs et auverpifs. Père de CIA était bougnat, profession typique d’auverpif comme patron de café, même si le père de Santini fut bistrotier, exception confirmant la règle.

Hussard projette de  sauter et enculer Nadja, mais garce s’en fout. Elle semble dire à Alain ton sperme n’atteindra pas étoiles. Nadja a raison.

Résumé, en légion étrangère de Revision, il y aura sarrazins et sarrazines, pour faire plaisir à Nadja, Magyars forcément, et gardes suisses, durs au combat. Mais ça ne suffit pas, car armée est tributaire du renseignement.

Hélas ! guide d’Issy ne sait toujours pas si Macron est eunuque, pédé, ou s’il fut violé par Brigitte. Nous essayons de combler les vides, mais renseignement réviso n’avance pas grand chose. Nadja est persuadée que Macron n’ordonnera pas de navrer Alain, souhaitons qu’elle aye raison. Mais Alain d’Issy a déclaré guerre à Macron, comme il l’a fait à DCRI, devenue DGSI, ça fait beucoup pour un seul homme.

Alain pleure la disparition des chênes de jadis où il coupait guy. Pas de rapport direct cependant entre guy, Guionnet et Guyane. Langue de serpent révisote appelle le guide Guy au nez, pure diffamation. Mettes révisos dans une même pièce sang coulera à flot.

Mettez zigounette et Alain en même pièce, sang ne fuitera pas en revanche. Tu es judéocdricdeuse  zigounette. T’es gorille, Alain, voyes ta taille et ton poids. Mais ton cerveau atteint à peine le poids d’un pois chiche. Tu pleures en ce moment le repli de Marion Maréchal-Le Pen dont tu es tombé fol amoureux.

Je suis femme, je le sais, Tu n’as jamais vraiment soutenu Marine, mais Marion, et voilà qu’elle quitte le navire. Tu n’étais pas toujours d’accord avec elle, mais tu lui pardonnais tout à cause de son chien. J’essaye de parler comme toi. T’as vu comment j’ai bossé ? Je connais mieux vie et œuvre de ton pote Paul Rassinier que toi. Tu es crapule antijuive que je respecte. Je ne te condamne pas, j’essaye de te comprendre, même si c’est difficile.

Soit, zigounette, Marion reprend ses billes car elle sait que lubies mégalomaniaques de Marine sont perdantes. Elle aurait fait exprès de se planter face à Macron mercredi selon Nadja, ayant admis que son rôle était celui de repoussoir ou de faire-valoir.

Histoire secrète, mais c’est tâche du renseignement réviso de la découvrir, sans bien sûr la dévoiler. Femmes sont indispensables dans notre service. Marion aux orties, on fera avec.

Mobilisation générale sera longue et difficile, mais nous y appelons.

Sur actualité à la con, Revision pronostique l’échec de Mélenchon, trop prétentieux, ce dont il n’a pas conscience. Explosion du Parti socialiste, conflit opposant Mélenchon et Parti communiste, à tort, car les 2 ou 3 % de cocos sont toutous fidèles, débâcle des Républicains, implosion prévue du FN. Il ne restera plus rien face à Macron. Occasion pour résistance armée, beaucoup trop mal organisée. C’est à cela qu’il s’agit de remédier.

Jérôme Bourbon, en Rivarol, fustige Marine, lamentable dans le débat de mercredi, comme si Marine avait été complice de Macron. C’est parfaitment possible en histoire secrète. Marine rêve d’être reçue dans la grande synagogue de Yisraêl, elle ne s’en cache pas. Mots d’ordre de résistance : Macron hitlérien, Marine complice.

7 mai 2017

RETARD DU RENSEIGNEMENT

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 14:02

Hitler a perdu guerre du renseignement, tout le monde le sait. Comme FN qui tire ses sources de l’étranger, de Russie, d’Amérique, maintenat d’Italie. Pourtant il pourrait s’appuyer sur historien franco-germano-ungvarois d’Issy. Encore qu’il soye plus franco-hongrois que germanophile.

Vous pouvez dire tête de Magyar tête de lard, vous ne risquez rien, Hongrois étant convaincu que ce n’est pas totalement faux.

T’as pigé FN ? Tu dois avoir direction collégiale dans ton rensignement. Avec historiens, mais aussi psys, comme ritalie vient de nous le rappeler, pédés et Magyars. Avantage du pédé, il est rusé. Avantage du Magyar, il est dur au combat. Deux Pannoniens parmi les auteurs de l’attentat du Petit Clamart. Onze impacts de balle dans la déesse du colonel De Gaulle, au moins deux versions, la plus singulière étant que Bastien Thierry n’aurait pas voulu tuer, ce qui était facile pour ce militaire.

Pannonie ne correspond pas exactement à Hongrie, mais ce mot est plus facile à prononcer que Magyarie. Cependant réduire le Hongrois au rôle de porte-flingue est exagéré. Légion étrangère recrute maximum de soldats en Hongrie car elle les sait solides. Mais il n’est pas champion du renseignement, il perd toutes ses guerres et révolutions, bien qu’il se dresse  contre idéologie politiquement correcte.

Hussard Alain est condamné à Issy, il le sait, mais il aura combattu jusqu’au bout contre Macron. Il aura tenté de livrer guerre du renseignement en analysant son vocabulaire, avec lacunes. Il ignorait que Macron est sourdingue, comme Maurras, ou encore qu’il fut violé dans sa jeunesse par Brigitte, deux lourds handicaps. Encore que Macron ne soye peut-être pas sourd, mais que son oreillete lui a peut-être servi d’antisèche dans son débat déloyal face à Marine. C’est comme ça à ÉNA, on apprend à tricher aux concours dont on finit parfois lauréat.

Mélenchon aussi a parlé d’éradique, mais la misère, pas le FN. Éradiquer est verbe recherché qu’on n’emploie pas tous les jours. Or Macron fut bon éléve gérontophile, il a peut-être repris le mot du vieux fat sans songer à ausrotten, car il faut connaître le dossier de la prétendue extermination des juifs pour maîtriser ce verbe. Or Macron et Marine sont d’accord sur un point : le génocide des juifs est prouvé, comme l’existence de la chambre à gaz d’Auschwitz.

On ne parle certes plus de celles de Lublin, que Pressac a explosées, ou de Dachau, ni du savon juif et autres foutaises de ce genre, mais Auschwitz tient, sa chambre à gaz est capitale pour l’office de tourisme polonais. Et puis vous avez traces incontestables, comme des cheveux. Or il se pourrait que Marine et Macron ayent tous deux cheveu sur la langue et que leur bêtise soye difficilement imaginable.

En tout cas, se faire violer par femme la fout mal. À Derry, Alain mata surout le cul de la jeune fille du bureau de vote qui prononça correctement son nom, Guionnet, surtout pas Güionnet. Elle est bonne à sauter, pensa-t-il, mais c’était difficile en la circonstance. Puis il échangea quelques mots avec l’agente d’accueil, qui demanda à une mémée d’ouvrir son sac où elle jeta coup d’œil furtif. La vieille aurait très bien pu introduire arme à feu. Pas un seul soldat de Sentinelle dans les parages, où se trouvent trois bureaux de vote, François sont foutrement mal protégés. Mais DGSI croit savoir que démocratie n’est pas cible du musulman dur pour l’instant, qui appelle à voter Macron.

F∴, juif et musulman dur ont soutenu Macron, qui a écrasé la peinette, qui vient de se réfugier au bois de Vincennes, près du zoo. « Patronne incontestée du FN » selon Philippot, Marine compte y imposer ses dernières lubies et changer le nom du parti. Son progamme était  en partie désuet, parce que calqué sur celui de gauche caviar et des sociétés du CAC 40. Ne payant presque pas d’impôt, elles peuvent accorder semaine de 35 heures à leurs employés dont efficacité productive est supposée accrue, mais elles sont éloignées d’économie réelle ; règle étant plus le travail coûte cher, plus il y a de chômeurs françois, étrangers travaillant souvent à prix cassés.

Résultats d’Issy tardent à tomber. Merde, 87 % des Issisois auraient voté Macron. Hussard passe pour le dernier des cons. Même CIA s’est abstenu. Montagnards ont sans doute plus souvent voté Marine que plainards, mais tout le monde se fout de la différence entre 11 et 15 % des voix.

CIA vient de se demander pourquoi Alain d’Issy n’était pas aux Tuileries ce soir. C’est pourtant simple, s’il croise Macron, c’est pour le descendre. 87 % aussi de votes en sa faveur à Rennes, ville de ploucs. En revanche, manifestations anti-Macron à Nantes, pourtant ville de bobos, et dans le onzième arrondissement de Paris, assez enjuivé.

Macron, président le plus mal élu de la Cinquième République, va se heurter à turbulences. Il compte supprimer SMIC, Sécurité sociale et tout le tralala, mais le vrai peuple, que Marine n’a jamais vraiment représenté, s’opposera à lui.

CIA suggère à Alain de se présenter aux législatives. Le hussard obtiendra plus de 5 % des voix, il ne perdra pas un rond. Il appuyera mollement sur la pédale révisote, il chantera les vertus de l’osmose entre juifs, sarrazins, armingos, corsicauds, portos, entre autres, à Issy. Il montrera qu’il n’y a pas de meilleur démagogue que le Magog. Le vrai, car il ne trahira jamais ses principes.

450 manifestants anti-Macron à Nantes selon dernières nouvelles, 2 blessés, 7 interpellations, manif’ anti-Macron aussi à Ménilmuche. Or pensez à géographie humaine. Triangle d’or d’insurrection armée a trois angles en France, Nantes, Ménilmontant et Issy-les-Moulineaux. Ménilmuche et Issy sont très proches au plan spirituel, mais il est quasiment impossible de construire barricades à Issy, ville meurtrie par Commune de Paris.

Vous y trouvez cependant jeunes et vieux cons prêts à combattre Macron jusqu’à la mort. Premier avertissement adressé à Macron, qui va devoir affronter élite révolutionnaire. Brigitte t’aurait violé, malheureux, nous ne pleurons pas sur ton sort. Nous allons appeler les Brigandes en renfort, elles vont te massacrer si elles ne l’ont déjà fait.

Elles ne l’ont pas encore occis. Dommage quand on imagine que Brigandes bossent pour renseignement russe anti-Macron. Mais il savait, comme tout le monde, que Macron allait gagner. N’empêche qu’Alain d’Issy a pris sacré coup de gourdin dans la gueule.

Sur attaque au gaz incapacitant dont il fut victime en mars, on parle aussi de gaz paralysant. Il ne serait peut-être pas à base de chlore, mais de phénol. Nous ne le saurons sans doute jamais. Le hic est que ça risque d’être pire avec Macron. Mais Revision ne sera plus là pour en parler.

Comme la députée bretoke macroniste de 50 ans morte sur scène lors d’un métingue peu de temps avant l’élection. Au moins un vote pour Macron en moins, mais qu’on ne se réjouisse pas, car c’est interdit par la loi.

Alain Guionnet, au casier judiciaire vierge de toute condamnation pénale, peut se présenter aux élections législatives, mais il a besoin de soutiens. Aidez-le, le ciel vous aidera.

Il s’avère enfin que Philippot fut la première dupe du message assassin de Reims, où manfestants anti-FN étaient excités. Toile est comme ça, quand on y lit message, on ne sait pas s’il est vrai ou faux, tandis que son impact est le même dans un premier temps. Et notez la finesse de la question « la tuer ? » Ce n’est pas appel au meurtre, mais suggestion redoutable.

N’importe comment, des gens y songent après les propos hitlériens de Macron. Et voyez les films ou photos troublants de Macron. Quand on voit Hollande caresser la joue droite de son poulain, ou Macron monter escalier à grandes enjambées en serrant main d’un homme ayant à peu près son âge. Difficile de dire si leur poignée de main est maçonnique, si leurs pouces respectifs sont repliés.

Énorme travail reste à accomplir pour le renseignement. Résultats d’Issy tombent : Macron 27 928 (87,38 %), Le Pen 4 033 (12,62 %), abstentions près de 25 %, blancs et nuls plus de 9 %.

Feux se déplacent. Projecteurs sont maintenant braqués sur Brigitte Macron, 64 ans, d’abord mariée à un financier lui ayant fait trois enfants, Macron 0. Mais quand il l’épousa, en 2007, Brigitte était sans doute déjà ménopausée.

Sur l’éventuel viol d’Emmanuel par Brigitte, sa prof’ de théâtre et de français, aucune confirmation. Pas plus sur sa pédérastie, malgré un faisceau d’indices. On sait seulement que Macron est séducteur, de vieux en particulier. Faiblesse pour un président de la République, ou plutôt pour un monarque comptant gouverner par ordonnances ou par édits.

Rappelez-vous le sinistre édit de Louis XVI de 1788, publié en françois et en germain, ordonnant l’émancipation du juif de France. Ce fut une des causes de la révolution et de l’exécution du roi dont presque personne ne parle.

Au plan social, les vieux votent très souvent Macron, tandis que jeunes sont assez hostiles à ce grand enfant, dit tantôt secret, tantôt pudique, en même temps narcissique, maladie répandue chez hommes et femmes politiques. Voyez Marine avec son ego surdimensionné. Sa nièce Marion peut représenter un espoir pour le clan, mais elle est un peu jeune et fut formée à école holocaustique.

Vincent Reynouard a tort de vouloir convertir Marine au révisionnisme. Elle est trop vieille, bien que plus jeune que Brigitte, pour elle la page est tournée. C’est à Marion que Vincent devrait s’adresser, elle a plus de neurones que la vioque.

Front social, composé notamment d’UNEF et CGT, manifeste déjà à Bastille-Républque contre Macron, il a raison. Il rappelle à Marine qu’appellation Front national est justifiée, en même temps qu’elle fut employée par les cocos. De façon hypocrite, mais c’est règle en politique.

La manif’ a bien sûr été en partie relayée par Russiatoday France. Heureusement que le ruscof se mêle de politique françoise car le Français est con, comme le constate Dieudonné. 87 % des voix à Rennes et Issy en faveur de Macron, c’est horreur absolue. Ou absu, enfer, comme on disoit jadis en assyrien, ou en akkado-assyrien. Ou assurien, jargon historique de haute antiquité étant incoyablement compliqué.

Trois gandes écoles se bouffent la gueule, britannique, boche et françoise, qui furent ensuite rejointes et dépassées par les amerloques, devenus champions du commerce des tablettes d’argile et de certaines pièces archéologiques. Heureusement, Louvre se défend assez bien.

Brigandes création russe ? Ce n’est pas prouvé. Mais si c’est le cas, rumeur selon laquelle le parolier des Brigandes est ancien d’AF est bien trouvée. Comme mettre en avant chanteuses et musiciennes pour faire bander le François, ça marche à tous les coups. Comme Jeanne d’Arc et anti-maçonnisme. Coup dans la gueule du grand orateur, bravo, coup de maillet de travers de la maîtresse de cérémonie, bravo, FF∴ portant masques sataniques ou de loups, bravo.

Voyez que renseignement russe est rusé et qu’il dépense pas mal d’argent pour son implantation en France, où MI6 est invisible, signe de qualité en espionnage. En revanche NSA et CIA ne se cachent pas. T’es réviso à la con, Alain, mais nous te filons tuyaux. Notre politique est comparable à celle de France, qui voit en FN marionnette.

Nous sommes en retard en renseignement, presque tout le monde se fout de la gueule du François, cependant amélioration est audible à la radio, où médiocrates commencent à parler correctement, en abandonnent leurs borborygmes maçonniques. Situation typique d’avant-guerre. Nous sommes quasiment comme en fin 1913 ou en début 1939.

Assurien est germanisme, haute antiquité à moitié, car on inverse le temps en françois et en germain. Le boche jase de haute antiquité, car il la juge éloignée, tandis que le François devrait causer d’antiquité précoce. Mais il est illogique. Son culte de la déesse Raison était bidon. Écouter le F∴ laïcard Mélenchon est devenu insupportable avec ses leçons de morale surannée.

Au moins Revision est claire : elle ne fait pas d’appel au meurtre discret de Marine, comme Macron, elle veut la peau de Macron. Insulte à président de la République ? Non, car il sera adoubé seulement dimanche. Et il va falloir s’y habituer, car révolte gronde. Tu as surtout pour alliés juifs et musulmans, Macron. Tu aimes être solitaire dans ta bulle, tu le seras jusqu’à ton trépas.

Voilà comment causer à l’animal, qui sera forcément informé, s’il ne l’est déjà, des prises de position de Revision.

9 mai, 20 heures, coup de fil de Stéphane, le Creusois, qui fut dieppois dans sa jeunesse bien qu’il ne fût pas normand. Il réclame de la Revision. Lamentations des interlocuteurs sur disparition de presse et de livre papier. Le hussard confie qu’il est prêt à zigouiller Macron, mais, qu’à défaut, à ouvrir librairie à Vaugirard, Paris quinzième.

On y trouvera tout, propagandes d’ultradroite et d’ultragauche, pas loin de la Maison de Hongrie, où se trouvent primitifs magyars. Selon eux, on peut ne s’entendre sur rien et tomber d’accord. Le libraire jase magyar, quelle aubaine ! Porte-flingues hongrois le protégeront.

Pourquoi Vaugirard et pas Issy ? Parce qu’Issy est trop reculée ou excentrée, tandis que Vaugirard faisait partie du diocèse d’Issy il y a plus de mil ans, notre devise étant ce qui est neuf dans ce qui est vieux.

Rappelez-vous de janvier 1901, quand Serge Nilus publia la première version du Protocol des sages de Sion, pamphlet remarquable, dans son ouvrage Ce qui est grand dans ce qui est petit. Notre truc est histoire. Nous venons d’être écrasés à Issy par Macron, mais certains d’entre nous résistent avec le soutien de jeunes gens.

4 mai 2017

MACRON HITLERIEN

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 23:08

Allez-y, vous pouvez traiter Macron d’hitlérien, c’est libre et gratuit. Bras droit de Marine Philippot a d’abord remarqué que Macron a accusé FN d’être antiFrance, mot du jargon de Vichy. Puis Macron a explosé. Il a traité mercredi Marine de parasite, avant de proposer jeudi matin d’éradiquer FN.

Doué en germain au lycée, dit-on, Macron connaît son jargon politique, à défaut des noms d’arbres et d’oiseaux. Or éradiquer se dit ausrorotten, c’est mot du jargon hitlérien souvent traduit à tort par exterminer. Comme parasite, qualificatit que maquereau a employé pour dénigrer Marine, Hitler n’ayant jamais cessé de dénoncer le juif, cet animal nuisible selon lui, mammifère ou insecte, comme rat ou termite. Surtout dans sa jeunesse, car il savait antijudaïsme populaire, Hitler ayant toujours été plus populiste que raciste à proprement parler.

Mieux peut-être, Macron attaque le clan Le Pen. Il revendiquerait ainsi l’énorme attentat à la bombe ayant détruit grande partie de l’immeuble de cinq étages des Le Pen, objectif n’ayant pas été de tuer le vieux, mais son clan.

Plan intolérable en théorie et peut-être qu’autorités françaises ont averti Mossad pour qu’il n’employe plus pareilles méthodes. Mossad a assassiné François Duprat, c’est passé au compte pertes et profits, mais clan Le Pen allait être utile plus tard. François Mitterrand a commencé à le manipuler, maintenant establishment juge Marine excellent repoussoir pour faire élire Macron, candidat dictateur du capital financier et peut-être roi des eunuques.

Car on peut être eunuque et aimer se faire enculer, ce dont Macron a le profil. Trop poli pour être honnête au début de la campagne, Macron annonce son intention de dictateur souhaitant gouverner par ordonnances.

Hitler père Israël, tout le monde est d’accord là-dessus. Il négocia jusqu’à fin de guerre avec les sionistes, avait recruté 5 000 soldats juifs caraïtes dans ses armées, le caraïte étant antitalmudique, Hitler n’ayant jamais été qu’antijuif talmudique contrairement à ce qu’on prétend. Hitler employa juifs dans ses services de renseignement jusqu’à fin de guerre, ce que rescapés israéliens n’ont pas oublié.

Aussi le culte de l’Holocauste fut bienvenu en Israël au plan intérieur pour calmer les tensions entre juifs. Encore en 1944, sur le front russe, certains juifs déportés pour motif racial étaient auxiliaires privilégiés des armées du Reich. D’abord ceux qui travaillaient dans l’administration, mais aussi et surtout les traducteurs-interprètes qu’employait l’armée pour nouer contacts indispensables avec population et autorités locales.

D’autres gens auraient pu accomplir cette mission, comme les Germains de la Volga, mais armée a jugé plus économique d’employer déportés juifs prompts à proposer leurs services pour accomplir cette mission.

Le meilleur spécialiste de ces questions est Jean-Christophe Attias, Alain d’Issy ayant surtout étudié histoire du service du travail hongrois, où se trouvaient surtout des juifs, mais aussi des cocos, des témoins de Jéhovah, etc., sorte de copier-coller de la population concentrationnaire de Germanie. Ce phénomène fut aussi observable en France, où des juifs participèrent à la construction du Mur de l’Atlantique. Or nulle part travailleurs auxiliaires, même forçats, ne furent tués délibérément. Ce fut même mesure de protection du juif que la décision de Hitler de le déclarer apte au travail, même s’il y eut casse en 1942 à Auschwitz ou exécutions de juifs sur le front russe.

Avantage du hongrois, le mot auxiliaire, peu usité dans les autres langues, mais toutes les armées alliées au Reich fonctionnaient sur le même modèle. Sur le front ukrainien, d’assez nombreux auxiliaires moururent du typhus, maladie qui fit ravages dans les armées régulières, quelques-uns furent exécutés. Puis deuxième armée hongroise fut explosée, car elle devait combattre sur une trop longue ligne de feu. Issue de la guerre était déjà presque pliée.

Attias n’est pas seul à connaître ces anecdotes, Valérie Igounet dite zigounette en a entendu parler. Elle a même explosé à École supérieure de gestion quand elle a entendu Alain d’Issy évoquer le rôle joué par les auxiliaires juifs des armées du Reich en Russie. Preuve de l’efficacité du mot. À déguster dans son gouillache, avec paprika frais de la couleur que vous préférez.

Secte FN est enfin parvenue à recruter lieutenants intelligents, mieux vaut tard que jamais, même si Philippot fait figure de commandant. Nous sommes d’accord, toi et moi, Macron est hitlérien, mais peu de gens l’ont compris. Ton calme est remarquable. Tu es allié à Christine Boutin, bien qu’elle aye été condamnée pour homophobie selon médias, bravo.

Pédés ne dérangent pas le hussard, qui se fait bronzer à poil en leur compagnie au bois de Verrières en été. Mais il déteste le pédéraste arrogant voulant imposer sa loi. Montre que t’en as dans le cigare, Philippot, évoque les auxiliaires juifs de Hitler. Je ne te demanderai pas de droits d’auteur, ni même de préciser que ce mot sort de Pannonie, pays du lac Palatin, c’est trop compliqué pour le François attardé du bocal.

Dis-toi bien que même l’armingo d’Issy respecte le vrai Turk, le Magyar. Note aussi comment nous avons mouillé g de moger ou mogor, contrairement au prétendu turc islamisé, comme sultan Erdogan, qui l’a purement et simplement supprimé.

Tu es sensible à l’usage des mots, Philippot. Défends honneur de ta race. Tu n’es pas né à Issy, mais personne n’est parfait. Nous combattons juif, surtout arabe, sarrazin, armingo, portos, corsicaud, etc. Nous, hussards, tranchons aussi bien têtes avec notre sabre que guillotine. Z’y vas, Philippot, mets pied à l’écuyer.

Plus de 40 % des voix pour Marine ? C’est possible, mais Issy aura beaucoup ramé pour la grosse contre Macron, ennemi du genre humain. John Smith, de basse Floride, s’imagine que la peinette va gagner. Mais non, ce sera l’hitlétien. Elle plafonnerait même à 38,5 % après sa prestation ratée de mercredi. Moralité, FN doit affiner sa propagande. Au lieu de chercher à se dédiaboliser, qu’il diabolise Macron !

Il aurait fallu une semaine de plus à la campagne, le temps de parler des auxiliaires juifs de Hitler dont on ne sait même pas si Macron fait partie, bien qu’il en soye partisan. Nous ignorons en même temps s’il est eunuque ou pédé, ou les deux à la fois. Nous ne tenons pas Issy, seulement quelques rues des Hauts d’Issy, là où eurent lieu durs combats pendant Commune de Paris. Et nous allons nous retaper cinq ans de Hollande en pire. Marine sera contente avec ses 40 % des voix, dont une partie ne viendra pas de ses partisans.

Nous nous préparons à insurrection armée. Macron étant enfer, sans parler de la grand rue parisoise d’Enfer. Tu piges, Philippot ? Terroristes islamistes vieillissent ces derniers temps, et il se pourrait que haut Issisois descende dans la plaine tuer Macron avec sa sulfateuse. Macron sera obligé de passer par Issy, il n’en ressortira pas vivant.

Florian Philippot, on t’appelle florin, petite fleur, en hongrois, ce que tu ne sais peut-être pas. En théorie tu es originaire de Florence, en rialie, ville artistique.

Fais un tour à Hajdúnánás, en Orient de Hongrie. On y trouve ploucs comme en Bretagne, il y en a même qui jasent françois. Alain d’Issy a hésité entre demander droit d’asile comme réfugié politique à Écosse ou à Hongrie en 2002, mais on se gèle les couilles en hiver en Écosse. Du coup, il s’est rabattu sur Hongrie, mais juif Urbain a répondu niet, car vous n’habiez pas pays limitophe de Hongrie.

Voila pourquoi Alain d’Issy est dans la merde. Il put être excellent guide touristique de Judapest, de Debrczen, ancienne écriture, de Szeged, avec son île des Sorciers. Alain a couru de nomtreuses fois à côté de l’île des Sorciers, mais il ne comprend toujours pas l’énorme emprise du juif sur la culture hongroise. Elle fut certes d’abord imposée par les Habsbourgs de la maudite Autriche juive, tandis que Marie-Antoinette fut remarquable, à Paris, pour son courage.

Marie-Antoinette a révélé l’énorme puissance des FF∴ à Versailles et la naïveté de Louis XVI à leur égard, qui ne voyait pas le ver dans le fruit. On connaît la suite, son propre frère le duc d’Orléans vota la mort du roi, ce qui en dit long sur la foutue fraternité maçonnique. Puis les révolutionnaires appliquèrent leur culture clanique, celle de Macron, ils raccourcirent en même temps le roi et sa femme.

Broutille, Marine vient d’être conspuée à Reims, ancienne capitle de France. Marine est conne, d’accord, mais ce n’est pas raison pour la tuer, comme vous appelez, macronistes, à le faitre sur toile. Nous, vrais ultragauchistes, la défendrons malgré ses défauts.

Sujet de polémique à Revision. Nantois Toto maudit la peinette que direction soutient. Mais il n’y avait qu’elle contre Satan Macron, nous n’avions pas le choix. Placée en retraite anticipée, elle se consacrera aux législatives dans sa soif de pouvoir. Pronostic : quinzaine de députés FN, pas de quoi former groupe parlementaire. C’est peu avec près de 40 % des voix, mais instaurer proportionnelle totale est stupide proposition FN, car elle rend le pays ingouvernable pour la plus grande joie des FF∴ apparatchiks.

Ce qui tombe mal en temps de guerre aux musulmans durs, dont gauche caviar se fiche. Djihadisme contemporain est création israélo-amerloque. Aucune synagogue et aucun temple maçonnique n’ont été attaqués à ce jour en France. Bobos sont certes tués, mais ils ont ce qu’ils méritent. D’ailleurs ils votent Hitler-Macron.

Bonne idée qu’Hitler-Macron. Nous ignorons ce que masse retiendra, mais Hitler-Macron sonne bien et est en même temps justifié.

Petite fleur est de mauvaise foi épatante, au moins il a appris quelque chose à ÉNA. Ce présumé gaulliste souverainiste était présent à Reims avec Marine. Pour le curieux, Reims passa pour capitale de France sous Lothaire il y a plus de mil ans. C’est là qu’officia le rustre savant Gerbert d’Aurillac avant qu’il revêtit la tiare pontificale et qu’il inventât Europe catholique romaine en l’an 1000 ou 1001 sur la base de l’axe franco-germano-hongrois, sans oublier Italie naturellement. C’est à Reims que Napoléon a tenu à se faire sacrer empereur. C’est de Reims dont les crâneras ayant tué un bougnoul bord de Seine en 1995 étaient originaires.

Mélange des genres. Reims capitale de France passe bien, mais que viennent faire les crâneras dans cette affaire ? Bah ! il s’agit d’être complet. Les Reimsois ne songent pas uniquement à se rincer l’œil en matant ce que cache le jupon des filles, ils sont plus évolués. On jase officiellement des Rémois, mais les Reimsois qui se rincent l’œil nous a paru mieux, surtout qu’on prononce s de Reims, tradition tirée d’ancien françois.

Puis petite fleur aurait diffusé un faux, on dit fake new en novlangue, selon lequel Macron inviterait à tuer Marine, ce dont il est parfaitement capable. Il l’a avoué à demi-mots.

Revision a d’abord été dupe. Pas besoin d’être féru de spiritisme pour comprendre que tel est le plan de Macron. Florian n’a fait que dire ce que de nombreuses gens pensent tout bas. Comme tout le monde, il a vu Marine se planter mercredi, bien qu’il prétende le contraire. Puis, sachant que nature a horreur du vide, il aurait diffusé petit faux, on peut le pardonner.

Closer publie maintenant ses unes sur lui. Très bien, il s’agissait de faire diversion. Accusation de faussaire est bénigne. Philippot se sait sur siège éjectable. Nombreux sont apparatchiks du FN qui le jalousent, car il est parfois talentueux et courageux. Parfois seulement, bien sûr, car accuser Macron de vouloir tuer Marine est un peu gros, son plan étant secret.

Invitation à Marine et Florian. Vous pleurerez dimanche soir, venez vous consoler à Issy. Ville de bobos, elle est votre ennemie, mais il s’y trouve indigènes qui vous soutiennent, votre sécurité sera assurée. Et ce pourrait marquer un tournant car il va vous falloir rebondir. Hitler-Macron est bon thème, plus subtil que d’accuser Macron de vouloir zigouiller la peinette, ce qui n’est pas prouvé. Surtout qu’il la méprise tellement qu’il ne veut peut-être pas la nettoyer.

Sur l’affaire des Bahamas, des îles Caïman dans la version lettone, Florian s’étonne de la déclaration patrimoniale de Macron qui sous-entend qu’il aurait dépensé le salaire d’un mois de travail de smicard par jour avec l’artiche que Rothschild lui a donné. C’est Macron qui parle du smicard, mot péjoratif. Mais on ne dépense pas un SMIC tous les jours en bouffant à La Rotonde midi et soir. Il y a trou d’air, Florian a raison, mais vous allez élire Macron, bande de cons.

Tu as tiré tes dernières flèches, Florian. Tu fais partie du dernier carré de la garde auquel certains François rêvent d’appartenir. Mais il s’agit d’envisager le tournant, la nouvelle politique disait Lénine. Améliorer renseignement FN est indispensable, comme le doter de moyens supplémentaires. Ce à quoi Silicone Valley France est naturellement destiné (au masculin bien sûr).

38,5 ou 40 %, peu importe, mais refuse de boire le vin jusqu’à la lie. À Mairie d’Issy, tu te trouveras à proximité du domicile d’Hamon, que les indigènes ne tuent pas car ils le jugent négligeable. Puis ça chauffera, tu auras rôle à jouer avec ton intelligence. S’agit de viser haut de la pyramide, pas sa base, un des défauts de Marine.

Enfin histoire d’amour, peut-être la plus importante, car on se fout un peu des conneries de Florian et Marine. Alain d’Issy t’aime Valérie Igounet ; de même race que lui, il rêve de te sauter. Propos qui ne se tient généralement pas, mais sur toile presque tout est permis. Valérie sait le désir d’Alain de copuler avec elle, c’est pour ça qu’elle ne craint pas le monstre.

Et vous êtes tous deux au feu, observe Jacques Moulin. C’est excitant au plan sexuel. Rappelez-vous de Hongrie 1944, quand soldates soviétiques violaient mâles hongrois sans défense. Alain a avantage du terrain, Issy étant grande puissance, avec ses Moulineaux, je tiens à l’ajouter, alors que Valérie habite provinciale profonde, ce qui fait encore plus bander le chef.

Et moi, et moi, émoi ? Élection est pliée. Alain-Marine n’obtiendra peut-être pas plus de 30 % des voix à Issy, nouvelle défaite en perspective. Mais je serai là dimanche soir à la mairie, je protégerai Florian et Marine à côté du chef. Encore qu’ils soyent bégueules, ils ne répondront peut-être pas à notre invitation. Dommage pour eux s’ils ratent le tournant. Mais j’en bénificierai, quand le chef n’a rien à dire, il fait appel à moi.

Rappelez-vous d’une de ses anciennes publications, Revue française de go, j’étais source principale de ses « Potins de la commère ». Je pourrai raconter plein de choses sur les moutons d’Issy plaine, sur le pinard du coteau, sur ses champignonnières ou sur la source. La vraie, celle des Hauts d’Issy, les deux autres étant apparues plus tard.

Or le maître habite à côté. Son canal souterrain, creusé par le Galois, passe à une dizaine de mètres de chez lui. Vous pouvez vérifier toutes ces informations. Quand le chef dit qu’ausrotten signifie éradiquer, il a raison. Quand il assure que Macron est dangereux, il a encore raison, même si peu de gens l’ont compris.

Sa haine du bobo est elle aussi compréhensible. Dans ma jeunesse j’ai souffert de boboïsme, heureusement pas aigu. Puis le chef m’a ouvert les yeux. Il m’a dit tu crois que Paris s’arrête à Montparnasse, c’est faux. Tu crois que Moulineaux ont joué rôle important en histoire, c’est faux. Bien sûr, future S∴ Louise Michel s’y est promenée en 1871, mais elle n’a pas arraché un pouce de terrain à l’armée de Thiers.

Louise était infirmière selon la légende, gagner terrain face à l’ennemi n’était pas son boulot. Moulineaux tombèrent vite avant l’attaque du gros morceau, Issy, ville de 5 000 habitants. Là, combats furent les plus durs. Ensuite, Issy tombée, ce fut formalité pour armée régulière de massacrer communards et derniers fédérés qui résistaient encore à Paris.

Tout le monde est supposé connaître cette histoire, dont Issy continue de souffrir dans sa chair. Le chef habite là où eurent lieu les plus durs combats. Il n’était pas partisan à l’époque, il pensait quel gâchis de vies humaines ! Mais ne voilàti pas que Macron veut remettre ça ? Non, Macron, tu devras faire face à poche de résistance déterminée et organisée à Issy. Tu ne nous rejoueras pas le coup d’Hitler ou de Commune.

Je suis totalement d’accord avec le chef sur ces points.

Marine est tombée en panne au mauvais moment pour trois raisons. 1°) Elle ignore tout du régime hitlérien dont les strucures furent plus complexes qu’elles semblent à première vue. Il disposait de plusieurs commandements, comme son ministère des Finances qui imposait ses directives à la SS. Marine a préféré tirer un trait dessus, persuadée d’être forcément résistantialiste. Du coup, éradiquer-ausrotten-exterminer lui passent loin au-dessus de la tête.

Mais pas de celle de Macron qui, quand il dit vouloir éradiquer FN pense l’exterminer en langue vulgaire. Ce qui rappelle le slogan judéogauchiste « Exterminons la vermine fasciste ! » dont Alain d’Issy s’est toujours méfié bien qu’il fût opposé au facho. Il ne comprenait pas non plus « Un bon flic est un flic mort », deux slogans typiquement juifs. Pour lui un bon flic, s’il existait, était quelqu’un ne cassant pas les bonbons à tout le monde pour un oui pour un non.

2°) À ignorance de Marine s’ajoute médiocrité de son service de renseignement ayant tendance à gober tout ce qu’il lit sur toile, quelle horreur et quelle feignantise ! Mettez-vous dans la tête que toile est celle d’une araignée, elle est piégée. Même Revision colporte fausses nouvelles, le plus souvent sous forme de citations. Mais aussi coups d’intox’. Quand la revue assure qu’elle va attaquer DGSI à Levallois-Perret en passant par les souterrain, c’est littérature bidon, surtout que se trouve Seine entre les deux vergnes. Quand elle jure que Macron ne sortira pas vivant d’Issy s’il y met les pieds, c’est aussi littérature.

Si Macron se pointe en capitale de l’univers, chiens de DGSI courront aux trousses d’Alain au cas où il tenterait de mettre son projet à exécution. Chance de succès nulle, ce sera à d’autres de faire le boulot.

Politique identique à celle de Macron. Il ne tuera pas personnellement le clan Le Pen, mais il appelle gens à le faire, comme le comprend le professeur Faurisson, spécialiste d’analyse de textes. Voilà enfin révisos d’accord sur un point, en même temps avec le commandant Philippot.

3°) Culte du chef des droites nationales a souvent eu effets catastrophiques. Vous avez vu comment Boulanger s’est rétamé ? Comment Drumont fut dépouillé par l’araignée juive ? Ou encore comment Hitler a perdu la guerre, dominé qu’il fut par le renseignement pédérastique de Cambridge ? Le chef, maintenant la cheftaine, a toujours raison selon le droito natio, quel idiot !

Vous avez mesuré la taille du cerveau de Marine ? Il est plus gros qu’un pois chiche, mais plus petit que celui du mâle. C’est de mecs dont France a besoin. Nom tiré du magyar dont g mouillé est difficilement prononçable.

On verra ce soir. Marine sera vaincue à Issy, presque écrasée, mais Hauts d’Issy voteront sans doute plus en sa faveur que les plainards, tandis que moutons s’abstiendront.

Alain Guionnet et Jacques Moulin

VICTOIRE DU MAQUEREAU

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 02:35

CIA s’est imaginé que Marine allait pêcher le maquereau dans son filet. Mais non, il continue de frétiller. Le tuileur a eu beau jeu de dénoncer ses « logorrhées » caractéristiques des droites nationales. Quiconque souffre de cette maladie passe en un mot du coq à l’âne. Macron s’est moqué des selfies, comme on dit vulgairement, de Marine à Amiens.

Hitler souffrait de cette maladie dans ses monologues, où il était champion, comme Fofo. En ce sens Faurisson est hitlérien, bien que rosbif, ou scotuche pour lui faire plaisir. Surtout qu’il est pire que le scotch quand il s’accroche à un thème. Femme a traité Alain d’Issy de moule dimanche dernier car attaché à son rocher. Mais scotch et moule ne sont pas identiques, le premier est mort, la seconde vit.

Logorrhytmie est en même temps maladie dont souffrent maints avocats, ces menteurs professionnels, tandis que renseignement FN est assez nul. La gueuse s’est mélangée les pinceaux dans ses fiches, elle a confondu affaires Alstom et SFR. Forcément, renseignement FN ne recrute pas ses agents pour leur compétence, mais par copinage. Au point que plus on est nul dans cette secte, plus on a de chance de monter dans la hiérarchie.

Plagier citations de Clemenceau la fout mal au demeurant, de ce journaliste dreyfusard ennemi des droites nationales. Tu refuses d’être dite d’extrême-droite, Marine ? OK, mais tu acceptes qu’on te dise de droite nationale. Alors, soyes cohérente, laisse tomber le Tigre bidon. Ton renseignement peut trouver perles de Péguy plutôt que de Barrès, mal vu par l’establishment.

Mauvaise entame de Marine dont les couplets sur la retraite à 60 ans, la semaine de 35 heures, la politique de relance par la consommation, la politique protectionniste indifférenciée, contrairement au modèle suisse dont l’efficacité est indéniable, sentent le réchauffé. Recours plus fréquent au référendum, politique protectionniste et rétablissement des frontières sont caractérisiques majeures du programme FN, les autres points ayant été tirés de la gauche caviar. Macron est plus à l’aise qu’elle en économie politique. Ce qu’elle reconnaît, car elle l’appelle Monsieur le professeur.

Marine aurait dû renouveler ses propos. Au lieu de dire que le progamme de Macron est vide, le qualifier de creux. Et puis, elle a choqué le boche. Dire que Macron est soumis, à plat ventre, est allusion à la pédérastie qui lui est prêtée. Il serait tapette et se ferait foutre. Mais soumis à qui ? À Angela Merkel !

Ses conseillers se croient malins de jouer carte antigermanique, erreur de cible, car liens de Macron avec Clinton et Obama sont avérés. Il séduit en même temps maints dirigeants politiques boches, car il souhaite conserver les institutions européennes en l’état, mais de là à voir en Macron le laquais d’une fille de la StaSi, il y a un pas.

Ultime ruse, Macron posséderait un compte off shore aux Bahamas. Pourquoi pas ? De nombreux hommes politiques sont évadés fiscals, mais dans un tas de pays. Deux possibilités : renseignement FN serait très bien informé, ou bien il s’agirait d’un coup de bluff. Dans les deux cas, ça peut marcher, de nombreuses gens aimant entendre tous pourris.

Marine voulait réussir un coup d’éclat, mais elle fut assez décevante, prétoire n’étant pas forcément bonne école en politique.

Rumeur du compte secret fut propagée à l’étranger deux heures avant le débat par un site letton, d’où on déduit son origine russe, puis par deux sites américains favorables à Trump. L’élection prend dimension mondiale. Mais ce n’était pas une raison de traiter Marine de « parasite », mot hitlérien, Hitler ayant traité le juif de nombreux noms de bêtes ou d’insectes nuisibles, comme rat ou termite, en un mot parasites. Pis, jeudi matin Macron a préconisé d’éradiquer (ausrotten en germai, mot souvent traduit à tort par exterminer) le FN.

Voilà, le nouvel Hitler est arrivé, il ne s’appelle pas Le Pen, mais Macron, parasite et éradiquer étant mots typiques du jargon hitlérien. Objectif de Marine atteint, elle voulait faire sortir Macron de ses gonds, elle y est parvenue. Menaces de Hitler furent vite mises à exécution, puisque Marine fut bombardée d’œufs jeudi matin en Bretagne. Elle était pourtant prévenue, nul n’est prophète en son pays, tandis que Bretagne du F∴ Le Drian est acquise à Macron.

Marine peut y ramer tant qu’elle voudra, elle ne touchera pas terre. Elle ferait mieux de se balader dans la forêt de Brocéliande, domaine druidique où les bêtes lui foutront la paix. Voilà où t’a conduite ta politique de dédiabolisation, Marine, tu es maintenant parasite à éradiquer, message reçu cinq sur cinq par des antifas allumés du bocal. Il y en a, persuadés de pouvoir passer à l’action en toute impunité.

Ta protection rapprochée par la police va accroître le déficit de France, mais si tu as voulu prouver que Macron est dangereux, tu as réussi. Dès lundi, les flics vont sans doute réduire ta protection, tu devras alors surtout compter sur tes gorilles. Tu devras agrandir leur parc animalier. Quant à ton renseignement, il laisse à désirer.

 

2 mai 2017

COW-BOY SOLITAIRE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 16:14

Le plus célèbre est Lucky Luke, mais il n’était pas seul, il avait chien stupide et cheval intelligent, tandis qu’Alain n’a ni chien ni cheval, ce qui la fout mal pour un husssard. Il a déclaré guerre à DCRI puis à DGSI, mais il demeure seulâtre face à cette institution, dont Charkeuzy a énormément réduit l’efficacité, qu’Hollande a légèrement améliorée en politique antiterroriste. Mais qui dit renseignement intérieur suppose que le principal ennemi est intérieur.

Du coup, Alain s’en prend plein la gueule, il n’avait pas prévu l’attaque au gaz incapacitant dont il fut victime. Elle signifiait dernier avertissement. Tu vas soutenir Marine, cabinet noir en est convaincu et redoute ton influence. Pas dans ton bled, bien sûr, peuplé de bobos. Tu l’appelles Silicone Valley de France, tu te réjouis maintenant qu’il devienne capitale de la nouvelle société française Carambar, libre à toi. Mais sondages sont catégoriques, résultat sera proche de 40 % Le Pen, 60 % Macron.

D’où ton ultime tentative pour renverser la vapeur, tu proposes à Le Pen coup de bluff, investir cité Pablo Picasso sous ta protection. Mais tu ne vaux plus grand chose au combat, et imagine un instant l’énorme dispositif policier que nous devrons déployer. Il nous faudra employer titeurs d’élite, voire le RAID, car candidate au second tour de la présidentielle ne saurait être assassinée.

T’as pigé notre dernier avertissemment comme notre dernière ruse. Nous donnons 18 étoiles à tes derniers papiers car nous savons que ça te fait bander. Niet, Alain n’est pas dupe.

Pourtant flatter quelqu’un marche presque toujours. Voyez gueule que tirait le F∴ Mélenchon, parangon de prétention, le soir du premier tour, quand il a appris qu’il était disqualifié. Il ne voulait pas y croire. Puis il a presque transgressé les consignes de son ordre, qui lui enjoigne de maudire Le Pen. Encore que dans le sondage des intentions de vote de ses supporteurs il aye rayé le nom de Marine. Pourtant 20 % d’entre eux voteront pour elle, 30 % Macron.

Sondages ne sont souvent pas fiables, mais ceux-là semblent l’être, car nous sommes en France, ni outre-Manche ni outre-Atlantique. Sondeurs apportent correctifs, ils savent que certains électeurs FN mentent. Surtout bobos, moins ouvriers, en particulier anciens cocos.

Question cuisine, Mélenchon a eu tort de parler à la télé des écuries d’Augias car c’est signe de reconnaissance maçonnique. En même temps raison, car son élocution fut vantée par la presse. Fats FF∴ prétendent connaître histoire antique, outre avoir construit le temple de Salomon de leurs propres mains, mais c’est vernis. Craquez-le, il s’émiette.

Rappelez-vous 1986,  F∴ Ragache a avoué que les révisos posent vraies questions, mais qu’ils sont condamnables pour leurs arrière-pensées. Idem pour Marine, mère de trois enfants, qui fut victime d’un attentat à la bombe dans sa jeunesse. Personne ne fut blessé, mais l’explosif était puissant.

D’où son traumatisme et sa haine du réviso, qui excite terroristes juifs. Pourtant le plus simple est pour Marine d’inverser la vapeur. Macron l’accusera mercredi soir d’être révisote masquée, qu’elle ne se dérobe pas, qu’elle jase de Rassinier, cet idéaliste franc-comtois. Le gars fut arrêté, torturé, déporté en 1944 pour résistance pacifique, car il condamnait résistance armée entraînant exécutions d’otages. Ancien élève d’école normale d’instituteurs, Rassinier croyait à l’impact de l’encre, parti de Revision.

Puis bobos furent massacrés le 13 novembre 2015, surtout au Bataclan, le 14 juillet 2016 à Nice, lors de deux attentats prévus ou prévisibles par renseignement intérieur. Dont trentaine de musulmans tués à Nice. Estimation approximative, car dès qu’un homme porte nom arabe, nous le croyons musulman.

Bobo dit musulman existe, comme bobo FN, parfois F∴, comme Collard, qui vous conduit droit dans le coltard.

Pardon de jaser issisois, mais Marine manque de nerf. Elle a rattrappé petite partie de son retard sur Macron, mais ça ne suffira pas. Conseil à lui donner, poser la question « Monsieur Macron, êtes-vous initié ? » Le gars sera emmerdé pour répondre car il doit obéir aux devoirs imposés par ses trois ordres, énarchique, pédérastique, maçonnique.

Encore que Macron soye peut-être eunuque comme Hollande. Ou hongre (on dit plutôt hongre en hussard).

C’est monde à l’envers. Non seulement lecteur doit apprendre à jaser issisois, langue de Silicone Valley, mais aussi hussard, langue inconnue. Que Guionnet ne s’étonne pas s’il a peu de lecteurs.

Sur dernière guerre mondiale OK, Alain d’Issy est fortiche. Mais son désir d’exterminer Caroline Fourest et juif allemand Daniel Cohn-Bendit, supporteur de Macron, est douteux. Il suivra son idée cependant, car il est comme le docteur Diafoirus.

C’est pour ça que de plus en plus de gens l’aiment à Issy, car il est solide, il ne reculera pas. Bien sûr bobos, qui se font massacrer par djihadistes, voteront Macron le 7 mai. S’ils aiment se faire tuer, libre à eux. Mais résistance existe, dérisoire à première vue. Pourtant elle mord le mélenchoniste, Morlaix comme on dit en bretoc, ville dont Alain est en partie originaire.

On apprend des choses. Mère d’Alain n’est pas née à Morlaix mais dans ploum proche, peut-être à Carantec, à vérifier. Race bretoke est depuis des siècles divisée entre romans et bretonnants. Revision est plutôt romane, mais en partie de même race que le bretonnant. En partie, car seulement de mère bretoke.

Adresse en même temps au bretoc, qui vote Macron. Tête en toc, tu n’as toujours pas pigé que Macron nous conduit en enfer ? Ancien nom de grande rue de Paris conduisant au sud de la capitale. Réveille-toi, si c’est possible après ta cuite d’hier soir. La peinette n’est pas cadeau, c’est certain, mais Macron est pire.

Écoute bretocs de la dispersion. Nous sommes un million au grand Paris, où nous formons la plus grande communauté d’immigrés. Communauté, c’est beaucoup dire, car nous n’avons pas signe de reconnaissance, mais nous pouvons t’assurer que Macron est merde, même pas dans un bas de soie.

Bordel à DGSI, voilà que Guionnet s’en prend au Breton, chef, de façon imprévue. Que fait-on ? On le nettoye ? Non, pas maintenant.

Macron se heurtera à résistance organisée, de partie de Silicone Valley France notamment. Il sera piraté tandis que nous regrettons lacunes de la bande à Marine en renseignement.

Son programme est bidon. Retaite à 60 ans ne tiendra jamais, c’est à intensification du travail à laquelle nous assistons, autrement dit à esclavage forcé. Esclave n’est plus nègre mais françois. On le regrette ou non, mais faire du nègre ou du musulman esclave selon Revision était bonne idée, hélas maintenant interdite par la loi.

Heureusement, justice tolère esclavage, infanticide et pédocriminalité. Revision a autrefois publié petite annonce pour recruter esclave juive. Fille y a répondu, mais elle était goye. Elle fut ravie, elle gagna un peu d’argent pour petits boulots. Un peu comme aux Antilles, où esclaves nègres bossaient surtout pendant deux mois, quand ils récoltaient le coton.

On ne peut pas tout avoir. Macron va gagner et nous aurons le nez dans la merde.

Dernière attaque contre Revision, celle du journal juif le Parisien qui lui envoie son édito’ du 28 avril, qui vilipendie Marine en tapant sur son père. Fleuron, les écuries d’Augias sont suivies d’un point d’exclamation pour ceusses qui n’auraient pas compris. Veuve est une de tes pires ennemies, Marine. Tu le sais, car tu as bossé au temple maçonnique qu’est le palais de justice de Paris, avec ses croix gammées sur le portail.

Attaque-la, elle est maillon faible. Moins les pédés, que tu soutiens et dont certains voteront pour toi. Parisien dénonce ton papa. Avec ses gros sabots, il a vu dans le képi défunt Xavier Jugelé un pédé, ce que tout le monde savait, mais que Revision a d’abord fait mine de ne pas remarquer. Parisien dénonce aussi Jean-François Jalkh, président du FN pendant quatre jours, démis de cette fonction à cause de ses anciens propos négationnistes.

Mais c’est faux, car il n’y a tout au plus que des faurissoniens au FN. Par vantardise, Faurisson a compliqué le processus de gazage homicide avant de l’éventer. Or c’est du révisionisme, comme on écrit à Normale Sup’, de Silicone Valley qu’il s’agirait de s’inspirer.

DGSI l’a compris, mais aussi Parisien, qui suit le déroulement de la guerre opposant Issy et Levallois-Perret, qui se sent en même temps concerné par l’affaire des moutons d’Issy plaine et par le projet de conquête de la cité Pablo Picasso. Sans oublier le point commun unissant Issy et Ménilmuche : leurs vignes sur le coteau.

Quant au despote Santini, il songe à installer colonne dépolluante à Mairie d’Issy comme à Alésia. On est comme ça à Silicone Valley, ville où il arrive que le tyran s’entende avec ses sujets. Nous n’habitons pas Var ou Vaucluse. Valley, Var, Vaucluse ne sont pas produits du hasard. Nous aurions aussi pu jaser du Val-de-Seine au lieu de Valley, pour faire la nique à Levallois.

Mais tu as compris, Marine, toi ou tes conseillers, que maquereau Macron est F∴, peut-être dépositaire des Old Charges, à vérifier, car tu l’as accusé de vouloir mener politique « fratricide », insulte suprême pour le frangin. Mais l’ancien coco militant FN ne comprend pas. Franc-maçonnerie et son jargon lui passent au-dessus de la tête. En revanche il pige tuiler.

Or Macron te tuile depuis le début, Marine, dans l’acception maçonnique du mot, ou plutôt dans celle que lui donne F∴ sans tablier de Revision. En langue profane, cette tactique peut être résumée par cause toujours, j’en parlerai à mon cheval. On laisse l’adversaire jacasser en l’écoutant attentivement avant de lui piquer banderille sortie de sous les fagots. Et voyes, Marine, Macron interdit à ses supporteurs de te huer, alors que cette coutume fait fureur au Front nat’.

Qu’on se rassure, nat’ n’est pas abréviation de naturiste. Mais fais monter les enchères, Marine, demande au maquereau s’il cherche à te tuiler. L’ouvrier, grande partie de ton public, croira comprendre, même s’il ignore les arcanes du jargon maçonnique et celles d’alchimie, bien qu’il aimât transformer le plomb en or.

Plusieurs questions ne sont toujours pas résolues. On ne sait pas si Macron est hongre ou pédé. Hussard est spécialiste de ces questions. D’abord il monte hongre qui ne va pas hennir en voyant jument, qu’il sait flatter et entretenir mieux que le Français, raison pour laquelle soldats des régiments de hussards apprennent quelques mots de hongrois. Ensuite, Alain d’Issy se fait bronzer à poil en été au bois de Verrières en compagnie de pédés, ce qui ne choque personne.

En attendant inauguration du camp de nudistes île Saint-Germain, dont emplacement reste à discuter, bien que le mieux soye rive ouest. Il sera minuscule, mais clairière de Verrières l’est aussi. Serge Nilus publia première version du Protocol des sages de Sion dans Ce qui est grand dans ce qui est petit, inspirons-nous de lui. Nilus était illuminé orthodoxe, mais nous lui pardonnons.

Autre angle d’attaque pour Marine. Maquereau prône le progrès, mais cette notion est loin d’être toujours bénéfique, au point que progressiste est insulte dans la boche de certains supporteurs de Revision.

Zigounette traite le hussard d’Issy de culotté, elle a en partie raison. Viens en aire d’Aigle Noir, gueuse, tu en sortiras indemne. Contrairement à Fourest et Cohn-Bendit que nous dépècerons.

Ce récit entrera en histoire pour autant qu’elle existe.

Peau de Cohn-Bendit pour son cendrier est fantasme, mais ultragauche antijuive françoise est capable de la lui arracher. Mieux vaut pour tout le monde ne pas la défier.

Sinon surgira chanson : « Pour la race françoise, oui j’ai combattu, j’peux vous dire maintenant j’en ai vraiment plein l’cul ; oui, j’ai tué Cohn-Bendit, cette termite ». Tout dialogue est impossible.

1 mai 2017

COMME EN 39

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:42

Avantage de Hitler, il annonçait ses plans comme État Islamique. Le guide avait dit son intention de ne pas guerroyer contre France, tandis que l’observateur devinait son désir d’expansion coloniale en Orient. Il n’était pas besoin d’être champion du renseignement ou historien pour faire cette déduction, Hitler l’avait quasiment écrit dans Mon combat. Et déclaration de guerre par France à Allemagne en 1939 fut absurde.

Guerre peu suivie d’effet au plan militaire, puisqu’il y eut drôle de guerre peudant de longs mois, plus de deux saisons. Au moins politique britannique est cohérente. Quand Royaume-Uni voit puissance européenne dominer tout ou partie d’Europe, il entre en guerre. D’abord contre Napoléon, puis contre Hitler. Mais il était impossible d’envoyer corps expéditionnaires franco-britanniques soutenir armée polonaise sur le terrain, dont le régime, qui n’était pas celui d’une démocratie modèle, avait persécuté et tué peu de temps avant certains de ses citoyens de race germanique. Voilà pour la morale dont se gargarisent les anti Le Penistes.

Comme prévu, Pologne fut vite vaincue. Puis vient ignorance d’histoire par hommes politiques, hier comme hui, très dommageable. Pareille situation s’était produite au dix-septième siècle quand conflit éclata entre Prussiens et Polonais, alors que royaumes de France et de Pologne étaient liés par traité d’amitié. Le cardinal Fleury, régent de Louis XV, envoya flotille en direction de Pologne, avec à bord fusiliers-marins, avant de lui ordonner de faire demi-tour, sage décision.

Mission d’armée française est avant tout de défendre le pays et ses frontières, pas d’aller guerroyer en ou pour Orient. Ni pour Pologne, ni en Libye, ni en Syrie, même si ce pays fut placé pendant des décennies sous mandat français avec succès relatif, car Syrie est un des deux derniers petits bastions laïques au Proche-Orient, avec Liban.

France n’a toutefois pas vraiment déclaré guerre en 39 pour Pologne, mais pour la gueule du juif allemand, ancien allié du nationaliste prussien dans la guerre à Napoléon. Faire guerre dans l’intérêt de l’ennemi est caractéristique de la politique française.

Or Macron et ses nombreux alliés nous rejouent le coup de 39, supposé avoir bien marché, même si le François en fut victime : plus de deux millions de prisonniers de guerre, années de privations pour la population, service du travail obligatoire, bombardements, surtout alliés, en prime. Là est vrai programme de Macron.

Pour le faire passer, ses sbires sous-entendent que Hitler ne se trouverait plus en Germanie mais en France. La peinette n’aurait fait que limer ses crocs révisos. Rien ne lui est pardonné, pas même le soutien qu’elle apporte à François Mitterrand qui n’a jamais voulu reconnaître la responsabilité de France dans la rafle du Vél’ d’Hiv’. Même son papa, qui joue aussi carte de dédiabolisation, est accusé d’avoir cité « le poète révisionniste Brasillach » devant Jeanne d’Arc.

De telle sorte qu’il y aura référendum le 7 mai, car le scrutin départagera partisans et adversaires du révisionnisme. Ce n’est pas plus mal.

Vous avez pigé mélenchonistes ? Révisionnisme français a deux casquettes, d’ultragauche et d’ultradroite, deux courants de pensée antisystème qui s’accordent sur plusieurs points. Par exemple, innocence du capitaine Dreyfus, d’origine juive allemande, n’a jamais été prouvée, ou chambre à gaz homicide d’Auschwitz fut d’abord suggérée par juifs amerloques, avant d’être entérinée par experts soviétiques, puis par justice militaire française du gouvernement provisoire en 1945, réputée pour le talent de ses officiers en matière de torture.

Commandant Dujardin fut chef des tortionnaires. Son nom sent bon la France à l’oreille de la peinette. Mais désolé, Dujardin était condamnable, comme les flics violeurs de Seine-Saint-Denis. Propos que ne tient pas le facho, qui bande pour police et armée. Mais réviso ultragauchiste demeure fidèle à ses positions. Il n’a jamais été facho, il a même combattu membres de cette secte dans sa jeunesse, pourtant il vous appelle, mélenchonistes, à voter Marine au référendum.

Et dire que hussard Alain d’Issy a failli rater sa vocation. C’est à lui de prendre le mélenchoniste au collet, à lui de le convaincre de voter Marine à Rennes, à Strasbourg, Toulouse et Marseille, par allusion au chant marxiste qui dit à Londres, à Paris, Budapest et Berlin, suite de la chanson étant « il faut gagner le monde, prolétaire debout ».

Notez rôle capital que jouent Paris et Budapest, ce gros bourg. Allez plus loin, qui tient Issy tient Paris, qui tient Paris tient France, même si ce n’est pas toujours vrai, garde nationale de Paris ayant été vaincue sous les coups du F∴ Thiers.

Jouons cartes sur table. Paul Rassinier, fils de coco alcoolo, était hâbleur, tout le monde le sait, mais il fit honneur aux déportés françois en bochie, bien qu’il passât grande partie de son temps en camps de concentration, Buchenwald et Dora, à l’infirmerie, quand il ne cirait pas les bottes d’un officier SS. Selon argus d’Igounet entre autres.

Affrontements entre Igounet et Guionnet sont brefs. Garce n’a pas peur du monstre de 95 kilos, elle sait qu’elle ne craint rien, sinon être déconfite. Ne les mettez pourtant pas dans une même pièce, car il y aura crêpage de chignon. Igounet juge Guionnet culotté, tandis que son ennemi l’appelle zigounette.

Mélenchoniste, quel parti prendras-tu ? Celui du judéocideur Macron ou du hussard ? Là est la question.

Minuit, rien de sérieux ne s’est passé ce premier mai, jour supposé fatidique. Hommage fut rendu par Macron au marocois Brahim quelque chose qui s’est noyé dans la Seine où crâneras l’avaient jeté en 1995, comme prévu par CIA. Ils n’étaient pas militants FN, comme a dit Franceinfo. Et combien y a-t-il d’assassinats de François chaque année commis par des sarrazins ? On ne sait pas car presse n’en parle pas.

Charge antirévisote se durcit, mais traiter Brasillach de poète réviso est nouveau, dixit Franceinfo. Exécuter un poète est toujours regrettable, quelque que fussent ses idées. On pense qu’il a été tué à cause de son talent. Nous, ultragauchistes, regrettons le sacrifice de Brasillach, qui n’était pas réviso, Franceinfo ayant inversé les dates.

Brasillach fut tué avant le développement du mouvement réviso, même s’il commençait déjà à être dans l’air du temps. Horrible manie de France de tuer poètes récalcitrants.

2017, poëte Alain d’Issy fut victime fin mars d’une attaque au gaz incapacitant, à base de chlore, imputable au cabinet noir. Ses stratèges avaient prévu qu’il allait coincer les mélochonistes, mais pas qu’il invitât Marine à visiter cité Pablo Picasso sous sa protection.

C’est coup de poker, Marine, t’y vas ou t’y vas pas ? Si t’y vas de plus nombreux mélenchonistes voteront pour toi. Si t’y vas pas, tu pourras continuer de lécher les bottes d’Yisraël pendant 107 ans, ça ne te servira à rien.

Côté hussard est assuré, il est presque réputé meilleur des soldats, mais toi, Marine, qui as pris initiatives semaine dernière, tu sembles maintenant en panne et songer à tes nibards. Coup Dupont-Aignan est réussi, mais ne t’endors pas sur ce laurier, il ne te suffira pas.

Allie-toi au hussard, réviso par définition, car il n’a toujours pas digéré accord de Trianon.

Quant au mélenchoniste, s’il ignore histoire d’Europe centrale, ce à quoi l’incite coterie juive, qu’il aille se faire foutre. C’est comme ça qu’on cause à Issy.

Question annexe, gros bourg que Budapest ? Bude signifie bourg, en même temps site où se trouve four métallurgique. Interprétation mythologique ne tient pas. Attila aurait fait assassiner son frère Buda, fratricide que dénonce Marine ayant toujours existé, mais il y a décalage des dates et incongruité. Pourquoi diable le Magyar aurait-il donné à sa capitale nom d’une victime d’Attila ?

Temps passe vite, nous approchons sprint final. Tu es femme petite bourgeoise, Marine, tu hésites à t’allier au hussard d’Issy. Mais rappelle-toi 1870, garnison du fort de Saint-Cloud a vite capitulé devant le prusco, contrairement à celle d’Issy, où il y eut encore vingtaine de morts au fort en janvier 1871, tombés sous le feu de l’ennemi.

29 avril 2017

Z’Y VAS MARINE !

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 01:55

Relève défi des cités. Macron t’a provoquée à Sarcelles, riposte en envahissant Vaulx-en Velin ou cité Pablo Picasso à Nanterre. Avantage pour toi, hussards issisois viendront te défendre à Nanterre, bien qu’ils te détestent, à côté des flics et de tes gorilles.

Bien jouée ton alliance avec Dupont-Aignan qui passe pour gaulliste, au moment où les gaulllistes ont presque totalement disparu de l’UMP puis des rangs des prétendus républicains. Il subsiste cependant des nostalgiques du règne du colonel. Tu le verras à Issy, ville macroniste où tu as obtenu moins de 7 % des voix. Au deuxième tour tu décrocheras sans doute plus de 30 %, estimation basse.

Gros renfort pour toi se trouvera en électorat filloniste, mais tu en grapilleras un peu partout, chez les mélenchonistes, même chez les hamonistes, dont certains demeurent sensibles à la vieille idée de socialisme national liée au blanquisme, avant qu’elle fût récupérée par le moustachu ostrac, catholique romain bien qu’un quart juif.

Ostrac est nom hussard signifiant autrichien. Constate que hussards d’Issy ne sont pas bidons. Ils manient mieux nuntchaku que sabre, contrairement au Magyar, qu’il n’égale pas non plus en équitation ou en élève du cheval. Élève du cheval est locution d’Aurélien Sauvageot, ancien directeur réviso de la chaire d’études finno-ougriennes, qui a fini par avouer que langue magyare est turke plutôt que finno-ougrienne.

D’origine s’entend, car langue magyare, comme toutes les autres, a dégégénéré. C’est ancien magyar que le hussard d’Issy a étudié dans son mémoire de maîtrise, ce qui lui a supprimé toute possibilité de carrière universitaire.

Marine a tort et raison à la fois quand elle dénigre Victor Urbain, actuel tyran de Hongrie. Raison parce qu’il est juif, tort parce que ta chasse aux révisos françois et hongrois, Marine, est indécente.

Pourtant nous t’épaulerons à Nanterre. Viens à Pablo Picasso, hussards t’y attendent.

Ce sera joli coup porté à Macron, cette lopette, pour ne pas dire tapette, car nous ne disposons toujours pas de preuve formelle de sa pédérastie.

À chacun sa spécialité. Revision vient d’avouer sa médiocrité par rapport au Hongrois dans deux domaines, mais elle est supérieure à lui pour domestiquer banlieue parisoise. Nanterre, c’est chez nous, dit timidement le corsicaud, qui sait que cette affaire est avant tout celle du Grand Parisois, avec ou sans Cap’ à grand.

Reconquérir cité Pablo Picasso est idée capitale à suggérer à Marine avant le deuxième tour. Elle se branle à Nice auprès des ritalingues. Très bien, ça lui fait plaisir, mais qu’elle monte à Picasso, où elle ne rencontrera ni résistance ni caillassage promptement réprimés.

Premier mai, 5 heures, Macron continue de s’enfoncer. Il est cacique, mot précieux dont emploi est douteux. Après avoir fait son mariage, qu’il dit de raison, avec une vioque en 2007 qui aurait pu être sa mère, pour sa carte de visite et sa carrière de loup, il est caricatural.

Il prétend démontrer que coterie juive n’existe pas et que lobby pédojuif serait tout-puissant. Il se prosterne lundi 24 avril devant la mémoire du prétendu armingocide, dimanche devant celle de la shoah. Il a peut-être pensées antisémitiques, car il sait que François ne gobe plus depuis longtemps la farce de la chambre à gaz homicide d’Auschwitz.

À chacun ses mots, Butz jase de canular, Revision de farce, car il ne s’agit pas d’une blague.

Pendant ce temps hussard d’Issy continue de gagner pèze au poker, certes petites sommes d’argent, mais la plupart des joueurs se font plumer à ce jeu stupide où ils perdent parfois leur froc et leurs bretelles.

On appelle Alain le hussard Attila au club. Tout le monde le sait réviso. Pourtant sa cote monte en partie grâce à Macron, homme jugé détestable car arnaque est capitale au pok’, dont les joueurs voient vite en Macron arnaqueur.

Macron n’est qu’un escroc parmi d’autres en politique, tandis que le hussard est sincère quand il dit son opposition au sultan Erdogan. Comme il l’est en ce qui concerne Pablo Picasso, d’origine juive. Mais si Marine décide de se pointer dans sa cité de Nanterre, qu’elle prévienne avant le hussard des date et heure.

DGSI en sera informée n’importe comment. Tu cherches alliances Marine ? Ne crache pas sur celle avec le hussard ennemi de DGSI. Même les connards du Club de l’Horloge l’ont compris, car ils adressent actuellement partie de leur propagande à Revision. Alain le hussard viendra te soutenir sans ses habits d’apparat, car il n’en possède pas, mais son renfort te sera précieux.

2 novembre 2017

IESOUS GALATE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 15:39

Revision soutient que Jésus, ou Iesous, était de père galate. Ainsi tout s’explique. Iesous a fustigé marchands juifs du temple, Alain, son petit descendant, l’holocauseur.

Page suivante »