Alain Guionnet – Journal Revision

9 août 2016

NARCISSISME NICOIS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:56

Boulhel était narcissique, là est raison de son crime. Il fréquentait un pédé de 73 ans qui adore se faire foutre, mais il ne le touchait pas. Il l’avait rencontré en salle de sport où il pratiquait body building, locution intraduisible, confirmation que Boulhel était fou d’Allah bidon.

Pour le futur CC des fous d’Allah, c’est simple. Place du détenu ne coûtera pas 100 000 euros comme en système pénitentiaire, car on appliquera loi islamique. Ce ne sera pas le luxe comme à Auschwitz. Pas de piscine ni salle de sport, honnies par le fou. Pas de concert, car il déteste la musique. Pas de vierge non plus, qui lui donnerait l’impression de se trouver au paradis. Seul espoir pour le taulard, travail rend libre, remarquable slogan hitlérien.

Le camp pourra être dirigé par tandem Guyonmarc’h Guionnet. Une femme, un homme, pour plaire aux féministes.

Alain n’est pas traduction d’Allah comme prétendent mauvaises langues, mais a est sacré depuis haute antiquité égyptienne. Ah ! aigle Alain, mais pas Allah.

Alain a dû se farcir un mois hôpital suisse pour obtenir certificat sportif omnisport de la cardiologue, avec son cœur et ses poumons blindés. Crussiez-vous qu’il aimât les Suisses ? Nenni. Sa miresse Nguyen l’y a envoyé. Elle a même refusé de prescrire viagra au malheureux, pourtant il l’honorera le cas échéant.

Mot sur le racisme anticlamartois. L’Issisois n’est pas seulement antiniçois, mais aussi anticlamartois. Manchette, auteur de romans policiers ayant frayé avec ultragauche habita Clamart. Les deux sont initiés en matière de flicaillerie. 37 CRS signifie compagnie, 60 gendarmes escadron. Alain n’a pas voulu la ramener avec sa science, car il est modeste. Alain est désigné pour diriger camp de concentration des fous d’Allah avec sa bonne connaissance dAuschwitz, nom commençant par a en boche, mais pas en polac.

Deux grandes négations de Charles Marx sont impostures : il a nié les rôles capitals du despotisme oriental et de la coupure. Pan sur la gueule d’Hercule, car discipline s’impose, c’est par ici que tout commence.

Narcissique le coupé Boulhel ? qui a pris sa décision un mois avant sa mort, en tout cas cinq jours avant son geste fatal selon vieille tantouze. Dommage que le Tunisien n’aye pas connu Alain, lui aussi narcissique. Ou prométhéen, mot inconnu du barbare. Camp de concentration est solution finale du problème islamique. Accessoirement du problème juif, bien que ça craigne de le dire.

Vous pouvez taper sur islam mais pas sur judaïsme, quelle injustice ! alors que c’est judaïsme qui a créé islam, ce chancre.

Colonel armingo vient de saluer aiglon. Tous deux savent que troupe ne se forme pas en un jour, mais ils y songent.

Faites l’addition : conseil ouvrier de Vanves, malheureusement pas d’Issy, flanqué d’ailiers armingos parfois légèrement basanés, s’appuyant sur anciens séminaristes de Saint-Sulpice, plus souvent de race bretonne que normande, ne fait pas le poids. C’est à vous, gars et filles, de les renforcer.

28 juillet 2016

NOUVEAUX AVEUX

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 02:43

Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! Publication attendue du rapport d’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Sa présentation fut faite par Marie-France Moneger-Guyonmarc’h, patronne de la police des polices. Forcément, il faut occuper les femmes dans police et armée. Sur le terrain, leur seule compétence consiste à palper les gueuses et à menacer le mage de l’envoyer en cellule de dégrisement s’il persiste à vouloir entrer dans la fanzone.

Cheveu gris-blanc, veste assortie, binocles, seins altiers relevés par son soutif, Guyonmarc’h serait de mère bretoke. Comprenez Guillon, petit guide, quelque chose. Femme est tenue pour réceptacle en Chine, pour docile dans armée et police. Comme le confirme Marie-France, qui ânonne : « Pour un événement qui n’était pas exceptionnel (…) sans connaissance de menaces particulières, le service d’ordre n’était pas sous-dimensionné ».

Suit aveu capital : « le dispositif du 14 juillet 2016 n’a pas été soutenu par une unité de forces mobiles » (CRS ou gendarmes). Contrairement à 2014, quand 37 CRS étaient présents, et à 2015 (60 gendarmes). Or CRS sont positionnés en groupes compacts souvent à proximité de leurs fourgons, tandis que gendarmes mobiles, seuls militaires autorisés à ouvrir le feu en France, sont répartis en unités. Leur mission n’est pas de serrer les voleurs à la tire, mais de tenir la ligne. Ils auraient pu empêcher le camion de franchir le passage Gambetta.

Ces troupes étaient là en 2014 et 2015, mais pas en 2016, en plein état d’urgence, bizarre autant qu’étrange… Parce que « la demande de la préfecture des Alpes-Maritimes, sur la base d’une évaluation à 30 000 du nombre des spectateurs répartis en divers lieux, et en l’absence de risque particulier signalé par le renseignement territorial, n’a, en conséquence, pas été satisfaite » par le préfet de la zone de défense, expliquent les rédacteurs. Marseille, Toulouse, Montpellier, Carcassonne et Avignon auraient été privilégiées.

Bref, la tragédie niçoise serait en partie due au tour de France dont l’étape partait de Montpellier. Ce que Christopher Froom sera ravi d’apprendre.

Et puis foutre du renseignement territorial ! service incompétent. C’est DGSI et elle seule qui avait identifié les quatre Tunisiens et qui connaissait le plan du camion.

À cela s’ajoute que parmi les 64 képis il y avait formateurs, chargés de prévention, cadets. Autrement dit flicaillons non diplômés, « effectifs inhabituellement employés pour ce type de mission », observe le rapport.

Et puis faites l’addition : 14 juillet 2014, 89 hommes dont 37 CRS, 108 en 2015, dont 60 gendarmes, 64 en 2016, dont un nombre inconnu de poussins, qui portaient peut-être arme à feu à la ceinture mais qui ne disposaient pas de munitions.

IGPN juge enfin que le dispositif « n’était pas adapté à ce type d’attaque dont la nouveauté et l’intensité étaient au-delà de toute prévision ». Nenni, non seulement le carnage était prévu mais il fut orchestré (voyez « Complot de Nice »).

Rubrique de presse : seuls papiers de trois canards ont été lus sur ce thème, les autres étant pour l’instant indisponibles. Le meilleur est de très loin celui du Démon, qui titre « Attentat de Nice : un renfort de forces mobiles avait été refusé ». Nouvelle ayant failli faire tomber à la renverse le druide, en train de couper du guy, qui aurait pu se blesser avec sa serpe. Enfin la feuille renoue avec sa très ancienne tradition, celle de Fontaine, quand le Monde faisait figure de journal de référence, ce qu’il n’est plus depuis des décennies.

Figaro est incroyablement décevant. Il avait embrayé sur les pas de Libération la semaine écoulée, mais il bat maintenant en retraite sur toute la ligne. Il se contente de citer piètres extraits des propos de Guyonmarc’h cautionnant les mensonges du gouvernement. Forcément, l’affaire prend de telles proportions qu’on ne sait pas jusqu’où elle ira.

Échos entrent dans la danse, bien que ses journalistes n’aient pas suivi l’affaire depuis le début car telle n’est pas leur spécialité. Ce qui saute aux yeux, car ils commettent énorme coquille, ils chiffrent à 54 le nombre de morts à Nice au lieu de 84, ce qui la fout mal dans un organe de presse pour qui les nombres sont sacrés. Échos parlent peu d’actualité, sauf quand elle prend dimension politique, finance et politique étant indissociables.

Or le futur président américain Trump a parlé de Nice. Il a jugé en substance que France n’est plus ce qu’elle était, que ce pays est maintenant incapable d’assurer la sécurité de ses citoyens et des touristes, y compris celle de ses curés, parce que contaminé par le terrorisme. Alerte rouge pour les investisseurs. Échos résument le conflit au bras de fer que se livrent Estrosi et le gouvernement. Ils donnent assez largement la parole à Estrosi. Sur toile s’entend, version papier ayant été amputée. Il n’en subsiste qu’un assez long paragraphe centré en gras où les propos d’Estrosi ont été supprimés, car ils conduisent trop loin, ils amènent à s’interroger sur la thèse du complot.

Bref, l’affaire se mondialise, tandis que les marchés détestent l’incertitude. C’est peut-être ça qui inquiète Figaro. À moins que son propriétaire juif veuille marchander son soutien au gouvernement. Mais il est trop tard pour reprendre les mensonges de Cazeneuve, Valls et Hollande.

Samedi 30 juillet, 12h30, soudaine baisse du nombre d’étoiles. Elle peut être œuvre d’un seul homme votant en boucle, triche étant partout encouragée. Elle n’est sans doute pas imputable au complot de Nice, sur lequel Revision raconte semi banalités, bien qu’elle ait oublié de parler de la vieille ville, car une partie des 64 flics, y compris cadets, etc., ne se trouvait pas sur la promenade des Anglais, mais dans la vieille ville. Baisse semble due aux propos de l’Algérien en commentaire.

Sa thèse : avec son terrorisme dit aveugle, État Islamique n’imiterait pas FLN d’Algérie, mais Irgoun, groupe terroriste sioniste. Il a raison au vingtième siècle, mais colons français furent auparavant massacrés, en Haïti par exemple. Or terrorisme aveugle et massacre sont comparables. Il ajoute qu’il y a souvent États derrière les terroristes. Il évoque Gladio, organisation clandestine armée créée par CIA pour résister à éventuelle invasion d’Union Soviétique. Pareils groupes existaient dans la plupart des pays d’Europe, mais Gladio est le plus célèbre, ayant eu pour pompon son attentat à la gare de Bologne qui fit 85 morts grâce à des explosifs provenant d’une base militaire d’OTAN.

84 morts à Nice, 85 à Bologne, presque match nul. Tant et si bien que soutenir que Hollande est l’instigateur de l’attentat de Nice est accusation bénigne, France faisant  partie d’OTAN.

L’Algérien dénonce en outre la manie de France d’accueullir tueurs ou génocideurs. Sa mémoire étant sélective, il n’évoque pas les génocideurs houtous. Forcément, akli signifie esclave ou nègre en kabyle, quasi synonymes, Allah ayant créé le nègre pour être esclave. De telle sorte que massacrer des Toutsis n’a pas d’importance. Il dénonce en revanche un chef d’ALS, adjudant déserteur de l’armée syrienne, dont au moins un des soldats était cannibale, à qui France vient d’accorder le droit d’asile. À l’entendre, c’est ce chef de bande qui aurait inspiré Daech puis ÉI.

Rien d’étonnant, puisque Fabius et Hollande ont soutenu ALS et Nosra, qui romprait en ce moment avec le Caïdat, tandis qu’Israël soigne les blessés de Nosra à l’hôpital. Car il y a Israël derrière État Islamique, qui s’est non seulement inspiré d’Irgoun, mais qui épargne juifs et francs-maçons. C’est tellement facile d’égorger un curé, ce dont se réjouissent secrètement membres des deux coteries.

Inutile de tenter de censurer propagande d’ÉI, enfants et hommes étant parfois sadiques. Que coupés adorent voir gens se faire décapiter, c’est naturel. Que geôliers sunnites turcs violent détenus, ça l’est tout autant.

L’Algérien stipendie le wahhabite, mais le sunnite vaut à peine mieux. Là encore sa mémoire est sélective. France soutient l’invasion du pays par le sunnite, plus que par le wahhabite, mais le Magrébin est très souvent sunnite. Et on voit ce que ça donne. Après les terroristes algériens sont apparus les Tunisiens, tandis que les Marocains pointent le bout de leur nez, celui d’Aix-les-Bains étant vraisemblablement métis franco-marocain. Sarkozy puis Hollande accueillent à bras ouverts génocideurs et tueurs, tandis que les deux donnent leçons de morale.

Ce qui pousse l’Algérien à traiter le Français de bouffon, mais il a tort de croire que les peuples ont la classe polotique qu’ils méritent, ce n’est heureusement pas toujours le cas. Au lieu de regarder la merde dans l’œil du Français, surtout quand il est chiasseux, regarde la tienne, Algérien, pétitionne contre l’infâme excision, prends le mal à sa racine.

25 juillet 2016

COMPLOT DE NICE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 12:15

On parlera peut-être bientôt du complot niçois comme d’une salade niçoise. Il est loin le temps des grandes oreilles. Toutes les conversations téléphoniques sont écoutées, tous les SMS interceptés. Pas par des hommes, mais par des machines numériques soumises à l’intelligence artificielle.

De telle sorte que la bande des quatre Tunisiens de Nice fut repérée il y a près d’un an. D’abord à cause de la grande fréquence de leurs conversations, alors qu’ils n’avaient pas de lien familial. Ensuite, parce que les calculateurs sont capables de reconnaissance vocale. Ils sont programmés pour repérer l’emploi de certains mots, comme Charlie, Daech, DGSI, soldat d’Allah, pistolet, etc. Ils ne furent pas déçus avec les quatre. Tant et si bien qu’ils étaient connus du renseignement, ainsi que le plan du camion.

Raison pour laquelle le fournisseur d’arme albanais de Bouhlel, contrôlé pour infraction au code de la route, arrêté quand les flics s’aperçurent qu’il était sous mandat d’expulsion, ne fut pas inquiété ; car il avait rôle indispensable à jouer pour pousser Boulhel à aller jusqu’au bout, en lui fournissant un pistolet de calibre 7,65 le matin du 14 juillet. Raison aussi pour laquelle le camion blanc de 19 tonnes put librement rouler sur la promenade des Anglais deux fois avant le crime, les 12 et 13 juillet, alors que la voie était en théorie interdite aux véhicules de plus de 3,5 tonnes. En théorie seulement, car poids lourds étaient tolérés pour approvisionner les commerces de l’avenue. Seulement, Boulhel n’a sans doute effectué aucune livraison.

Attaque de fanzone du champ de Mars par un camion avait été prévue, car deux barrages de fourgons de CRS interdisaient son accès par la route. Idem à Nice, où le ministère de l’Intérieur imposa à la mairie de construire chicanes en béton empêchant l’approche du stade par un camion hostile. Prétendre que l’attaque d’une foule par un camion n’avait pas été prévue est énorme mensonge.

Ensuite, le 14 juillet à 22h33, l’entrée de la promenade des Anglais était prétendument protégée par des barrières métalliques et une voiture de police municipale, dont les flics ne disposent pas d’arme à feu pouvant crever les pneus d’un 19 tonnes. Ajoutez à cela l’effet de surprise. On connaît la suite, elle est maintenant consultable dans la plupart des organes de presse.

FF∴ du ministère de l’Intérieur ont eu le culot d’accuser Libération de complotisme, abus de langage parmi d’autres, aussi le moment nous semble venu de parler de complot niçois, bien que surtout parisois.

Bravo Sandra Bertin ! Tu ne représentes pas seulement Répubicains et UDI, sans parler du Front national qui jubile derrière toi avec ses grosses moustaches, mais tu es soutenue par une partie d’ultragauche et par coterie frangyare. Hollande est ainsi pris en tenaille. Ce qu’a du mal à comprendre le lecteur, qui n’a pas accordé la moindre étoile à ce papier 7 heures après sa publication. Ou bien si, mais il aurait la trouille. Il penserait qu’un taureau ne fait pas le poids face à un camion, encore moins face à toutes les polices de France et de Navarre.

Non seulement FF∴ furent les premiers à suggérer qu’on parlât de complot, mais ils ne sont pas unanimes en période révolutionnaire. Ils prirent majoritairement le parti de la révolution en 1789, soutenue par les plus puissants d’entre eux, mais des petits-maîtres y étaient mollement opposés. C’était vrai au début, puis beaucoup de sectateurs hésitèrent quand les années passèrent devant la surenchère révolutionnaire et sa terreur. Au point que nombre d’entre eux prirent le parti de la contre-révolution modérée, qui aboutit au triomphe de Napoléon et de sa franc-maçonnerie.

Situation très différente de la nôtre. FF∴ sont divisés. À la tête d’État, ils en connaissent les magouilles dont ils profitent. Mais si Hollande a monté le coup de Nice (84 morts, 202 blessés) dans le but de se faire réélire, simple hypothèse, c’est fort de café. FF∴ nostalgiques de franc-maçonnerie d’empire sont peu nombreux, mais ils trouvent alliés de circonstance. Si bien que Veuve vacille. Elle s’interroge sur le bien-fondé de sa politique universaliste au rabais. D’où perte d’efficacité de politique répressive, porte ouverte à révolution populiste modérée.

Impossible cependant de ne pas évoquer l’affaire du 15 juillet. Direction générale de la police nationale reconnaît l’existence de conversations téléphoniques ce jour-là entre Bertin et une commissaire de Direction centrale de la sécurité publique (DCSP), placée sous l’autorité du ministère de l’Intérieur. Le commissaire de police a donc menti à Bertin quand il prétendit la mettre en communication avec place Beauvau, la belle affaire ! De nombreux boulots reposent sur le mensonge, avocat, flic, journaliste, enseignant d’histoire, etc.

Ensuite Bertin a sans doute raison quand elle assure que la potiche commissaire l’a harcelée, harcol en magyar. Harcèlement est action de guérilla plus que de petite guerre, qui consiste en opérations furtives ciblées. Et force est de reconnaître que certaines femmes sont douées pour le harcèlement, pas seulement sexuel. DCSP a pensé judicieux de désigner une salope pour empapaouter Bertin, mais elle n’est pas tombée dans ce piège à féministe.

Discussion sur le sexe des anges que prétendre distinguer Beauvau et DCSP, essentiel étant que ministère de l’Intérieur était informé du coup monté dès le 15 juillet, quand il tenta d’en effacer les traces, pour la bonne raison qu’il l’avait orchestré en liaison avec DGSI. Peut-être meilleur aveu de sa culpabilité.

Méthode Revision : pour évoquer le complot niçois, on part de 2015, on s’arrête au 15 juillet 2016, ce qui suit étant surtout vains bavardages.

Mardi 26 juillet, 9 heures, France-info annonce que 80 % des Français ne font pas confiance à la caste politique pour régler le problème terroriste. Pour une fois, ils ont raison. Ni à ses porte-parole de droite, ni à leurs collègues de gauche, adieu ineptie d’unité nationale prônée par Hollande, à moins qu’elle ne se forme contre ladite caste.

Sentant confusément le courroux monter, France-info interroge Nadine Morano, réputée excitée du bocal. Mais la mauresque a tout faux. Elle soutient que Bouhlel était inconnu du renseignement, archifaux. Elle prétend faire confiance à la justice pour dire l’emplacement des 64 képis à 22h33, chargés de protéger 50 000 personnes, mais il est connu depuis longtemps, les premiers se trouvaient à 370 mètres du passage Gambetta. Confirmation que les Français ont raison de ne pas faire confiance à la gent politique.

Quant à la nouvelle mosquée de Nice, elle est de rite wahhabite, dont les adeptes sont plus dangereux et cruels que les sunnites incarnés par Erdogan, qui a vraisemblablement monté de toutes pièces l’idiote tentative de coup d’État en Turquie du 15 juillet. Truc que chrétiens d’Orient comprennent, mais pas les nantis descendants des croisés, ensorcelés par le pape jésuite et par les FF∴

27 juillet, 12 heures, nous avons longtemps étudié le dossier avant d’oser parler de l’éventuel complot de Nice, qui incrimine la tête d’État. En partie à tort, car entrez complot Nice sur le réseau, vous trouverez tas d’écrits et vidéos tous plus abracadabrants les uns que les autres, dont les premiers datent du 15 juillet. Tactique de Veuve irrégulière, persuadée que le consommateur ne fera pas la différence entre bon grain et ivraie.

Film commenté remarquable est celui du fameux Anonymous. Il prétend mystifier avant de démystifier au sujet du deuxième homme qui eût été présent dans la cabine du camion, d’où l’impression qu’Anonymous est lié au renseignement français. Remarquez, il n’a pas toujours tort, car c’est lui, plus que Thierry Meyssan, qui a remis en question les versions officielles des attentats du 11 septembre 2001, comme l’a sous-entendu Noam Chomsky. Avantage des States, ils ne soutiennent pas une version, comme la France, mais plusieurs.

Dernier papier retenant le plus l’attention et celui-ci étant capital, il nous a semblé en partie vain et prématuré de commenter l’attentat de Saint Étienne-du-Rouvray, qu’État Islamique a très vite revendiqué. Il porte sa signature, à l’ouverture des Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie. Question mille fois posée : pourquoi ÉI s’acharne-t-il sur France ? Parce que c’est de là que sont parties les croisades.

Réponse évidente, mais aucun laïc interrogé dans les médias ne la trouve, car il irait à l’encontre de l’idéologie politiquement correcte des irréguliers et mettrait en péril sa carrière professionnelle. Après avoir bassiné nos ancêtres avec leur culte de la déesse Raison, les irréguliers se sont convertis à la laïcité, qui a presque partout échoué. Ils sont forts pour déclencher les guerres, avant de fuir à toutes jambes quand tonne le canon.

Or État de droit, soi-disant cher à Hollande, est sous-produit de laïcité. C’est lui qui aurait décidé de libérer Abdel Kermiche, ayant deux fois tenté de partir combattre en Syrie, mort en martyr d’Allah à l’âge de 19 ans. Ce qui n’est pas circonstance atténuante mais aggravante, car on peut être rudement exalté à 18-19 ans, surtout quand on est en quête d’absolu imaginaire et qu’on est solitaire. Son exceptionnelle remise en liberté en pareil cas s’explquerait par ses tendances suicidaires et par son prétendu repentir, mais comment croire quelqu’un qui utilise faux papiers ? Ajoutez à cela qu’État de droit interdit au renseignement de surveiller quelqu’un faisant l’objet d’une procédure judiciaire.

À moins que le coup fût monté, car Saint Étienne-de-Rouvray se trouve en banlieue de Rouen, ville de Hollande, sans doute d’ascendance paternelle juive. Égorger le prêtre Jacques Hamel, 86 ans, alors qu’il célébrait la messe, prête peu à conséquence, car le religieux ne rêvait peut-être pas de plus belle mort. Rater le fidèle, lui aussi de 86 ans, est chance pour lui. Quant aux femmes, fous d’Allah les tuent rarement par misogynie, ils se contentent souvent de les frapper ou les violer.

Mais Hollande a pu être personnellement visé, invité à défendre jusqu’au bout l’État de droit dont bénéficient fous d’Allah, ce qu’il s’est empressé de faire.

23 juillet 2016

MUNICH

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 08:17

9, morts, 16 blessés hier soir à Munich, dont 3 grièvement, tandis que le cadavre du tueur germano-iranien âgé de 18 ans a été trouvé à 20h30 un kilomètre plus loin, après qu’il eut été blessé par un flic. Il a tiré sur des enfants dans le centre commercial, après avoir tué des jeunes personnes devant le Mac Donald où il commença à ouvrir le feu peut avant 18 heures.

La méthode est connue en Israël, où soldats religieux de Tsahal tuent souvent enfants de Gaza, car quand on rêve d’anéantir une race on commence par liguider ses enfants. Même tactique à Nice et à Munich, 10 enfants et adlosecents tués à Nice. Même problème à Nice, Wurzburg et Munich, les terroristes étaient inconnus des services de police ou du renseignement. L’Afghan de 17 ans ayant blessé lundi 5 passagers à coups de hache d’un train avant d’être abattu à Wurzburg était demandeur d’asile, comme tant d’autres criminels potentiels. Non content de toucher 750 euros par mois et d’être hébergé dans un foyer, il en voulait plus et tenta de tuer des croisés qu’il jugeait responsables de ses troubles existentiels.

En comparaison avec lui, le Germano-Iranien avait l’avantage de bien parler boche. Et il a réussi son carton : 9 morts et 16 blessés avec son pistolet de 9 millimètres Glock, qu’il rechargea sans doute deux fois fois dans le centre commercial, bravo.

Iraniens sont rares parmi les terroristes en Europe, plus encore parmi les Germano-Iraniens. Mais Revision avait prévu que Munich était prochaine cible après le sacrilège de Cologne dans la nuit de fête d’excision, parce que la métropole est réputée catholique romaine (1,5 millions d’habitants dont 8 000 français). Avant de le subodorer de nouveau après l’attentat de Nice en observant la diversification des races des terroristes, quatre étant tunisiens à Nice, mais sans imaginer que les prochains sur la liste allaient être afghan et iranien. Il était en même temps clair que Bouhleh, qui s’est en définive assez vite radicalisé, allait avoir imitateurs.

Dimanche 24 juillet 4h30, le tueur s’appelait Ali Sonboly. De père et de mère iraniens il avait les traits d’un métèque, comme l’a dit un passant quand il massacrait des gens devant le Mac Donald. Car Sonboly avait le teint basané presque marron suggérant qu’il était originaire d’Iran oriental.

AFP prétend qu’il s’appelait David Ali Sonboly, presse boche Ali David Sonboly. Sans doute qu’AFP ment, car ses parents présumés chiites l’ont prénommé Ali. Mais le jeune, dit-on, se serait converti au catholicisme romain et les religieux auraient traduit Ali par David. Libre à eux, mais se prénommer Ali David peut créer trouble existentiel. De père chauffeur de taxi, lui-même distributeur de presse, le jeune avait appris à manier son pistolet de neuf millimètres de marque autrichienne et son chargeur de 14 ou 18 balles suivant le modèle, arme appréciée des tueurs islamistes, qui s’approvisionnent souvent en armes légères et de guerre en Europe centrale.

Où et comment s’est-il procuré son arme, ses nombreux chargeurs et ses 300 munitions ? Police enquête à ce sujet, elle songe à Dark Net, tandis qu’elle explore le disque dur de son calculateur. D’où le fait qu’on ignore à ce jour la personnalité du forcené.

Autorités munichoises ont menti n’importe comment, car elles prétendirent d’abord que le nombre des blessés s’élevait à 16, puis à 21, à 23, maintenant à 27. Comprenez peut-être qu’il y eut 16 blessés par balle, les autres ayant été victimes de leur panique. Comme ce fuyard, qui se blessa à la main en sautant par-dessus un grillage. Il fut brièvement hospitalisé.

Puis il y eut semi imposture des autorités quand elles parlèrent des Munichois cibles de l’attentat, car Sonboly tua trois Turcs, trois Kosovars et un Grec. Il leur avait tendu un piège sur la toile en proposant une promotion extrardoninaire ce soir-là au Mac Do’. Il tira alors pour tuer, mais peut-être pas dans la grande surface comble, où il rechargea son arme et tira apparemment pour se frayer un passage, par pour tuer. Puis son cadavre fut trouvé à un kilomètre de là. Il est mort d’une balle dans la tête. Soit il se serait suicidé, soit un flic l’aurait abattu. Il n’aurait donc pas été blessé par une patrouille de police dans le centre commercial.

Même méthode en France et en bochie en pareil cas. En janvier 2015, les flics n’ont pas laissé la moindre chance à Coulibaly et aux frères Kouachi de se rendre, Sonboly a peut-être subi le même sort.

Et puis des jeunes font surtout partie des victimes du tueur, 8 des 9 morts étaint âgés de 14 à 20 ans, le dernier de 45 ans. La plupart ont sans doute décédé dans ou devant le Mac Donald. Sonboly se serait inspiré d’Anders Breivik, qui tua 66 jeunes socialistes suèdois sur une île il y a cinq ans jour pour jour, mais aussi d’un forcené qui fit un massacre dans une école de Germanie.

Sonboly aurait aussi blessé trois femmes, sans doute dans le centre commercial. Confirmation qu’il visait les jeunes, surtout étrangers, mais ni les vieux ni les femmes. Singularité sur laquelle s’interroge la Gazette de Francfort. Forcément, non seulement presse française dit peu de chose de l’attentat, mais elle prétend obliger le lecteur à s’abonner pour lire ses bobards. Aussi force est de se rabattre sur la presse boche, qui se pose la même question que nous.

Pourquoi Sonboly a-t-il surtout tué des jeunes, le plus souvent d’origine étrangère, mais ni les vieux ni les femmes ?

Un jeune Hongrois de 15 ans a lui aussi été tué d’une balle dans la tête, information communiquée samedi par la police bavaroise au consulat de Hongrie de Munich ; sans doute au Mac Do’, là où Sonboly était venu pour tuer. Confirmation qu’il maniait bien son pistolet et qu’il jugeait plus sûr de tuer quelqu’un de cette façon.

Presse d’Orbán précise que non seulement le tueur a blessé trois femmes, mais aussi cinq enfants en bas âge, dans le centre commercial croit-on savoir, alors qu’il lui était facile de les tuer. Lisez en comparaison presse française, quand elle assure que Somboly s’est suicidé, presse hongroise dit qu’il s’est vraisemblablement suicidé.

24 juillet, 14 heures, dans un papier mis à jour à 11h43 20 minutes prétend dresser la liste des morts, parmi lesquels trois femmes : les deux amies kosovaroises de 14 ans Amela et Sahina et la femme de 45 ans toujours pas identifiée. Bien sûr, les Kosovarois sont en grande majorité musulmans, mais à la sauce albano-yougoslave. Rarement sunnites, ils ont accommodé leur islam à la bektachie, culture albanaise étant plus mafieuse que religieuse.

20 minutes ajoute « et un jeune Allemand de 19 ans » d’après Bild, organe de prese pipole boche. Faux, car il s’agit de Roberto, né en 2001 en Hongrie. Touché d’une balle dans le crâne, il fut conduit à l’hôpital où il mourut. Les pompiers parisiens ne se donnaient pas cette peine le soir du 13 novembre en pareil cas quand ils venaient secourir les victimes des cafés. Bref, les personnes tuées sont à ce jour toutes d’origine étrangère, même si Grèce et Hongrie font partie de l’Union européenne. Au moins en théorie, car Bruxelles pille la Grèce et maudit la Hongrie à cause de son salutaire refus d’accueilir musulmans sur son territoire.

Roberto avait double nationalité germano-hongroise. Il vivait à Munich depuis dix ans, où il allait à l’école, mais sa famille a tenu à ce qu’il fût enterré en Hongrie, pays dont trop de jeunes partent vivre à l’étranger.

19 juillet 2016

IN MEMORIAM

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 01:29

Bouhlel aurait écrasé musulmane mère de six enfants, mais se serait arrêté devant un engluche marron, vraisemblablement de race pakistanoise. Sur les 84 morts, Panamza estime à une trentaine le nombre de musulmans. Femme témoin prétend que le camion roulait à 200 à l’heure, archifaux. Après avoir écrasé des gens sur l’avenue, il aurait pénétré dans la zone piétonne en montant sur le trottoir.

L’affaire des lacunes policières à Nice éclate maintenant au grand jour via Libération. Mieux vaut tard que jamais. L’écriture du nom du tueur varie avec le temps, on parle maintenant de Mohamed Lahouaiej Bouhlel. Molins a indiqué que le tueur s’est documenté sur le captagon, drogue du djihadiste. L’évocation de drogue était prévisible, mais Boulhel n’en a sans doute pas consommé ce soir-là (elle serait apparue lors de son autopsie). Quatre hommes et une femme sont soupçonnés de complicité. Un couple d’Albanais et trois Nord-Africains ont été identifiés grâce aux écoutes téléphoniques et à leurs échanges de SMS. Les types étaient bavards au téléphone. Ils ne se doutaient pas que leurs propos allaient être écoutés des mois plus tard. Signe d’amateurisme.

Molins s’améliore, il en cite des extraits convaicants. L’un d’eux s’est réjoui de l’attentat contre Charlie le 10 janvier 2015, comme sans doute des millions de Français pour différentes raisons. Souvenez-vous de je ne suis pas Charlie. Seule différence, les Français ne l’avouent souvent pas, tandis que des bougnouls le proclament au téléphone.

Nice marque un tournant car c’est acte de guerre à laquelle l’État n’est pas préparé. Pas plus que les hommes politiques. État d’urgence est bidon, la démonsrtation vient d’être faite. L’arrestation de quelques dizaines d’apprentis terroristes ne suffira pas. D’autres, inconnus comme Bouhlel, surgiront. État Islamique va sans doute bientôt être vaincu, mais son onde de choc ne fera que commencer. D’autant plus que le prosélytisme musulman, pour l’essentiel sunnite et wahhabite, se poursuit en France, ravalé au rang d’idéologie. Or on ne combat pas une idéologie par des peines de quelques années de prison. Journalistes prévoient que Nice va diviser les gens entre eux après une période d’incubation.

Boulhel n’aurait pas eu de lien direct avec État Islamique, ce qui le rend inquiétant car il aura des imitateurs. Situation politique en Tunisie l’a forcément influencé. Peut-être plus que celle au Proche-Orient, bien qu’il écoutât la propagande de Daech.

Valls annonce qu’il y aura répliques, mais combien ? Avec un gouvernement qui n’assure pas la sécurité publique, un communautarisme sunnite entretenu à dessein, coterie juive cherchant à faire passer le musulman, ennemi en théorie d’Israël, en réalité souvent son allié, pour l’ennemi de la civilisation, tout s’assombrit.

Surtout pour le gouvernement. L’absence de flics d’État au deuxième point de passage est confirmée par Figaro, qui corrige Libé’, car les képis qui s’y trouvaient auraient quitté les lieux à 21h00, pas à 20h30. Leurs collègues les plus proches étaient à 370 mètres de l’entrée. Il n’y avait que deux flics de la police municipale, mal armés, qui faisaient circuler les passants et quelques automobiles. Estrosi a vite réagi, car la mairie peut elle aussi être accusée pour ses lacunes. Mais Estrosi n’est plus maire de Nice, seulement maire-adjoint, et il n’a pas participé aux quatre réunions préparatoires des festivités. En revanche, Hollande, Valls et Cazeneuve sont dans le collimateur. Ils ont voulu nier la thèse de Libération, ils ont eu tort.

Nice-matin assure que Boulhel fut « longtemps éloigné de la religion, il consommait alcool, se droguait et avait une vie bisexuelle débridée ». Difficile de trouver mieux pour dénigrer un fou d’Allah. Nice-matin cherche peut-être à rallier à sa cause ses lecteurs sunnites se prétendant modérés. À moins que ce soit vrai, cette nouvelle étant colportée dans la presse depuis quatre jours.

Il peut s’agir de propagande de guerre, car France est en guerre, et on a vu en 1914-1918 les ravages de cette propagande dans la presse française.

18 juillet 2016

RUE SAINTE CLOTHILDE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 04:12

Monstre d’issy habite à l’angle des rues d’Alembert et Clotilde. Quand ses voisins célèbrent fêtes royalistes, il s’en fiche. L’ultagaucho veut être peinard, tandis que les roicos ne l’ont jamais emmerdé. Alain est partisan de coexistence pacifique. Il déteste les Bourbons, bien sûr, mais il ne va pas s’accrocher avec ses voisins à ce sujet. Clothide, femme de Clovis, qui a conféré à Issi son statut privilégié, est clairement d’origirne boche, comme l’atteste th. Voyez le réultat, le th britannique. En France, nous avons longtemps combattu pour imposer Pest au lieu de Pesth, mais notre victoire n’est pas acquise, il demeure poches de résistance.

Nous avons dû combattre Jérôme Tharaud, académicien respectable dont le nom commence par th.

Laissez à l’issisois le soin de jaser du magyar, les vaches seront bien gardées. De t et th, ou de f et ph, sans doute de même origine. Lettrés puis académiciens sont partis du principe que les anciens Grecs ont inventé t et f. Archifaux, car on employait ces sons il y a sept mille ans. On parle de sons car l’écriture était syllabique, lettres n’existaient pas. Puis Égyptiens ont inventé l’alphabet sans le savoir. D’où l’écriture grecque mycénienne linéaire B d’il y a 3500 ans, qui ressemble à s’y méprendre au Cyclone B.

Pas besoin d’user vos frocs sur les bancs d’École pratique des hautes études, l’Issisois balance tout. Il fraye avec archéologues. Entrepôts alimentaires que les temples d’il y a sept mille ans ? L’archéologue ne dit pas non. Pourquoi architecture tripartite du temple, en un temps où francs-maçons n’existaient pas ? Personne ne connaît la réponse, vues simplisres étant à rejeter.

Vous comprenez pourquoi, maintenant, Revision est seule autorisée à vouloir massacrer le juif ? Mais ne le faites pas, attendez que Revision vous en donne l’ordre. Auquel cas Apocalypse de saint Jean sera foutaise en comparaison.

Primitif Magyar adore le T, évidemment. Pas seulement parce que Jésus aurait été sacrifié par les Romains sur un pilori en forme de T, ce serait trop simple, esprit magyar étant tordu. Vous voulez visiter Orient ? Arrêtez-vous en Hongrie. Vous trouverez là visages pâles jasant françois, engluche et boche.

Pardon, Revision n’est malheureusement pas financée par l’office de tourime hongrois, erreur de sa part. Mais elle sort magnifique dépliant touristique. Faites un tour au lac Palatin, visitez Tihány, ancien monastère françois où les moines fabriquaient excellents pinard et camembert. Descendez à Pest, dans la basse ville. Elle est de style autrichien, certes, mais peu importe, Guionnet y a sévi avant chute du mur.

Car il y a ceux d’avant et d’après. Quand, avant chute du mur, en 1986, jeunes Magyars expliquèrent à Guionnet que 1956 fut contre-révolution, il ferma sa gueule. Il lui arriva de chanter Marseillaise au bistrot, chant populaire en Hongrie, mais il a toujours pensé à ses batoches. Il n’est pas héros et espère ne jamais l’être.

Clothile, Clothile, Clothide, nous t’aimons.

21h00, nouvel accrochage au tabac de mairie avec gros juif arabe. Sa calvitie croît à vitesse vertitineuse, tandis que son énorme bide suggère qu’il risque de bientôt tomber sur le trottoir tête en avant. Haut d’un peu plus d’1,65 mètre, il menace le guide. Il vient de le traiter de « révisionniste ›, insulte infamante à ses yeux, mais tout le monde s’en fout. Ou bien non, car ça le rend sympathique. La bête cause sur le trottoir de l’attentat de Nice à un vraisemblable électeur du FN au teint pâle, blond aux yeux bleus, peut-être de race normande. Le gars lui dit : « tout finit par se payer » . Puis le mage déguerpit, après avoir souhaité bonne extemination au blondinet.

Mettez-vous à sa place, il n’allait pas exploser la boule juive devant les caméras, il a autre chose à foutre. Il est allé se prosterner devant sainte Clothilde, bien qu’il ne soye ni chrétien ni roico. Mais Clovis, c’est Issy. Et on attend l’inauguration de l’avenue Clovis dans la vergne.

Capisci Santntini ? Le mieux est d’inaugurer l’avenue Clovis sur le tracé de l’ancienne voie romaine, tu monteras dans les sondages d’opinion. Issy fille de Clovis, quelle réclame  !.

MONSTRE D’ISSY

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:43

Seuls étrangers surtout clamartois, meudonois et vanvois parlent du monstre d’Issy. Moins les Vanvois que les autres, car Issy a entrepris de les recoloiniser. Suivront Clamart et Meudon, dans cet ordre, patelins ayant été soumis à l’autorité du diocèse d’Issi il y a 1500 ans.

Issi, surtout pas Issy, était modeste villa romaine, elle comptait 150 habitants à tout casser. Puis sa population augmenta. Issy devinr bourgade aux dix-septième et dix-huitième siècles, le nombre de ses habitants attint et dépassa 300 personnes. Dans son Histoire de la Révolution française, Michelet parle des Issisois montés à Paris, partisans de l’insurrection armée. Histoire n’a pas changé depuis lors, sauf que l’Issiois veut tête de juif arabe ou allemand au bout de sa pique. Propos innocent selon le présumé juif Hollande, qui a affronté le monstre à Issy. Le lâche s’est défilé, il a fait appeler maison Poulaga. Tu te rends compte, Linda, l’affaire s’est déroulée dans ton coin, au collège Paul Bert, et tu n’es pas inrervenue.

Mais tu as raison. Non seulement le monstre d’Issy déchire accord de Trianon et chie sur les bains spéciaux d’Auschwitz, mais il prétend qu’Issy est capitale du monde. Linda pense d’abord le gars supergonflé, pétant plus haut que son cul. Puis elle se ravise, monstre d’Issy est peut-être moins bête qu’il paraît, comme on dit à Clamart,  Meudon et Vanves.

17 juillet 2016

MAGOGUNK

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 02:21

Ce mot n’existe pas. Il ne figure dans aucun dictionnaire, c’est frangyarisme. Magogunk signifie magoguons ou magoguisons. Linguistes hongrois s’empresseront de le taduire magogol, qui signifie plutôt magoguiser. Quand vous hésitez sur un néologisme, passez par le magyar. Ainsi vous magoguerez ou magoguiserez, comme vous vouderez, au grand dam des FF∴ à tablier en soie, dits à tort en peau de cochon par les propagandistes antimaçonniques.

Issy est seule ville de France, à notre connaissance, dont les habitants adorent Magog, qui combat domination juive avec hardiesse. Partisans de Magog dans la vergne sont minoritaires, mais ils auront dernier mot. Quand Issisois dira qu’il veut magoguiser, cela signifiera qu’il voudra exterminer le juif.

Pardon pour vierge et puceau, mais vieil d’Issy défend ses valeurs. Il magoguise, ce que loi lui autorise, ce délit potentiel n’étant pas réprimé. Et pour cause, car les FF∴ se trouvasent aussitôt à poil. Vous voulez nous interdire de magoguiser ? Mais Magog est plus fort que vous.

Je vais magoguiser est expession prévisible, mais Revision sera totalement innocente de son emploi. Si jeunes magoguisent juif arabe ou allemand, libre à eux. Si commissaire de police fils de Veuve vient chercher poux au mage, en revanche, Revision le tuera. Bouhiel aurait tué commissaire de police, dit-on, on ne le lui reproche pas, cette mesure étant écologique ou prophylactique.

Na.

TURQUIE

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 00:57

Vous, militaires, venez de faire tentative de coup d’État, mais elle ne valait pas un un clou. Sous attaché d’ambassade amériacaine vous a assuré son soutien, mais il mentait, comme presque toujours. Ne faites surout pas confiance à l’amerloque, cette ordure.

Nous savons menace qui pèse sur nous, traiter l’Américain d’ordure craint un maximum, mais nous la négligeons car nous combattons à la hussarde issisoise. Mélangez hussards et Issisois dans un même panier, résultat sera explosif. Pour le juif, hussard issisois signifie magog, et il tremble, le malheureux.

Vous avez raté votre tentative de coup d’État, c’était prévu car elle était prématurée. Attendez un peu. Nous ne sommes pas hostiles au loup gris en France, même si habitants des Alpes et des Pyrénées le haïssent. Vous tenterez autres coups d’État, c’est certain, mais demandez le soutien du François et du Magyar, surtout pas de l’amerloque, ce faux cul.

Sur l’affaire, radio d’État France-info ressort vieille peau Benbassa, sénatrice qui fut victime du racisme anti juif arabe en Israël. La juive turque s’est déchaînée sur son élève Guionnet à l’École pratique des hautes études, qui écrivait mal français selon elle.

Curieux qu’il n’y ait personne d’autre pour parler d’histoire de Turquie sur les ondes, empire Ottoman étant allié de France depuis François Premier. Minable étudiant de turc, le mage sait seulement que langue des officiers turcs est le français, à l’exception des officiers de marine qui jasent engluche. Or c’est l’armée de terre qui a tenté de faire coup d’État, en s’inspirant du poivrot francophone Ata Türk. France devrait intervenir en faveur des 3000 détenus et plus, soldats et magistrats, étant entendu que prisons turques font partie de celles où le détenu se fait le plus souvent enculer. Au sens propre, bien sûr, car le coupé, écrasante majorité des Turcs, ne fait pas la différence entre homme et femme. Dès qu’il voit trou noir qui pue, il le pénètre.

Il frappe sa femme comme Bouhiel, modèle de « civilisation » d’État Islamique. Tu es mort Bouhiel, que vermine te dévore.

16 juillet 2016

FOURGONS DE CRS

Filed under: Uncategorized — guionnet @ 03:33

Fourgons de CRS en travers de la route auraient pu empêcher le passage du camion de 19 tonnes à Nice conduit par Bouhiel.

Attentat à Nice le soir du 14 juillet était envisagé par Revision et par maison Poulaga, qui a préféré multiplier le nombre de képis sur la promenade. Pour réduire celui des chômeurs ? C’est possible, truc hollandais.

Le Hollandois aime bien qu’on l’appelle ainsi. Liens entre France et Pays-Bas ne sont pas uniquement jansénistes, mais gens des deux nations admirent la grammaire de Lancelot. Or nous refusons à François Hollande l’honneur de le dire hollandois, car ses ancêtres des Pays-Bas étaient vraisemblablement juifs venus d’Espagne. D’où il découle que son prénom François est imposture, comme le nom de l’actuel pape jésuite.

Avoir envisagé l’attentat de Nice ne casse pas trois pattes à un canard. De la même manière, nous savons que marché de Noël de Strasbourg est prochaine cible. Imaginez les ravages que pourra faire un camion. Ses accès devront être protégés par des fourgons de CRS garés en travers des rues.

Noël c’est loin, direz-vous, mais DGSI est tellement bête qu’il faut tout lui indiquer. Sur la route entre Paris et Cologne se trouvent Metz et Nancy. Metz, ancienne capitale de France, est cible privilégiée d’ÉI, qui attaque la tête de ses ennemis. Nancy est cible secondaire, même si son nom a eu énorme succès en Amérique. Mot boche pour désigner le Teuton, le frisé, le fridolin, le chleu, etc., fut inventé à Nancy, mais le calife se fiche de cette anecdote. Il sait seulement que toutes les croisades sont parties de France et que le magicien savant Gerbert d’Aurillac officia à Metz avant de revêtir la tiare pontificale en 999.

Or c’est ce roturier qui, non seulement inventa l’Europe, composée de son vivant de France, Germanie, Hongrie, Italie, mais qui fut à l’origine des croisades. Reims aussi est menacée, car il s’agit de se mettre dans la tête de l’ennemi. France est sa principale ennemie. Il sait ce pays dirigé par judéo-maçonnerie, tandis que son peuple demeure fidèle à l’esprit de Gerbert. Surtout en Bretagne, plus grande région racialement pure de France, même si c’est de moins en moins vrai.

Accrochage à Vanves, gars prétend que les portos forment la plus grosse minorité raciale en France avec leurs 600 000 âmes. Faux, rétorque le druide, il y a plus d’un million de bretocs en région parisienne. Ils n’ont pas tous tête carrée, contrairement à ce qu’a prétendu Revision, mais Montparnasse leur appartient, plus encore que Bastille, propriété des ébénistes boches. Le Marais, quartier juif, est seul à avoir longtemps rivalisé avec Montpar’, où adore baguenauder le Magyar, mais Marais a été bouffé par les pédés tandis que Montpar’ est dévoré par les multinationales, après avoir été saigné par l’horrible tour.

Il est loin le temps où on montait se taper pute bretoque à Montpar’. Propos issisois, car le nordiste descendait à Montparnasse.

Provincials qui venez à Paris, sachez tout ça. Comme le fait qu’entre Paris et Versailles il y a Issi, villa romaine toujours plus rabougrie, mais c’est là que vous trouverez spécimens les plus hostiles au mondialisme et à sa création, État Islamique.

DGSI n’a apparemment pas compris un truc : elle a besoin d’historiens pour combattre ÉI, car temps des croisades n’est pas révolu. Allah date du septième siècle, la première croisade de fin onzième siècle, et la tunisienne Linda, mère de deux enfants, vient de refuser bise d’Alain. Comme quoi histoire est partout, guerre au sarrazin continue.

Linda est issisoise, elle habite quartier Paul Bert. Elle est sexy. Hélas ! Alain, réputé obsédé sexuel au bistrot, ne la sautera pas. Du coup, il s’en prend au juif, qu’il massacre. Interprétation tentante mais fausse et simpliste. Comme celui de Claude Le Petit, antijudaïsme d’Alain est lié à ses voyages à l’étranger, qui lui ont permis de s’apercevoir que les juifs sont partout pareils. C’est la même hydre, la même pieuvre qui prétend diriger le monde. Elle affirme tenir Amérique, tandis qu’État Islamique est sa création, ce que personne ne conteste.

Heureusment, il subsiste braves combattant la pieuvre. Ceux de vieille Europe ont alliés en Amérique comme Fischer et Apple, excusez du peu. Prolétaires français s’interrogent, ils se demandent s’ils vont soutenir le monstre d’Issy qui arbore sans vergogne son chiffre magique 666.

Capital financier, écoute les questions que se posent prolétaires français, élite du prolétariat mondial. Nous combattrons ensuite, à la vie à la mort. Personne ne sera épargnée, nous pourrons tuer le juif hongrois Soros, chance pour lui. Nous écartèlerons Hollande, de préférence place de Grève. Foule sera ravie.

Mais n’en rajoutons pas, crime de la pensée étant constitué. Spectateurs rigolent, mais qui va en taule ? Encore et toujours le malheureux Issisois, coupable d’avoir eu raison avant tout le monde.

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 29 autres abonnés